Naples

Naples
Napoli
Blason de Naples
Armoiries
Drapeau de Naples
Drapeau
Naples
Administration
PaysDrapeau de l'Italie Italie
RégionDrapeau de la région de Campanie Campanie 
Ville métropolitaineStemma Città Metropolitana di Napoli.png Naples 
Maire
Mandat
Gaetano Manfredi[1] (indépendant de centre-gauche)
2021-2026
Code postal80100
Code ISTAT063049
Code cadastralF839
Préfixe tel.081
Démographie
GentiléNapolitain
Population954 244 hab. (30-11-2019[2])
Densité8 137 hab./km2
Population de l'agglomération4 434 136 hab.
Géographie
Coordonnées40° 50′ 00″ nord, 14° 15′ 00″ est
AltitudeMin. 17 m
Max. 17 m
Superficie11 727 ha = 117,27 km2
Divers
Saint patronSaint Janvier
Fête patronale19 septembre
Localisation
Localisation de Naples
(c) Vonvikken, CC BY-SA 3.0 it

Localisation dans la ville métropolitaine de Naples.
Géolocalisation sur la carte : Italie
Voir sur la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Naples
Géolocalisation sur la carte : Italie
Voir sur la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Naples
Géolocalisation sur la carte : Campanie
Voir sur la carte administrative de Campanie
City locator 14.svg
Naples
Liens
Site webnapoli.it

Naples (en italien Napoli /ˈnapoli/, en napolitain Nàpule) est une ville d'Italie, chef-lieu de la région de Campanie. Elle est la troisième ville d'Italie par sa population et la dix-huitième de l'Union européenne ainsi que respectivement la deuxième (devant Rome) et la neuvième en incluant sa banlieue[3]. C'est aussi la deuxième plus grande cité méditerranéenne en Europe, après Barcelone.

L'histoire de Naples s'étend sur plus de vingt-huit siècles. Sous le nom de Parthénope, elle fut fondée durant l'Antiquité par la cité voisine de Cumes. Elle s'étend ensuite rapidement jusqu'à devenir un des principaux centres commerciaux, culturels, philosophiques et politiques de la Grande-Grèce puis de l'Empire romain. Après avoir été brièvement dépendante de l'Empire byzantin, elle devient autonome au sein du duché de Naples. Dès le XIIIe siècle et pour ensuite plus de 600 ans, elle devient successivement la capitale du royaume de Naples puis du royaume des Deux-Siciles. Elle reste alors un des principaux centres de développement économiques et technologiques d'Europe jusqu'à son annexion au royaume d’Italie en 1860, date à laquelle elle entame un relatif déclin socio-économique.

Au cours des siècles, Naples a aussi été un des grands centres universitaires internationaux. L'université de Naples « Frédéric-II » est la plus ancienne université laïque du monde et la 6e plus ancienne en général. Elle compte également l'université de Naples « L'Orientale », un des plus anciens instituts de langues orientales, ainsi que l'École militaire Nunziatella, une des plus anciennes du monde et une des plus renommées d'Italie. Elle est aussi un des hauts-lieux de la musique (avec l'École napolitaine de musique, à l'origine de l'Opéra bouffe, ou la chanson napolitaine), de l'art et de l'architecture (le Baroque napolitain, l'École du Pausilippe, le Liberty napolitain, le Théâtre napolitain et la Manufacture de Capodimonte) ou encore la cuisine napolitaine (avec les pâtes et surtout la pizza napolitaine comme icône, Naples étant la ville italienne la plus étoilée au Guide Michelin[4]).

La ville est aussi célèbre pour son patrimoine et ses monuments. Le centre historique de Naples (avec ses fontaines, vestiges antiques, palais et plus de 1 000 églises) est ainsi le deuxième plus grand centre-ville inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO après Bordeaux tandis que le parc national du Vésuve et le Miglio d'oro ont été reconnus réserve de biosphère. De plus, Naples est connue pour ses nombreuses beautés naturelles (Posillipo, Champs Phlégréens, Nisida, Vésuve, etc.).

Enfin, elle abrite également la Villa Rosebery (l'une des trois résidences officielles du président de la République italienne), le siège d'un commandement interalliés et interarmées de l'OTAN, ainsi qu'un vaste patrimoine archéologique avec notamment la Naples souterraine ou, à proximité, la ville d'Herculanum, une ancienne banlieue[5].

Géographie

Site

Vue sur le golfe de Naples et le Vésuve.
Représentations cartographiques de la commune
Maki2-town-hall-12.svg Mairie
Carte OpenStreetMap
Carte OpenStreetMap
Carte topographique
Carte topographique
1 : carte dynamique ; 2. carte OpenStreetMap ; 3 : carte topographique

Naples se trouve au sud-ouest de l'Italie, à 230 km au sud-est de Rome, à mi-chemin entre deux régions volcaniques, celle du Vésuve et celle des champs Phlégréens, à une altitude de 17 m sur la côte du golfe de Naples. Située au bord de la mer, Naples a depuis longtemps été un carrefour méditerranéen incontournable et est le point de départ de nombreux ferries pour les îles environnantes mais aussi pour la Sardaigne, la Sicile, les îles Éoliennes, les îles Pontines, la Corse et la Tunisie. Le territoire de Naples est composé de nombreuses collines (Vomero 250 m, Capodimonte 150 m, Posilippo 78 m, Camaldoli, la plus haute atteignant 452 m), mais aussi d'îles (Nisida, Gaiola, îles Phlégréennes) et de péninsules (baie de Trentaremi) surplombant la mer Tyrrhénienne.

Climat

Naples bénéficie d'un climat méditerranéen, avec des étés chauds et secs et des hivers doux et pluvieux, mais toujours rafraîchi par la brise marine. Le reste de l'année est marqué par des épisodes pluvieux généralement courts mais qui peuvent occasionnellement être violents, comme le 15 septembre 2001 (plus de 80 mm) et le 21 juin 2009 (7 cm en 40 minutes). Le soleil brille en moyenne 250 jours par an. La conformation morphologique particulière du territoire de la ville est cependant de nature à garantir que la ville dispose de différents microclimats, avec la possibilité de rencontrer des variations climatiques même importantes en se déplaçant de quelques kilomètres.

Relevé météorologique de Naples
Moisjan.fév.marsavrilmaijuinjui.aoûtsep.oct.nov.déc.année
Température minimale moyenne (°C)459111519212117139712,7
Température moyenne (°C)9,510,51416,5202426,526,522,518,5141117,7
Température maximale moyenne (°C)15161922252932322824191522,6
Précipitations (mm)56,154,162,476,219,842,43,617,379,592,691,9756
Diagramme climatique
JFMAMJJASOND
 
 
 
15
4
56,1
 
 
 
16
5
54,1
 
 
 
19
9
62,4
 
 
 
22
11
76,2
 
 
 
25
15
19,8
 
 
 
29
19
4
 
 
 
32
21
2,4
 
 
 
32
21
3,6
 
 
 
28
17
17,3
 
 
 
24
13
79,5
 
 
 
19
9
92,6
 
 
 
15
7
91,9
Moyennes : • Temp. maxi et mini °C • Précipitation mm

Morphologie urbaine

La ville vue de la chartreuse San Martino.

L'arrière-pays se compose d'une multitude de villes et faubourgs plus ou moins organisés autour des grands axes routiers et ferroviaires, qui sont parmi les plus denses du pays. Sur la plaine de Caserte se concentrent les principales industries et activités économiques de la région. De nombreuses cités y ont vu le jour, où se concentre une certaine misère sociale.

À l'ouest de la ville se développent les beaux quartiers de Posillipo bordant la mer avec le fameux quai Francesco Caracciolo, le Borgo Santa Lucia et le Castel dell'Ovo offrant une vue panoramique sur toute la baie. À l'est de la ville s'est développé le nouveau quartier des affaires de Naples, le Centro Direzionale, situé entre la gare centrale et le périphérique nord.

Risques naturels

Vue aérienne de Naples.

À mi-chemin entre deux volcans (Vésuve à l'est et champs Phlégréens à l'ouest), Naples est soumise au risque volcanique. Les 4 millions d'habitants de l'agglomération seraient en danger en cas d'éruption explosive du Vésuve accompagnée de nuées ardentes et de coulées de lave pyroclastique (du même type qu'à Pompéi). En 1984, 40 000 personnes ont dû être évacuées à la suite d'une alerte sur les champs Phlégréens. Afin d'anticiper les risques d'une éruption volcanique, des plans d'évacuation de la ville sont à l'étude, tandis que le volcan et sa chambre magmatique sont soumis à une surveillance scientifique permanente et minutieuse. En cas d'alerte d'éruption imminente, l'immense population de l'agglomération napolitaine aurait au minimum besoin de 4 à 5 jours pour évacuer Naples et ses environs à plus de 30 km du Vésuve.

Naples est aussi soumise au risque sismique, comme en témoignent les destructions causées par le séisme de 1930 et le séisme de 1980 dont les épicentres se situaient dans l'Irpinia.

Étymologie

L'étymologie du nom « Naples » dérive du mot grec Neapolis (Νεάπολις) qui signifie « ville nouvelle ». La racine du nom Neapolis fait référence à l'arrivée de nouveaux colons, donc à une époïkie. En fait, c'était une véritable marque de fabrique de l'ère grecque. La ville a absorbé de nouveaux composants et à chaque fois, elle renaissait sous le nom de Neapolis, la « Ville nouvelle » précisément.

Histoire

Antiquité

Naples fut d'abord fondée au cours du VIIIe siècle avant notre ère sous le nom de Parthénope par la colonie grecque de Cumes. Ce premier établissement fut appelé Palaiopolis (la ville ancienne). Lorsqu'une seconde ville fut fondée vers 500 avant notre ère par de nouveaux colons, cette nouvelle fondation fut appelée Néapolis (nouvelle ville)[6].

Alliée de Rome au IVe siècle av. J.-C., la ville conserve longtemps sa culture grecque et restera la ville la plus peuplée de la botte italique et sans aucun doute sa véritable capitale culturelle.

Elle remplaça Capoue comme capitale de la Campanie après la bataille de Zama, à la suite de la confiscation de citoyenneté et des territoires de cette dernière, par son alliance avec Hannibal avant la bataille de Cannes.

Période byzantine

Castel dell'Ovo sur la mer.

C'est au Castel dell'Ovo que le dernier empereur romain Romulus Augustule fut emprisonné après sa chute. À la fin de l'Empire, la ville résista à l'invasion lombarde et resta rattachée à l'empire byzantin. À la fin du VIe siècle, Naples devient la capitale d'un duché byzantin. En 751, avec la chute de l'exarchat de Ravenne dont il relevait, le duché devint indépendant.

Période normande

En 1030, pour faire face à la menace byzantine, le duc Serge IV de Naples accueille des Normands dirigés par Rainulf Drengot, dans la cité vassale d'Aversa. Les Normands ne cesseront plus d'accroître leurs possessions en Italie du sud et en 1139, Roger II de Sicile, fondateur du royaume de Sicile, incorpore la ville au royaume.

Période angevine

Le Castel Nuovo a été construit de 1279 à 1284 sur ordre du Charles Ier de Sicile. La décoration a été faite par Giotto di Bondone[7].

Charles II d'Anjou, ayant perdu le pouvoir en Sicile au profit de la maison d'Aragon, fait de Naples la capitale d'un royaume de Sicile, parfois appelé aussi « royaume de Naples ».

Période aragonaise

Alphonse V d'Aragon, désigné successeur de la reine Jeanne II de Naples qui n'avait pas d'enfants, prit possession de Naples en 1443. La conquête fut très importante du point de vue économique et militaire. Avec les Aragonais, Naples connut un très grand développement culturel et commercial. Alphonse d'Aragon attira les humanistes à sa cour et l'art de la Renaissance fit son irruption à Naples. Brièvement envahie par les Français de Charles VIII en , puis victime d'une alliance franco-espagnole au début du XVIe siècle, Naples et son royaume passèrent à l'Espagne en 1503. Au même titre que l'Espagne, Naples fit partie de l'héritage de Charles Quint, entrant dans l'orbite de l'Empire espagnol. Dès lors, Naples fut gouvernée par un vice-roi directement nommé par le roi d'Espagne. Au milieu du XVIe siècle, le vice-roi Pierre Alvarez de Tolède procède à de nombreux travaux d'urbanisme et d'embellissement de la ville, ouvrant la fameuse Via Toledo, principale artère de Naples, et créant les quartiers espagnols pour loger les soldats de l'armée espagnole. La domination espagnole dura jusqu'en 1707, à l'exception du bref épisode de la République napolitaine.

C'est à Naples, sous la domination aragonaise, que nait l'équitation classique.

Naples capitale

En 1707, lors de la guerre de Succession d'Espagne, Naples et son royaume passent à l'Autriche. Cependant dès 1734, le royaume de Naples regagne son indépendance après plus de deux siècles de domination étrangère : cette année, les Espagnols de Charles de Bourbon chassent les Autrichiens et Charles est nommé roi de Naples, s'installant dans la nouvelle capitale. C'est le début d'une période de grand renouveau culturel et artistique pour Naples. Charles est un grand bâtisseur, donnant à la ville et à ses environs de nombreux palais et monuments comme le palais de Capodimonte et le palais de Portici. Il lance en outre les premières fouilles d'une ville romaine disparue, Herculanum. La découverte des vestiges antiques a une grande influence dans le monde des arts, avec le goût du néoclassicisme, dont le palais royal de Caserte est l'un des premiers exemples. Les touristes étrangers fortunés accourent à Naples pour visiter ses monuments antiques et modernes à l'occasion du Grand Tour. La ville devient par ailleurs la capitale incontestée de la musique à cette époque et le Théâtre San Carlo est la plus importante salle d'opéra d'Europe.

En 1758, Charles est rappelé en Espagne pour succéder à son père et laisse le trône de Naples à son fils Ferdinand. Cette année marque donc la division définitive du royaume de Naples d'avec la couronne espagnole. La ville de Naples devient capitale du royaume baptisé par la suite royaume des Deux-Siciles, qui réunit la Sicile et toute la partie continentale de l'Italie méridionale. Ferdinand IV de Bourbon, époux de Marie-Caroline d'Autriche, sœur de Marie-Antoinette, continue sur la lignée de son père.

En 1848, lors du printemps des peuples, le roi de Naples fait bombarder la ville[8].

Naples italienne

Du 27 au 30 septembre 1943, lors des Quatre journées de Naples, la population locale se soulève et s'attaque aux forces nazies qui occupent la ville. L'armée allemande est mise en déroute avant l'arrivée des Alliés. Ces actions valent à la ville la Médaille d’or de la valeur militaire.

Le Centro Direzionale

Après la guerre, la ville s'est affirmée comme le centre politique, économique et social le plus important de l'Italie méridionale, avec la constitution d'une agglomération de plus de 3 millions d'habitants et le développement de nombreuses industries. Naples est classée troisième ville d'Italie, après Milan et Rome pour la puissance économique[9].

Mais le développement de Naples a été freiné par de gros problèmes sociaux. Le taux de chômage avoisine les 25 % de la population active et la pauvreté règne sur près de 32 % de la population. Les activités de la Camorra et la crise des déchets en Campanie ont contribué à ternir l'image de la ville.

Des projets de développement sont toutefois apparus dans les années 1990, comme la création du quartier d'affaires Centro Direzionale achevé en 1995, tout comme la classification la même année du centre historique de Naples à l'UNESCO. Le sommet du G7 de 1994 s'est tenu à Naples. Au XXIe siècle, des travaux de modernisation de certains quartiers sont en cours, avec notamment le développement de nouvelles infrastructures de transport, dont le métro.

Sites et monuments

Vedi Napoli e poi muori

Littéralement : « Vois Naples et puis meurs », plus souvent traduite par « Voir Naples et puis mourir » ou « Voir Naples et mourir ». Les Napolitains utilisent cette expression pour souligner la beauté de leur ville qui est une combinaison unique de grandes beautés monumentales et naturelles. Elle peut aussi faire allusion à l'accomplissement souhaité d'un désir si important qu'au-delà l'existence n'a plus de sens.

Zones naturelles

« J'ai vu une ville colossale, riche et puissante : ses palais sont innombrables, construits avec une négligence titanesque sur les collines, sur les hauteurs, dans les ruelles, sur les places, presque comme si le choix de l'endroit dans un pays enchanteur était indifférent. J'ai vu de meilleures routes pavées qu'à Paris, des monuments plus splendides que dans les premières capitales d'Europe, des frères et sœurs intelligents, prompts à concevoir, à réagir, à s'associer, à agir. Naples est la plus grande capitale italienne et, lorsqu'elle domine les feux du Vésuve et les ruines de Pompéi, elle semble être la reine éternelle de la nature et des nations. »

— Giuseppe Ferrari

Parc archéologique de Posillipo.

Naples, en plus de posséder un patrimoine historique, monumental, artistique, archéologique et culturel de classe mondiale, possède également un patrimoine naturel comparable à celui de Hong Kong et de Rio de Janeiro, à tel point que de cet élément distinctif est né le célèbre dicton populaire « Voir Naples et puis mourir ».

Souvenir de la plage de Naples
Camille Corot, 1870-1872
Musée national de l'art occidental, Tokyo

La ville a une multitude d'espaces verts gratuits : le parc de Capodimonte, une étendue de verdure de 120 hectares qui entoure plusieurs bâtiments du XVIIIe siècle et en particulier le palais du même nom, la Villa Comunale, construite par Carlo Vanvitelli en 1780 pour donner à la noblesse napolitaine une oasis de grand raffinement sur le front de mer agrémenté de fontaines et de statues, ou encore le parc Vergiliano à Piedigrotta, la villa Floridiana, le jardin botanique et le parc régional des Champs Phlégréens.

Le parc Virgiliano de Posillipo offre une vue particulièrement saisissante, permettant d’observer simultanément l’ensemble de la baie de Naples.

Sur la colline de Camaldoli commence le parc métropolitain des collines de Naples (2 215 hectares), qui occupe un cinquième de l'ensemble de la zone municipale jusqu'au parc Poggio ai Colli Aminei.

Naples possède aussi son vignoble, la vigne San Martino, existant depuis plus de six siècles au pied de la chartreuse du même nom sur la colline du Vomero.

Outre les espaces verts, Naples se caractérise également par des zones marines protégées, telles que Nisida, ou le parc submergé de Gaiola, ce dernier constituant un exemple rare en Méditerranée d’un parc archéologique submergé, comprenant la baie de Trentaremi, des côtes rocheuses, des plages, des falaises de tuf et des sites archéologiques.

Enfin, à l'est, le volcan Vésuve, l'un des symboles incontestés de la ville, dont le parc naturel a été inscrit par l'UNESCO parmi les réserves mondiales de la biosphère.

Description

Herculanum, une ancienne banlieue.
La salle du San Carlo.
Un escalier monumental de Naples.
Fontaine du Géant.
(c) Berthold Werner, CC BY-SA 3.0
Obélisque Immacolata.
Villa Rocca Matilde, l'une des villas historiques sur la côte de Posillipo.
Basilique San Francesco di Paola.
Intérieur de l'église des Girolamini.
Le grand cloître de la Chartreuse San Martino.
Basilique du Gesù Nuovo.
Port'Alba.
Catacombe de San Gennaro.
(c) Berthold Werner, CC BY-SA 3.0
Musée archéologique national.

« Critères d'inscription Unesco (1995). Naples est l'une des plus anciennes villes d'Europe dont le tissu urbain contemporain conserve les éléments de sa longue histoire riche d'événements. Le tracé de ses rues, la richesse de ses bâtiments historiques datant de nombreuses périodes ainsi que sa situation sur la baie de Naples lui donnent une valeur universelle exceptionnelle sans égale qui a exercé une profonde influence sur une grande partie de l'Europe et au-delà[10]. »

Le centre historique de Naples est le plus étendu d'Italie avec 1 700 ha[11], la ville ayant été du Moyen Âge jusqu'au XIXe siècle la cité la plus peuplée de la péninsule. Naples possède ainsi l'une des plus grandes concentrations au monde de ressources culturelles et de monuments historiques, jalonnant 2800 ans d'histoire. Dans le centre historique, inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco, se rencontrent notamment 448 églises historiques[12] ainsi que d'innombrables palais historiques, fontaines, vestiges antiques, villas, résidences royales (inclus le palais royal de Caserte, la version napolitaine du château de Versailles, à proximité de Naples).

Les vestiges d'époque romaine sont nombreux dans les sous-sols de la ville et certains complexes souterrains ont été aménagés afin d'être ouverts à la visite. Le patrimoine médiéval de la ville se distingue par l'existence, unique en Italie, d'églises de style gothique d'inspiration française (et en particulier de la variante provençale de l'architecture gothique) qui s'explique par la présence de la dynastie angevine, d'origine française, sur le trône du royaume de Naples entre le XIIIe et le XVe siècle. Le patrimoine de la Renaissance se caractérise par la présence de plusieurs palais et églises bâtis dans un style syncrétique, inspiré des exemples développés à Rome, de Florence et de Lombardie mais aussi de la Catalogne alors que Naples est sous domination aragonaise à la fin du XVe siècle.

Le XVIe siècle voit les premiers grands travaux d'urbanisme, avec, sous l'impulsion du vice-roi espagnol Pedro de Tolède, le percement de la plus grande artère napolitaine, la Via Toledo et la création des nouveaux « Quartiers espagnols » aux portes de la vieille ville. C'est néanmoins principalement aux XVIIe et XVIIIe siècles que le centre historique de Naples gagne son aspect actuel, alors que fleurit le style baroque qui se développe avec une grande vivacité dans la ville, où les chantiers se multiplient. Le baroque napolitain s'incarne dans de grands artistes qui sont peintres, sculpteurs et architectes - avec comme peintres Le Caravage, Ribera, Luca Giordano, Francesco Solimena, les architectes Cosimo Fanzago, Ferdinando Sanfelice, Luigi Vanvitelli, Ferdinando Fuga, les sculpteurs Domenico Andrea Vaccaro et Giuseppe Sanmartino.

La plupart des palais et des églises historiques de Naples ont été construits ou remodelés et redécorés à cette époque, alors que la ville est sous la domination du royaume d'Espagne avant de regagner son statut de capitale en 1734 avec l'arrivée des Bourbons sur le trône. Cette nouvelle indépendance induit la construction de grands monuments auliques, comme le palais de Capodimonte, le célèbre théâtre San Carlo, premier grand opéra de l'histoire, le palais du musée archéologique ou l'immense bâtiment du Real albergo dei Poveri, hospice destiné à recueillir les pauvres et les indigents aux portes de la ville.

De nombreuses villas sont construites sur la côte au nord et au sud de Naples, en bordure de la mer, pour les grandes familles aristocratiques napolitaines mais aussi pour les visiteurs étrangers fortunés, anglais, français ou allemands, qui se rendent dans la ville à l'occasion du Grand Tour. Naples est l'étape finale de ce voyage de formation de l'aristocratie européenne du siècle des Lumières grâce à ses sites et monuments antiques, le site grandiose de sa baie dominée par le Vésuve, sa cour raffinée et sa vie musicale intense (avec des compositeurs de premier plan tels que Alessandro Scarlatti, Pergolèse, Nicola Porpora, Francesco Durante, Leonardo Leo, Leonardo Vinci, Domenico Cimarosa et Giovanni Paisiello). La première moitié du XIXe siècle voit se développer, notamment dans l'architecture des villas (villa Floridiana, Villa Pignatelli), un néoclassicisme palladien et des décors inspirés des fresques romaines retrouvées aux sites tous proches de Pompéi et à Herculanum.

Enfin, à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, dans les nouveaux quartiers de Naples qui voient le jour autour du centre-ville ancien se développe un style original inspiré de l'art nouveau, connu en Italie sous le nom de style liberty.

Parmi les monuments et site archéologiques les plus célèbres de Naples, on trouve :

  • Castel dell'Ovo, château construit sur un ilot par les rois normands
  • Castel Nuovo, château fort construit par les rois angevins
  • Castel Sant'Elmo, puissante forteresse dominant Naples au sommet du Vomero
  • Galleria Umberto Ier, grande galerie marchande couverte d'une verrière de la fin du XIXe siècle
  • Palais royal de Naples, résidence des vice-rois espagnols puis des rois de Naples
  • Palais royal de Portici, résidence périphérique de la dynastie des Bourbons
  • Teatro San Carlo, premier grand opéra d'Europe, contigu au Palais Royal
  • Palazzo Donn'Anna, palais baigné par la mer conçu par Cosimo Fanzago au XVIIe siècle et jamais terminé
  • Herculanum, une ancienne banlieue de la ville
  • Parc archéologique de Posillipo, un ancien village aristocratique

L'écrivain Curzio Malaparte rend dans son roman La peau un hommage à Naples en la décrivant, en 1943, comme « la seule cité antique qui n'ait pas fini comme Rome, comme Babylone, comme Ninive ».

Édifices religieux

"Ce qui nous a paru le plus extraordinaire à Naples, c'est le nombre et la magnificence de ses églises; je puis vous dire sans exagérer que cela dépasse l'imagination » (Maximilien Misson, 1724)

Au cours des siècles, Naples a vu des centaines de couvents, d'églises et de monastères s'élever, à tel point qu'elle lui a valu le surnom de ville aux 500 coupoles.

Aujourd'hui, leur nombre est d'environ un millier, ce qui la place parmi les villes ayant le plus grand nombre d'édifices religieux au monde. Si l'on ne considère que les églises monumentales, leur nombre est particulièrement élevé : elles sont plus de 400 dans le centre historique, parmi lesquelles :

  • Chartreuse San Martino (Certosa di San Martino), chef-d'œuvre du baroque napolitain, ornée de toiles de grands maîtres, célèbre pour son grand cloître agrémenté de sculptures de Cosimo Fanzago
  • Cathédrale Notre-Dame de l'Assomption de Naples (Duomo San Gennaro), gothique avec décors intérieurs d'époque baroque, façade néogothique, chapelle du Trésor du San Gennaro du XVIIe siècle avec fresques du Dominiquin et de Lanfranco, comprend également la basilique Santa Restituta d'époque médiévale remaniée plus tard et le baptistère paléochrétien de San Giovanni in Fonte.
  • Église du Gesù Nuovo, sur la place du même nom. Aménagé dans l'ancien palais Sanseverino à la fin du XVIe siècle, l'édifice se démarque par sa sombre façade à bossage, en pointes de diamant, vestige du palais du XVe siècle. Peintures de Francesco Solimena, José de Ribera, Luca Giordano, Giovanni Lanfranco et Massimo Stanzione à l'intérieur.
  • Église des Girolamini, baroque
  • Basilique San Francesco di Paola, néoclassique
  • Basilique Santa Chiara, gothique, c'est le lieu de sépulture des rois angevins de Naples ainsi que de la dynastie des Bourbons. Célèbre pour son cloître des majoliques, décoré de faïences du XVIIIe siècle
  • Basilique San Paolo Maggiore, baroque, sacristie peinte à fresque par Francesco Solimena
  • Église San Domenico Maggiore, église gothique avec décors de la Renaissance et d'époque baroque, dont la sacristie décorée d'une fresque de Francesco Solimena
  • Basilique Santa Maria della Sanità, baroque
  • Église San Giovanni a Carbonara, église gothique avec décors de la Renaissance, dont les chapelles Caracciolo di Vico et Caracciolo del Sole
  • Basilique San Lorenzo Maggiore, église gothique de style français, possède plusieurs intéressants monuments funéraires médiévaux ainsi que des chapelles baroques dont la chapelle Cacace du XVIe siècle, ornée de sculptures de Finelli.
  • Chapelle Sansevero, baroque, célèbre pour son décor extravagant inspiré par son commanditaire le prince de San Severo Raimondo di Sangro
  • Basilique San Pietro ad Aram, baroque et église paléochrétienne souterraine
  • Basilique de San Gennaro fuori le mura, paléochrétienne et romane

Il existe également d'innombrables édicules sacrés à Naples, des cloîtres monumentaux et des oratoires et chapelles.

Quant à la communauté juive, elle se retrouve à la Synagogue de Naples.

Architecture civile

Villas

Pour son climat doux et pour sa position heureuse au centre d'une baie au charme incontesté, Naples et ses environs ont également depuis l'époque romaine été choisis comme lieu de villégiature. Pour cette raison, il y a quelques centaines de villas dans la ville :

  • Villa Pignatelli
  • Villa Carafa di Belvedere
  • Villa Doria d'Angri
  • Villa Rosebery
  • Villa Floridiana
  • Villa Rocca Matilde
  • Villa Lucia
  • Villa Visocchi

Portes, murs et ponts

  • Murs grecs de la place Bellini
  • Murs grecs de l'université de Naples
  • Porta Capuana et ses murs aragonais
  • Porta Nolana
  • Port'Alba
  • Porta San Gennaro
  • Pont de via Chiaia
  • Ponte della Sanità

Obélisques, colonnes

  • Fontaines-obélisques de la piazza del Mercato
  • Obélisque méridien
  • Obélisque de San Gennaro
  • Obélisque de San Domenico
  • Obélisque de Portosalvo
  • Les 9 obélisques de la place Giuseppe di Vittorio
  • Colonne de l'Immacolata
  • Colonne aux Martyrs (Place des Martyrs)
  • Colonne du Fante
  • Colonne brisée

Fontaines

Elles sont nombreuses, et souvent monumentales, à l'image de la fontaine de Neptune, de la fontaine du Géant, de la fontaine de la Duchesse, de la fontaine du Sebeto ou de la fontaine de la Sirène.

Escaliers

Les escaliers historiques et monumentaux de la ville sont très nombreux (plus de 200). Ils constituent un véritable élément distinctif de l'urbanisme napolitain, de différentes formes et tailles, et sont dispersés dans le centre historique : la Pedamentina à San Martino, l'escalier Petraio, l'escalier monumental de Montesanto, celui de Capodimonte...

Architecture funéraire

On trouve également des catacombes et des cimetières historiques à Naples :

  • Catacombes San Gennaro
  • Catacombes San Gaudioso
  • Catacombe de l'époque d'Auguste
  • Catacombe de la basilique San Pietro ad Aram
  • Catacombe de Sant'Eufebio
  • Cimetière Fontanelle
  • Cimetière de Poggioreale, l'un des plus grands d'Europe.
  • Cimetière anglais de Naples
  • Mausolée Schilizzi

Culture

Musées

Naples, l'une des capitales mondiales de l'art, dispose d'une offre de musées abondante. Le plus important de tous est le musée archéologique national, considéré comme l'un des plus importants au monde, tant par la qualité que par la quantité des œuvres exposées, principalement celles de l'époque gréco-romaine ; le musée national de Capodimonte, dans le palais du même nom, qui abrite des peintures des plus grands maîtres italiens de la Renaissance au baroque ; le musée national San Martino, qui rassemble des reliques liées à l'histoire de Naples, et le palais royal de Naples.

Galeries, pinacothèques et appartements historiques

  • Collections de l'Institut universitaire « L’orientale »
  • Galerie de l'Académie des Beaux-Arts
  • Musée d'art contemporain Donnaregina (MADRE)
  • Musée d'art religieux contemporain (ARCA)
  • Musée des Arts sanitaires
  • Musée Capodimonte
  • Musée de la Chapelle Sansevero
  • Musée national de la céramique « Duca di Martina »
  • Musée « Diego Aragona Pignatelli Cortés »
  • Musée diocésain
  • Musée « Giuseppe Caravita principe di Sirignano »
  • Musée Naples XXe siècle 1910-1980
  • Musée de l'Opera Pia Purgatorio ad Arco
  • Musée du Palais royal
  • Musée du trésor de Saint Janvier
  • Musée de la Chartreuse de San Martino
  • Musée civique « Gaetano Filangieri »
  • Musée civique du Castel Nuovo
  • Palais des arts de Naples (PAN)
  • Palais Zevallos
  • Pinacothèque des Girolamini
  • Pinacothèque du Pio Monte della Misericordia

Musées archéologiques

  • Musée archéologique national
  • Musée artistique industriel « Filippo Palizzi »
  • Musée de l'œuvre du San Lorenzo Maggiore
  • Musée de l'œuvre de Santa Chiara
  • Stazione Neapolis

Musées scientifiques

  • Cité des sciences
  • Musée d'anatomie humaine
  • Musée d'anatomie vétérinaire
  • Musée d'anthropologie
  • Musée didactique de la Mer
  • Musée d'ethnopréhistoire
  • Musée de l'observatoire astronomique de Capodimonte
  • Musée de la physique
  • Musée de minéralogie
  • Musée de paléobotanique et ethnobotanique du jardin botanique
  • Musée de paléontologie
  • Musée des sciences naturelles
  • Musée de zoologie

Musées musicaux

Musées ferroviaires

Autres musées

  • Musée de l'acteur napolitain
  • Musée d'art de la Fondation Pagliara
  • Musée du corail
  • Musée de la glace
  • Musée naval
  • Musée du plastique PLART
  • Musée du textile et de l'habillement « Elena Aldobrandini »
  • « Gares de l'art » du Métro de Naples

Bibliothèques et Instituts culturels

  • Academia Pontaniana
  • Archives d'État de Naples (établies en 1808 afin de regrouper toutes les archives anciennes du royaume de Naples en un seul lieu)
  • Bibliothèque nationale Victor-Emmanuel III, 3e bibliothèque du pays (après celles de Rome et de Florence).
  • Bibliothèque universitaire de Naples[13]
  • Bibliothèque de l'oratoire des Hiéronymites[14]
  • Fondation bibliothèque « Benedetto Croce »
  • Institut italien d'études historiques
  • Institut italien d’études philosophiques
  • Société napolitaine d'histoire de la patrie

Théâtres

Le théâtre est l’une des traditions artistiques les plus anciennes et les plus connues de la ville ; déjà l'empereur Néron a joué au premier siècle de notre ère sur la scène du théâtre romain de Neapolis.

Le siècle d'or du théâtre napolitain moderne était le XVIIIe siècle, date à laquelle furent construits de nombreux théâtres, parmi lesquels le Teatro Real San Carlo, une des salles les plus anciennes (1737) et les plus célèbres au monde.

De nos jours, Naples propose une vaste offre théâtrale, parmi lesquels le Mercadante, le San Ferdinando, l'Augusteo, le Sannazaro, le théâtre Bellini, le Mediterraneo et bien d'autres.

Grâce à cette tradition séculaire et durable et au grand nombre de théâtres de la ville, Naples a été choisie pour accueillir d’importants événements, tels que le Festival national du théâtre.

Musique classique

Instituts scientifiques

Éducation

Université Frédéric II.

La principale université de Naples est l'université de Naples - Frédéric-II (en italien, Università degli studi di Napoli « Federico II ») qui est la plus ancienne université laïque et d'État au monde et une des plus anciennes en absolu, ayant été fondée en 1224 par l'empereur Frédéric II Stupor mundi. Plus récemment, d'autres universités ont été fondées à Naples : la « Seconde Université de Naples », la « Parthénope », « L'Orientale » et la « Sœur-Ursule-Benincasa ».

  • Université de Naples - Frédéric-II (Università degli Studi di Napoli "Federico II") ;
  • Université de la Campanie - Luigi Vanvitelli (Università degli Studi della Campania "Luigi Vanvitelli") ;
  • Université de Naples - L'Orientale (Università degli Studi di Napoli "L'Orientale") ;
  • Université Sœur-Ursule-Benincasa (Università degli Studi "Suor Orsola Benincasa") ;
  • Université de Naples - Parthénope (Università degli Studi di Napoli "Parthenope") ;
  • Académie des Beaux-Arts de Naples (Accademia di Belle Arti di Napoli), fondée en 1752 sur ordre de Charles de Bourbon. Elle a joué un rôle très important dans le développement de la peinture napolitaine et plus particulièrement dans la formation de l'école du Posillipo ;
  • Faculté pontificale de Théologie de l'Italie méridionale (Pontificia Facoltà Teologica dell'Italia Meridionale PTFIM).

Santé

L'hôpital Antonio Cardarelli est le plus grand hôpital d'Italie du Sud.

Administration

Municipalità et quartiers de Naples

La municipalité de Naples, auparavant divisée en 21 districts, est maintenant divisée en 10 municipalités d'environ cent mille habitants. Ces 10 municipalità sont elles-mêmes subdivisées en quartiers (30 au total) :

Plan des dix municipalità de Naples.
  • Municipalità 1 - San Ferdinando - Chiaia - Posillipo
  • Municipalità 2 - San Giuseppe - Montecalvario - Avvocata - Mercato - Pendino - Porto
  • Municipalità 3 - Stella - San Carlo all'Arena
  • Municipalità 4 - Vicaria - San Lorenzo - Poggioreale - Zona Industriale
  • Municipalità 5 - Vomero - Arenella
  • Municipalità 6 - Ponticelli - Barra - San Giovanni a Teduccio
  • Municipalità 7 - Miano - Secondigliano - San Pietro a Patierno
  • Municipalità 8 - Chiaiano - Piscinola - Scampia
  • Municipalità 9 - Soccavo - Pianura
  • Municipalità 10 - Bagnoli - Fuorigrotta

Jumelages

Évolution démographique

Habitants recensés (en milliers)

Naples, à partir du Moyen Âge et surtout du XVIe siècle, était de loin l'une des premières villes d'Europe par sa population. Au cours de la seconde moitié du XVIe siècle, c'était probablement la ville la plus peuplée d'Europe et la deuxième en Méditerranée après Istanbul. Lors du premier recensement de l'État unitaire (1861), Naples était toujours la commune la plus peuplée d'Italie et l'une des premières d'Europe. Au début des années 1930, elle céda la primauté à Milan puis à Rome. Naples perd des habitants depuis plusieurs décennies, au profit des banlieues et d'autres régions italiennes. Malgré cela, la ville a actuellement le plus fort taux de natalité d'Italie avec 10,46 naissances pour 1 000 habitants (la moyenne italienne étant de 9,45 naissances pour 1 000 habitants[15]).

Pour le reste, la commune de Naples est la plus jeune d'Italie (19 % de la population a moins de 14 ans, et 13 % a plus de 65 ans), avec un taux de natalité plus élevé que dans d’autres régions du pays et avec un nombre relativement faible d’immigrants.

En 2015, il y avait officiellement près de 50 000 étrangers vivant dans la ville de Naples, mais ce chiffre est sous-estimé, Naples étant l'une des plaques tournantes de l'immigration illégale en Europe. La majorité de ceux-ci sont originaires d'Europe de l'Est (Ukraine, Roumanie, Pologne) et d'Asie (Sri Lanka et Chine). Les statistiques montrent que la majorité des immigrés sont des femmes[16]. Voici un tableau qui montre les nationalités les plus fréquentes à Naples en 2014.

Pays de naissancePopulation
Drapeau du Sri Lanka Sri Lanka12 313
Drapeau de l'Ukraine Ukraine8 208
Drapeau de la République populaire de Chine Chine4 947
Drapeau de la Roumanie Roumanie2 172
Drapeau des Philippines Philippines1 917
Drapeau du Pakistan Pakistan1 370
Drapeau de la Pologne Pologne1 320
Drapeau du Bangladesh Bangladesh1 320
Drapeau de la Russie Russie1 029
Drapeau de la République dominicaine République dominicaine1 028
Drapeau du Nigeria Nigeria907
Drapeau de la Bulgarie Bulgarie840
Drapeau du Sénégal Sénégal793
Drapeau de l'Inde Inde793
Drapeau du Pérou Pérou737
Drapeau de l'Algérie Algérie665
Drapeau de la Serbie Serbie663

Transports

Routier

Naples est un des nœuds routiers et ferroviaires importants du pays. Les autoroutes A1 Milan-Rome-Naples, A3 Naples-Salerne et A16 Naples-Foggia relient la ville au reste du pays et de l'Europe. La ville est ceinturée par plusieurs rocades, mais qui ne permettent pas de décongestionner le trafic du centre. La circulation en ville en dehors des grandes artères est difficile et mal organisée.

Ferroviaire

Le réseau ferroviaire se déploie principalement au nord et à l'est de la ville. Une ligne du TGV italien (TAV) a été inaugurée en 2007 reliant la gare de Naples-Centrale à Rome puis Florence-Milan, mettant cette dernière à h 30 de voyage seulement. Une autre ligne est actuellement[Quand ?] en construction et reliera Naples à la ville de Bari en passant par le Salento.

Urbain

Métro

Station de la ligne 1 Metronapoli.

Le métro de Naples, inauguré en 1993, comprend en 2020 deux lignes, 22 stations et couvre 20 km, mais est appelé à se développer de manière importante au cours des prochaines années.

Tramway

Le tramway de Naples, très ancien puisque remontant à 1875, comprend un réseau de trois lignes, pour un total de 11,8 km de voies. Il relie le port, la gare centrale et la banlieue est.

Funiculaires

Le Transport hectométrique de Naples est un système automatisé de transport en commun se composant de trois ascenseurs en libre accès, quelques escaliers roulants extérieurs et de quatre funiculaires reliant la colline de Vomero au centre :

  • Funiculaire de Montesanto
  • Funiculaire de Chiaia
  • Funiculaire Centrale
  • Funiculaire de Mergellina

Aérien

L'aéroport de Naples Capodichino est situé à 6 km au nord de Naples, il est classé 5e aéroport italien avec 10,8 millions de passagers en 2019.

Maritime

Le port de Naples, situé au centre de la Méditerranée et actif depuis l'Antiquité, exerce des fonctions commerciales et de connexion, plus importantes pour l'activité passagers que marchandises. Possédant 12 km de quais, il est le point de départ de nombreux ferrys à destination des îles environnantes et pour les îles principales du pays, ainsi que de bateaux de croisières. Le trafic de marchandises est relativement faible en comparaison avec les autres ports d'Italie, mais reste actif et stratégique pour le sud du pays.

Avec 6 562 325 passagers en 2016 et 1 306 151 passagers en croisière, il s'agit de l'un des ports les plus importants tant au niveau européen que méditerranéen. La ville est également desservie par le port de Pouzzoles et le port de Mergellina (avec connexion et fonctions touristiques). D'autres petits ports, tels que celui de Nisida, celui de Posillipo, celui de Molosiglio et le petit port de Santa Lucia ont des fonctions exclusivement touristiques.

Économie

Port et Vésuve au lever du soleil.

Naples, étant au centre de certaines des routes méditerranéennes les plus importantes et disposant d'un arrière-pays fertile de deux zones volcaniques, pouvait compter à l'origine sur une économie robuste liée avant tout à l'agriculture, aux matières premières et à l'artisanat.

À l'époque médiévale et moderne, la ville est devenue l'un des grands centres italiens de l'industrie textile, en particulier de la transformation de la soie.

À l'ère industrielle naquit à Naples le premier grand complexe métallurgique du pays, le Pietrarsa, qui connut un développement industriel et économique considérable au cours des vingt années suivantes : en 1860, il employait environ 1 200 personnes. Cependant, après l'unification, l'usine a connu une phase de lente régression jusqu'à la cessation des activités de production vers 1880, tout en maintenant jusqu'en 1975 l'entretien et la réparation des locomotives.

Pour souligner l'importance économique de la ville, il suffit de penser qu'en 1871, dix ans après l'annexion, la province de Naples avait encore un indice d’industrialisation supérieur à celui de Turin. Naples abritait également la Bourse, la Monnaie et le Banco delle Due Sicilie (en).

Pour faire face à l'émergence de l'économie napolitaine, en 1904, dans le contexte du Risanamento di Napoli, de grands districts industriels ont été créés à l'est et à l'ouest, même si un décollage efficace du secteur ne se produira qu'avec le boom économique. Le PIB de Naples est actuellement vingt-sixième (sur 115) en Europe (61,8 milliards de dollars en 2014, soit plus que des pays comme la Slovénie et comparable à des villes comme Zurich ou Copenhague), mais au cinquième rang pour la croissance du taux de chômage pendant la crise et avec l'un des revenus par habitant les plus bas d'Italie.

Malgré quelques brèves périodes d'amélioration, favorisées également par la présence dans la ville d'un artisanat fort (comme l'art des crèches, le travail de la céramique et des porcelaines, la production de bijoux avec du corail et de camées gravés à Torre del Greco, etc.), l’emploi n’a jamais atteint un niveau adéquat, principalement en raison d’investissements publics insuffisants, mais aussi en raison de la présence d’infiltrations mafieuses qui découragent la création de nouvelles entreprises.

Les activités illicites napolitaines ont un impact considérable sur l'économie nationale, non sans effets négatifs sur les structures sociales et environnementales de la ville. L'absence d'un véritable développement industriel a fait de Naples un centre important du secteur tertiaire dans les domaines commercial, administratif, financier, des transports, du tourisme et plus récemment de la recherche (présence d'entreprises américaines de technologie comme Apple et Cisco Systems Academy). Le port de Naples a toujours été un élément de revenu important pour la ville, tandis que le principal centre d’affaires et tertiaire est le Centro Direzionale.

Sport

Stade Diego Armando Maradona.

Principales installations sportives

  • Stade Diego Armando Maradona, 60 240 places, restructuré à 55 000 places en juin 2019, à l’occasion de l'Universiade d'été de 2019 ;
  • Stade Arturo-Collana, 12 000 places ;
  • Palais des sports PalaBarbuto, 5 000 places ;
  • Hippodrome d'Agnano ;
  • Piscine olympique Scandone, 4 500 places ;
  • le PalaVesuvio, 3 711 places ;
  • le stade ex NATO, rénové à l'occasion de l'Universiade d'été de 2019 et homologué pour accueillir des rencontres de rugby à XV ;
  • le Circolo del Remo e della Vela Italia (Voile et aviron) ;
  • le Circolo del Tennis di Napoli, fondé en 1905.

Principaux clubs de sport

Fresque représentant Diego Maradona à Naples.

La ville organise chaque année en mars un important tournoi de tennis sur terre battue du circuit ATP Challenger Tour.

Personnalités

Personnalités nées à Naples

Personnalités liées à Naples

Liste de personnalités liées à la ville de Naples, bien que n'y étant pas nées, soit qu'elles y aient vécu longtemps, soit qu'elles y soient mortes :

Films tournés à Naples

Ces films, même des fictions, donnent souvent une idée précise de l'âme de la ville et restent un témoignage exceptionnel sur son histoire :

Jeux vidéo se déroulant à Naples

  • Une courte partie du jeu Assassin's Creed: Brotherhood se déroule à Naples.

Notes et références

  1. https://www.liberation.fr/international/europe/la-gauche-italienne-soffre-un-premier-tour-en-ville-20211005_55F5KGHJKBG7DNXX64OBDJI4VE/
  2. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  3. Citypopulation.de
  4. http://www.luxgallery.it/guida-michelin-2016-ristoranti-stellati-in-lombardia-64338.php
  5. Arnold De Vos; Mariette De Vos, Pompei, Ercolano, Stabia, Roma, Editori Laterza, 1982., p. 260
  6. Michel Mourre, Dictionnaire d'histoire, Larousse, Paris, 1996, p. 3809
  7. Le Guide du Routard. 2006. Italie du Sud. Hachette, p. 139.
  8. Alain Garrigou, « 1848, le printemps des peuples », sur Le Monde diplomatique,
  9. Sr-m.it
  10. « Villes - Organisation des villes du patrimoine mondial », sur Organisation des villes du patrimoine mondial (consulté le ).
  11. Comune.napoli.it
  12. http://www.red-travel.com/uk/ferrari-tour-italy/places/naples-english-guided-visit.htm
  13. (it) Storia della Letteratura Italiana / diretta da Enrico Malato. La ricerca bibliografica / Le istutuzioni culturali, vol. XIII, t. I Le Biblioteche italiane, Rome-Milan, Salerno-Il Sole 24 ore, , 301-303 p.
  14. (it) Storia della Letteratura Italiana / diretta da Enrico Malato. La ricerca bibliografica / Le istutuzioni culturali, vol. XIII, t. I Le Biblioteche italiane, Rome-Milan, Salerno-Il Sole 24 ore, , 297-300 p.
  15. (it) Napolionline.org
  16. Article Wikipedia en Italien "Napoli"

Voir aussi

Articles connexes

Bibliographie

Ouvrages anciens

  • (fr) Stanislao d'Aloe, Naples, ses monumens et ses curiosités, avec un catalogue détaillé du Musée royal bourbon, suivi d'une description d'Herculanum, Pompéi, Stabies, Pæstum, Pouzzoles, Cumes, Baïa, Capoue, etc., Imprimerie Piscopo, Naples, 1856, 602 p.

Ouvrages contemporains

  • (fr) Colette Vallat, Brigitte Marin et Gennaro Biondi, Naples : démythifier la ville, L'Harmattan, Paris, 1998, 362 p. (ISBN 9782738454317)

Filmographie

  • (fr) Naples, ville ouverte, film documentaire de Ben Hopkins, Royaume-Uni, 2009, 70'

Liens externes

Médias utilisés sur cette page

CoA Città di Napoli.svg
Auteur/Créateur: unknown, Licence: CC BY-SA 3.0
Maki2-town-hall-12.svg
Auteur/Créateur: Mapbox, https://github.com/mapbox/maki/graphs/contributors, Licence: BSD
Maki (version 2) is an icon set made for map designers. Maki 2 includes icons for common points of interest like parks, museums, and places of worship. Each icon is available as an SVG in three sizes: 12px by 12px, 18px by 18px, and 24px by 24px. Maki 2 is BSD licensed.
Logo disambig.svg
Auteur/Créateur: Manjiro5, Licence: CC0
Icône des homonymies sur Wikipédia francophone
Flag of Campania.svg
Bandiera della regione italiana Campania.
Italy relief location map.jpg
Auteur/Créateur: Eric Gaba (Sting - fr:Sting) and NordNordWest, Licence: CC BY-SA 3.0
Carte physique vierge de l'Italie intégrant la modification d'août 2009 de la frontière entre les régions Emilia-Romagna et Marche, destinée à la géolocalisation.
Italy provincial location map 2016.svg
Auteur/Créateur: TUBSEmail Silk.svg Gallery, Licence: CC BY-SA 3.0 de
Location of province XY (see filename) in Italy.
Italy Campania location map 2.svg
Auteur/Créateur: , Licence: CC BY-SA 3.0
Location map of Campania region (Italy)
Flag of Palestine.svg
Drapeau de l’État de Palestine
Flag of the United Kingdom (3-5).svg
The flag of the United Kingdom (3:5 version). This flag is the Union Flag in the 3:5 ratio exclusively used on land. At sea, the correct ratio is 1:2.
Flag of Greece.svg
Drapeau de la Grèce (depuis 1978) et insigne naval de la Grèce (depuis 1828)
Flag of Canada.svg
Drapeau du Canada (l'Unifolié). Le fichier utilise le modèle de couleur RVB avec un rouge à pleine échelle. En conséquence, cette couleur est plus lumineuse que les couleurs Pantone recommandées par le Gouvernement Canadien. De même une surface, imprimée selon le modèle CMJN, ne peut pas représenter un tel rouge (voir les explications dans la page de discussion en anglais).
Flag of Portugal.svg
Flag of Portugal, created by Columbano Bordalo Pinheiro (1857-1929), officially adopted by Portuguese government in June 30th 1911 (in use since about November 1910). Color shades matching the RGB values officially reccomended here. (PMS values should be used for direct ink or textile; CMYK for 4-color offset printing on paper; this is an image for screen display, RGB should be used.)
Flag of Syria.svg
Il est facile de mettre un cadre autour de cette image d'un drapeau
Flag of the Dominican Republic.svg
The flag of the Dominican Republic has a centered white cross that extends to the edges. This emblem is similar to the flag design and shows a bible, a cross of gold and 6 Dominican flags. There are branches of olive and palm around the shield and above on the ribbon is the motto "Dios,Patria!, Libertad" ("God, Country, Freedom") and to amiable freedom. The blue is said to stand for liberty, red for the fire and blood of the independence struggle and the white cross symbolized that God has not forgotten his people. "Republica Dominicana". The Dominican flag was designed by Juan Pablo Duarte, father of the national Independence of Dominican Republic. The first dominican flag was sewn by a young lady named Concepción Bona, who lived across the street of El Baluarte, monument where the patriots gathered to fight for the independence, the night of February 27th, 1844. Concepción Bona was helped by her first cousin María de Jesús Pina.
Flag of Senegal.svg
Drapeau du Sénégal
Nápoles y Monte. Vesubio 2.jpg
Gulf of Naples with the city limits of Naples in white
Napoli sotterranea - teatro greco 1030777.JPG
Auteur/Créateur: Lalupa, Licence: CC BY-SA 4.0
Napoli sotterranea: il Teatro greco a Vico Cinquesanti
Napoli - Parco archeologico del Pausilypon4.jpg
Auteur/Créateur: Armando Mancini, Licence: CC BY-SA 2.0
Napoli - Parco archeologico del Pausilypon
CastelOvo.jpg
Auteur/Créateur: Castel dell'Ovo, Licence: CC BY-SA 2.0
Castel dell'Ovo
Metronapoli.jpg
Auteur/Créateur: Bicloch, Licence: CC BY 3.0
Metro Napoli, Italy
CATACOMBE DI S. GENNARO VESIBOLO SUPERIORE.jpg
Auteur/Créateur: Catacombe di Napoli, Licence: CC BY-SA 4.0
Vestibolo superiore delle catacombe di san Gennaro, III sec.d.C.
Stadio San Paolo Napoli 2019.jpg
Auteur/Créateur: Tarkus42, Licence: CC BY-SA 4.0
The "San Paolo" Stadium in Naples (Italy) during the 2019 Summer Universiade.
VedutaCertosa.jpg
Auteur/Créateur: Baku, Licence: CC BY-SA 4.0
Giardino del Priore e veduta
Crupi, Giovanni (1849-1925) - n. 0125 - Tempio di Castore e Polluce - Girgenti.jpg
Questa parte del tempio di Castore e Polluce fu rimessa in piedi nel 1836 grazie alla collaborazione dello scultore neoclassico Valerio Villareale con l'architetto e archeologo Francesco Saverio Cavallari.
Galleria San Martino. 02 (cropped).JPG
Auteur/Créateur: Miguel Hermoso Cuesta, Licence: CC BY-SA 4.0
Nápoles, vista de la Galleria Umberto I y del Castel Nuovo desde la Certosa di San Martino.
Villa Pierce.jpg
Auteur/Créateur: Armando Mancini, Licence: CC BY-SA 2.0
Villa Pierce
Chiesa del Gesu Nuovo.jpg
Auteur/Créateur: Vitold Muratov, Licence: CC BY-SA 4.0
Новая церковь Христа
Napoli BW 2013-05-16 14-36-12 DxO.jpg
(c) Berthold Werner, CC BY-SA 3.0
Naples, National Archaeological Museum
ParcoArcheologicoPosillipo.jpg
Auteur/Créateur: Salvatore Capuano, Licence: CC BY-SA 2.0
Parco archeologico di Posillipo
Napoli-Montaggio.jpg
Auteur/Créateur: Hendrix19881, Licence: CC BY-SA 4.0
Panorama of Naples
Napoli s Martino chiostro grande 1050059-60.JPG
Auteur/Créateur: Lalupa, Licence: CC BY-SA 3.0
Napoli, Certosa di san Martino: Chiostro grande
Municipalities of Naples locator map.svg
Auteur/Créateur: Sannita, Licence: CC BY-SA 4.0
Locator map of the municipalities of Naples
Fontana del Gigante Naples.jpg
Auteur/Créateur: Jebulon, Licence: CC0
Fontaine "del Gigante", Naples, Italie.
Teatro San Carlo large view.jpg
Vue d'ensemble, en contreplongée, de la salle du Teatro San Carlo, y compris la fresque du plafond.
Pedamentina.jpg
Auteur/Créateur: Baku, Licence: CC BY-SA 4.0
Scale della Pedamentina
Obelisco in piazza del Gesù - Napoli BW 2013-05-16.jpg
(c) Berthold Werner, CC BY-SA 3.0
Naples, Spire of the Immaculate Virgin, Guglia dell'Immacolata
Naples OSM 02.png
Auteur/Créateur:
Description
Cette carte a été créée à partir des données du projet OpenStreetMap. Cette carte est peut-être incomplète et peut contenir des erreurs. Ne vous fiez pas uniquement à elle pour vos déplacements.
Date (voir l'historique du fichier)
Source openstreetmap.org
Créé par
contributeurs d'OpenStreetMap
Autorisation
(Réutilisation de ce fichier)

Les données d'OpenStreetMap sont disponibles sous la license Open Database (détails). Les cartes sont publiées sous license Creative Commons Attribution-Partage dans les Mêmes Conditions 2.0 (CC-BY-SA 2.0).

Openstreetmap logo.svg Contient des informations issues d'OpenStreetMap, qui sont mises à disposition sous les termes de l'Open Database License (ODbL).

L'ODbL n'exige aucune licence en particulier pour les cartes produites à partir de données placées sous l'ODbL. Avant le 1er août 2020, les tuiles des cartes produites par la Fondation OpenStreetMap étaient placées sous la licence CC-BY-SA-2.0. Les cartes produites par d'autres personnes peuvent être placées sous des licences différentes.

w:fr:Creative Commons
paternitépartage à l’identique
Vous êtes libre :
  • de partager – de copier, distribuer et transmettre cette œuvre
  • d’adapter – de modifier cette œuvre
Sous les conditions suivantes :
  • paternité – Vous devez donner les informations appropriées concernant l'auteur, fournir un lien vers la licence et indiquer si des modifications ont été faites. Vous pouvez faire cela par tout moyen raisonnable, mais en aucune façon suggérant que l’auteur vous soutient ou approuve l’utilisation que vous en faites.
  • partage à l’identique – Si vous modifiez, transformez, ou vous basez sur cette œuvre, vous devez distribuer votre contribution sous la même licence ou une licence compatible avec celle de l’original.
Géoréférencement Géoréférencer la carte dans Wikimaps Warper Si c'est inapproprié, définissez warp_status = skip pour masquer.
, Licence: CC BY-SA 4.0
Carte OSM de Naples, Campanie
Naples OSM 01.png
Auteur/Créateur:
Description
Cette carte a été créée à partir des données du projet OpenStreetMap. Cette carte est peut-être incomplète et peut contenir des erreurs. Ne vous fiez pas uniquement à elle pour vos déplacements.
Date (voir l'historique du fichier)
Source openstreetmap.org
Créé par
contributeurs d'OpenStreetMap
Autorisation
(Réutilisation de ce fichier)

Les données d'OpenStreetMap sont disponibles sous la license Open Database (détails). Les cartes sont publiées sous license Creative Commons Attribution-Partage dans les Mêmes Conditions 2.0 (CC-BY-SA 2.0).

Openstreetmap logo.svg Contient des informations issues d'OpenStreetMap, qui sont mises à disposition sous les termes de l'Open Database License (ODbL).

L'ODbL n'exige aucune licence en particulier pour les cartes produites à partir de données placées sous l'ODbL. Avant le 1er août 2020, les tuiles des cartes produites par la Fondation OpenStreetMap étaient placées sous la licence CC-BY-SA-2.0. Les cartes produites par d'autres personnes peuvent être placées sous des licences différentes.

w:fr:Creative Commons
paternitépartage à l’identique
Vous êtes libre :
  • de partager – de copier, distribuer et transmettre cette œuvre
  • d’adapter – de modifier cette œuvre
Sous les conditions suivantes :
  • paternité – Vous devez donner les informations appropriées concernant l'auteur, fournir un lien vers la licence et indiquer si des modifications ont été faites. Vous pouvez faire cela par tout moyen raisonnable, mais en aucune façon suggérant que l’auteur vous soutient ou approuve l’utilisation que vous en faites.
  • partage à l’identique – Si vous modifiez, transformez, ou vous basez sur cette œuvre, vous devez distribuer votre contribution sous la même licence ou une licence compatible avec celle de l’original.
Géoréférencement Géoréférencer la carte dans Wikimaps Warper Si c'est inapproprié, définissez warp_status = skip pour masquer.
, Licence: CC BY-SA 4.0
Carte OSM de Naples, Campanie
Napoli MonumentoGirolamini Chiesa 20150115 (53).jpg
Auteur/Créateur: Olivo Scibelli, Licence: CC BY 2.0
Chiesa dei Girolamini
Napoli - Panoramica su Piazza Bellini.jpg
Auteur/Créateur: Armando Mancini, Licence: CC BY-SA 2.0
Piazza Bellini - Napoli.
Napoli BW 2013-05-16 14-11-46 1 DxO.jpg
(c) Berthold Werner, CC BY-SA 3.0
Naples, Galleria Umberto I
VedutaEremo.jpg
Auteur/Créateur: Baku, Licence: CC BY-SA 4.0
Veduta dall'Eremo dei Camaldoli: Napoli, Vesuvio e Monti Lattari.
Workshops at the 'cardo' - Ruins bellow San Lorenzo Maggiore - Naples - Italy 2015 (5).JPG
© José Luiz Bernardes Ribeiro, CC BY-SA 4.0
Ruínas sob San Lorenzo Maggiore, Nápoles
The harbor of Naples and Vesuvius at dawn. Italy.jpg
Auteur/Créateur: Ввласенко, Licence: CC BY-SA 3.0
The harbor of Naples and Vesuvius at dawn. Italy
Ercolano-25.jpg
Auteur/Créateur: Poiesia, Licence: CC BY-SA 4.0
Ercolano (Herculanum), près de Naples et Pompéi
NapoliSanFrancescoDaPaolaFacciata.jpg
Italia, regione Campania, Napoli, chiesa di San Francesco da Paola (piazza del Plebiscito), facciata della chiesa.
Provincia di Napoli-Stemma.svg
Auteur/Créateur: unknown, Licence: CC BY-SA 3.0
Università degli Studi di Napoli Federico II. (5662).jpg
Auteur/Créateur: Giuseppe Guida, Licence: CC BY-SA 4.0
Fondata il 5 giugno 1224 dall'Imperatore Federico II di Svevia. Celebre per essere la più antica università fondata attraverso un provvedimento statale.
Centro direzionale di Napoli.jpg
Auteur/Créateur: Antuang, Licence: CC BY-SA 4.0
centro direzionale di Napoli.
Napoli - Port'Alba.jpg
Auteur/Créateur: Armando Mancini, Licence: CC BY-SA 2.0
Port'Alba Vista da Piazza Dante. Napoli.
Catacombe Di San Gennaro Fresco.jpg
Auteur/Créateur: unknown, Licence: CC BY-SA 2.5
Diego Maradona, Napoli.jpg
Auteur/Créateur: Céréales Killer, Licence: CC BY-SA 4.0
Fresque représentant Diego Armando Maradona dans le vieux Naples.
Linteau de laerarium ou tresor public rue romaine.JPG
Auteur/Créateur: Original uploader was Bobbylamouche at fr.wikipedia, Licence: FAL
Naples - Fouilles sous l'église de San Lorenzo Maggiore - Le linteau de l'aerarium
Stemma Città Metropolitana di Napoli.png
Auteur/Créateur: Havesan8, Licence: CC BY 4.0
Stemma della città metropolitana di Napoli dal 1 gennaio 2015