Max Emmanuel von Wittelsbach

Max Emmanuel en Bavière
Titre
Duc en Bavière
En fonction depuis le
(53 ans, 10 mois et 17 jours)
PrédécesseurLouis-Guillaume en Bavière
Biographie
Nom de naissanceMax Emanuel Ludwig Maria Herzog in Bayern
Date de naissance
Lieu de naissanceMunich, Troisième Reich
PèreAlbert de Bavière
MèreMaria Draskovich von Trakostján
FratrieFrançois de Bavière
ConjointElisabeth Douglas
EnfantsSophie de Wittelsbach
Marie Caroline de Wittelsbach
Hélène de Wittelsbach
Élisabeth de Wittelsbach
Anne de Wittelsbach

Max Emmanuel Louis Marie de Wittelsbach (en allemand Max Emanuel Ludwig Maria von Wittelsbach), prince de Bavière et duc en Bavière depuis la mort de son père adoptif, le duc Louis-Guillaume en Bavière, en 1968, est né le à Munich.


Famille

Max Emmanuel de Bavière est le deuxième et dernier fils d'Albert de Bavière, chef de la Maison royale de Bavière, et de sa première épouse, la comtesse Maria Draskovich von Trakostján (1904-1969). Par son père, Max Emmanuel est donc l'arrière-petit-fils du dernier roi de Bavière Louis III (1845-1921).

Son grand-père, Rupprecht de Bavière, prétendant au trône de Bavière, héros de la Première Guerre mondiale et anti-nazi notoire est contraint à l'exil en 1939. Le duc Max-Emmanuel est interné en camp de concentration avec le reste de la famille.

Le , Max Emmanuel est adopté par son grand-oncle paternel, le duc Louis Guillaume en Bavière (1884-1968), qui n'a pas eu de descendance de son mariage avec Éléonore zu Sayn-Wittgenstein-Berlebourg[1]. Le but de l'adoption est de conserver la lignée ducale en Bavière. Depuis la mort de son père adoptif, Max Emmanuel est le chef de la branche des ducs en Bavière. Il a hérité du château de Wildenwart de la lignée royale, et des biens de la lignée ducale : l'abbaye de Tegernsee avec des vastes terres et la brasserie ducale, les bains de Kreuth et les terres de l'abbaye de Banz. Le château de Possenhofen, maison paternelle de l'impératrice d'Autriche-Hongrie, Élisabeth de Wittelsbach, a été vendu.

Cependant, comme son frère aîné, le duc François de Bavière, est resté célibataire et sans enfant, l'héritage de la Maison de Wittelsbach devrait revenir aussi à Max Emmanuel, puis passer, après sa mort, à son cousin germain, le prince Luitpold (né en 1951), dont le mariage avec Katharina Beatrix Wiegand a été reconnu par le duc Franz comme dynastique le [2], et alors passer au fils ainé de celui, Louis de Wittelsbach (né en 1982). Cependant, les prétentions jacobites sur les couronnes d'Angleterre, d'Irlande et d'Écosse devraient rester transmises à sa fille et héritière Sophie, princesse consort du Liechtenstein puisque les droits Stuart sont transmissibles par les femmes.

Le prince Max Emmanuel épouse civilement le à Kreuth et religieusement le suivant à Munich, la comtesse Élisabeth Christine Douglas, née le à Stockholm, issue d'une famille de la noblesse écossaise[3].

Cinq filles sont nées de cette union[1] :

  • Sophie Élisabeth Marie Gabrielle de Wittelsbach, née à Munich le , qui épouse le à Vaduz, le prince héritier Alois de Liechtenstein, dont elle a quatre enfants ;
  • Marie Caroline Hedwige Eléonore de Wittelsbach, née à Munich le , qui épouse civilement le à Altshausen et religieusement le suivant à Tegernsee, Philippe, duc de Wurtemberg (fils de Charles de Wurtemberg et de Diane d'Orléans), dont quatre enfants ;
  • Hélène Eugénie Marie Donatha Mechthilde de Wittelsbach, née à Munich le  ;
  • Élisabeth Marie Christine Françoise de Wittelsbach, née à Munich le , qui épouse civilement le et religieusement le à Tegernsee, Daniel Terberger (dirigeant du groupe textile Katag (de)), dont deux enfants ;
  • Marie Anne Henriette Gabrielle Julie de Wittelsbach, née à Munich le , qui épouse le à Tegernsee, Klaus Runow (un banquier d'investissement). Ils divorcent en 2015. Marie Anne épouse en secondes noces, le , le baron Andreas von Maltzan, dont deux fils du premier mariage.

Biographie

Avec ses sœurs, les jumelles Marie Gabrielle (1931) et Charlotte (1931-2018), et son frère François (né en 1933), Max Emmanuel a grandi à Munich, en Croatie et en Hongrie. En octobre 1944, son père a été arrêté par la Gestapo et détenu, avec sa famille, dans les camps de concentration de Sachsenhausen, Flossenbürg et Dachau.

Après la guerre, Max Emmanuel a fréquenté le lycée humaniste d'Ettal et, comme son frère aîné, étudié la gestion d'entreprise aux universités de Munich et de Zurich. En Suisse, il a suivi un stage dans la banque avant de travailler dans l'administration de la Hofkammer ou fonds de compensation de la famille Wittelsbach (WAF)[réf. nécessaire].

Max Emmanuel est membre du conseil d'administration de l'Université Louis-Maximilien de Munich et du Comité local de secours de l'Ordre de Malte. Avec sa famille, il habite le château de Wildenwart et l'ancienne Abbaye de Tegernsee.

Max Emmanuel est un descendant d'Henriette-Anne Stuart, (sœur cadette des rois Charles II et Jacques II d'Angleterre) première épouse de Philippe de Bourbon, duc d'Orléans. C'est pourquoi il est considéré par les Jacobites comme héritier de son frère François du trône britannique et devrait être nommé par eux « Maximilien Ier, roi d'Angleterre, d'Irlande, d'Écosse et de France ». Il n'utilisera vraisemblablement jamais ce titre[4]. Actuellement, il est titré "Duc d'Albany" par les Jacobites[4]. N'ayant pas de fils, après lui, la prétention à la succession catholique des Stuart devrait revenir à sa fille aînée Sophie, princesse de Liechtenstein.

Ascendance

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
8. Louis III de Bavière
 
 
 
 
 
 
 
4. Rupprecht de Bavière
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
9. Marie-Thérèse de Modène
 
 
 
 
 
 
 
2. Albert de Bavière
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
10. Charles-Théodore en Bavière
 
 
 
 
 
 
 
5. Marie Gabrielle en Bavière
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
11. Marie-Josèphe de Bragance
 
 
 
 
 
 
 
1. Max Emmanuel de Bavière
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
12. Pál Draskovich von Trakostján
 
 
 
 
 
 
 
6. Dionys Draskovich von Trakostján
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
13. Mária Festétics de Tólna
 
 
 
 
 
 
 
3. Maria Draskovich von Trakostján
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
14. Alfred de Montenuovo
 
 
 
 
 
 
 
7. Juliana de Montenuovo
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
15. Franziska Kinsky von Wchinitz und Tettau
 
 
 
 
 
 

Notes et références

  1. Énache 1999, p. 181.
  2. Genealogisches Handbuch des Adels, Fürstliche Häuser XVI. "Haus Bayern". C.A. Starke Verlag, 2001, pp. 3, 6-7,9. (ISBN 978-3-7980-0824-3).
  3. Michel Huberty et Alain Giraud, L'Allemagne dynastique : Bade - Mecklembourg et familles alliées C-G, t. VI, Le Perreux-sur-Marne, Alain Giraud, , 617 p. (ISBN 978-2-901138-06-8), p. 181-183.
  4. The Order of the Lion Rampant

Voir aussi

Articles connexes

Bibliographie

  • Nicolas Énache, La descendance de Marie-Thérèse de Habsburg, Paris, Éditions L'intermédiaire des chercheurs et curieux, , 795 p. (ISBN 978-2-908003-04-8). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article.
  • Michel Huberty et Alain Giraud, L'Allemagne dynastique : Wittelsbach, t. IV, Le Perreux-sur-Marne, Alain Giraud, , 545 p. (ISBN 978-2-901138-04-4).

Liens externes

Médias utilisés sur cette page

Flag of Bavaria (striped).svg
Flag of Bavaria (striped)
Heinkel He 111 during the Battle of Britain.jpg
German Heinkel He 111s which went into service in 1937. Some 6000 Heinkel He 111s were built but were found to be a poor match for Hurricanes and Spitfires during the Battle of Britain.
Schloss Wildenwart Frasdorf-1.jpg
Auteur/Créateur: Rufus46, Licence: CC BY-SA 3.0
Ce document montre le monument en Bavière dont l'identifiant est
Schloss Tegernsee.jpg
Auteur/Créateur: unknown, Licence: CC-BY-SA-3.0