Baden-Baden

Baden-Baden
Baden-Baden
Blason de Baden-Baden
Armoiries
Drapeau de Baden-Baden
Drapeau
Administration
PaysDrapeau de l'Allemagne Allemagne
LandDrapeau du Bade-Wurtemberg Bade-Wurtemberg
District
(Regierungsbezirk)
Karlsruhe
Arrondissement
(Landkreis)
Baden-Baden (ville-arrondissement)
Nombre de quartiers
(Ortsteile)
12
Bourgmestre
(Bürgermeister)
Margret Mergen (CDU)
Code postal76530–76534
Code communal
(Gemeindeschlüssel)
08 2 11 000
Indicatif téléphonique+49-7221, +49-7223
ImmatriculationBAD
Démographie
Population55 449 hab. ()
Densité396 hab./km2
Géographie
Coordonnées48° 45′ 46″ nord, 8° 14′ 28″ est
Altitude160 m
Superficie14 018 ha = 140,18 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Allemagne
Voir sur la carte topographique d'Allemagne
City locator 14.svg
Baden-Baden
Géolocalisation sur la carte : Bade-Wurtemberg
Voir sur la carte topographique du Bade-Wurtemberg
City locator 14.svg
Baden-Baden
Liens
Site webwww.baden-baden.de

Baden-Baden (en allemand : /ˈbaːdn̩/) est une ville allemande, située dans le Land de Bade-Wurtemberg et au cœur de la Forêt-Noire. La ville est connue pour son centre de villégiature et sa station thermale parmi les plus chics du monde où se tiennent en outre plusieurs festivals internationaux[1]. En 1997, le titre de Ville olympique est décerné à Baden-Baden par le Comité international olympique[2]. En 2019, la ville compte 55 120 habitants.

Baden-Baden fait partie du district de Karlsruhe et de l'aire urbaine Mittlerer Oberrhein.

Toponymie

Jusqu'en 1931, la ville portait le nom de Baden (« Les Bains » en français), en référence aux thermes romains à l’origine de la ville. Mais on l'appelait la plupart du temps Baden in Baden (c’est-à-dire « Baden dans le pays de Bade »), afin de la distinguer d’autres villes germanophones portant le même nom de Baden, sachant que le pays de Bade doit également son nom à la ville, d'où l'origine du double nom de la cité[3].

Géographie

Représentations cartographiques de la ville
Maki2-town-hall-12.svg Rathaus
Carte OpenStreetMap
Carte OpenStreetMap
Carte topographique
Carte topographique
1 : carte dynamique ; 2. carte OpenStreetMap ; 3 : carte topographique

La plus grande partie de la ville, située à environ 60 km de Strasbourg et 40 km de Karlsruhe, est encaissée dans la vallée de l'Oos, petite rivière affluent de la rive droite du Rhin. La ville s'est constituée par annexions successives de quartiers situés toujours plus à l'ouest, jusqu'à son débouché dans la plaine du Rhin, où se trouvent concentrées la plupart des activités industrielles.

En dépit de l'urbanisation progressive des coteaux de la Forêt-Noire, l'essentiel du tissu urbain se trouve concentré en une longue bande d'une dizaine de kilomètres de long, située dans la vallée.

Seule la frange occidentale de la commune n'est pas bordée par des surfaces boisées : de n'importe quelle partie de la ville, on peut marcher moins de 2 km (voire beaucoup moins) et se retrouver en pleine forêt.

Climat

Baden-Baden (lat: 50.5611, lon: 10.3771, altitude de la station: 287 m, période: 1981-2020)
Moisjan.fév.marsavrilmaijuinjui.aoûtsep.oct.nov.déc.année
Température minimale moyenne (°C)−1,3−1,11,44,18,211,613,513,19,56,12,2−0,25,6
Température moyenne (°C)2,22,96,21014,117,519,318,814,710,45,7310,4
Température maximale moyenne (°C)5,67,111,41619,823,225,225,120,515,49,56,315,4
Précipitations (mm)1079910679119104117102911091131221 268

Histoire

Appartenances historiques

Drapeau du Margraviat de Bade Margraviat de Bade 1112-1535
Drapeau du Margraviat de Bade-Bade Margraviat de Bade-Bade 1535-1771
Drapeau du Margraviat de Bade Margraviat de Bade 1771-1803
Drapeau de l'Électorat de Bade Électorat de Bade 1803–1806
Drapeau du Grand-duché de Bade Grand-duché de Bade 1806–1871
Drapeau de l'Empire allemand Empire allemand 1871–1918
Drapeau de la république de Weimar République de Weimar 1918–1933
Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemand 1933–1945
Drapeau de l'Allemagne occupée Allemagne occupée 1945–1949
Allemagne de l'Ouest Allemagne de l'Ouest 1949-1990
Drapeau de l'Allemagne Allemagne 1990–présent

Origines

Ce sont les Romains qui fondèrent la ville en 80 ap. J.-C. ; profitant de la présence d'une source thermale chaude (68 °C), ils y construisirent des thermes et la cité prit le nom de Aquae Aureliae (ou Aurelia Aquensis)[4].

Vers l’an 260, la ville fut prise par les Germains, puis tomba au VIIIe siècle sous la domination franque.

Après la division du margraviat de Bade sous l'autorité de trois branches distinctes de la maison de Zähringen, Baden-Baden échut à la branche dite de Baden-Baden, du XIIe siècle jusqu'à la courte réunification de 1503 à 1527.

Les guerres de religion provoquèrent une nouvelle division du margraviat en 1527, Baden-Baden étant le siège de la nouvelle branche catholique de la famille, qui finit par s'éteindre en 1771, le margraviat étant alors réunifié entre les mains de la branche luthérienne dite de Baden-Durlach, résidant à Karlsruhe.

Baden-Baden fut dévastée le par les troupes françaises.

Essor de la station thermale du XVIIIe au XXe siècle

Coordonnées48° 45′ 43″ nord, 8° 14′ 27″ est
PaysDrapeau de l'Allemagne Allemagne
Drapeau de l'Autriche Autriche
Drapeau de la Belgique Belgique
Drapeau de la France France
Drapeau de l'Italie Italie
Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau de la Tchéquie Tchéquie
TypeCulturel
Critères(ii)(iii)
Superficie7 014 ha
Zone tampon11 319 ha
Numéro
d’identification
1613
Zone géographiqueEurope et Amérique du Nord **
Année d’inscription2021 (44e session)
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification UNESCO
Galerie extérieure de la Trinkhalle, l'établissement thermal, garnie de fresques.

À la fin du XVIIIe siècle, la ville devint une station thermale réputée dans toute l'Europe, au point d'être réputée comme la "capitale d'été" de l'Europe, de 1840 à 1870[5].

Le eut lieu la bataille de Baden entre les troupes autrichiennes et françaises[6].

Stéphanie de Beauharnais, fille adoptive de Napoléon Ier et grande-duchesse de Bade, en avait fait son lieu de villégiature[7].

De 1855 à 1914, la famille impériale russe et plusieurs familles de l'aristocratie vinrent presque chaque année à Baden-Baden, au point que l'on surnommait la ville « la capitale officieuse de Russie ».

Baden-Baden fut aussi le lieu de séjour des grandes figures de la littérature russe, parmi lesquelles Tourgueniev (qui y résida durant sept ans), Gogol, Tolstoï et Dostoïevski, qui y vécurent également plusieurs années. Les Russes venaient surtout à Baden-Baden pour son casino, les jeux d'argent étant interdits dans l'Empire russe.

Parmi les grandes familles de la noblesse russe qui vinrent à Baden-Baden, on peut noter la famille Gagarine et la famille Menchikov. Elles se firent construire de grandes villas[8]. Le prince Vladimir Menchikov, passionné de courses, se fit même construire un hippodrome dans le jardin de sa villa.

Les princesses Tatiana Gagarine et Maria Nikolaïevna firent construire l'église de la Transfiguration et en firent leur sépulture[7].

Des Anglais créèrent par ailleurs un club de tennis et un golf, les premiers d'Allemagne ; la demi-sœur de la reine Victoria vivait à Baden-Baden. Les Américains aussi commencèrent à priser la ville, en témoignent des villas de style bostonien le long de la Maria-Viktoria-Strasse[7].

Les thermes Friedrich, inaugurés en 1877, restent l'un des plus beaux établissements thermaux au monde et un des plus modernes lors de sa création. De style néo-Renaissance, doté d'une coupole au-dessus du bassin central, le bâtiment a conservé les cuivres, les stucs, les fresques et les carreaux de faïence peints d'origine.

L'essor de la ville est aussi accéléré par le lancement du casino conçu par un homme d'affaires français, Jacques Bénazet[7], surnommé le « roi de Bade »[9]. Depuis lors, les joueurs se sont succédé à la roulette ou à l'hippodrome, comme Léon Tolstoï ou Marlène Dietrich.

Jusqu'en 1931, la ville porte le nom de Baden. Elle est ensuite renommée pour la différencier d'autres localités homonymes d'Allemagne et d'autres pays de langue allemande[7].

Depuis la Seconde Guerre mondiale

En 1945, après l'effondrement du Troisième Reich, la ville, épargnée par les bombardements alliés, devint le siège du commandement en chef des Forces françaises en Allemagne (FFA), avec construction d'une véritable ville française dans les quartiers ouest de Baden-Baden, dans laquelle vivaient environ 5 000 Français (militaires du contingent, officiers, familles) disposant de nombreuses infrastructures : supermarchés (les « économats »), écoles et lycée français (écoles « Bretagne », « Normandie », « Paris », lycée Charles-de-Gaulle) de la Direction de l'enseignement français en Allemagne (dont le siège pour toute l'Allemagne y était installé), église catholique, etc. Cette présence a pris fin le , mais les anciens quartiers français ont conservé leurs noms d'origine. Cependant, l'église catholique française est devenue un théâtre d'art et essai et le mess des officiers (« La Tour d'Auvergne »), le siège d'une maison d'édition[7].

Le , au plus fort de la contestation du pouvoir politique en France, le général Jacques Massu, alors commandant en chef des forces françaises en Allemagne (FFA), y accueillit le général de Gaulle, dans sa résidence de fonction (Jagdhaus (de)), située à l'écart de la ville, sur les flancs du Fremersberg (de), et l'assura de la fidélité de l'armée[7]. Plusieurs thèses cherchent à expliquer ce départ : défaillance du Général, manœuvre militaire ou psychologique[10], volonté de chercher l'appui des FFA. Selon le journaliste Henri-Christian Giraud, le général y serait allé chercher la garantie que Moscou ne pousserait pas les communistes français à profiter de la vacance du pouvoir, via Massu qui était en contact avec le maréchal de l'Union soviétique Piotr Kochevoï, commandant en chef des troupes soviétiques en Allemagne[11].

La ville a gardé sa vocation touristique, notamment avec l'ouverture des « thermes de Caracalla » en 1985 (chalets, saunas et piscines) et d'un opéra de 2 500 places (l'un des plus grands d'Europe) en 1998, bâti dans l'ancienne gare construite pour l'empereur Guillaume II, agrémentée d'un bâtiment contemporain avec une façade vitrée[7]. À partir de 1991, la ville est impliquée dans la coopération transfrontalière, en adhérant à l'eurodistrict Pamina[12].

Aujourd'hui, deux complexes thermaux proposent soins et relaxation grâce à toutes sortes de bains : de froid à très chaud (68 °C), à remous ou de vapeur. Quelque 800 000 litres d'eau thermale jaillissent chaque jour des profondeurs de la terre via douze sources.

Politique

Conseil communal

Composition du Conseil municipal depuis 1994
Parti199419992004200920142019
Verts5477811
CDU22211913129
SPD1077775
FW000764
FDP435633
AfD000003
Listes locales12108045
Total534546404040

Liste des maires de Baden-Baden

  • 1946-1969 : Ernst Schlapper, Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU).
  • 1969-1990 : Walter Carlein, CDU.
  • 1990-1998 : Ulrich Wendt, CDU.
  • 1998-2006 : Sigrun Lang, sans parti.
  • 2006-2014 : Wolfgang Gerstner, CDU.
  • Depuis 2014 : Margret Mergen, CDU.

Communes absorbées

  • Absorptions par la ville de Baden-Baden (Stadt Baden-Baden) :
    • 1909 : Lichtental et Beuren
    • 1928 : Oos et Oosscheuren
  • Absorptions par le Stadtkreis de Baden-Baden :
    • 1939 : Balg
    •  : Ebersteinburg (jusque-là dépendant du Landkreis de Rastatt)
    •  : Neuweier, Steinbach et Varnhalt (jusque-là dépendants du Landkreis de Bühl)
    •  : Haueneberstein (jusque-là dépendant du Landkreis de Rastatt)
    •  : Sandweier (jusque-là dépendant du Landkreis de Rastatt)

Héraldique

Armes de Baden-Baden

Armes d'usage de la ville de Baden-Baden, jamais adoptées officiellement. Blasonnées d'or, à la bande de gueules, surmontée d'une couronne murale de trois tours de sable, elles reprennent les armes traditionnelles des premiers margraves de Bade, remises en vigueur en 1830 par le grand-duc de Bade, auxquelles elles ajoutent une couronne maçonnée. (Revoir la couleur de l'illustration ; en héraldique « sable » : noir)

Transports

Tourisme

  • La galerie d'art de Baden-Baden, due à l'architecte art nouveau Hermann Billing (1909), abrite des expositions temporaires.
  • Depuis l'automne 2004, le musée Frieder Burda, construit par l'architecte Richard Meier, abrite l'importante collection Frieder Burda (de) d'art contemporain.
  • Palais des festivals (concerts, opéras, ballets).
  • Mont Merkur (de) (Mercure), avec funiculaire.
  • Ruines des thermes romains.
  • Le Musée Fabergé sur la Sophienstrasse[13].
  • Château de Hohenbaden, aussi nommé Vieux château (Altes Schloss).
  • Nouveau château (Neues Schloss).
  • Casino (de) (Kurhaus), construit par Friedrich Weinbrenner, dans les jardins duquel se tient chaque été, depuis 1976, un rassemblement d'automobiles historiques, l’Internationales Oldtimer-Meeting[14].
  • Établissement thermal (Trinkhalle).
  • Monastère cistercien de Lichtental[15].
  • Théâtre, dont Hector Berlioz a dirigé le concert inaugural[7].
  • Lac situé dans une ancienne carrière (Tripsee dans le langage d'une certaine jeunesse des années 1970).
  • Hippodrome d'Iffezheim (de), sur lequel se court tous les ans le Grand Prix de Baden (Grosser Preis Von Baden), course hippique de plat préparatoire au Prix de l'Arc de Triomphe.
  • La maison des thermes, construite dans le style néoclassique entre 1821 et 1824 par Friedrich Weinbrenner, était le lieu de rendez-vous de la haute société qui y organisait bals et concerts. Le casino, le plus ancien et le plus prestigieux d'Allemagne, en occupe l'aile droite.
  • L'hôtel Brenner (de), où le président français Charles de Gaulle et le chancelier allemand Konrad Adenauer se sont rencontrés le afin de lancer le projet européen[7].
  • L'Oos est une rivière dont le fond est pavé, située non loin de l'hôtel et de deux villas néoclassiques (la villa Stéphanie et la Parkvilla). Sur son long, une promenade, la Lichtentaler Allee (de), bordée de saules pleureurs, de rhododendrons et de pelouses, a été aménagée[7].


Tourisme haut de gamme

La ville de Baden-Baden est connue pour sa population fortunée et ses nombreux magasins de luxe tels que Hermès, Louis Vuitton, Gucci, Dior, Valentino, Balenciaga, Loewe, Yves Saint Laurent, Calvin Klein, Rolex, Breguet, Chopard, Harry Winston, Blancpain, A. Lange & Söhne, Jaquet Droz, Omega et Swatch.

La Sophienstrasse où se trouvent la plupart des boutiques de luxe est souvent désignée comme étant les « Champs-Élysées de Baden-Baden[16] ».

La ville compte plusieurs hôtels de luxe tels que le Brenners Park-Hotel & Spa[13], le Dorint[17] ou encore le Radisson Blu Badischer Hof Hotel[18].

De par son casino et sa population fortunée, la ville est souvent surnommée « le Monte-Carlo de la Forêt-Noire » ou le « Monaco allemand »[19].

Résidents fortunés

Baden-Baden possède le taux de millionnaires et de multimillionnaires le plus élevé d'Allemagne (1 millionnaire pour 30 habitants) et le quatrième plus élevé d'Europe (après Monaco, Zurich et Genève)[20]. En 2015, la ville comptait près de 1 800 millionnaires dont 900 millionnaires allemands. Elle se classe première ville d'Allemagne au nombre de millionnaires par habitant[21],[22].

Cette population fortunée est majoritairement composée d'Allemands, mais en deuxième position arrivent les Russes et les Ukrainiens[23]. Près de 10 % du parc immobilier de la ville est possédé par des Russes. On trouve d'ailleurs à Baden-Baden le musée Fabergé[24].

Parmi ces grandes fortunes de la jet set sont aussi présents des descendants de la noblesse allemande, autrichienne et russe, des personnalités du cinéma et de la télévision, des hommes d'affaires et de riches industriels (Famille Oetker)[25].

Religion

Plusieurs religions sont présentes à Baden-Baden : catholicisme, luthéranisme, orthodoxie, évangélisme, judaïsme, islam... le catholicisme et le luthéranisme en restent les principales.

Baden-Baden fait partie du doyenné catholique de Baden-Baden (Katholisches Dekanat Baden-Baden), qui fait lui-même partie de l'archidiocèse de Fribourg-en-Brisgau (en allemand « Erzdiözese Freiburg »), qui couvre le Pays de Bade. La ville est également sise dans la province évangélique de Bade (Evangelische Kirche in Baden), pour ce qui est de l'Église Évangélique d'Allemagne (Evangelische Kirche Deutschlands, ou EKD).

Les heures des offices, en ce qui concerne les deux églises principales de la ville (catholique et luthérienne), sont officiellement indiquées à l'entrée de la ville par un panneau.

Édifices religieux

Églises

  • Catholiques :
    • Stiftskirche (église catholique principale de la ville, style baroque)
    • Sankt Michael Kirche
    • Herz Jesu Kirche
    • Sankt Jakobus Kirche
    • HI. Geist Kirche
    • Klosterkirche
    • Sankt Bonifatius Kirche
    • Sankt Katharina Kirche
    • Sankt Josef Kirche Église Saint-Joseph de Baden-Baden
    • Spitalkirche (Église de l'ancien hôtel-dieu. Une communauté vieille-catholique s'en sert actuellement comme lieu de culte)
    • Sankt Bernhards Kirche
    • Sankt Eucharius Kirche
    • Sankt Antonius Kirche
    • Sankt Dyonisius Kirche
    • Sankt Bartholomäus Kirche
    • Autobahn-Kirche (église située sur une aire autoroutière)
    • Drei Eichen Kapelle
  • Luthériennes :
    • Evangelische Stadtkirche (église luthérienne principale de la ville, style néogothique)
    • Matthäus Gemeinde
    • Luther Gemeinde
    • Friedenskirche
    • Paulus Gemeinde
    • Johannis Kirche (anciennement : All Saints Anglican Church)
  • Orthodoxes :
    • Église de la Transfiguration (Église orthodoxe russe)
    • Chapelle orthodoxe roumaine (Rümanische Orthodox Stourdza Kapelle)
  • Autres :
    • Église néo-apostolique
    • Église méthodiste
    • Église adventiste du septième jour


Synagogue

Synagogue, Werderstraße 2 (derrière le Kurhaus)

Mosquée

Une mosquée administrée par la DİTİB (de) (turque) se trouve dans le « quartier » (ancienne commune devenue « Ortsteil ») de Steinbach.

Urbanisme

L'urbanisation croissante et le développement de la croissance automobile, conjugués à la topographie très particulière de la ville, ont conduit la municipalité à de grands travaux dans les années 1980 : ont ainsi été construits deux tunnels routiers à flanc de montagne, pour décongestionner le centre-ville, périodiquement embouteillé aux heures de pointe. L'un de ces tunnels, le Michaelstunnel, est long d'environ 1 500 m. Le financement de ces équipements a été relativement aisé, en raison de la richesse de la ville, qui reçoit de considérables revenus en raison de la présence du casino depuis le XIXe siècle.

Le départ des Forces françaises stationnées en Allemagne (FFSA, ex-Forces françaises en Allemagne, FFA), en 1999, a conduit à la reconstruction ou à la rénovation complète de plusieurs quartiers qui abritaient auparavant les « cités cadre » abritant les familles de militaires et de civils français (plusieurs milliers de personnes), ainsi que des équipements collectifs (écoles, collège et lycée, supermarchés) et de la caserne de l’armée de terre. Ces anciennes cités, qui portaient les noms de « Cité Bretagne », « Cité Normandie », « Cité Paris » et « Cité Thiérache », sont désormais usuellement désignées sous le nom collectif de « Stadtteil Cité ». L'ancienne « Cité Paradis » (qui tirait son nom de la Paradiesstraße), qui abritait les villas des officiers de haut rang ainsi que la Mission militaire soviétique de liaison auprès du commandement en chef des FFA, est désormais intégrée au quartier résidentiel environnant.

Jumelages

Patrimoine

L'UNESCO a inscrit Baden-Baden le 24 juillet 2021 au patrimoine mondial dans la série « Grandes villes d'eaux d'Europe » (en anglais : Great spas of Europe)[26].

Natifs et résidents célèbres

XIXe siècle

XXe siècle

  • Pierre Boulez (1925-2016), compositeur et chef d'orchestre français, résident à Baden-Baden depuis les années 1950, citoyen d’honneur depuis le [27], le titre lui étant remis le [28],[29]. Pierre Boulez est mort dans cette même ville le [30] et y est inhumé[31].
  • Jacques Bénazet (de) (1778-1848), entrepreneur français à Baden-Baden
  • Famille Oetker
  • Otto Flake (1880-1963), écrivain
  • Wilhelm Furtwängler (1886-1954), chef d'orchestre allemand, mort le à Ebersteinburg (aujourd'hui quartier de la ville de Baden-Baden)
  • Dietrich von Choltitz (1894-1966), général allemand mort à Baden-Baden
  • Louis-Ferdinand Céline : dans son roman Nord, l'écrivain décrit sur le ton de la dérision les quelques mois qu'il a passés de l'été à l'automne 1944 à l'Hôtel du Brenner.
  • Rudolf Höß (1900-1947), né à Baden-Baden, premier commandant du camp de concentration et d'extermination d'Auschwitz, exécuté à Auschwitz pour crime contre l'humanité.
  • Hermann Eckstein (1903-1976), militaire de la Légion Etrangère, compagnon de la Libération, est décédé dans cette ville.
  • Tony Marshall (né en 1938 à Baden-Baden), chanteur
  • Alexandre von Meyendorff (1869-1964), né à Baden-Baden
  • Éric Naulleau (né en 1961 à Baden-Baden), traducteur, écrivain et chroniqueur de radio et de télévision
  • Jacques Grosperrin (né en 1955 à Baden-Baden), homme politique français, sénateur du Doubs
  • Alexandra Kamp-Groeneveld (né en 1965 à Baden-Baden), actrice.
  • Hedwig Potthast (1912-1994) Secrétaire et maîtresse du Reichsführer-SS Heinrich Himmler, avec qui elle a eu deux enfants qui avec elle vécurent après la guerre à Baden-Baden.

Notes et références

  1. Philippe Viguié-Desplaces, « Baden-Baden, confetti de luxe et de plaisir », sur Le Figaro.fr, (consulté le )
  2. « Olympic City Baden-Baden » (consulté le ) sur le site de la ville de Baden-Baden.
  3. Dictionnaire des noms de lieux – Louis Deroy et Marianne Mulon (Le Robert, 1994) (ISBN 285036195X).
  4. UNESCO Centre du patrimoine mondial, « Les grandes villes d’eaux d’Europe (France) - UNESCO World Heritage Centre », sur UNESCO Centre du patrimoine mondial (consulté le )
  5. « Baden-Baden reste une destination planétaire », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le )
  6. Dictionnaire historique des batailles, siéges, et combats de terre et de mer : qui ont en lieu pendant la révolution Française, Menard et Desenne, (lire en ligne)
  7. Philippe Viguié-Desplaces, « Une fugue à Baden-Baden », Le Figaro Magazine, semaine du 24 octobre 2014, pages 80-91.
  8. http://www.revuemethode.org/m031821.html
  9. Claude Bouheret, Ils parcoururent l'Europe, Les Éditions Noir sur Blanc, , 480 p. (ISBN 978-2-88250-553-8, lire en ligne)
  10. Cette hypothèse est défendue notamment par Pierre Viansson-Ponté (Histoire de la République gaullienne, vol. 2 : Le temps des orphelins).
  11. Henri-Christian Giraud, L'Accord secret de Baden-Baden, Éditions du Rocher, , 580 p..
  12. « Genèse », Eurodistrict Pamina, (consulté le ).
  13. http://www.brenners.com/eng/home/
  14. Source : site Web de l’Internationales Oldtimer-Meeting.
  15. « Abbaye de Lichtenthal », sur voyages.michelin.fr, (consulté le )
  16. Philippe Viguié-Desplaces, « Baden-Baden, confetti de luxe et de plaisir », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  17. (de) « 5* Luxushotel in Baden-Baden – Maison Messmer Baden-Baden – Hommage Hotels », sur dorint.com (consulté le ).
  18. (de) « Radisson Blu Badischer Hof Baden-Baden Hotel - Luxus-Wellnesshotel », sur GCH Hotel Group (consulté le ).
  19. « Un weekend à Baden Baden », sur France Bleu (consulté le ).
  20. http://www.petitfute.com/v48135-baden-baden/
  21. http://www.infobaum.eu/fr/detailansicht/article/baden-baden-ville-thermale/
  22. (en) « Baden-Baden, Germany : Where royalty and lesser mortals bathed », sur Inquirer Lifestyle, (consulté le ).
  23. « Les Russes se sentent de moins en moins à l’aise en Europe », Le Courrier de Russie,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  24. « Le musée Fabergé de Baden-Baden, un bijou à redécouvrir », sur France 3 Grand Est (consulté le )
  25. « L’empire Oetker, de la pizza aux hôtels de luxe », sur Bilan (consulté le )
  26. « Great Spas of Europe », UNESCO (lire en ligne).
  27. (de) Stadtverwaltung Baden-Baden, « Ehrenbürger im 20. Jahrhundert », [non daté] (consulté le ).
  28. (de) dpa/lsw, « Baden-Baden feiert einen Tag lang den Komponisten Pierre Boulez », welt.de,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  29. (de) Stadtverwaltung Baden-Baden, « OB Mergen verleiht Pierre Boulez die Ehrenbürgerwürde », [non daté] (consulté le ).
  30. « Mort du compositeur et chef d’orchestre Pierre Boulez », Renaud Machart, Le Monde, 6 janvier 2016 (lire en ligne).
  31. Marie-Aude Roux, « Pierre Boulez, inhumé à Baden-Baden, célébré à Saint-Sulpice », sur lemonde.fr, (consulté le )

Voir aussi

Articles connexes

  • Histoire des Juifs et de la synagogue de Baden-Baden

Liens externes

Médias utilisés sur cette page

Maki2-town-hall-12.svg
Auteur/Créateur: Mapbox, https://github.com/mapbox/maki/graphs/contributors, Licence: BSD
Maki (version 2) is an icon set made for map designers. Maki 2 includes icons for common points of interest like parks, museums, and places of worship. Each icon is available as an SVG in three sizes: 12px by 12px, 18px by 18px, and 24px by 24px. Maki 2 is BSD licensed.
Flagge Großherzogtum Baden (1871-1891).svg
Flag of the Grand Duchy of Baden 1855-1891; Ratio (3:5)
Flag of the German Empire.svg
Bundesflagge und Handelsflagge des Norddeutschen Bundes (1866-1871) und Reichsflagge des Deutschen Reiches (1871-1918)
Flag of Germany (1867–1918).svg
Bundesflagge und Handelsflagge des Norddeutschen Bundes (1866-1871) und Reichsflagge des Deutschen Reiches (1871-1918)
Flag of Germany (3-2 aspect ratio).svg
Drapeau de l'Allemagne avec proportions 3:2, au lieu de 3:5, utilisé par la Confédération germanique et le Reich allemand (1919–1933)
Flag of German Reich (1935–1945).svg
National flag and merchant ensign of Germany from 1935 to 1945.
Flag of Germany (1935–1945).svg
National flag and merchant ensign of Germany from 1935 to 1945.
World Heritage Logo global.svg
Globally-used UNESCO World Heritage logo
Flag of the United Kingdom (3-5).svg
The flag of the United Kingdom (3:5 version). This flag is the Union Flag in the 3:5 ratio exclusively used on land. At sea, the correct ratio is 1:2.
Baden-Baden OSM 01.png
Auteur/Créateur:
Description
Cette carte a été créée à partir des données du projet OpenStreetMap. Cette carte est peut-être incomplète et peut contenir des erreurs. Ne vous fiez pas uniquement à elle pour vos déplacements.
Date (voir l'historique du fichier)
Source openstreetmap.org
Créé par
contributeurs d'OpenStreetMap
Autorisation
(Réutilisation de ce fichier)

Les données d'OpenStreetMap sont disponibles sous la license Open Database (détails). Les cartes sont publiées sous license Creative Commons Attribution-Partage dans les Mêmes Conditions 2.0 (CC-BY-SA 2.0).

Openstreetmap logo.svg Contient des informations issues d'OpenStreetMap, qui sont mises à disposition sous les termes de l'Open Database License (ODbL).

L'ODbL n'exige aucune licence en particulier pour les cartes produites à partir de données placées sous l'ODbL. Avant le 1er août 2020, les tuiles des cartes produites par la Fondation OpenStreetMap étaient placées sous la licence CC-BY-SA-2.0. Les cartes produites par d'autres personnes peuvent être placées sous des licences différentes.

w:fr:Creative Commons
paternitépartage à l’identique
Vous êtes libre :
  • de partager – de copier, distribuer et transmettre cette œuvre
  • d’adapter – de modifier cette œuvre
Sous les conditions suivantes :
  • paternité – Vous devez donner les informations appropriées concernant l'auteur, fournir un lien vers la licence et indiquer si des modifications ont été faites. Vous pouvez faire cela par tout moyen raisonnable, mais en aucune façon suggérant que l’auteur vous soutient ou approuve l’utilisation que vous en faites.
  • partage à l’identique – Si vous modifiez, transformez, ou vous basez sur cette œuvre, vous devez distribuer votre contribution sous la même licence ou une licence compatible avec celle de l’original.
Géoréférencement Géoréférencer la carte dans Wikimaps Warper Si c'est inapproprié, définissez warp_status = skip pour masquer.
, Licence: CC BY-SA 4.0
carte réalisée sur umap
Flag of the Grand Duchy of Baden (1855–1891).svg
Flag of the Grand Duchy of Baden 1855-1891; Ratio (3:5)
Baden-Baden-Pauluskirche-12-gje.jpg
Auteur/Créateur: Gerd Eichmann, Licence: CC BY-SA 4.0
Evangelische Pauluskirche in Baden-Baden, Jagdhausstraße 20.
Baden-Baden-Kloster vom Heiligen Grab-04-gje.jpg
Auteur/Créateur: Gerd Eichmann, Licence: CC BY-SA 4.0
Kloster vom Heiligen Grab in Baden-Baden.
Baden-Baden-vom Merkurgipfel-36-Kloster Lichtental-2021-gje.jpg
Auteur/Créateur: Gerd Eichmann, Licence: CC BY-SA 4.0
Vue de Baden-Baden depuis Merkur
Baden-Baden-Altes Schloss Hohenbaden-51b-2014-gje.jpg
Auteur/Créateur: Gerd Eichmann, Licence: CC BY-SA 4.0
Vieux château de Hohenbaden, Baden-Baden
Baden-Baden Russische Kirche 01c-2021-gje.jpg
Auteur/Créateur: Gerd Eichmann, Licence: CC BY-SA 4.0
Église russe de Baden-Baden
Baden-Baden-Spitalkirche-02-2020-gje.jpg
Auteur/Créateur: Gerd Eichmann, Licence: CC BY-SA 4.0
Église de l'hôpital (Spitalkirche) à Baden-Baden
Ebersteinburg-St Antonius-12-gje.jpg
Auteur/Créateur: Gerd Eichmann, Licence: CC BY-SA 4.0
Église St. Antonius en Baden-Baden-Ebersteinburg.
Haueneberstein-St Bartholomaeus-01-gje.jpg
Auteur/Créateur: Gerd Eichmann, Licence: CC BY-SA 4.0
Église St. Bartholomaeus en Baden-Baden-Haueneberstein.
Baden-Baden-Evangelisch-methodistische Kirche-02-2017-gje.jpg
Auteur/Créateur: Gerd Eichmann, Licence: CC BY-SA 4.0
Église Méthodiste Unie de Baden-Baden
Waldenecksee-320-2013-gje.jpg
Auteur/Créateur: Gerd Eichmann, Licence: CC BY-SA 4.0
Etang "Waldeneck" à Sinzheim
Baden-Baden-Trinkhalle-172-2017-gje.jpg
Auteur/Créateur: Gerd Eichmann, Licence: CC BY-SA 4.0
Trinkhalle à Baden-Baden
Geroldsau-Heilig-Geist-Kirche-02-gje.jpg
Auteur/Créateur: Gerd Eichmann, Licence: CC BY-SA 4.0
Église Heilig-Geist en Baden-Baden-Geroldsau.
Banner of Baden (3^2).svg
Banner of the Arms of Baden in 3:2 proportion.
Baden-Baden-Stiftskirche-19-2013-gje.jpg
Auteur/Créateur: Gerd Eichmann, Licence: CC BY-SA 4.0
Église collégiale à Baden-Baden
Relief Map of Germany.svg
Auteur/Créateur: TUBSEmail Silk.svg Gallery, Licence: CC BY-SA 3.0
Location map of Germany with waterbodies
Oos-St Dionysius-12-gje.jpg
Auteur/Créateur: Gerd Eichmann, Licence: CC BY-SA 4.0
Église St. Dionysius en Baden-Baden-Oos.
Baden-Baden-Lichtentaler Allee-810-Oos-Sintersteinbrunnen-2014-gje.jpg
Auteur/Créateur: Gerd Eichmann, Licence: CC BY-SA 4.0
Rivière Oos le long de la Lichtentaler Allee
Baden baden 2016 0010.jpg
Auteur/Créateur: Klaus Graf, Licence: CC BY-SA 3.0
Kurhaus Baden-Baden
Brenners.jpg
Auteur/Créateur: Brenners Park-Hotel & Spa, Licence: CC BY 2.0 de
View from the Lichtentaler Allee on the Brenners Park-Hotel & Spa
Baden-Wuerttemberg relief location map.jpg
Auteur/Créateur: Grundkarte kjunix, Relief Alexrk2, Licence: CC BY-SA 3.0
Physical Location map of Baden-Württemberg, Germany
Baden-Baden-Johanniskirche-08-2015-gje.jpg
Auteur/Créateur: Gerd Eichmann, Licence: CC BY-SA 4.0
Église Saint-Jean à Baden-Baden
Neuweier-St Michael-10-gje.jpg
Auteur/Créateur: Gerd Eichmann, Licence: CC BY-SA 4.0
Église St. Michael en Baden-Baden-Neuweier.
Baden-Baden Lutherkirche 07-2020-gje.jpg
Auteur/Créateur: Gerd Eichmann, Licence: CC BY-SA 4.0
Luther church Baden-Baden-Lichtental
Baden-Baden-Merkurbergbahn-24-Aufstieg-Mittelstation-2010-gje.jpg
Auteur/Créateur: Gerd Eichmann, Licence: CC BY-SA 4.0
Merkurbergbahn, funiculaire à Baden-Baden
Dreieichenkapelle-02-gje.jpg
Auteur/Créateur: Gerd Eichmann, Licence: CC BY-SA 4.0
Dreieichenkapelle en Baden-Baden-Weststadt.
Baden-Baden-Lichtental-St. Bonifatius von Leisbergstrasse-gje.jpg
Auteur/Créateur: Gerd Eichmann, Licence: CC BY-SA 4.0
Baden-Baden-Lichtental, St. Bonifatius von der Leisbergstraße gesehen.
Baden-Baden-Autobahnkirche-04-2017-gje.jpg
Auteur/Créateur: Gerd Eichmann, Licence: CC BY-SA 4.0
Église à l'autoroute à Baden-Baden
Sandweier-St Katharina-08-gje.jpg
Auteur/Créateur: Gerd Eichmann, Licence: CC BY-SA 4.0
Église Sainte-Catherine à Baden-Baden-Sandweier.
Baden-Baden-Friedenskirche-02-2021-gje.jpg
Auteur/Créateur: Gerd Eichmann, Licence: CC BY-SA 4.0
Église de la paix à Baden-Baden
Baden-Baden-Festspielhaus-Alter Bahnhof-74-Nordwestzugang-gje.jpg
Auteur/Créateur: Gerd Eichmann, Licence: CC BY-SA 4.0
Ancienne gare de Baden-Baden, maintenant partie du Festival Hall Baden-Baden.
Baden-Baden-Bernharduskirche-06-2021-gje.jpg
Auteur/Créateur: Gerd Eichmann, Licence: CC BY-SA 4.0
Église Saint-Bernard à Baden-Baden
Baden-Baden OSM 02.png
Auteur/Créateur:
Description
Cette carte a été créée à partir des données du projet OpenStreetMap. Cette carte est peut-être incomplète et peut contenir des erreurs. Ne vous fiez pas uniquement à elle pour vos déplacements.
Date (voir l'historique du fichier)
Source openstreetmap.org
Créé par
contributeurs d'OpenStreetMap
Autorisation
(Réutilisation de ce fichier)

Les données d'OpenStreetMap sont disponibles sous la license Open Database (détails). Les cartes sont publiées sous license Creative Commons Attribution-Partage dans les Mêmes Conditions 2.0 (CC-BY-SA 2.0).

Openstreetmap logo.svg Contient des informations issues d'OpenStreetMap, qui sont mises à disposition sous les termes de l'Open Database License (ODbL).

L'ODbL n'exige aucune licence en particulier pour les cartes produites à partir de données placées sous l'ODbL. Avant le 1er août 2020, les tuiles des cartes produites par la Fondation OpenStreetMap étaient placées sous la licence CC-BY-SA-2.0. Les cartes produites par d'autres personnes peuvent être placées sous des licences différentes.

w:fr:Creative Commons
paternitépartage à l’identique
Vous êtes libre :
  • de partager – de copier, distribuer et transmettre cette œuvre
  • d’adapter – de modifier cette œuvre
Sous les conditions suivantes :
  • paternité – Vous devez donner les informations appropriées concernant l'auteur, fournir un lien vers la licence et indiquer si des modifications ont été faites. Vous pouvez faire cela par tout moyen raisonnable, mais en aucune façon suggérant que l’auteur vous soutient ou approuve l’utilisation que vous en faites.
  • partage à l’identique – Si vous modifiez, transformez, ou vous basez sur cette œuvre, vous devez distribuer votre contribution sous la même licence ou une licence compatible avec celle de l’original.
Géoréférencement Géoréférencer la carte dans Wikimaps Warper Si c'est inapproprié, définissez warp_status = skip pour masquer.
, Licence: CC BY-SA 4.0
carte réalisée sur umap
Flag of Germany (1946-1949).svg
Merchant flag of Germany under Allied occupation (1946-1950).
Baden-Baden-Kunsthalle-03-Deportation Class-2013-gje.jpg
Auteur/Créateur: Gerd Eichmann, Licence: CC BY-SA 4.0
Staatliche Kunsthalle Baden-Baden.
Baden baden 2016 0025.jpg
Auteur/Créateur: Klaus Graf, Licence: CC BY-SA 3.0
Baden-Baden
Stadtwappen der Stadt Baden-Baden.svg
Coat of arms of Baden-Baden
Balg-St Eucharius-02-gje.jpg
Auteur/Créateur: Gerd Eichmann, Licence: CC BY-SA 4.0
Église St. Eucharius en Baden-Baden-Balg.
Baden-Baden-Stourdza-Kapelle-05-2012-gje.jpg
Auteur/Créateur: Gerd Eichmann, Licence: CC BY-SA 4.0
Chapelle Stourdza sur le Michaelsberg à Baden-Baden
BAD-St Josef-04-2020-gje.jpg
Auteur/Créateur: Gerd Eichmann, Licence: CC BY-SA 4.0
Église Saint-Josef à Baden-Baden
Varnhalt-Herz Jesu-10-gje.jpg
Auteur/Créateur: Gerd Eichmann, Licence: CC BY-SA 4.0
Turm der Herz-Jesu-Kirche Varnhalt.
Baden-Baden-Frieder-Burda-Museum-01d-Kunsthalle-Venet-2014-gje.jpg
Auteur/Créateur: Gerd Eichmann, Licence: CC BY-SA 4.0
Musée Frieder Burda à Baden-Baden
Baden-Baden-Neues Schloss-206-2010-gje.jpg
Auteur/Créateur: Gerd Eichmann, Licence: CC BY-SA 4.0
Nouveau Château Baden-Baden
Steinbach-St Jakobus-12-gje.jpg
Auteur/Créateur: Gerd Eichmann, Licence: CC BY-SA 4.0
Église St. Jakobus en Baden-Baden-Steinbach.
Baden-Baden-Evangelische Stadtkirche-Augustaplatz-02-Fontaene-2021-gje.jpg
Auteur/Créateur: Gerd Eichmann, Licence: CC BY-SA 4.0
Église évangélique de la ville de Baden-Baden