1873

Chronologies
Description de cette image, également commentée ci-après
Années :
1870 1871 1872  1873  1874 1875 1876
Décennies :
1840 1850 1860  1870  1880 1890 1900
Siècles :
XVIIIe siècle  XIXe siècle  XXe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire
Chronologies géographiques
Chronologies thématiques
Architecture Arts plastiques Chemins de fer Droit Football Littérature Musique populaire Musique classique Parcs de loisirs Photographie Philosophie Santé et médecine Science Sociologie Sport Terrorisme Théâtre
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Julien · Hébraïque · Hindou · Hégirien · Persan · Républicain

Événements

Afrique

18 mars : expédition de Cameron.
  • 8-14 avril : victoire ashantie sur les Britanniques à la bataille de Dunkwa[3].
13 juin : bombardement d’Elmina par les Britanniques, London News Picture Library du 19 juillet.
  • 21 octobre[11] : destitution du grand vizir de la régence de Tunis, Mustapha Khaznadar, à la suite d'un scandale financier à Tunis. Il est remplacé par Kheireddine Pacha[12]. Mustapha Khaznadar est impliqué dans le détournement d’importantes sommes empruntées à l’étranger. Du matériel hors d’usage a aussi été acheté à prix d’or, alors que les caisses de l’État sont vides.


Amérique

  • 1er janvier : institution du mariage civil au Venezuela[14]
  • 15 avril : Antonio Guzmán Blanco, au pouvoir depuis 1870, est élu constitutionnellement président du Venezuela où il exerce un pouvoir dictatorial jusqu’en 1877; puis de 1879 à 1884 et 1886 à 1888. Il jette les bases du Venezuela moderne et accumule une énorme fortune personnelle. Il tente de promouvoir une société laïcisée : politique anticléricale et organisation embryonnaire de l’école publique[14] .

Asie et Pacifique

L'empereur Meiji en 1873.
  • 1er janvier : le calendrier grégorien est adopté par l'Empire du Japon[19].
  • 10 janvier : création du service national au Japon. Yamagata Aritomo, le père de l’armée japonaise moderne, est chargé de former une armée nationale en s’inspirant des méthodes anglaises pour la marine et françaises pour l’armée de terre. La classe des samouraïs disparaît officiellement[20]. Les privilèges des samouraïs sont abolis et la conscription instaurée, ce qui suscite des révoltes paysannes.
  • 14 janvier : Li Hongzhang, l’un des chefs de file des « occidentalistes », crée la Compagnie chinoise des bateaux à vapeur pour lutter contre l’emprise des transporteurs anglo-américains sur le commerce intérieur chinois[21].
  • 18 juillet : Radif Pacha succède à Rauf Pacha au gouvernorat de Bagdad (fin en 1875)[27].
  • 19 juillet : expédition russe contre les turkmènes Yomouts, qui sont rançonnés (1er août), puis massacrés après le 14 août quand ils n’ont pas pu réunir les 310 000 roubles réclamées[28]. Après la prise de Khiva, le général Kaufmann se tourne vers les pays turkmènes du sud du désert du Karakoum. Merv est occupée par les Russes en 1884.
  • 28 juillet : chiso kaisei (« réforme fiscale du régime de la terre ») au Japon[29]. Le gouvernement fixe le montant annuel de l’impôt foncier à 3 % de la valeur des terres. L’estimation des propriétés provoquera des troubles et l’enregistrement ne sera définitif qu’en 1880.
Octobre : débat sur le Seikanron
  • Octobre :
    • Japon : débat sur le Seikanron. Un débat gouvernemental s’engage sur l’opportunité d’une invasion militaire de la Corée. Iwakura Tomomi et les membres de sa mission sont partisans d’abandonner le projet et d’accélérer la politique de modernisation. Démission des ministres interventionnistes, dont Saigō Takamori et Itagaki Taisuke, qui vont former le creuset de la future opposition politique[30].
    • le chah de Perse cède aux pressions russes. Il annule une importante concession attribuée en 1872 au baron Julius de Reuter afin de manifester sa bonne volonté à l’égard de la Russie et du Royaume-Uni. Celle-ci comprenait la construction d’un chemin de fer, l’exploitation de mines et l’établissement d’une banque[31].
  • Les États-Unis rendent au Japon l'archipel d'Ogasawara annexé en 1853 sous le prétexte que des Hawaïens y étaient installés depuis 1830[38].

Europe

9 mai : « vendredi noir » à Vienne.
  • 9 mai : crise bancaire. À la suite de la liquidation de deux grandes banques autrichiennes, la bourse de Vienne s’effondre, entraînant la ruine des spéculateurs et des petits épargnants et le début de la Grande dépression[41].
  • 11-14 mai : loi de Mai en Allemagne, sur la formation et l’embauche des ecclésiastes, sur l’autorité disciplinaire ecclésiastique et sur la création d’une cour de justice à Berlin sur les affaires ecclésiastiques[42].
12 mai : couronnement d’Oscar II et de Sophie de Nassau, roi et reine de Suède.
  • 24 mai : le légitimiste Mac-Mahon devient président de la République française, porté au pouvoir par les royalistes[43].
  • 28 juin, Russie : droit donné au ministère de l’intérieur d’interdire toute publication jugée nuisible[44].
  • Octobre : krach boursier en Allemagne[48]. La crise se prolonge jusque vers 1878-1879 et atteint les pays d’Europe centrale : surproduction industrielle aggravée par la concurrence anglaise, effondrement des prix des céréales qui accélère l’exode rural. Deux millions d’Allemands émigrent vers les États-Unis.
  • 17 novembre : les cités de Buda, d’Óbuda et de Pest se réunissent pour former Budapest (270 000 habitants)[51].
  • Décembre : à Londres, Royaume-Uni, le smog, mot forgé à partir de smoke (fumée) et fog (brouillard) tue en une semaine 700 personnes atteintes de problèmes de respiration[52].

Espagne

  • 7 février : le premier ministre Zorrilla obtient des Cortes la dissolution du corps d’armée de Catalogne en état d’insoumission[53].
  • 11 février : abdication d'Amédée de Savoie, roi d’Espagne. La première République est proclamée par les deux Chambres après l’abdication du roi. Estanislao Figueras est élu président de la République[53]. Les partisans du fils d’Isabelle II, les Alphonsins se jettent dans la mêlée.
  • 24 février : le gouvernement provisoire repousse une tentative de coup d’État des militaires[53].
  • 23 avril : le gouvernement provisoire repousse une tentative de coup d’État des radicaux[53].
  • 10-13 mai : les républicains de tendance fédéraliste plutôt que centraliste obtiennent la majorité aux Cortes[53].
Allégorie de la Première République espagnole
  • 8-10 juin : la proclamation à Madrid de la République fédérale, provoque la démission du premier président de la République, Estanislao Figueras et son remplacement par Francisco Pi i Margall[53].
  • 12-22 juillet : les fédéralistes sont dépassés par les mouvements « cantonalistes », qui inspirés de la commune de Paris, multiplient les pouvoirs autonomes par la constitution de juntes locales[53].
  • 19-20 juillet : le président fédéraliste catalan Pi y Margall démissionne[53]. Après Nicolás Salmerón Alonso (19 juillet-7 septembre), le président Emilio Castelar revient à un régime centraliste et unitaire, privé de tout soutien réel à l’exception de l’armée qui rétablit l’ordre.

Naissances en 1873

Thérèse Martin, sœur Thérèse de l'Enfant Jésus et de la sainte Face, née le 2 janvier
Colette, née le 28 janvier
Sándor Ferenczi, né le 16 juillet

Décès en 1873

Notes et références

  1. William Walton Claridge, A history of the Gold Coast and Ashanti from the earliest times to the commencement of the twentieth century, vol. 2, Londres, J. Murray, (présentation en ligne)
  2. Biographie coloniale belge, vol. 1, Inst. roy. colon. belge, (présentation en ligne)
  3. William Walton Claridge, op. cit, p. 23.
  4. Papers Relating to the Foreign Relations of the United States, vol. 1, Washington, U.S. Government Printing Office, (présentation en ligne)
  5. Bulletin des lois de la République française, vol. 6, Paris, Imprimerie nationale, (présentation en ligne)
  6. William Walton Claridge, op. cit, p. 30.
  7. Stéphane Papi, L'influence juridique islamique au Maghreb : Algérie-Libye-Maroc-Mauritanie-Tunisie, Éditions L'Harmattan, , 398 p. (ISBN 978-2-296-24531-0, présentation en ligne)
  8. John Laband, Historical Dictionary of the Zulu Wars, Scarecrow Press, , 448 p. (ISBN 978-0-8108-6300-2, présentation en ligne)
  9. Nouvel almanach du corps diplomatique : ancien Almanach de Gotha, C.A. Starke, (présentation en ligne)
  10. Chantal Edel, Le Nil, aux sources du mystère, Place Des Éditeurs, , 1061 p. (ISBN 978-2-258-09018-7, présentation en ligne)
  11. Henri Cambon, Histoire de la régence de Tunis, Berger-Levrault, (présentation en ligne)
  12. Jean-François Martin, Histoire de la Tunisie contemporaine : De Ferry à Bourguiba. 1881-1956, L'Harmattan, , 275 p. (ISBN 978-2-7475-4626-3, OCLC 300247900, lire en ligne), p. 24
  13. Lilyan Kesteloot et Bassirou Dieng, Les épopées d'Afrique noire, Paris, Karthala Éditions, , 626 p. (ISBN 978-2-8111-0210-4, présentation en ligne)
  14. Frédérique Langue, Histoire du Venezuela : de la conquête à nos jours, Éditions L'Harmattan, , 397 p. (ISBN 978-2-7384-7432-2, présentation en ligne)
  15. Philippe Gilles, Histoire des crises et des cycles économiques : Des crises industrielles du XIXe siècle aux crises actuelles, Armand Colin, , 336 p. (ISBN 978-2-200-24666-2, présentation en ligne)
  16. Paola Domingo et Hélène Vignaux, Arts et sociétés en Amérique latine : la transgression dans tous ses états, Éditions L'Harmattan, , 326 p. (ISBN 978-2-296-22399-8, présentation en ligne)
  17. José Le Gouhir y Rodas, Un gran americano : Garcia Moreno, Quito, Prensa católica, (présentation en ligne)
  18. José Francisco Peña Gómez, Fracaso de la democracia representativa a la luz del derecho constitucional : (tesis doctoral), Editora Manati, , 193 p. (ISBN 978-99934-20-27-9, présentation en ligne)
  19. Journal officiel de la République Française, (présentation en ligne)
  20. Jean-José Ségéric, Le Japon militaire, Éditions L'Harmattan, , 562 p. (ISBN 978-2-336-32505-7, présentation en ligne)
  21. Albert Feuerwerker, Approaches to Modern Chinese History, University of California Press, (présentation en ligne)
  22. Jean-Marie Thiébaud, La Présence française au Japon : Du XVIe siècle à nos jours, Éditions L'Harmattan, , 478 p. (ISBN 978-2-296-19287-4, présentation en ligne)
  23. Arndt Graf, Susanne Schroter et Edwin Wieringa, Aceh : History, Politics and Culture, vol. 9, Institute of Southeast Asian, , 386 p. (ISBN 978-981-4279-12-3, présentation en ligne)
  24. S. B. Bhattacherje, Encyclopaedia of Indian Events & Dates, Sterling Publishers Pvt. Ltd, , 613 p. (ISBN 978-81-207-4074-7, présentation en ligne)
  25. Francis Henry Skrine, The Expansion of Russia, Cambridge University Press, , 396 p. (ISBN 978-1-107-66757-0, présentation en ligne)
  26. Kemal H. Karpat, Cahiers du monde russe et soviétique : Yakub Bey's relations with the Ottoman sultans : A reinterpretation, vol. 32, (présentation en ligne), p. 17-32
  27. Christoph Herzog, Osmanische Herrschaft und Modernisierung im Irak, University of Bamberg Press, , 748 p. (ISBN 978-3-86309-105-7, présentation en ligne)
  28. Eugene Schuyler, Turkistan ; notes of a journey in Russian Turkistan, Khokand, Bukhara, and Kuldja, vol. 2, New York, Scribner, Armstrong & co., (présentation en ligne)
  29. Wendy Matsumura, Becoming Okinawan : Japanese Capitalism and Changing Representations of Okinawa, ProQuest, (ISBN 978-0-549-42381-2, présentation en ligne)
  30. Janet Hunter, Concise Dictionary of Modern Japanese History, University of California Press, , 347 p. (ISBN 978-0-520-04557-6, présentation en ligne)
  31. Charles E. Harvey, The Rio Tinto Company : An Economic History of a Leading International Mining Concern, 1873-1954, Alison Hodge Publishers, , 390 p. (ISBN 978-0-906720-03-5, présentation en ligne)
  32. Pascal Dayez-Burgeon, Histoire de la Corée : Des origines à nos jours, Tallandier, , 480 p. (ISBN 978-2-84734-897-2, présentation en ligne)
  33. http://www.parliament.vic.gov.au/about/on-this-day?stask=decade&decade=1870
  34. Eugène-Jean Duval, Aux sources officielles de la colonisation française : 2e période 1870-1940, vol. 2, Paris, Harmattan, , 386 p. (ISBN 978-2-296-05430-1, présentation en ligne)
  35. Gérard Gilles Epain, Indo-Chine Une histoire coloniale oubliée, Éditions L'Harmattan, (ISBN 978-2-296-18182-3, présentation en ligne)
  36. Transactions of the Asiatic Society of Japan, vol. 42, (présentation en ligne)
  37. W. G. Beasley, The Japanese experience : a short history of Japan, University of California Press, , 299 p. (ISBN 978-0-520-22560-2, présentation en ligne)
  38. Jean-José Ségéric, op. cit, p. 543.
  39. Klaus Kempter, Die Jellineks 1820 - 1955. : Eine familienbiographische Studie zum deutschjüdischen Bildungsbürgertum., Droste Verlag, , 631 p. (ISBN 978-3-7700-1606-8, présentation en ligne)
  40. Exposition universelle de Vienne, Commissariat général, (présentation en ligne)
  41. Jean Bérenger, Histoire de l'Empire des Habsbourg (1273-1918), Fayard, , 810 p. (ISBN 978-2-213-64801-9, présentation en ligne)
  42. Aloyse Kisito Patrice Essono, L'annonce de l’évangile au Cameroun : L’œuvre missionnaire des Pallottins de 1890 à 1916 et de 1964 à 2010, Paris, Karthala Éditions, , 405 p. (ISBN 978-2-8111-1035-2, présentation en ligne)
  43. Serge Berstein, Chef de l'État : L'histoire vivante des 22 présidents à l'épreuve du pouvoir, Armand Colin, , 272 p. (ISBN 978-2-200-35620-0, présentation en ligne)
  44. Revue du droit public et de la science politique en France et à l'étranger, Ed. juridiques associées, (présentation en ligne)
  45. Hector Denis, La dépression économique et sociale et l'histoire des prix, G. J. Huysmans, (présentation en ligne)
  46. Pierre Fernessole, Pie IX, pape, 1792-1878, vol. 2, P. Lethielleux, (présentation en ligne)
  47. Le Contemporain, vol. 6, Paris, (présentation en ligne)
  48. Jacques Le Rider, L'Allemagne au temps du réalisme, Albin Michel, , 496 p. (ISBN 978-2-226-21649-6, présentation en ligne)
  49. Jean-Paul Bled, Histoire de la Prusse, Fayard, , 486 p. (ISBN 978-2-213-64093-8, présentation en ligne)
  50. Georges Castellan, Histoire du peuple roumain, Armeline, , 388 p. (ISBN 978-2-910878-19-1, présentation en ligne)
  51. Solee Lee Clark, Franz Liszt's Pianistic Approach to Franz Schubert's Song s : "Muellerlieder" LW. A128, West Virginia University, (ISBN 978-0-549-78981-9, présentation en ligne)
  52. Pascal Boniface, Comprendre le Monde : Les relations internationales pour tous, Armand Colin, , 288 p. (ISBN 978-2-200-28348-3, présentation en ligne)
  53. Enrique Martínez Ruiz, Consuelo Maqueda Abreu et Emilio de Diego, Atlas histórico de España, vol. 2, Ediciones AKAL, , 245 p. (ISBN 978-84-7090-350-2, présentation en ligne)
  54. (en) "Margaret Bondfield", Britannica

Liens externes

Médias utilisés sur cette page

Hannover Gehry-Tower.jpg
(c) Tim Rademacher, Wikimedia Commons, CC-BY-SA-4.0
Gehry Tower in Hanover, Germany
Napoleon III after Death - Illustrated London News Jan 25 1873-2.PNG
Napoléon III après sa mort, illustration du 25 janvier 1873 parue dans le Illustrated London News.
Oscar II of Sweden & Sofia of Sweden coronation 1873.jpg
King Oscar II and Queen Sofia of Sweden and Norway at their Swedish coronation
Mutsuhito-Emperor-Meiji-1873.png
Title: Mutsuhito The Meiji Emperor 1873. The Imperial Household Agency chose Uchida Kuichi, one of the most renowned photographers in Japan at the time, as the only artist permitted to photograph the Meiji Emperor in 1872 and again in 1873. Up to this point, no emperor had ever been photographed. Uchida established his reputation making portraits of samurai loyal to the ruling Tokugawa shogunate. Dimensions: 25.1 x 19.5 cm (9 7/8 x 7 11/16 in.) Medium: Albumen silver print from glass negative with applied color.
Schwarzer Freitag Wien 1873.jpg
Black Friday on May 9, 1873 at the Vienna stock exchange, wood engraving from 1873
Bombardement Elminas 1873.jpg
British bombardement of Elmina 1873, London News Picture Library of July 19
Weltausstellungsgelände-Wien-1873.jpg
Luftaufnahme des Geländes der Weltausstellung in Wien 1873
in der Bildmitte unten deutlich die Rotunde, davon nach links gehend die Kaiserallee, welche sich mit der (von links unten nach rechts oben verlaufenden) Prater Hauptallee kreuzt.
Rechts unten die Donau mit der -- von der Donau zum Praterstern verlaufenden -- Ausstellungsstraße.
Von allen Gebäuden der Weltausstellung sind heute nur noch zwei erhalten.
Alegoría de la Primera República Española, por Tomás Padró.jpg
Originally published in "La Flaca" vol. 2, No. 055 (6 March 1873). Alegoría de la proclamación de la Primera República Española. Publicada en "La Flaca" Tomo 2, No. 055 (6 marzo 1873).
1873 Seikanron Debate Saigo Takamori Ukiyo-e by Suzuki Toshimoto.png
This 1877 print (ukiyo-e) depicts the 1873 Seikanron Debates in the Meiji government's Court Council over whether to invade Korea for ignoring the diplomatic overtures of the Meiji government and "insulting" the Japanese nation. The outcome led to Saigō Takamori's resignation from the government. (Saigō would go on to lead the 1877 Satsuma Rebellion against the Meiji government.)

The leaders of opposing factions, Iwakura and Saigō, are prominently shown in the center panel with their partisans shown in the side panels. The debates were fueled by political infighting and the artist Suzuki Toshimoto (active c. 1877-1890s) captures the intensity of emotions. The following major figures in the debate are depicted in the print. People in this ukiyo-e:

  • Saigō Takamori 西郷隆盛 - hero of the battles that brought an end to the Tokugawa shogunate in 1868, ushering in the Meiji government that made Japan into a modern nation. Court councilor and leader of the Seikanron faction arguing to send a last diplomatic mission, led by himself, to Korea before launching an invasion. Saigō knew the mission would fail, its failure serving as the final justification for Japan's invasion.
  • Etō Shinpei 江藤新平 - Minister of Justice and court councilor who sided with Saigō and resigned from his post due to a defeat in the debates.
  • Iwakura Tomomi 岩倉具視 - Minister of the Right who led the "Iwakura mission," a two-year journey visiting European countries and the United States to renegotiate the unequal treaties and gather information for Japan's modernization. Instrumental in defeating Saigō's plan and preventing the invasion of Korea.
  • Okubo Toshimichi 大久保利通 – member of the "Iwakura mission" who sided with Iwakura against Saigō. As Home Minister he suppressed regional rebellions by the former samurai class that ended with the Satsuma Rebellion, but was assassinated by a former samurai in 1878.
  • Sanjo Sanetomi 三条実美 - imperial envoy. Sided with Iwakura in the debate against Saigō. He assumed the post of dajo daijin (grand minister of state) in 1871.
  • Kido Takayoshi 木戸孝允 – court councilor. He became sangi (councilor) in 1870. In 1871, he took part in the Iwakura mission as deputy envoy. He sided with Iwakura against Saigō.
  • Itagaki Taisuke 板垣退助 – Minister of the Interior. As a sangi (court councilor), he ran the government temporarily after the Iwakura mission was dispatched. Siding with Saigō, he resigned in 1873 after the debates.
  • Kuroda Kiyotaka 黑田清隆 – statesman and army general. Objected to Saigō's plan, claiming dispute with Russia over Sakhalin was more urgent. Led a flotilla of six ships in 1876 in a show of gunboat diplomacy to weaken Chinese influence in Korea by recognizing Korean independence while imposing unequal treaty terms on them. Briefly served as provisional Prime Minister in 1896.
FerencziSándor.jpg
Sándor Ferenczi Hungarian psychoanalyst
Jacques Guiaud et Jules Didier - Départ de Gambetta en ballon place Saint-Pierre.jpg
Départ de Gambetta sur le ballon l'"Armand-Barbès" le 7 octobre 1870
title QS:P1476,fr:"Départ de Gambetta sur le ballon l'"Armand-Barbès" le 7 octobre 1870"
label QS:Lfr,"Départ de Gambetta sur le ballon l'"Armand-Barbès" le 7 octobre 1870"
Camerons Uebergang ueber den Lowoi.JPG
Camerons Übergang über den Lowoi