1879

Chronologies
Description de cette image, également commentée ci-après
Avril-décembre : expédition de Prjevalski en Mongolie et au Tibet.
Années :
1876 1877 1878  1879  1880 1881 1882
Décennies :
1840 1850 1860  1870  1880 1890 1900
Siècles :
XVIIIe siècle  XIXe siècle  XXe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire
Chronologies géographiques
Chronologies thématiques
Architecture Arts plastiques Chemins de fer Droit Football Littérature Musique populaire Musique classique Parcs de loisirs Photographie Philosophie Santé et médecine Science Sociologie Sport Terrorisme Théâtre
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Julien · Hébraïque · Hindou · Hégirien · Persan · Républicain

Événements

Afrique

  • 17 février : arrivée du père Siméon Lourdel à Entebbe. La Congrégation des Pères Blancs, catholique, s’installe au Bouganda. Elle s’attache à repousser l’avancée de l’Islam[1].
  • 15 mars : Albert Grévy est nommé gouverneur général de l’Algérie (fin en 1881)[2].
    • Antoine Chanzy, en conflit avec les représentants des Européens, doit céder la place. Albert Grévy, peu au fait des affaires coloniales, se laisse dominer par les colons membres de l’Assemblée nationale qui cherchent à étendre le pouvoir civil au détriment des militaires responsables de l’administration depuis la conquête. Il se bat pour l’assimilation, mais, taxés d’imprévoyance, il est remplacé par Tirman[3].
  • 8 juin : arrivée à Benghazi de Ali Kiemali Pacha, nommé par Istanbul gouverneur de Cyrénaïque[4]. La Cyrénaïque retrouve son autonomie : la régence de Libye, réunifiée en 1871, est à nouveau divisée en deux administrations distinctes[5]. Le gouverneur entreprend des réformes de l’éducation et de l’armée.
  • 25 juin : par un firman du sultan, le khédive d’Égypte Ismaïl Pacha est déposé au profit de son fils Tawfiq Pacha (fin en 1892). Ismaïl, qui a nommé le 27 avril un gouvernement sans ministres européens, est obligé de démissionner cinq jours après à la suite des pressions occidentales sur le sultan[6].
  • 27 juillet, Cyrénaïque : l’expédition de Rohlfs, partie de Benghazi le 5 juillet, atteint l’oasis de Koufra[7].
  • 8 juillet : départ de Rotombo (Sierra Leone) de l’expédition de Josua Zweifel et Marius Moustier aux sources du Niger[8].
  • 15 juillet : reddition de Soliman bey, fils du trafiquant d’esclaves soudanais Zubeir Pacha, battu par Romolo Gessi (it), gouverneur du Bahr el-Ghazal. Il est exécuté[9].
  • 18 juillet : le Secrétaire d’État aux Colonies et le Ministre des Affaires étrangères (Salisbury) autorisent l’extension de la domination britannique en Gold Coast vers l’est (1879-1890). En décembre, le nouveau gouverneur Herbert Taylor Ussher annexe Dénou et Aflao[11].
21 août : expédition de Stanley au Congo.
  • 21 août, Boma : début de l’expédition au Congo d’Henry Morton Stanley financée par le roi des Belges Léopold II et l’Association internationale africaine (fin en juin 1884)[12]. Sur ordre de Léopold II, Stanley amène progressivement les ethnies locales à se constituer en États indépendants sous l’égide de la Belgique qui entend ainsi exploiter à son seul profit les grandes richesses du bas Congo en caoutchouc et en ivoire.
  • 10 septembre : Lat Dyor Diop, damel (roi) du Cayol (Sénégal) sous protectorat français et fermement opposé à la colonisation, signe à regret le traité de construction de la ligne de chemin de fer Dakar-Saint-Louis du Sénégal, dans lequel il pressent, à juste titre, la fin de son autonomie[13].
  • Septembre : le gouverneur du Sénégal Brière de l'Isle envoie le capitaine Joseph Simon Gallieni à Ségou pour y négocier un nouveau traité avec le sultan Ahmadou. Il arrive à Médine et crée le 12 octobre le poste de Bafoulabé, au confluent du Bakoy et du Bafing, premier maillon d’une chaîne destinée à relier le haut Sénégal au delta central nigérien[15].
  • Septembre-octobre : Muteesa Ier, kabaka (roi) du Bouganda demande successivement aux Protestants de la Church Mission Society et aux Pères blancs de le baptiser, ce qui lui est refusé en raison de sa polygamie. Un mois plus tard, il fait des ouvertures aux musulmans, puis finalement revient à la religion traditionnelle[16].
  • 17 novembre : le Comité d’Études du haut-Congo est remplacé par l’Association internationale du Congo par le roi Léopold II de Belgique[17].
  • 23 décembre : Muteesa Ier interdit les religions étrangères au Bouganda[18]. L’année suivante, il proclame l’islam religion officielle (), tout en reconnaissant aux Ganda la liberté religieuse. En 1885-1886, les chrétiens seront persécutés, ce qui dégénérera en guerre civile (1888-1890).
    • Au Bouganda, la religion traditionnelle jouit de la faveur du plus grand nombre : composée de médiums, de prêtres et de guérisseurs, la classe religieuse (Semakula Kiwanuka) est puissante et riche et contrôle d’immense domaines que le roi n’a pas le droit de confisquer. Pour le pouvoir, les religions étrangères apparaissent comme la promesse de ressources politique accrues et d’alliance diplomatiques multiples, ce qui explique les nombreux revirements du roi et de ses successeurs.
  • Décembre à avril 1881 : campagnes victorieuse de Samori Touré pour étendre son empire (Guinée actuelle) jusqu’à la mer. Les puissants Cissé défaits, seule la ville de Kankan semble s’opposer à l’expansion irrésistible de Samori Touré jusqu’en 1881[19].

Afrique australe

22 janvier : la défense de Rorke’s Drift.
  • 22 janvier : le corps expéditionnaire britannique (15 000 hommes) est mis en pièces par les troupes du chef Zoulou Chettiwayo à la bataille d’Isandhlwana. L’affrontement fait 1 600 morts parmi les troupes britanniques[20] qui perdent plus d’officiers qu'à Waterloo. Le même jour les Zoulous sont battus à la bataille de l’Inyezane et les Britanniques résistent à Rorke’s Drift dans la nuit du 22 au 23 janvier[21].
  • 7 février-3 avril : une colonne britannique est assiégée à Eshowe par les Zoulous pendant deux mois avant d’être secourue[21].
  • 12 mars : victoire zouloue à la bataille de la Ntombe[21].
  • 25 mars : institution du service militaire obligatoire à Madagascar[22].
  • 28 mars : victoire des Zoulous à la bataille de Hlobane[21].
  • 29 mars : défaite des Zoulous à la bataille de Kambula[21].
  • 2 avril : défaite des Zoulous à la bataille de Gingindlovu[21].
  • 1er juin : mort du Prince impérial, fils de Napoléon III, officier dans l'armée anglaise en guerre contre les Zoulous.
  • 4 juillet : bataille d’Ulundi. Aidés par les dissensions internes et la trahison de certains chefs, les 20 000 soldats anglais de Sir Wolseley entrent dans Ulundi, la capitale zoulou. La ville est incendiée, le roi Chettiwayo emmené en captivité et l’État zoulou morcelé en plusieurs petites chefferies, dirigées par des hommes nommés et payés par les Britanniques, dont le Sud-africain John Robert Dunn[20].

Amérique

  • 14 février : les forces armées Chiliennes prennent le port d’Antofagasta alors bolivien[23].
  • 16 février : le Chili prend le centre minier de Caracoles[24].
  • 5 avril : le Chili déclare la guerre au Pérou ; la Bolivie déclare la guerre au Chili le lendemain[23]. Début de la guerre du Pacifique pour le contrôle des gisements de nitrate du désert d’Atacama. La Bolivie et le Pérou, liés par un pacte secret signé le , et croyant s’imposer facilement par les armes, refusent l’arbitrage international. Elle se termine en 1883 par la victoire du Chili qui conquiert les provinces d’Antofagasta sur la Bolivie et de Tarapacá sur le Pérou et devient la principale puissance de la côte Pacifique.
  • 12 avril : combat de Chipana[25].
29 avril : conquête du Désert.
  • 29 avril, Carhué : début de la conquête du Désert[26]. L’Argentine conquiert le sud de la Pampa. Victorieux des Indiens et de leurs alliés gauchos, le général Julio Argentino Roca s’empare de leurs terres. La vente de ces dernières aux officiers et aux riches propriétaires fait reculer la frontière des estancieros jusqu’à la Patagonie.
  • 21 mai : victoire péruvienne contre le Chili au combat naval d’Iquique[23].
  • 24 août : Cuba connaît une nouvelle insurrection, la « Guerra Chiquita »[27]. Elle ruine un peu plus une économie déjà exsangue qui tombe aux mains des Nord-Américains.
8 octobre : combat naval d’Angamos.

Asie et Pacifique

  • Avril : départ de Zaïssan de l’expédition du colonel russe Nikolaï Prjevalski en Mongolie et dans le Tibet du Nord. Il est arrêté le 3 décembre à 250 km au nord de Lhassa[34]. Il mourra en 1883 au bord du lac Issik Koul, dans les monts Tien Shan, à nouveau sur le chemin de Lhassa.
  • 14 mai : arrivée à Levuka de 463 Indiens sous contrat d’indenture aux Fidji[35]. Les Britanniques introduisent dans les plantations de canne à sucre des journaliers indiens pour pallier le manque de main-d’œuvre. Ils seront nombreux à s’installer de façon permanente en marge des populations indigènes.
  • 25 mai : début de l'Année de la Charrue. Résistance passive des Te Whiti en Nouvelle-Zélande (1879-1886)[36].
  • 26 mai : traité de Gandomak qui met fin à la seconde guerre anglo-afghane. L’Afghanistan devient un protectorat britannique. Les Britanniques contrôlent la politique étrangère, administrent la région de Pichin au débouché du Kandahar et obtiennent le débouché de Khyber, dans les Monts Sulaiman (en), aux portes de l’Inde[37].
  • 7 juillet : arrivée au Tibet du pandit Sarat Chandra Das, envoyé comme espion par les Britanniques (fin en 1881)[38]. Il rédige un dictionnaire tibétain-anglais qui reste une référence.
  • 21 juillet, Hyderabad : échec en Inde d’une tentative de soulèvement contre les Britanniques organisé par le révolutionnaire marathe Vasudev Balwant Phadke. Fait prisonnier, il sera condamné à la prison à vie[39].
  • 3 septembre : assassinat de l’envoyé britannique en Afghanistan, Pierre Cavagnari (en) qui remet en cause le traité de Gandamak[40].
  • 17 septembre : ouverture de l’exposition universelle de Sydney[41].
  • 2 octobre : signature du traité sino-russe du Livadia, qui fixe la frontière sino-russe en Asie centrale. La Russie occupe une partie de la vallée de l’Ili. L’ambassadeur Chonghou sera désavoué à son retour à Pékin et condamné à mort. La Chine dénonce le traité le . Un nouvel accord est conclu à Saint-Pétersbourg le [42].
  • 6 octobre :
    • victoire britannique à Charasiab. Kaboul est occupée le 9 par les forces anglo-indiennes[43]. Yakoub Khan, fils de Shir Ali Khan, qui avait pris la succession, est contraint d’abdiquer le 28 octobre[29].
    • ouverture du premier congrès des syndicats ouvriers en Australie ( Intercolonial Trade Union Congress, Sydney)[44]. Les syndicats, qui existent depuis plusieurs années, avait déjà réclamé l’établissement de la journée de travail de huit heures.
  • 15 - 23 décembre : échec du siège du cantonnement britannique de Sherpur par les afghans[43].
  • Inde : une ordonnance exige qu’une proportion de moins de 1/6e des emplois de l’administration soit réservée aux Indiens[45].

Europe

5 octobre, Allemagne : parution clandestine du premier numéro du Sozialdemokrat, organe central de la social-démocratie allemande, introduit de Suisse en Prusse pendant plus de dix ans.
  • 7 octobre : Duplice[43]. Confirmation de l’alliance austro-allemande, alliance défensive contre la Russie. Ce traité d’assistance militaire consacre la fin de la ligue des trois empereurs à la suite de la guerre russo-turque dans les Balkans, qui a démontré que les intérêts stratégiques de la Russie s’opposaient à ceux de Vienne. Deux axes émergent, l’un franco-russe, l’autre austro-allemand.
  • 21 octobre : fondation de la Ligue agraire irlandaise, dirigée par le fenian Michael Davitt, elle est destinée à protéger les paysans contre les huissiers et les percepteurs de loyers[60]. Charles Parnell dirige le groupe des députés nationalistes irlandais aux Communes.
  • 25 octobre ( du calendrier julien) : devant la pression des puissances occidentales, le ministère roumain de Bratianu accepte de réviser l’article 7 de la constitution qui écarte les Juifs de la citoyenneté. Les Juifs peuvent devenir citoyens roumains, mais restent exclus de la possession de terre[61].
  • 30 novembre et 1er décembre (18 et du calendrier julien[62]) : échec de deux attentats contre le train impérial près de Moscou[50].

Naissances en 1879

Décès en 1879

Bernadette Soubirous

Notes et références

  1. Jean Pirotte, Les Conditions matérielles de la mission : contraintes, dépassements et imaginaires, XVIIe-XXe siècles : actes du colloque conjoint du CREDIC, de l'AFOM et du centre Vincent Lebbe, Belley, Ain, du 31 août au 3 septembre 2004, KARTHALA Éditions, , 511 p. (ISBN 978-2-84586-682-9, présentation en ligne)
  2. Jean-Marie Mayeur, Alain Corbin et Arlette Schweitz, Les immortels du Sénat, 1875-1918 : les cent seize inamovibles de la Troisième République, Publications de la Sorbonne, , 512 p. (ISBN 978-2-85944-273-6, présentation en ligne)
  3. Jean Jolly, Histoire du continent africain : de la préhistoire à 1600, vol. 1, Éditions L'Harmattan, , 236 p. (ISBN 978-2-7384-4688-6, présentation en ligne)
  4. Jean-Louis Triaud, La légende noire de la Sanûsiyya : une confrérie musulmane saharienne sous le regard français (1840-1930), Les Éditions de la MSH, , 1151 p. (ISBN 978-2-7351-0584-7, présentation en ligne)
  5. Mahmoud-Hamdane Larfaoui, L'occupation italienne de la Libye 1882-1911, Éditions L'Harmattan, , 248 p. (ISBN 978-2-296-25737-5, présentation en ligne)
  6. Mohamed Anouar Moghira, Moustapha Kamel l'Egyptien : l'homme et l'œuvre : mouvement nationaliste et affaires égyptiennes, 1881-1914, Paris, Harmattan, , 304 p. (ISBN 978-2-296-03529-4, présentation en ligne)
  7. Jean-Louis Triaud, op. cit, p. 266.
  8. Marius Moustier et Josua Zweifel, Voyage aux sources du Niger, Marseille, Typ. et lith. Barlatier-Peissat, (présentation en ligne)
  9. Claudio Moffa, Dizionario Biografico degli Italiani, vol. 53, (présentation en ligne)
  10. Pierre Kalck, Histoire centrafricaine, L'Harmattan, , 353 p. (ISBN 978-2-7384-1556-1, présentation en ligne)
  11. Têtêvi Godwin Tété-Adjalogo, De la Colonisation Allemande au Deutschetogobund, Éditions L'Harmattan, , 228 p. (ISBN 978-2-296-35612-2, présentation en ligne)
  12. Joseph Kamanda Kimona-Mbinga, La stabilité du Congo-Kinshasa : Enjeux et perspectives, Éditions L'Harmattan, , 344 p. (ISBN 978-2-296-37985-5, présentation en ligne)
  13. Babacar Fall, Le travail forcé en Afrique-Occidentale française, 1900-1946, Karthala Éditions, , 346 p. (ISBN 978-2-86537-372-7, présentation en ligne)
  14. Daniel Grevoz, Les canonnières de Tombouctou : Les Français à la conquête de la cité mythique 1870-1894, Éditions L'Harmattan, (ISBN 978-2-296-26302-4, présentation en ligne)
  15. Mody Sékéné Cissoko, Le Khasso face à l'empire toucouleur et à la France dans le Haut-Sénégal, 1854-1890, Éditions L'Harmattan, , 351 p. (ISBN 978-2-296-15536-7, présentation en ligne)
  16. Henri Médard et Jean-Pierre Chrétien, Royaume du Buganda au dix-neuvième siècle, Paris/Nairobi, Karthala Éditions, , 651 p. (ISBN 978-2-84586-845-8, présentation en ligne)
  17. Isidore Ndaywel è Nziem, Histoire générale du Congo, De Boeck Supérieur, , 955 p. (ISBN 978-2-8011-1174-1, présentation en ligne)
  18. M. S. M. Semakula Kiwanuka, Muteesa of Uganda, East African Literature Bureau, (présentation en ligne)
  19. J. F. Ade Ajayi, Histoire générale de l'Afrique : L'Afrique au XIXe siècle jusque vers les années 1880, UNESCO, , 936 p. (ISBN 978-92-3-201712-3, présentation en ligne)
  20. A. A. Boahen (dir.), L'Afrique sous domination coloniale, 1880-1935, Éditions Unesco/NEA, , 940 p. (ISBN 92-3-201713-X). Texte partiellement en ligne sur Google Livres
  21. (en) Harold E. Raugh Jr., Anglo-Zulu War, 1879 : A Selected Bibliography, Lanham, Md., Scarecrow Press, , 666 p. (ISBN 978-0-8108-7467-1, présentation en ligne)
  22. Marcel Faisant, Madagascar, Paris, Larousse, (présentation en ligne)
  23. Christian Rudel, Le Chili, Paris, Karthala Éditions, , 197 p. (ISBN 978-2-8111-0445-0, présentation en ligne)
  24. Jorge Espinoza Morales, Minería boliviana : su realidad, Plural editores, , 453 p. (ISBN 978-99954-1-332-3, présentation en ligne)
  25. (es) Osvaldo Silva G, Atlas de Historia de Chile, Santiago, Editorial Universitaria, , 108 p. (ISBN 978-956-11-1776-1, présentation en ligne)
  26. Rodolfo A. Raffino, El Jorge Newbery de Salliqueló, Editorial Dunken, , 182 p. (ISBN 978-987-02-1236-2, présentation en ligne)
  27. Sauveur Pierre Étienne, Haïti, la République Dominicaine et Cuba : Etat, économie et société (1492-2009), Éditions L'Harmattan, , 464 p. (ISBN 978-2-296-45950-2, présentation en ligne)
  28. Horst Dippel, Index of North and South American Constitutions 1850 to 2007, Walter de Gruyter, (ISBN 978-3-11-096800-2, présentation en ligne)
  29. John F. Riddick, The history of British India : a chronology, Greenwood Publishing Group, , 367 p. (ISBN 978-0-313-32280-8, présentation en ligne)
  30. « Dans la gloire du Père », sur Médiathèque baha'ie francophone (consulté le )
  31. Kenneth W. Jones, Socio-Religious Reform Movements in British India, vol. 3, Cambridge University Press, , 243 p. (ISBN 978-0-521-24986-7, présentation en ligne)
  32. (en) Abdel Razzaq Takriti, Monsoon Revolution : Republicans, Sultans, and Empires in Oman, 1965-1976, Oxford, Oxford University Press, , 340 p. (ISBN 978-0-19-967443-5 et 0-19-967443-4, présentation en ligne)
  33. Nicholas Murray, A Corkscrew is Most Useful : The Travellers of Empire, Hachette UK, , 544 p. (ISBN 978-0-7481-1150-3, présentation en ligne)
  34. Brian Bonhomme, Russian Exploration, from Siberia to Space : A History, McFarland, , 232 p. (ISBN 978-0-7864-8956-5, présentation en ligne)
  35. (en) Andrew Cliff et Matthew Smallman-Raynor, Oxford textbook of infectious disease control : a geographical analysis from medieval quarantine to global eradication, Oxford, Oxford University Press, , 193 p. (ISBN 978-0-19-959661-4, présentation en ligne)
  36. Te Miringa Hohaia, Gregory O'Brien et Lara Strongman, Parihaka : The Art of Passive Resistance, Victoria University Press, , 232 p. (ISBN 978-0-86473-520-1, présentation en ligne)
  37. Ludwig W. Adamec, Historical Dictionary of Afghanistan, Scarecrow Press, , 569 p. (ISBN 978-0-8108-7815-0, présentation en ligne)
  38. Derek J. Waller, The Pundits : British Exploration of Tibet and Central Asia, University Press of Kentucky, , 327 p. (ISBN 978-0-8131-9100-3, présentation en ligne)
  39. http://www.hindunet.org/hvk/articles/1003/76.html
  40. Hamid Wahed Alikuzai, A Concise History of Afghanistan, vol. 14, Trafford Publishing, , 952 p. (ISBN 978-1-4907-1441-7, présentation en ligne)
  41. James Fenton, A History of Tasmania : From Its Discovery in 1642 to the Present Time, Cambridge University Press, (ISBN 978-1-108-03919-2, présentation en ligne)
  42. James Z. Gao, Historical Dictionary of Modern China (1800-1949), Scarecrow Press, , 584 p. (ISBN 978-0-8108-6308-8, présentation en ligne)
  43. (en) Spencer Tucker, A global chronology of conflict : from the ancient world to the modern Middle East, vol. 2, Santa Barbara (Calif.), ABC-CLIO, , 32 p. (ISBN 978-1-85109-667-1, présentation en ligne)
  44. (en) ATUA Project Team, University of Melbourne Archives, « First Intercolonial Trades Union Congress - Selected Events in Trade Union History - Australian Trade Union Archives », sur org.au (consulté le ).
  45. Alain Daniélou, Histoire de l'Inde, Fayard, , 456 p. (ISBN 978-2-213-63953-6, présentation en ligne)
  46. Nathalie Schiffino, Crises politiques et démocratie en Belgique, Harmattan, , 302 p. (ISBN 978-2-7475-4755-0, présentation en ligne)
  47. Jeanne-Marie Gaffiot, Netchaïeff, Éditions L'Age d'homme, (présentation en ligne)
  48. Alain Pessin et Patrice Terrone, Littérature et anarchie, Presses Univ. du Mirail, , 543 p. (ISBN 978-2-85816-308-3, présentation en ligne)
  49. (nl-BE) J. de Bruijn, De sabel van Colijn : biografische opstellen over religie en politiek in Nederland, Hilversum, Uitgeverij Verloren, , 370 p. (ISBN 978-90-8704-256-1, présentation en ligne)
  50. Janine Neboit-Mombet, L'image de la Russie dans le roman français, 1859-1900, Presses Univ Blaise Pascal, , 506 p. (ISBN 978-2-84516-275-4, présentation en ligne)
  51. Duncan M. Perry, Stefan Stambolov and the Emergence of Modern Bulgaria, 1870-1895, Duke University Press, , 308 p. (ISBN 978-0-8223-1313-7, présentation en ligne)
  52. Frits van Holthoon et Marcel van der Linden, Internationalism in the labour movement : 1830-1940, vol. 1, BRILL, , 675 p. (ISBN 978-90-04-08555-8, présentation en ligne)
  53. Groupe dʹétudes de la monarchie des Habsbourg, Études danubiennes, vol. 11, (présentation en ligne)
  54. Georges Sokoloff, La Puissance pauvre : Une histoire de la Russie de 1815 à nos jours, Fayard, , 948 p. (ISBN 978-2-213-64767-8, présentation en ligne)
  55. Jean-Louis Masson, Histoire administrative de la Lorraine : des provinces aux départements et à la région, Fernand Lanore, (présentation en ligne)
  56. Léon Hennebicq, Revue économique internationale, vol. 4, J. Goemaere, imp. du roi, (présentation en ligne)
  57. Francis Foreaux, Dictionnaire de culture générale, Paris, Pearson Education France, , 530 p. (ISBN 978-2-7440-7363-2, présentation en ligne)
  58. Jonathan Kwan, Liberalism and the Habsburg Monarchy, 1861-1895, Palgrave Macmillan, , 308 p. (ISBN 978-1-137-36692-4, présentation en ligne)
  59. Peter Julicher, Renegades, Rebels and Rogues Under the Tsars, McFarland, , 318 p. (ISBN 978-0-7864-1612-7, présentation en ligne)
  60. Valérie Peyronel, Les relations communautaires en Irlande du Nord : une nouvelle dynamique, Presses Sorbonne Nouvelle, , 250 p. (ISBN 978-2-87854-278-3, présentation en ligne)
  61. Jean-Pierre Maury, « Roumanie, révision de la Constitution de 1866, Digithèque MJP », sur perp.fr (consulté le ).
  62. s:Page:Revue des Deux Mondes - 1894 - tome 122.djvu/200

Liens externes

Médias utilisés sur cette page

Hannover Gehry-Tower.jpg
(c) Tim Rademacher, Wikimedia Commons, CC-BY-SA-4.0
Gehry Tower in Hanover, Germany
Jacques Guiaud et Jules Didier - Départ de Gambetta en ballon place Saint-Pierre.jpg
Départ de Gambetta sur le ballon l'"Armand-Barbès" le 7 octobre 1870
title QS:P1476,fr:"Départ de Gambetta sur le ballon l'"Armand-Barbès" le 7 octobre 1870"
label QS:Lfr,"Départ de Gambetta sur le ballon l'"Armand-Barbès" le 7 octobre 1870"
Stanley Founding of Congo Free State 95 The Banks of the Upper Congo.jpg
Steamship and the banks of the Upper Congo River.
  • Pictures excerpted from HM Stanley's book "The Congo and the founding of its free state; a story of work and exploration (1885)"
Campaña del Desierto 1879.JPG
El Ejército en la ribera del Río Negro.
Bernadette.jpg
a picture of saint Bernadette's face
Alphonse de Neuville - The defence of Rorke's Drift 1879 - Google Art Project.jpg
Painting of the Battle of Rorke's Drift which took place in Natal during the Anglo-Zulu War in 1879. De Neuville based the painting on eye witness accounts and it depicts several events of the battle occurring at once. Defenders depicted in the painting:
  • Lieutenant John Chard (to the right at the barrier in pale breeches with rifle)
  • Corporal Scammell of the Natal Native Contingent incorrectly shown in the uniform of the 24th or Corporal William Allen (handing cartridges to Chard)
  • Corporal Ferdinand Schiess (wearing a bandoleer and stabbing a Zulu at the barrier with his bayonet)
  • Chaplain George Smith (bearded man handing out cartridges from a haversack)
  • Acting Assistant Commissary James Dalton (sat in foreground with a wounded shoulder)
  • Surgeon James Reynolds (attending to Dalton's wound)
  • Lieutenant Gonville Bromhead (standing in the centre of the painting pointing to his left)
  • Private Frederick Hitch (standing behind Bromhead)
  • Private Henry Hook (carrying Private John Connolly on his back away from the burning hospital)
  • Assistant Commissary Walter Dunne (to the left holding a biscuit box)
(Sources: David, Saul [2005] Zulu: The Heroism and Tragedy of the Zulu War of 1879 ISBN 9780141015699; Knight, Ian [1996] Rorke's Drift 1879: 'Pinned Like Rats in a Hole' ISBN 9781855325067)
Der sozialdemokrat.JPG
Erstausgabe der Zeitung "Der Sozialdemokrat" (1879)
Карта маршрутно-глазомерной съёмки путешествий Н.М. Пржевальского.png
Карта маршрутно-глазомерной съёмки второго (1876—1877) и третьего (1879—1880) путешествий Н.М. Пржевальского по Центральной Азии