Montana

Montana
Blason de Montana
Sceau du Montana.
Drapeau de Montana
Drapeau du Montana.
Montana
Carte des États-Unis avec le Montana en rouge.

Surnom
Treasure State
En français : « L'État du Trésor ».

Devise
Oro y plata (espagnol)
« L'or et l'argent ».
Administration
PaysDrapeau des États-Unis États-Unis
CapitaleHelena
Adhésion à l’Union  (41e État)
GouverneurGreg Gianforte (R)
SénateursSteve Daines (R)
Jon Tester (D)
Nombre de représentants1
ISO 3166-2US-MT
Fuseau horaire-7
Démographie
Population1 068 778 hab. (2019[1])
Densité2,8 hab./km2
Rang44e
Ville la plus peupléeBillings
Géographie
Altitude1 035 m
Min. (rivière Kootenay) 549 m
Max. 3 901 m (Pic Granite)
Superficie380 800 km2
Rang4e
– Terre377 295 km2
– Eau (%)3 862 km2 (1,01 %)
Coordonnées44°26' N à 49° N
104°02' W à 116°02' W
Divers
Langues officiellesAnglais
Liens
Site webmt.gov

Symboles du Montana
drapeau
Le drapeau du Montana.
Symboles vivants
ArbrePin ponderosa
FleurLewisia rediviva
HerbeAgropyre à épi
InsecteMorio
MammifèreGrizzli
PoissonWestslope cutthroat trout (en)
Symboles non vivants
ChansonMontana Melody
FossileHadrosauridae
GemmesMoss agate (en) et saphir
Pièce de 25 cents de l'État

Le Montana (prononcé en anglais : /mɑnˈtæ.nə/[2]) est un État du Nord-Ouest des États-Unis, dont la capitale est Helena et la plus grande ville Billings. D'une superficie de 381 156 km2, le Montana est peuplé de 998 199 habitants en 2010, ce qui en fait le quatrième plus grand et le septième moins peuplé des États des États-Unis et l'un de ceux ayant la plus faible densité de population avec l'Alaska et le Wyoming (2,39 hab./km2). Il est divisé en 56 comtés. Bordé à l'ouest par l'Idaho, à l'est par le Dakota du Sud et le Dakota du Nord, et au sud par le Wyoming, il est frontalier du Canada au nord en touchant les provinces de la Colombie-Britannique, de l'Alberta et de la Saskatchewan. C'est un territoire rural au climat continental, dont les paysages alternent entre larges vallées dominées par les imposants sommets des Rocheuses à l'ouest et vastes plaines fertiles à l'est. Son réseau hydrographique est très important : plusieurs affluents du Missouri (la Yellowstone, la Milk, la Musselshell) traversent l'État de part en part, formant de nombreux canyons et cascades.

La région est peuplée par plusieurs peuples amérindiens (Sioux, Nez-Percés, Kootenays, Pikunis et Cheyennes notamment) avant l'arrivée des Européens. Parcourue par divers trappeurs européens au cours du XVIIIe siècle, elle fait partie du territoire de la Louisiane et est donc vendue avec elle aux États-Unis, en 1803. Elle est en partie explorée par l'expédition Lewis et Clark en 1805 et 1806. La découverte de gisements d'or dans les années 1850 et 1860 provoque une immigration massive de prospecteurs et de colons. En 1864, le Montana est déclaré territoire et intègre l'Union le , devenant le quarante et unième État américain. La construction d'une voie ferrée entraîne le peuplement et le développement de l'économie de l'État, multipliant la population par dix de 1880 à 1910. L'accroissement démographique demeure fort tout au long du siècle. Le Montana est l'un des États les plus homogènes sur le plan ethnique (86 % de blancs non hispaniques), bien qu'il compte une importante population amérindienne qui vit en partie dans les huit réserves de l’État.

L'économie du Montana repose depuis sa création sur l'extraction minière (cuivre, or, argent, phosphates) et les hydrocarbures, mais également sur l'agriculture céréalière et l'exploitation forestière, essentiellement pratiquées dans les vallées des Rocheuses. Les industries reposent surtout sur le traitement et la transformation des matières premières agricoles et minérales. Le Montana possède plusieurs sites touristiques majeurs : le parc national de Glacier, à la frontière canadienne ; une petite partie du parc national de Yellowstone ; des stations de sports d'hiver ; et le site historique de la bataille de Little Bighorn, où les Sioux de Sitting Bull ont provoqué la défaite du général Custer en 1876. De tendance conservatrice et républicaine au niveau national, le Montana est cependant plus partagé au niveau local.

Origine du nom

Le nom de l'État provient de l'espagnol Montaña, signifiant « montagne ». L’État est surnommé « big sky country ».

Histoire

À l'arrivée des premiers Européens, la région était peuplée par des Amérindiens parmi lesquels les Crows, les Sioux, les Nez-Percés, les Kootenais, les Cheyennes, les Arapahos ou encore les Pikunis. Parcourue par des trappeurs français au cours du XVIIIe siècle, elle n'était encore qu'une petite partie de l'immense territoire de Louisiane, vendu en 1803 par la France aux États-Unis et explorée en 1805-1806, le long des cours d'eau, par l'expédition Lewis et Clark. La découverte de gisements d’or dans les années 1850-1860 provoqua une immigration massive de prospecteurs et de colons, qui amena à déclarer en 1864 le territoire. En 1876, les Sioux de Sitting Bull provoquèrent la défaite du général Custer lors de la célèbre bataille de Little Bighorn, au sud du Montana. Aujourd'hui, ce site est la principale activité touristique de l'État. Par l’Enabling Act[3] voté par le Congrès, le Montana intégra l'Union le , devenant le quarante et unième État américain. L'extraction minière fit, par la suite, la richesse de l'État, grâce aux gisements d'argent et de cuivre de Butte.

Le Homestead Act fut révisé en 1909, en 1912 et en 1916, raccourcissant l'obligation de résidence à trois ans et augmentant les surfaces attribuées à environ 130 ha — le double en cas d'élevage. Ces changements et le battage publicitaire de la compagnie de chemin de fer amenèrent beaucoup de prétendants dans la région. Mais, avec le temps, les lots allaient s'avérer encore bien trop petits. Les colons remplirent 114 620 demandes de concession entre 1909 et 1923 dans le Montana. La plupart de ces terres se situait à une journée de chariot du chemin de fer. La voie ferrée traversait l'État à environ 48° de latitude Nord. La population et les services la suivaient. Ainsi poussèrent le long de la ligne des villes aux noms exotiques et lointains : Glasgow, Malta, Harlem, Inverness, Dunkirk, Kremlin. D'autres recevaient des noms de personnes, telles Culbertson (un négociant en fourrures) et Shelby (un sous-fifre de James J. Hill). Quelques autres avaient une résonance plus locale : Cut Bank (berge abrupte), Chinook et Poplar (deux tribus amérindiennes), Wolf Point (pointe du loup).

En 1939, les habitants de l'Absaroka, région à cheval sur le Dakota du Sud, le Montana et le Wyoming, ont envisagé de faire sécession pour créer un État à part entière[4].

Géographie

D'une superficie de 381 156 km2, le Montana est peuplé de 998 199 habitants (2010)[5], ce qui en fait avec l'Alaska et le Wyoming l'un des États des États-Unis ayant la plus faible densité de population (2,39 hab./km2). La capitale du Montana est Helena.

Cet État est divisé en deux régions à la géographie physique bien distinctes. À l’ouest, de larges vallées sont dominées par les imposants sommets des Rocheuses. Dans la partie est, ce sont les plaines qui dominent.

La rivière Missouri traverse le Montana.

Subdivisions administratives

Comtés

L'État du Montana est divisé en 56 comtés[6].

Agglomérations

Le Bureau de la gestion et du budget a défini trois aires métropolitaines et quatre aires micropolitaines dans l'État du Montana[7].

Aires métropolitaines
Zone urbainePopulation (2010)Population (2013)Variation (2010-2013)Rang national (2013)
Billings, MT158 934165 3614,0 %246
Missoula, MT109 299111 8072,3 %336
Great Falls, MT81 32782 3841,3 %374
Aires micropolitaines
Zone urbainePopulation (2010)Population (2013)Variation (2010-2013)Rang national (2013)
Bozeman, MT89 51394 7205,8 %37
Kalispell, MT90 92893 0682,4 %41
Helena, MT74 80176 8502,7 %77
Butte-Silver Bow, MT34 20034 5230,9 %384

En 2010, 64,6 % des Montaniens résidaient dans une zone à caractère urbain, dont 35,3 % dans une aire métropolitaine et 29,3 % dans une aire micropolitaine.

Municipalités

Helena, la capitale du Montana.

L'État du Montana compte 129 municipalités[8], dont 17 de plus de 5 000 habitants.

Municipalités de plus de 5 000 habitants
RangMunicipalitéComtéPopulation (2010)Population (2013)Variation (2010-2013)
1BillingsYellowstone104 170109 0594,7 %
2MissoulaMissoula66 78869 1223,5 %
3Great FallsCascade58 50559 3511,4 %
4BozemanGallatin37 28039 8606,9 %
5ButteSilver Bow33 52533 8541,0 %
6HelenaLewis et Clark28 19029 5965,0 %
7KalispellFlathead19 92720 9725,2 %
8HavreHill9 3109 7715,0 %
9AnacondaDeer Lodge9 2989 3290,3 %
10Miles CityCuster8 4108 6462,8 %
11BelgradeGallatin7 3897 6203,1 %
12LivingstonPark7 0447 1361,3 %
13LaurelYellowstone6 7187 0364,7 %
14WhitefishFlathead6 3576 6494,6 %
15SidneyRichland5 1916 25320,5 %
16LewistownFergus5 9015 9020,0 %
17GlendiveDawson4 9355 3638,7 %

Démographie

Population

Densités de population en 2010 (en mille carré).
Historique des recensements
Ann.Pop. 
187020 595
188039 159 +90,14 %
1890142 924 +264,98 %
1900243 329 +70,25 %
1910376 053 +54,55 %
1920548 889 +45,96 %
1930537 606 −2,06 %
1940559 456 +4,06 %
1950591 024 +5,64 %
1960674 767 +14,17 %
1970694 409 +2,91 %
1980786 690 +13,29 %
1990799 065 +1,57 %
2000902 195 +12,91 %
2010989 415 +9,67 %
Est. 20191 068 778 +8,02 %

Le Bureau du recensement des États-Unis estime la population du Montana à 1 068 778 habitants au , soit une hausse de 8,02 % depuis le recensement des États-Unis de 2010 qui tablait la population à 989 415 habitants[9]. Depuis 2010, l'État connaît la 22e croissance démographique la plus soutenue des États-Unis.

Selon des projections démographiques publiées par l’AARP, le Montana devrait atteindre une population de 1 230 304 habitants en 2060 si les tendances démographiques actuelles se poursuivent, soit une hausse de 24,2 % par rapport à 2010[10].

Avec 989 415 habitants en 2010, le Montana était le 44e État le plus peuplé des États-Unis. Sa population comptait pour 0,32 % de la population du pays. Le centre démographique de l'État était localisé dans le nord-ouest du comté de Meagher[11].

Avec 2,62 hab./km2 en 2010, le Montana était le troisième État le moins dense des États-Unis après l'Alaska (0,48 hab./km2) et le Wyoming (2,24 hab./km2).

Le taux d'urbains était de 55,9 % et celui de ruraux de 44,1 %[12]. L'État comptait le cinquième plus fort taux de ruraux du pays après le Maine (61,3 %), le Vermont (61,1 %), la Virginie-Occidentale (51,3 %) et le Mississippi (50,7 %).

En 2010, le taux de natalité s'élevait à 12,2 [13] (12,1  en 2012[14]) et le taux de mortalité à 8,9 [15] (8,9  en 2012[16]). L'indice de fécondité était de 1,99 enfants par femme[13] (1,96 en 2012[14]). Le taux de mortalité infantile s'élevait à 5,9 [15] (5,9  en 2012)[16]. La population était composée de 22,60 % de personnes de moins de 18 ans, 9,56 % de personnes entre 18 et 24 ans, 23,83 % de personnes entre 25 et 44 ans, 29,18 % de personnes entre 45 et 64 ans et 14,83 % de personnes de 65 ans et plus. L'âge médian était de 39,8 ans[17].

Entre 2010 et 2013, l'accroissement de la population (+ 25 748) était le résultat d'une part d'un solde naturel positif (+ 10 260) avec un excédent des naissances (39 217) sur les décès (28 957), et d'autre part d'un solde migratoire positif (+ 15 200) avec un excédent des flux migratoires internationaux (+ 2 374) et un excédent des flux migratoires intérieurs (+ 12 826)[18].

Selon des estimations de 2013, 97,2 % des Montaniens étaient nés dans un État fédéré, dont 54,5 % dans l'État du Montana et 42,8 % dans un autre État (20,6 % dans l'Ouest, 13,4 % dans le Midwest, 5,0 % dans le Sud, 3,8 % dans le Nord-Est), 0,9 % étaient nés dans un territoire non incorporé ou à l'étranger avec au moins un parent américain et 1,9 % étaient nés à l'étranger de parents étrangers (36,1 % en Europe, 26,5 % en Asie, 17,5 % en Amérique du Nord, 17,1 % en Amérique latine, 2,5 % en Océanie, 0,4 % en Afrique). Parmi ces derniers, 57,2 % étaient naturalisés américain et 42,8 % étaient étrangers[19],[20].

Composition ethno-raciale

Selon le recensement des États-Unis de 2010, la population était composée de 89,44 % de Blancs, 6,32 % d'Amérindiens (1,13 % de Pieds-Noirs, 0,80 % de Crows, 0,56 % d'Assiniboines-Sioux, 0,53 % de Cheyennes, 0,47 % d'Ojibwés-Cris), 0,63 % d'Asiatiques, 0,41 % de Noirs, 0,07 % d'Océaniens, 0,60 % de personnes appartenant à un autre groupe racial et 2,52 % de personnes multiraciales.

Les personnes multiraciales se décomposaient entre celles revendiquant deux races (2,39 %), principalement blanche et amérindienne (1,44 %), et celles revendiquant trois races ou plus (0,13 %).

Les non hispaniques comptaient pour 97,11 % de la population avec 87,79 % de Blancs, 6,05 % d'Amérindiens, 0,62 % d'Asiatiques, 0,38 % de Noirs, 0,06 % d'Océaniens, 0,05 % de personnes appartenant à un autre groupe racial et 2,15 % de personnes multiraciales, tandis que les Hispaniques comptaient pour 2,89 % de la population, essentiellement des personnes originaires du Mexique (2,03 %)[21].

Composition ethno-raciale[22] du Montana issue du recensement des États-Unis de 2010
PopulationPersonnes

mono-raciales

BlancsAmérindiensAsiatiquesNoirsOcéaniensAutresPersonnes

multiraciales

Population989 415964 439884 96162 5556 2534 0276685 97524 976
———%97,4889,446,320,630,410,070,602,52
Non hispaniques960 850939 560868 62859 9026 1383 74360954021 290
———%97,1194,9687,796,050,620,380,060,052,15
Hispaniques28 56524 87916 3332 653115284595 4353 686
———%2,892,511,650,270,010,030,010,550,37

En 2010, l'État du Montana avait la cinquième plus forte proportion d'Amérindiens après l'Alaska (14,77 %), le Nouveau-Mexique (9,38 %), le Dakota du Sud (8,82 %) et l'Oklahoma (8,58 %), la huitième plus forte proportion de Blancs et la septième plus forte proportion de Blancs non hispaniques des États-Unis. Inversement, l'État avait les plus faibles proportions d'Asiatiques et de Noirs ainsi que la huitième plus faible proportion d'Hispaniques.

En 2013, le Bureau du recensement des États-Unis estime la part des non hispaniques à 96,7 %, dont 87,0 % de Blancs, 6,6 % d'Amérindiens et 2,1 % de Métis, et celle des Hispaniques à 3,3 %[23].

Historique récent de la composition ethno-raciale du Montana (en %)[24],[25]
19401950196019701980199020002010
Blancs96,6196,7996,4495,4894,0892,7590,5889,44
———Non hispaniques93,3591,8489,5487,79
Amérindiens3,012,813,143,914,745,976,216,32
———Non hispaniques5,826,036,05
Autres0,380,400,420,611,181,283,214,24
———Non hispaniques0,822,433,27
Hispaniques (toutes races confondues)1,271,522,002,89

Le Montana connaît depuis le début des années 1950 une baisse continue de la part de la population blanche non hispanique au sein de la population totale en raison notamment d’un âge médian plus élevé (42,1 ans[26]) que les autres populations (23,6 ans pour les Hispaniques, 26,3 ans pour les Amérindiens[27]), d'une natalité plus faible (10,9  en 2010) que les autres populations (24,9  pour les Hispaniques, 21,4  pour les Amérindiens) et d'une augmentation substantielle des unions mixtes.

En 2010, les Blancs non hispaniques ne représentaient plus que 78,2 % des enfants de moins de cinq ans (10,4 % pour les Amérindiens, 5,5 % pour les Hispaniques, 4,8 % pour les Métis) et 77,7 % des enfants de moins de un an (10,5 % pour les Amérindiens, 5,9 % pour les Hispaniques et 4,8 % pour les Métis)[28].

Selon des projections démographiques publiées par l’AARP, les Blancs non hispaniques constitueront 77,1 % de la population de l’État en 2060 si les tendances démographiques actuelles se poursuivent[10].

Origines ancestrales

En 2000, les Montaniens s'identifiaient principalement comme étant d'origine allemande (27,0 %), irlandaise (14,8 %), anglaise (12,7 %), norvégienne (10,6 %), américaine (5,1 %), française (4,2 %), suédoise (3,4 %), italienne (3,1 %) et écossaise (3,0 %)[29].

L'État avait la quatrième plus forte proportion de personnes d'origine norvégienne, les cinquièmes plus fortes proportions de personnes d'origine scot d'Ulster (2,6 %) et basque (0,1 %), la sixième plus forte proportion de personnes d'origine néerlandaise, la septième plus forte proportion de personnes d'origine allemande, les huitièmes plus fortes proportions de personnes d'origine anglaise et danoise, les neuvièmes plus fortes proportions de personnes d'origine française, suédoise et écossaise ainsi que les 10e plus fortes proportions de personnes d'origine irlandaise et tchèque.

L'État abrite la deuxième communauté huttérite des États-Unis après le Dakota du Sud, une communauté anabaptiste née au XVIe siècle au Tyrol et arrivée aux États-Unis dans les années 1870[30]. À la différence des Amish, ils mettent en commun leurs biens et utilisent les progrès technologiques modernes pour l'agriculture. L'État compte aujourd'hui environ 5 500 Huttérites répartis dans 50 colonies[31],[32], soit 0,5 % de la population.

L'État abrite également la 47e communauté juive des États-Unis. Selon le North American Jewish Data Bank, l'État comptait 1 350 Juifs en 2013 (845 en 1971), soit 0,1 % de la population. Ils se concentraient essentiellement dans les agglomérations de Bozeman (500), Billings (300) et Missoula (200)[33].

L'État abrite la 49e communauté arabe des États-Unis. Selon des estimations du Bureau du recensement des États-Unis, l’État comptait 936 Arabes en 2013, soit 0,1 % de la population.

L'État abrite enfin la 21e communauté amish des États-Unis. Selon le Young Center for Anabaptist and Pietist Studies[34], l'État comptait 540 Amish en 2013 (270 en 1992) répartis dans quatre implantations[35],[36], soit 0,1 % de la population.

L’État abritait en 2013 une population noire assez bigarrée, composée principalement de descendants d’esclaves déportés sur le sol américain entre le début du XVIIe siècle et le début du XIXe siècle (61,4 %) mais aussi d’Africains subsahariens (23,1 %), de Caribéens non hispaniques (10,2 %) et d’Hispaniques (5,3 %).

Le Bureau du recensement des États-Unis estimait le nombre d’Africains subsahariens à 745, soit 0,1 % de la population, et celui des Caribéens non hispaniques à 328.

Les Amérindiens s'identifiaient principalement comme étant Pieds-Noirs (17,9 %), Crows (12,7 %), Assiniboines-Sioux (8,8 %), Cheyennes (8,4 %), Ojibwés-Cris (7,4 %), Têtes-Plates (5,7 %), Ojibwés (4,0 %), Assiniboines (3,7 %), Gros Ventres (3,5 %) et Sioux (2,9 %)[37].

Les Hispaniques étaient principalement originaires du Mexique (70,2 %), de Porto Rico (5,2 %) et d'Espagne (4,8 %)[38]. Composée à 57,2 % de Blancs, 12,9 % de Métis, 9,3 % d'Amérindiens, 1,0 % de Noirs, 0,4 % d'Asiatiques, 0,2 % d'Océaniens et 19,0 % de personnes n'entrant dans aucune de ces catégories, la population hispanique représentait 14,8 % des Métis, 8,8 % des Océaniens, 7,1 % des Noirs, 4,2 % des Amérindiens, 1,8 % des Blancs, 1,8 % des Asiatiques et 91,0 % des personnes n'entrant dans aucune de ces catégories.

Les Asiatiques s'identifiaient principalement comme étant Philippins (22,1 %), Chinois (20,6 %), Japonais (13,6 %), Coréens (13,4 %), Indiens (9,9 %), Viêts (4,7 %), Hmongs (3,5 %) et Thaïs (3,0 %)[39].

Les Océaniens s'identifiaient principalement comme étant Hawaïens (44,2 %), Samoans (18,4 %) et Chamorros (16,0 %).

Les personnes multiraciales se décomposaient entre celles revendiquant deux races (94,8 %), principalement blanche et amérindienne (57,0 %), blanche et asiatique (12,9 %), blanche et noire (10,3 %) et blanche et autre (7,5 %), et celles revendiquant trois races ou plus (5,2 %)[40].

Concentrations communautaires

Les Amérindiens se concentraient principalement dans les réserves indiennes de l'État (61,3 %), dont 14,3 % dans la réserve de Blackfeet, 11,3 % dans la réserve de Flathead, 10,7 % dans la réserve de Fort Peck, 8,5 % dans la réserve de Crow, 7,0 % dans la réserve de Northern Cheyenne et 5,2 % dans la réserve de Rocky Boy's, ainsi que dans la partie de l'agglomération de Billings non intégrée à la réserve indienne de Crow (9,3 %) et dans l'agglomération de Great Falls (5,6 %). Ils étaient majoritaires dans les comtés de Glacier (65,6 %), Big Horn (64,3 %) et Roosevelt (60,4 %) et constituaient une part significative de la population dans les comtés de Blaine (49,4 %), Rosebud (34,7 %), Lake (22,0 %), Chouteau (21,8 %), Hill (21,7 %), Pondera (14,5 %), Valley (9,8 %) et Phillips (8,3 %)[41].

Les Hispaniques se concentraient principalement dans les agglomérations de Billings (25,0 %), dont 19,1 % dans la seule ville de Billings, Missoula (10,0 %), Great Falls (9,5 %), Bozeman (8,6 %), Kalispell (7,2 %) et Helena (6,3 %).

Les Asiatiques se concentraient principalement dans les agglomérations de Missoula (19,8 %), Bozeman (16,4 %), Billings (15,4 %), Great Falls (10,9 %), Kalispell (8,5 %) et Helena (6,3 %).

Les Noirs se concentraient principalement dans les agglomérations de Great Falls (25,1 %), dont 15,3 % dans la seule ville de Great Falls, Billings (24,0 %), dont 20,6 % dans la seule ville de Billings, Missoula (11,1 %), Bozeman (7,2 %), Helena (5,8 %) et Kalispell (5,0 %).

Langues

L'anglais est la langue officielle de l'État depuis 1995. Selon des estimations de 2013, 96,3 % des Montaniens âgés de plus de cinq ans parlaient anglais à la maison contre 3,7 % une autre langue, dont 1,2 % espagnol ou un créole espagnol, 1,3 % une autre langue indo-européenne, 0,4 % une langue asiatique ou océanienne et 0,8 % une autre langue[42].

Religions

L'église Holy Rosary Church située à Bozeman.

Selon une enquête annuelle effectuée par l'institut The Gallup Organization en 2013[43], 37,7 % des Montaniens se considéraient comme « très religieux », soit 3,7 points de moins que la moyenne nationale (41,4 %), 27,5 % comme « modérément religieux » et 34,8 % comme « non religieux », soit 5,4 points de plus que la moyenne nationale (29,4 %). 54,4 % des Montaniens s'identifiaient comme protestants, 18,7 % sans appartenance religieuse, 18 % comme catholiques et 8,9 % avec une autre religion[44].

Selon le rapport de l'Association of Religion Data Archives (ARDA) de 2010[45], le Montana comptait 127 612 adhérents à l'Église catholique (12,9 %), 121 064 adhérents aux Églises évangéliques (12,2 %) dont 16 577 aux Assemblées de Dieu (1,7 %), 14 087 à l'Église luthérienne - Synode du Missouri (1,4 %) et 13 537 à la Convention baptiste du Sud (1,4 %), 76 869 adhérents aux Églises protestantes traditionnelles (7,8 %) dont 38 665 à l'Église évangélique luthérienne en Amérique (3,9 %) et 16 244 à l'Église méthodiste unie (1,6 %), 46 484 adhérents à l'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours (4,7 %), 565 adhérents aux Églises orthodoxes (0,1 %), 331 adhérents aux Églises protestantes noires, 4 051 adhérents à une autre religion (0,4 %) et 612 439 non-adhérents à une religion (61,9 %). Selon ce rapport, le Montana avait la septième plus forte proportion de mormons des États-Unis[46].

Selon une enquête effectuée par l'institut The Gallup Organization en 2009[47], le Montana comptait 53,7 % de protestants, 21,6 % de catholiques, 16,6 % de personnes sans appartenance religieuse et 2,9 % de mormons.

Selon une enquête effectuée par l'American Religious Identification Survey (ARIS) en 2008[48], le Wyoming comptait 70 % de chrétiens dont 15 % de luthériens, 12 % de catholiques, 8 % de baptistes et 2 % de méthodistes, 21 % de personnes sans appartenance religieuse et 4 % de personnes avec une autre religion.

Selon l'United States Conference of Catholics Bishops (USCCB)[49], les catholiques représentaient 10,9 % de la population en 2008.

Selon des estimations effectuées par le docteur en géographie John R. Weeks de l'université d'État de San Diego, l'État avait la troisième plus faible proportion de Musulmans des États-Unis en 2000 (0,2 %) après le Wyoming (0,1 %) et l'Idaho (0,2 %)[50].

Aires protégées

Site national de la bataille de la Big Hole.
  • site de la bataille de la Big Hole
  • zone récréative nationale de Bighorn Canyon
  • site historique national de Fort Union Trading Post National Historic Site
  • parc national de Glacier
  • site historique national de Grant-Kohrs Ranch
  • sentier géologique national Ice Age Floods
  • sentier historique national Lewis and Clark National Historic Trail
  • Little Bighorn Battlefield National Monument
  • parc historique national des Nez-Percés
  • parc national de Yellowstone

Réserves indiennes

Le gouvernement fédéral a défini huit réserves indiennes dans ou en partie dans l'État du Montana.

Réserves indiennes
Réserve indiennePopulation (2010)Superficie totale (km2)Superficie terrestre (km2)Superficie des eaux (km2)Densité (hab./km2)Amérindiens (2010)Tribu(s) principale(s)
Blackfeet Indian Reservation and Off-Reservation Trust Land, MT10 4056 216,276 144,9271,351,78 944Pieds-Noirs (87,6 %)
Crow Reservation and Off-Reservation Trust Land, MT6 8639 340,969 309,2231,740,75 322Crows (84,1 %)
Flathead Reservation, MT28 3595 330,035 013,74316,295,77 042Têtes-Plates (42,8 %), Pieds-Noirs (5,6 %)
Fort Belknap Reservation and Off-Reservation Trust Land, MT2 8512 637,542 627,679,871,12 704Gros Ventres (41,8 %), Assiniboines (35,3 %)
Fort Peck Indian Reservation and Off-Reservation Trust Land, MT10 0088 552,378 517,8234,551,26 714Assiniboines-Sioux (68,1 %), Assiniboines (7,9 %), Sioux (7,2 %)
Northern Cheyenne Indian Reservation and Off-Reservation Trust Land, MT-SD4 789

(4 789)

1 831,431 831,050,382,64 406

(4 406)

Cheyennes (80,5 %), Crows (5,9 %)
Rocky Boy's Reservation and Off-Reservation Trust Land, MT3 323443,76443,320,447,53 221Ojibwés-Cris (83,2 %)
Turtle Mountain Reservation and Off-Reservation Trust Land, ND-SD-MT13

(8 669)

614,95589,1725,7814,71

(8 321)

Ojibwés (94,0 %)

En 2010, 66 611 Montaniens résidaient dans une réserve indienne, soit 6,7 % de la population de l'État.

Les réserves indiennes de Crow (9 340,96 km2), de Fort Peck (8 552,37 km2), de Blackfeet (6 216,27 km2) et de Flathead (5 330,03 km2) sont respectivement les 7e, 9e, 13e et 17e réserves les plus vastes des États-Unis.

La réserve indienne de Flathead (28 359 habitants) était la cinquième réserve la plus peuplée des États-Unis en 2010 après les réserves de la Nation navajo (173 667 habitants), d'Osage (47 472 habitants), de Puyallup (46 816 habitants) et de la Nation Yakama (31 272 habitants).

Politique et gouvernement

Équilibre partisan dans le Montana en 2017
Gouvernement du MontanaLégislature d'ÉtatCongrès fédéral
GouverneurLieutenant-gouverneurSecrétaire d'ÉtatProcureur généralAuditeurSuper-intendant de l'Instruction publiqueChambre des représentantsSénatChambre des représentantsSénat
Steve Bullock (D)Mike Cooney (D)Corey Stapleton (R)Tim Fox (R)Matthew Rosendale (R)Elsie Arntzen (R)D : 41
R : 59
D : 18
R : 32
R : 1D : 1
R : 1

La réputation du Montana d'être un État conservateur et républicain est fondée mais doit être nuancée.

Les bastions démocrates de l'État sont la capitale Helena, les villes ouvrières d'Anaconda et Butte, les villes universitaires de Missoula et Bozeman ainsi que les réserves indiennes. Le reste du Montana est généralement acquis aux républicains, en particulier les plaines de l'est, considérées comme la région la plus conservatrice de l'État[51].

Un bastion républicain lors des élections présidentielles

Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, le Montana a toujours voté pour les candidats républicains hormis en 1948 (Harry S. Truman) et 1964 (Lyndon B. Johnson). Aucun candidat démocrate n'a emporté l'État depuis Bill Clinton en 1992, arrivé en tête des candidats avec 37,63 % des voix contre 35,12 % à George H. W. Bush et 26,12 % au populiste de droite Ross Perot.

Lors de l’élection présidentielle de 2004, le président George W. Bush y a emporté 59,07 % des voix contre 38,56 % au candidat démocrate John Kerry.

En 2008, le républicain John McCain l'a emporté avec 49,43 % des voix contre 47,17 % au candidat démocrate Barack Obama.

Pour ce qui est de l'élection présidentielle de 2016, Donald Trump a remporté l'État avec 55,6% des voix contre 35,4% pour Hillary Clinton[52].

Un État politiquement partagé entre les deux partis

Greg Gianforte, gouverneur depuis 2021.
Sénat du Montana.

Après les élections de , qui voient pourtant la réélection du gouverneur démocrate Steve Bullock et de son lieutenant-gouverneur, les quatre autres postes élus de l'exécutif local sont détenus par les républicains (procureur général, auditeur, secrétaire d'État et super-intendant de l'instruction publique)[53], contre un seul lors du précédent mandat. Lors de l'élection de novembre 2020, le républicain Greg Gianforte est élu gouverneur.

Au sein de la législature, siégeant au Capitole de l'État, les républicains conservent en 2016 leur majorité à la Chambre des représentants (59 républicains contre 41 démocrates) et l'accroissent au Sénat (32 contre 18)[54]. Il conservent largement leur majorité dans les deux chambres lors des élections de 2018 et de 2020.

Au niveau fédéral, le Montana est représenté au Sénat des États-Unis par le démocrate Jon Tester et le républicain Steve Daines, à la Chambre des représentants par Matt Rosendale, en fonction depuis janvier 2021.

Économie

Le Montana présente une économie diversifiée. Les ressources minérales sont considérables. L'État possède de grandes réserves de cuivre, de pétrole, de gaz naturel et de charbon (lignite). Les autres ressources sont l'or, l'argent, les phosphates, le zinc et le manganèse.

L'agriculture, essentiellement pratiquée dans les larges vallées des Rocheuses, concerne principalement l'élevage, les céréales (essentiellement le blé), les plantes fourragères et la betterave à sucre. L'exploitation forestière est une activité très importante.

Les industries reposent surtout sur le traitement et la transformation des matières premières agricoles et minérales.

Le tourisme est très actif dans les Rocheuses. Les sites les plus fréquentés sont le Glacier National Park, le site historique de la bataille de Little Bighorn (1876), les vestiges de la Saint Mary's Mission (1841) ou encore le Bannack State Monument, une ville fantôme. D'importantes stations de ski ont été créées, comme Big Sky Ski Area et Red Lodge-Grizzly Peak.

Aussi, les parcs nationaux représentent un attrait important pour le tourisme régional. Ils sont au nombre de deux dans l'État, le Parc national de Glacier, à la frontière canadienne, et une petite partie du Parc national de Yellowstone.

Pollution et impacts sur l'environnement

En raison de l'activité minière importante dans le Montana, de nombreux sites sont pollués (arsenic, métaux lourds...) et la qualité de l'eau est préoccupante par endroits. Jared Diamond consacre un chapitre entier de son essai Effondrement paru en 2005 à cette problématique[55].

Culture

Gastronomie

(c) User: (WT-shared) 2old sur wts wikivoyage, CC BY-SA 4.0
On retrouve beaucoup de viande dans l’alimentation au Montana.

Il y a beaucoup de viande au Montana de sorte que le bœuf, le poulet, l'agneau et le porc se retrouvent très souvent dans la cuisine locale. Le bison, le wapiti, le cerf, les poissons frais (comme la truite) sont également populaires. Les groupes ethniques du Montana (allemands, scandinaves, irlandais, anglais et amérindiens) influencent aussi la cuisine locale. On retrouve plusieurs festivals alimentaires au Montana dont le Festival du vin et de l'alimentation à Great Falls en mars[56].

Dans la littérature

Au cinéma

Les films Et au milieu coule une rivière et Légendes d'automne, tous deux avec Brad Pitt, se déroulent dans le Montana.

L'intrigue du film L'Homme qui murmurait à l'oreille des chevaux, réalisé par (et avec) Robert Redford en 1998 se déroule pour l'essentiel dans le Montana.

Dans le film À la poursuite d'Octobre rouge, Borodin, l'officier en second du sous-marin, confie au commandant Ramius son désir de vivre dans le Montana lorsqu'ils seront aux États-Unis.

À la télévision

-Série Yellowstone avec Kevin Costner 2018 jusqu’à présent

Dans les jeux vidéo

Le jeu vidéo Far Cry 5 se déroule à notre époque à Hope County, un comté fictif du Montana.

Notes et références

  1. (en) « U.S. Census Bureau QuickFacts: Montana; United States », sur www.census.gov (consulté le )
  2. Prononciation en anglais américain retranscrite phonémiquement selon la norme API.
  3. (en) « Enabling Act », sur wa.gov.
  4. Writers' Program of the Work Projects Administration in the State of Wyoming. Wyoming: A Guide to Its History, Highways, and People. Oxford University Press. 1941.
  5. (en) Bureau du recensement des États-Unis, « Resident Population Data »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), (consulté le ).
  6. http://quickfacts.census.gov/qfd/maps/montana_map.html « Copie archivée » (version du 2 janvier 2015 sur l'Internet Archive)
  7. http://www.whitehouse.gov/sites/default/files/omb/bulletins/2013/b13-01.pdf
  8. (en) « US Census Bureau Lists & Structure of Governments », sur www.census.gov.
  9. (en) « Population estimates, July 1, 2015, (V2015) », sur quickfacts.census.gov (consulté le ).
  10. (en) « AARP Public Policy Institute - State Profile - Montana », sur dataexplorer.aarp.org.
  11. (en-US) US Census Bureau Geography, « State Centers of Population 1880 - 2010: Montana », sur www.census.gov (consulté le ).
  12. (en) U.S. Census Bureau, « American FactFinder - Results », sur factfinder2.census.gov (consulté le ).
  13. https://www.cdc.gov/nchs/data/nvsr/nvsr61/nvsr61_01.pdf
  14. https://www.cdc.gov/nchs/data/nvsr/nvsr62/nvsr62_09.pdf
  15. https://www.cdc.gov/nchs/data/nvsr/nvsr61/nvsr61_04.pdf
  16. https://www.cdc.gov/nchs/data/nvsr/nvsr63/nvsr63_09.pdf
  17. (en) « American FactFinder - Results », sur factfinder.census.gov.
  18. (en) U.S. Census Bureau, « American FactFinder - Results », sur factfinder2.census.gov (consulté le ).
  19. (en) U.S. Census Bureau, « American FactFinder - Results », sur factfinder2.census.gov (consulté le ).
  20. (en) U.S. Census Bureau, « American FactFinder - Results », sur factfinder2.census.gov (consulté le ).
  21. (en) U.S. Census Bureau, « American FactFinder - Results », sur factfinder.census.gov (consulté le ).
  22. https://www.cairn.info/revue-annales-de-demographie-historique-2007-1-page-177.htm
  23. (en) U.S. Census Bureau, « American FactFinder - Results », sur factfinder.census.gov (consulté le ).
  24. (en) Campbell Gibson et Kay Jung, « Historical Census Statistics on Population Totals by Race, 1790 to 1990, and by Hispanic Origin, 1970 to 1990, for the United States, Regions Divisions, and States » [PDF], .
  25. https://www2.census.gov/library/publications/decennial/1990/cp-1/cp-1-28.pdf
  26. (en) U.S. Census Bureau, « American FactFinder - Results », sur factfinder.census.gov (consulté le ).
  27. (en) U.S. Census Bureau, « American FactFinder - Results », sur factfinder.census.gov (consulté le ).
  28. (en) U.S. Census Bureau, « American FactFinder - Results », sur factfinder.census.gov (consulté le ).
  29. (en) U.S. Census Bureau, « American FactFinder - Results », sur factfinder2.census.gov (consulté le ).
  30. (en) « Origins of Leut », sur hutterites.org, .
  31. (en) « Geographic Location », sur Hutterites, (consulté le ).
  32. (en) « Hutterite Colonies in North America », sur www.google.com.
  33. (en) « Jewish Population in the United States 2013 », sur jewishdatabank.org (consulté le ).
  34. (en) « Amish Studies », sur groups.etown.edu.
  35. https://groups.etown.edu/amishstudies/files/2015/08/Population_Change_1992-2013.pdf
  36. (en) « Montana Amish », sur amishamerica.com.
  37. (en) U.S. Census Bureau, « American FactFinder - Results », sur factfinder2.census.gov (consulté le ).
  38. (en) U.S. Census Bureau, « American FactFinder - Results », sur factfinder.census.gov (consulté le ).
  39. (en) U.S. Census Bureau, « American FactFinder - Results », sur factfinder2.census.gov (consulté le ).
  40. (en) U.S. Census Bureau, « American FactFinder - Results », sur factfinder2.census.gov (consulté le ).
  41. (en) « Montana American Indian and Alaska Native Population Percentage, 2013 by County », sur www.indexmundi.com (consulté le ).
  42. (en) U.S. Census Bureau, « American FactFinder - Results », sur factfinder.census.gov (consulté le ).
  43. (en) « Mississippi Most Religious State, Vermont Least Religious », sur Gallup.com (consulté le ).
  44. (en) « Mississippi and Alabama Most Protestant States in U.S. », sur Gallup.com (consulté le ).
  45. (en) « The Association of Religion Data Archives - Maps & Reports », sur www.thearda.com.
  46. (en) « Church of Jesus Christ of Latter-day Saints States (2010) », sur www.thearda.com (consulté le ).
  47. (en) « Religious Identity: States Differ Widely », sur Gallup.com (consulté le ).
  48. (en) « Publications – ARIS », sur commons.trincoll.edu.
  49. http://www.usccb.org/about/media-relations/
  50. (en) John R. Weeks, « Estimating the Muslim Population in the United States Using Census 2000 Data », Espace, populations, sociétés, vol. 21,‎ , p. 89–101 (DOI 10.3406/espos.2003.2066, lire en ligne, consulté le ).
  51. (en) Micah Cohen, « Presidential Geography: Montana », sur fivethirtyeight.com, (consulté le ).
  52. (en-US) « Montana Election Results 2016 », sur nytimes.com (consulté le ).
  53. (en) « Gazette opinion: Montana’s mostly red state vote », sur billingsgazette.com, (consulté le ).
  54. (en) Anne Hedges, « How Bad Will the 2017 Montana Legislative Session Be? Really Bad. », sur meic.org, (consulté le ).
  55. Effondrement : Comment les sociétés décident de leur disparition ou de leur survie, Jared Diamond, (ISBN 9780241958681)
  56. https://www.interexchange.org/american-culture/montana/

Voir aussi

Bibliographie

  • James Lee Burke, Black Cherry Blues, Rivages, coll. « Thriller »
  • David Cornut, Little Big Horn, autopsie d'une bataille légendaire, Parçay-sur-Vienne, Anovi, , 381 p. (ISBN 978-2-914818-10-0, LCCN 2007370116)
  • Nicolas Evans, L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux
  • Nicolas Evans, Le Cercle des loups
  • Nicolas Evans, La Ligne de partage
  • Richard Hugo, La Mort et la Belle Vie, 10/18, coll. « Domaine Etranger »
  • Douglas Kennedy, L'homme qui voulait vivre sa vie, Belfond
  • Norman Maclean, Et au milieu coule une rivière Également le film de Robert Redford qu'il a inspiré, Et au milieu coule une rivière
  • Larry Watson, Montana 1948, 10/18, coll. « Domaine Etranger »
  • James Welch, La Mort de Jim Looney, Albin Michel, coll. « Terre Indienne »
  • Les nombreux ouvrages de Thomas McGuane (10/18, Domaine étranger), James Crumley (divers éditeurs) et Robert Sims Reid

Liens externes

Médias utilisés sur cette page

Logo disambig.svg
Auteur/Créateur: Manjiro5, Licence: CC0
Icône des homonymies sur Wikipédia francophone
Fairytale warning.png
Auteur/Créateur: L’auteur n’a pas pu être identifié automatiquement. Il est supposé qu'il s'agit de : Caihua (étant donné la revendication de droit d’auteur)., Licence: LGPL
Image from the Fairytale icon theme
USA Flag Map.svg
Map showing USA with US flag.
St Mary Lake - Wild goose Island.jpg
Wild Goose Island sur le lac St Mary dans le Montana, États-Unis.
Steve Daines official Senate portrait.jpg
Steve Daines official Senate photo, 114th Congress
Montana in United States.svg
Auteur/Créateur: TUBSEmail Silk.svg Gallery, Licence: CC BY-SA 3.0
Location of state of Montana in United States in the United States
Looking S at Holy Rosary Church - Bozeman Montana - 2013-070-09.jpg
Auteur/Créateur: Tim Evanson, Licence: CC BY-SA 2.0
Looking south at Holy Rosary Catholic Church, 220 West Main Street, Bozeman, Montana.

The first Holy Rosary Church was constructed at the corner of South Seventh Avenue and Mendenhall Street. The Rev. Joseph Guidi, S.J., oversaw its construction. Land was donated by local man Walter Cooper. It was dedicated on August 29, 1885, by Bishop John B. Brondell. Since Seventh Avenue did not yet exist, the church was in the middle of vast pastures. Parishioners had to brave cow patties, wet grass, and barbed-wire fences to get to it.

In 1905, Rev. Joseph B. Thompson obtained land at the present site for a new church. Work on the $65,000 structure began in the spring of 1907. It was made of Hebron granite bricks, sandstone sills and trim, and a slate roof. Three double oak doors formed the entrance. The tower was 102 feet high; the windows of stained glass made in Munich, Germany; the oak pews could seat 500; the choir loft could seat 100; and there was a main and two side altars in the Gothic style. The cornerstone -- which weighed half a ton and was donated by Columbus Stone Works -- was laid on June 9, 1907. The style of the church is Romanesque Revival with subtle Late Victorian influences. It originally had two bell towers, each with a bell.

The church itself IS NOT on the National Register of Historic Places, because it has been extensively changed and renovated over the years.

In 1912, a red brick Neo-Gothic Revival rectory designed by Fred Willson was built on the east side of the church.

A convent was built about 1919 at the year of the building. An earthquake in 1935 destroyed the second bell tower. In 1942, the sanctuary ceiling was replastered and decoratively painted, the east and west walls replaster and painted to look like travertine, and the chapel converted into a crying room. Eleven years later, the basement of the church finished and occupied by a Parish Center. In the late 1950s, the Gothic main and side altars were removed and a baldachinum (a high wooden canopy) built in its place. A large crucifix hung on the back wall, the altar rail removed, and the altar was brought forward about a third of the way into the sanctuary.

In 1977, the convent closed and was turned into classrooms and meeting rooms. From 1980 to 1982, a new HVAC system was installed, the basement Parish Center was renovated, the sanctuary redecorated, and the rectory interior renovated. An atrium was built to connect the rectory and sanctuary. Holy Rosary Church was redeicated on May 23, 1982.

By 2001, attendance at Holy Rosary had plunged to just 500 families. But with the arrival of Father Leo Proxell, a younger priest, the congregation swelled to about 1,200 families. With the church seriously under-sized, a congregational committee decided in 2006 to expand the building rather than abandon it and build a new church home. Because Holy Rosary rectory had been added to the National Register of Historic Places on October 23, 1987, there were concerns that it not be changed. After extensive discussions, the Gallatin Historical Society and Holy Rosary Church agreed that the convent/classrooms could be demolished but that renovations to the rectory would be limited to the interior.

ThinkOne Architecture oversaw the expansion. Demolishing the now-vacant convent/classroom building allowed the sanctuary to be extended southward by 45 feet. Additional changes included adding east and west wings to make the sanctuary cruciform in shape, adding a vestibule to the front of the church, and raising the roof and tower to accommodate an enlarged below-ground Parish Center. Useable space doubled to 24,000 square feet, and seating capacity expanded to 650 from 375. Because the roof was raised, the distance from the roof to the top of the bell tower is now just 90 feet. The total cost of the renovation was $4.2 million.

Holy Rosary purchased the former Hope Lutheran Church at 210 S. Grand Avenue for temporary use as a sanctuary while the renovations took place.

In 2009, Martel Construction Company of Bozeman began demolition of the convent. Ground breaking for the renovation occurred on October 27, 2010.

Expansion of the sanctuary meant 31 new stained-glass windows were needed. Additional "mysteries of the rosary" -- such as the sorrowful and luminous mysteries -- were represented in the new windows. The church now features a total of 75 stained-glass windows – 59 windows, 16 transoms. Mominee Studios of Evansville, Indiana, did the restoration work on the retained original stained-glass windows and designed and created the new ones.

The expansion also required the construction of a much larger pipe organ. Portions of the 1920s organ (mostly wooden pipes and the wooden console) were incorporated into a brand-new 1,413-pipe organ designed and installed by Balcom and Vaughan Pipe Organs of Everett, Washington. The new organ also has two manual keyboards with 61 notes and a pedal keyboard of 32 notes, and and is twice the size of the original.

Because the roof was raised, the distance from the floor of the sanctuary to the ceiling is now 30 feet. Duncan Kippen and Cheyenne Osmundsen of Uptown Signs of Bozeman designed and painted illustrations of famous Catholic churches and green-and gold-flourishes on the new ceiling.

Holy Rosary’s altar, ambo (the pulpit that doubles as a lectern), and cantor stand were used at the old Hope Lutheran site. Because this liturgical furniture is too small for the expanded church, new furniture was needed. Bozeman wood craftsman Phil Howard created an entirely altar, ambo, cantor stand, and baptismal font for the church.

Dennis Harrington of the Planet Bronze studio created a new, life-size crucifix in bronze to hang on the rear wall of the church.
Daisy Geyser erupting in Yellowstone National Park edit.jpg
Auteur/Créateur: Brocken Inaglory, Licence: CC BY-SA 3.0
Daisy Geyser erupting in Yellowstone National Park
6000' Lookdown (from west) on Refuge (12956106814).jpg
Auteur/Créateur: USFWS Mountain-Prairie, Licence: CC BY 2.0
View of Refuge from Bass Creek NRA (USFS property) overlook. Photo credit: Bob Danley/USFWS
Cleveland process meats.jpg
(c) User: (WT-shared) 2old sur wts wikivoyage, CC BY-SA 4.0
West Side Market. Processed meats., Cleveland.
Big Hole Battlefield.jpg
Big Hole Battlefield,10 miles west of Wisdom, Montana, on Montana Highway 43. The 655-acre site is managed by the National Park Service.
Greg Gianforte 115th congress.jpg
Greg Gianforte's official portrait for the 115th congress.
Flag-map of Montana.svg
Auteur/Créateur: Darwinek, Licence: CC BY-SA 3.0
Flag-map of Montana
Big Salmon Lake.jpg
United States Forest Service photo of Big Salmon Lake, Bob Marshall Wilderness, Montana.
Montana population map.png
(c) JimIrwin at the English Wikipedia, CC-BY-SA-3.0
Showing the area of the state and shows the climate and land.
Helena, Montana-750px.JPG
Auteur/Créateur: unknown, Licence: CC-BY-SA-3.0
JonTester.jpg
Senator Jon Tester, with Capitol in background. Official portrait.