Seldjoukides

Dynastie des Seldjoukides
Description de l'image Seljuk Empire.png.
TypeMaison sultanienne
DénominationBüyük Selçuklu Devledi (tr), سلجوقيان (fa), الدولة السلجوقية (ar)
PaysEmpire seldjoukide
Sultanat de Roum
TitresÉmir de Damas et d'Alep
Sultan de Roum
Fondationc.1000
Seldjouk
Déposition1308
Mas`ûd III (Roum)
EthnicitéTurc

Les Seldjoukides, Seljoukides ou Saljûqides[1] sont les membres d'une tribu turcique qui a émigré du Turkestan vers le Proche-Orient avant de régner sur l'Iran, puis sur un vaste domaine comprenant l'Irak actuel et l'Anatolie orientale entre le milieu du XIe siècle et la fin du XIIIe siècle. À la fin du XIe siècle, l'Empire seldjoukide comprenait l'Asie mineure, le Levant, le Moyen-Orient, ainsi que la Perse.

Origines

Famille issue de la tribu turque oghouze des Kinik vivant à l'origine au nord de la mer d'Aral, les Seldjoukides, tribus nomades venues d'Asie centrale, régnèrent sur le royaume des Oghouzes (turc Oğuz) à partir de 990. Ils portaient le titre de « Yabgu » et leur territoire s'étendait sur environ un million de kilomètres carrés. Cette famille qui, auparavant, avait possédé le beylik de la tribu Kınık, fournissait le chef héréditaire de cet État, chef qui portait le titre de « subaşı ». Le subaşı Dukak Bey, tué vers 903, avait été remplacé par Selçuk (Seldjouk) Beg, chef éponyme de la dynastie. Les Seldjoukides se convertirent au sunnisme vers 985, au moment où ils migrèrent vers le sud sous la conduite d'un chef nommé Seldjouk, et devinrent une forte puissance militaire. Ils s'emparèrent tout d'abord du Khorassan, une province de l'Est de l'Iran auparavant gouvernée par les Ghaznévides, et poursuivirent leur conquêtes à partir de cette base. En 1037, le petit-fils de Seldjouk, Tuğrul Beg, se proclama sultan de Nichapur, prît le contrôle de l'Afghanistan puis de l'Iran avant de s'emparer de Bagdad en 1055[2], libérant le calife abbasside de la pression chiite de la dynastie des émirs Bouyides. Celui-ci confirma son titre de sultan.

Arbre de succession des sultans seldjoukides

Arbre généalogique des Seldjoukides.jpg

Première branche : les grands Seldjoukides (1037-1118)

Une carte montrant le Grand Empire seldjoukide à son apogée, à la mort de Malik Shah Ier en 1092.

Au Khorasan et en Transoxiane (1118-1157)

En Irak (1118-1194)

Deuxième branche : les Seldjoukides du Kerman (1041-1187)

Le Kerman est une province du sud de l'Iran.

  • Qârâ-Arslân Qâwurd (1041-1073)
  • Kerman Shah (1073-1074)
  • Husayn (1074)
  • Sultan Shah (1074-1075)
  • Turan Shah Ier (1084-1096)
  • Iran Shah (en) (1096-1101)
  • Arslân Shah Ier (en) (1101-1142)
  • Muhammad Ier (1142-1156)
  • Tuğrul Shah (1156-1169)
  • Bahrâm Shah (1169) (premier règne)
  • Arslân Shah II (1169-1171) (premier règne)
  • Bahrâm Shah (1171-1173) (deuxième règne)
  • Arslân Shah II (1173-1176) (deuxième règne)
  • Bahrâm Shah (1176) (troisième règne)
  • Muhammad II (1176) (premier règne)
  • Arslân Shah II (1176-1177) (troisième règne)
  • Turan Shah II (1177-1183)
  • Muhammad II (en) (1183-1187) (second règne)

Troisième branche : les Seldjoukides de Syrie (1078-1117)

À Damas

  • Dukak (1095-1104)
  • Tutuş II (1104)
  • Baktak (1104)

À Alep

Quatrième branche : Les Seldjoukides de Rum ou d'Anatolie (1074-1308)

Les Seldjoukides de Rum, vers 1190
Sultanat de Roum, extension 1000-1243

Notes et références

  1. En persan : سلجوقيان ; en turc : Selçuklu.
  2. Arnaud Blin, « Les invasions nomades », Histoire & Civilisations,‎ , p. 52

Voir aussi

Bibliographie

  • C.E. Bosworth, Les dynasties musulmanes, trad. Y. Thoraval, Actes Sud, coll. Sinbad, 1996.
  • Fazli Konuş, Selçuklular Bibliyografyası, Konya 2006, (ISBN 978-975-8867-88-2).
  • Dominique Farale, Les Turcs face à l'occident : Des origines aux Seldjoukides, Economica, 2008 (ISBN 978-2-7178-5595-1).
  • Giovanni Curatola (trad. de l'italien), L’Art seldjoukide et ottoman, Arles, France, Actes Sud, coll. « Albums », , 288 p. (ISBN 978-2-7427-9279-5).
  • Michel Balivet, Homa Lessan-Pezechki et René Mounier, Les Turcs seldjoukides d'Anatolie XIe – XIVe siècle : Une anthologie des sources premières, vol. 1 : Les sources persanes Ibn Bîbî, Aix-en-Provence, Presses universitaires, , 502 p. (ISBN 979-10-320-0086-1).

Articles connexes

Liens externes

Médias utilisés sur cette page

Logo disambig.svg
Auteur/Créateur: Manjiro5, Licence: CC0
Icône des homonymies sur Wikipédia francophone
Flag of Iran.svg
Drapeau d'Iran. Le drapeau tricolore fut introduit en 1906, mais après la révolution islamique de 1979 les mots Arabes 'Allahu akbar' ('Dieu est grand'), écrit dans l'écriture coufique du Coran et répétés 22 fois, furent ajoutés aux bandes rouges et vertes où elles joignent la bande blanche centrale.
Flag of the United Arab Republic.svg
Il est facile de mettre un cadre autour de cette image d'un drapeau
Flag of Syria.svg
Il est facile de mettre un cadre autour de cette image d'un drapeau
Knights Templar Cross.svg
Emblem of the Military Order of Templars.
Holy Roman Empire crown dsc02909.jpg
Auteur/Créateur: David Monniaux (d · contributions), Licence: CC-BY-SA-3.0
The crown of the Holy Roman Empire in the Vienna Schatzkammer
Lion and sun Emblem2.svg
Auteur/Créateur: me, Licence: CC BY-SA 4.0
Lion and sun
Sultanate of Rûm.svg
Auteur/Créateur: Swordrist, Licence: CC BY-SA 4.0
Map of the Sultanate of Rûm
Seljuk Empire.png
Auteur/Créateur: Alimohammadi23, Licence: CC BY-SA 4.0
Selçuklu kartalı
Seljuk Sultanate of Rum 1190 Locator Map.svg
Auteur/Créateur: MapMaster, Licence: CC BY-SA 4.0

A locator map of the w:en:Seljuk Sultanate of Rum, with borders as of 1190. This map also shows locations for the following battles:

Arbre généalogique des Seldjoukides.jpg
Auteur/Créateur: Crash Dreamer, Licence: CC BY-SA 4.0
Description des différentes branches des Seldjoukides
Seljuk Empire locator map.svg
Auteur/Créateur: MapMaster, Licence: CC BY-SA 4.0
A map showing the Great Seljuk Empire at its height, upon the death of Malik Shah I in 1092.
  • "In 1089, Malik Shah returned to the charge, occupied Bukhara, captured Sarakand, and imprisoned the Karakhanid Ahmed . . . whom he later reinstated as client-ruler. From that time forward, the Karakhanids who reigned in Bukhara and Samarkand did so as lieutenants of the Seljuk sultans. Transoxiana was now no more than a dependency of the Seljuk Empire."
    (Grousset p. 147.)
  • Other areas such as the Danishmends are not shown separately.
  • The locations of the Battle of Manzikert (1071) and the Battle of Dandanaqan (1040) are also shown.
LatinEmpire-fr.svg
Auteur/Créateur:

original work: Varana

derivative works: LatinEmpire, Rowanwindwhistler, GrandEscogriffe, Licence: CC BY-SA 4.0
États successeurs de l'empire byzantin après la quatrième croisade (1204) :

États latins

  Empire latin de Constantinople
  Royaume de Thessalonique
  Seigneurie de Négrepont
  Duché d'Athènes
  Principauté de Achaïe
  Duché de Naxos
  Comté palatin de Céphalonie et Zante

États grecs

  Empire de Nicée
  Rhodes (dynastie Gabalas)
  Empire de Trébizonde
  Despotat d'Épire

Possessions vénitiennes (date d'obtention et le cas échéant de perte)

  République de Venise