Challans

Challans
Challans
Le clocher de l'ancienne église Notre-Dame de l'Assomption.
Blason de Challans
Blason
Challans
Administration
PaysDrapeau de la France France
RégionPays de la Loire
DépartementVendée
ArrondissementLes Sables-d'Olonne
IntercommunalitéCommunauté de communes Challans-Gois Communauté
(siège)
Maire
Mandat
Rémi Pascreau
2020-2026
Code postal85300
Code commune85047
Démographie
GentiléChallandais/Challandaise
Population
municipale
21 322 hab. (2019 en augmentation de 9,34 % par rapport à 2013)
Densité326 hab./km2
Population
agglomération
27 593 hab. (2016)
Géographie
Coordonnées46° 50′ 48″ nord, 1° 52′ 41″ ouest
Altitude29 m
Min. 1 m
Max. 64 m
Superficie65,47 km2
TypeCommune urbaine
Unité urbaineChallans
(ville-centre)
Aire d'attractionChallans
(commune-centre)
Élections
DépartementalesCanton de Challans
(bureau centralisateur)
LégislativesPremière circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Challans
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Challans
Géolocalisation sur la carte : Vendée
Voir sur la carte topographique de la Vendée
(c) Eric Gaba, Wikimedia Commons user Sting, CC BY-SA 3.0
City locator 14.svg
Challans
Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire
Voir sur la carte administrative des Pays de la Loire
(c) Eric Gaba, Wikimedia Commons user Sting, CC BY-SA 3.0
City locator 14.svg
Challans
Liens
Site webSite officiel

Challans est une commune française située dans le département de la Vendée en région Pays de la Loire. Capitale du Marais breton, la ville compte 21 322 habitants en 2019 selon l'Insee.

Géographie

Challans se situe dans le nord-ouest de la Vendée. La ville est située à 40 km de La Roche-sur-Yon et des Sables-d'Olonne, 55 km de Nantes (la partie vendéenne de la route Nantes-Challans est en 2×2 voies depuis 2005), 15 km de Saint-Gilles-Croix-de-Vie et de Saint-Jean-de-Monts, 35 km de Noirmoutier. Géographiquement, Challans se situe en bordure du Marais breton, à 15 km du littoral atlantique. La ville est traversée par le Grand Étier de Sallertaine.

Le territoire municipal de Challans s’étend sur 6 547 hectares. L’altitude moyenne de la commune est de 29 mètres, avec des niveaux fluctuant entre 1 et 64 mètres[1],[2].

Représentations cartographiques de la commune
Carte OpenStreetMap
Carte topographique

Communes limitrophes

Communes limitrophes de Challans
SallertaineSallertaine
La Garnache
La Garnache
Froidfond
SallertaineChallansFroidfond
Saint-Christophe-du-Ligneron
Le PerrierCommequiers
Soullans
Saint-Christophe-du-Ligneron
Commequiers

La Bloire

Chapelle de la Bloire, XIXe siècle (Challans)

Un ancien village, la Bloire, est aujourd'hui rattaché à la ville de Challans. Il avait sa propre école publique, sa chapelle (Chapelle de l'Immaculée conception construite à partir de 1857 et inaugurée le 19 septembre 1860)[3]. La Bloire tirait sa prospérité de la présence de nombreuses tuileries.

On y trouve également, chemin du Gué Monnier, un petit mégalithe : la Pierre au vinaigre, dont une légende dit qu'il était le centre géographique de Challans - mais ce pourrait être un bornage médiéval selon le préhistorien Gérard Bénéteau [4].

Urbanisme

Typologie

Challans est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[5],[6],[7]. Elle appartient à l'unité urbaine de Challans, une agglomération intra-départementale regroupant 3 communes[8] et 27 942 habitants en 2017, dont elle est ville-centre[9],[10].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Challans, dont elle est la commune-centre[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 12 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[11],[12].

Occupation des sols

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (70,7 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (75,5 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (35,8 %), zones agricoles hétérogènes (19,6 %), zones urbanisées (19,5 %), prairies (15,3 %), forêts (4,1 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (3,8 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (1 %), eaux continentales[Note 3] (0,6 %), mines, décharges et chantiers (0,4 %)[13].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[14].

Toponymie

En poitevin, la commune est appelée Chaland[15].

Histoire

Les origines de Challans remontent à la préhistoire comme en témoignent les sites mégalithiques retrouvés dans la région. Le nom de la ville viendrait du terme « kal » qui signifie abri, village.

De l'époque gallo-romaine, on connaît une villa gallo-romaine, située à la Filaudière, non loin de l'occupation antique de Pont Habert-La Caillaudière à Sallertaine. Durant le Moyen Âge, la ville est située sous le contrôle de la baronnie de Commequiers. C’est à cette époque que le village commence à se développer en accueillant ses premières foires. Après le démantèlement du château de Commequiers au XVIIe siècle, Challans devient le pôle administratif de la région.

La Révolution fait de Challans un chef-lieu de district. Mais la ville est également touchée par les guerres de Vendée et de nombreux affrontements y opposent les républicains et les royalistes. Ainsi dès le début de l’insurrection le 13 mars 1793, la ville est occupée par les royalistes. La première véritable bataille s’y déroule un mois plus tard, le 13 avril 1793, date à laquelle les républicains parviennent à reprendre la ville. Deux autres batailles ont lieu le 7 avril et le 6 juin 1794 lorsque les royalistes attaquent la ville. À chaque fois, les républicains sortent vainqueurs.

Par ordonnance royale du , la commune de Coudrie est supprimée et réunie à Challans.

Au XIXe siècle, la ville prend son essor économique grâce au développement des voies de circulation et de la voie ferrée Nantes - La Roche-sur-Yon par Challans (devenue plus tard Nantes - Saint-Gilles-Croix-de-Vie), ainsi que la ligne de chemin de fer sur route (tramway) qui la relie à Fromentine, et offre entre autres un lien d'un côté avec le marché et les foires de Challans, de l'autre avec les îles de Noirmoutier et Yeu.

Gravure de Challans au XIXe siècle.

Le général de Gaulle, alors président de la République, fait une visite remarquée à Challans, le 19 mai 1965. Il est accueilli par les habitants place des Marronniers, devant l'église[16], en présence notamment du maire Jean Léveillé et de la doctoresse Colette Le Bret. Les micros ont été installés sur le parvis, qui est en hauteur, et qui a servi de tribune.

Louis XIII à Challans

Avant la fameuse Bataille de l'Ile de Rié, l'abbé Germain Regnaudineau, témoin oculaire, raconte que "le jeûdy quatorzieme jour du mois d'Avril 1622, le Roy Louis treizième vint de Legé" loger dans la ville de Challans "avec toute son Armée, ses Régiments d'Infanterie & Cavalerie, plus une grande partie de sa cour, dont Mgr le Cardinal de Retz, Mgr l'Archevêque de Rheims, et le Comte de Saint Pol (...) Le logis de Sa Majesté fut cheux Macé Grousteau, Sir de la Convoidoire ; celui de Monsieur le Prince cheux Madame de Logerie ; & celui de Monsieur de Soissons celui des héritiers défunt Plomin, devant la Halle, au bourg, vers le minage." Le lendemain matin, "levé dès 4 heures, le Roy eut le temps de faire sa prière dans l'église du village, ainsi que d'y entendre la sainte messe." Hélas, cette ancienne église de Challans sera pourtant détruite au XIXe siècle.

Emblèmes

Héraldique

BlasonBlasonnement :
D'azur au chaland d'or, habillé et flammé d'argent, accompagné en chef à dextre d'une étoile aussi d'or et à senestre d'une tour du même ouverte du champ.

Devise

La devise de Challans : In Viam Prosperitatis Et Pacis. Dans la voie de la prospérité et de la paix.

Politique et administration

Tendances politiques et résultats

A l'instar des électeurs du département de la Vendée - soit 61,14 % de oui- lors du référendum du 27 avril 1969 proposé par le général de Gaulle, ceux de la commune de Challans votent majoritairement en faveur de la réforme proposée -soit 2 534 voix pour et 1 612 voix contre [note 6].

Liste des maires

Liste des maires successifs[Note 4]
PériodeIdentitéÉtiquetteQualité
19451959Victor Charbonnel Docteur vétérinaire, diplômé de l'École nationale vétérinaire d'Alfort
mars 1959mars 1983Jean LéveilléRI puis UDF-PRCardiologue
Conseiller général du canton de Challans (1961 → 1985)
Réélu en 1965, 1971 et 1977
mars 1983janvier 1994[19]
(décès)
Louis-Claude RouxDVDDirecteur général des chantiers Bénéteau
Conseiller général du canton de Challans (1985 → 1994)
Réélu en 1989
janvier 1994juin 1995Gérard Plessis Ingénieur
juin 1995mars 2008Louis DuceptMPFPharmacien
Conseiller général du canton de Challans (1994 → 2011)
Vice-président du conseil général de la Vendée (1994 → 2011)
Réélu en 2001[20]
16 mars 2008[21]Juin 2020Serge RondeauDVDGaragiste retraité
Conseiller départemental du canton de Challans (2015 → )
5e vice-président du conseil départemental de la Vendée (2015 → )
Président de la CC du Pays-de-Challans (2014 → 2016)
Président de Challans-Gois-Communauté (2017 → 2020 )
Réélu en 2014[22]
5 juillet 2020[23]En coursRémi PascreauDVCDirecteur MFR Saint-Gilles-Croix-De-Vie, conseiller départemental depuis 2021, liste DVD [24]
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société

Démographie

Challans est la ville principale de l'aire urbaine qui porte son nom. Selon l'Insee, le découpage établi en 2010 inclut dans cette aire les communes de Sallertaine et Soullans. L'aire urbaine de Challans était peuplée de 25 059 habitants au 1er janvier 2008[25].

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de plus de 10 000 habitants les recensements ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage auprès d'un échantillon d'adresses représentant 8 % de leurs logements, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[26],[Note 6]

En 2019, la commune comptait 21 322 habitants[Note 7], en augmentation de 9,34 % par rapport à 2013 (Vendée : +4,57 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
179318001806182118311836184118461851
2 5002 7832 9283 3073 2883 6403 8324 1534 135
185618611866187218761881188618911896
4 1674 1784 4864 6314 7824 9175 1725 2745 453
190119061911192119261931193619461954
5 5085 4635 8775 4075 6095 4695 7045 6435 828
196219681975198219901999200620112016
6 9628 55811 79412 84514 20316 13217 67618 93020 303
2019--------
21 322--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[27] puis Insee à partir de 2006[28].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges

La population de la commune est relativement âgée. En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 28,3 %, soit en dessous de la moyenne départementale (31,6 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 36,9 % la même année, alors qu'il est de 31,0 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 9 810 hommes pour 11 088 femmes, soit un taux de 53,06 % de femmes, légèrement supérieur au taux départemental (51,16 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[29]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,9 
90 ou +
1,9 
10,4 
75-89 ans
13,6 
22,1 
60-74 ans
24,4 
21,3 
45-59 ans
19,6 
14,2 
30-44 ans
14,8 
14,9 
15-29 ans
12,8 
16,3 
0-14 ans
12,9 
Pyramide des âges du département de la Vendée en 2018 en pourcentage[30]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,8 
90 ou +
2,1 
8,4 
75-89 ans
11 
19,5 
60-74 ans
20,4 
20 
45-59 ans
19,4 
18 
30-44 ans
17,1 
14,9 
15-29 ans
13,2 
18,5 
0-14 ans
16,8 

Économie

  • Challans compte plus de 300 commerces situés tant dans le cœur de la ville que dans les grandes surfaces alimentaires ou spécialisées en périphérie. La ville accueille trois marchés hebdomadaires (mardi, vendredi et samedi), le marché du mardi étant réputé comme étant le plus important du nord-ouest vendéen.
  • La ville de Challans compte environ 1 500 entreprises (commerce + PME-PMI).
  • Challans possède une importante activité de menuiserie industrielle et d’ébénisterie.
  • Challans est célèbre pour son aviculture dont notamment le célèbre « canard de Challans » qui est servi à « La Tour d'Argent » (Restaurant gastronomique parisien) et le poulet noir de Challans.
  • La foire des Minées est l'une des plus importantes foires commerciales en Vendée, son origine remonte au Moyen Âge. De nos jours, elle a lieu une fois par an début septembre. Elle a été le thème de plusieurs flammes d'oblitération postale concernant la ville de Challans, intitulé dans les années 1960, Challans Foire exposition en septembre, et dans les années 1970 et 1980, Tradition séculaire en septembre foire des minées adorné de l'effigie d'un couple en habits maraîchins.
  • La ville possède une antenne de la Chambre de commerce et d'industrie de la Vendée.
  • Challans compte deux hypermarchés avec leurs zones commerciales, un supermarché et trois hard discount.

Attrait touristique

  • De par sa position géographique, même si la rocade permet le contournement du centre-ville, Challans est une halte appréciée par de nombreux estivants qui se rendent sur les plages vendéennes (Saint-Jean-de-Monts, Saint-Gilles, Noirmoutier…). L’économie de la ville dépend en partie de cette manne touristique. En plus d’une implantation de nombreux commerces de qualité, pour attirer le tourisme à l’intérieur de la ville, Challans crée en 1987 une foire des quatre jeudis tendant à reproduire l’atmosphère des vieilles foires de la ville au début du XXe siècle avec son folklore local.
  • Challans a obtenu trois fleurs au Concours des villes et villages fleuris (palmarès 2007) grâce notamment aux compositions florales de ses ronds-points et espaces verts.

Lieux et monuments

Deux monuments historiques se trouvent sur la commune, en plus de monuments classiques :

  • L'église Notre-Dame de Challans construite entre 1893 et 1897. Elle dépend du diocèse de Luçon[31] et fait partie de la paroisse Saint-Martin de la Rive (avec Sallertaine, Soullans, Commequiers et Saint-Maixent). La particularité de cette église est de ne pas avoir de clocher. On peut voir sur sa façade les "pierres d'attente" qui devaient faire la liaison avec un campanile, mais les fonds manquaient.

On trouve à l'intérieur de Notre-Dame de Challans :

  1. Un tableau représentant la Vierge de l'Assomption peint par Jean-Jacques Lagrenée en 1807. Huile sur toile de 2,20 m par 1,60 m. Ce tableau est classé par arrêté du 19 décembre 1977 et est inscrit à l'inventaire supplémentaire des Beaux-arts. Il est la propriété de la commune de Challans.
  2. Un chemin de croix remarquable par le réalisme figuratif de ses personnages. Il fut présenté à l’Exposition universelle de Paris[précision nécessaire].
  3. Une croix mérovingienne provenant de l'ancienne église de Challans et encastrée dans le mur de la nouvelle, à gauche du chœur.
  • Le clocher de l'ancienne église de Challans, partie sauvegardée d'un édifice du XIe siècle (construit sur un oratoire chrétien du VIe siècle), et détruit en 1899. Mais il en était le clocher neuf, élevé entre 1862 et 1865. Cette ancienne église, elle, avait donc deux clochers, l'ancien se dressant entre le chœur et la nef.
  • L'ancienne commanderie de Coudrie est une chapelle du XIIe siècle, légèrement remaniée au XVe siècle, classée monument historique par arrêté du 30 janvier 1995.
  • Le logis de La Vérie est une maison du XVIIe siècle, inscrit par arrêté du 12 octobre 1964.
  • La ferme de la Terrière, bâtiment de la fin du XIXe siècle, abrite notamment l'association Autrefois Challans[32] qui, au travers d'animations (la principale étant Les Foires à l'ancienne, ou la Foire des 4-Jeudis) et d'expositions, perpétue les coutumes du nord-ouest vendéen.

Patrimoine culturel

Plusieurs sculptures ou bas-reliefs des frères Jean et Joël Martel :

  • Monument Milcendeau (1947), jardin de l'ancienne mairie - Espace Jean et Joël Martel.
  • Fronton du théâtre Le Marais (1950) - rue Carnot
  • Calvaire du Puits Jacob (1951) - route de Froidfond.
  • Perrette et le pot au lait (1964) - rue des Barrières

Culture

Challans dispose d’une médiathèque (médiathèque Diderot); d'une salle polyvalente (les Salles Louis-Claude Roux); d'un théâtre (théâtre le Marais, ancienne salle paroissiale); d'une école de musique (la Maison des arts, conservatoire communal).

Challans est l'une des 11 villes qui accueillent la Folle Journée de Nantes en Région, événement qu'elle intègre à sa saison culturelle.

Presse

  • Ouest-France Challans.
  • Le Courrier vendéen.
  • Les Nouvelles de Challans.

Personnalités liées à la commune

  • Julien-Urbain-François-Marie-Riel Lefebvre de La Chauvière, (1757-1816), né à Challans, membre de la Convention, député au Conseil des Cinq-Cents.
  • Jacqueline Auriol (nom de jeune fille, Jacqueline Douet), née à Challans le 5 novembre 1917 ; aviatrice, pilote d’essai.
  • Jean et Joël Martel, sculpteurs (nés à Nantes).
  • Henry Murail, sculpteur[33]. Né à Paulx en 1932 et mort à Challans en 2012. La commune de Challans lui a commandé le buste de Marianne qui se trouve dans la salle des mariages du nouvel hôtel de ville.
  • Le champion de motocross Thierry Béthys[34] est né à Challans le 7 juillet 1971. Il a notamment gagné l’enduro du Touquet à trois reprises.
  • François Boux de Casson, député sous la Troisième République, fut conseiller général de la Vendée et conseiller municipal de Challans.
  • Lucien Dodin, inventeur né à Challans en 1900 et décédé à Montpellier en 1989. Il est le fils du maire de Challans Lucien Dodin (même prénom).
  • Maurice Fillonneau (1930-2000), né à Machecoul et décédé à Challans, artiste peintre, aquarelliste, ayant notamment été le directeur artistique des crèches monumentales de l'église de Challans réalisées par une centaine de bénévoles de 1971 à 1976.
  • Jean-Charles Gaudin, scénariste de bande dessinée.
  • Anthony Michineau, né à Challans en 1973, comédien, metteur en scène, auteur.
  • Cassandra Guilaine, née à Challans, twirler française.
  • Arnold Jeannesson, cycliste professionnel, membre du VC Challandais.
  • Ulrich Ramé, footballeur professionnel ayant fait ses débuts au Sporting-Club de Challans.
  • Philippe Violeau, footballeur professionnel de 1988 à 2006, champion de France avec Auxerre (1996) et Lyon (2002, 2003 et 2004).
  • Joseph-Alexis Robert, baron de La Lézardière, député de la Vendée.
  • Pauline de Lézardière, historienne née à Challans, au château de la Vérie, le 25 mars 1754.
  • Eric Raffin, né en 1981 à Challans, driver de trot attelé.

Sports

  • Challans a un passé sportif plutôt dynamique. En effet, durant les années 1970-1980 la ville est restée pendant une dizaine d’années au plus haut niveau du championnat national de basket-ball ; l’équipe évolue désormais en Nationale masculine 1, troisième échelon national, sous la dénomination de Vendée Challans Basket.
  • La ville a accueilli le Tour de France en 1999 et le départ de cette compétition y a été donné en 2005.
  • Avec ses courses hippiques mais aussi son jumping national (juillet), Challans est une place forte de l'équitation.
  • Le Roller Skating de Challans participe également aux compétitions (lesquelles ? de jumping), grâce notamment à ses équipes de vitesse et de hockey.
  • L'ESM Athlétisme a organisé en 2006 à Challans à l’hippodrome des Noues le championnat de France de cross-country hommes et femmes, dit le National.
  • L'ESM Twirling de Challans compte de nombreux titres grâce à ses nombreux licenciés.[précision nécessaire]
  • Le cyclotourisme est représenté à Challans. Il compte 150 adeptes qui se retrouvent tous les dimanches matin au petit palais de la foire pour un départ en groupes de différents niveaux. L'association VCC, vélo club challandais de cyclotourisme, fait partie du VCC compétition qui a une très bonne école de cyclisme. Les CRM (Cyclos-Randonneurs du Marais) constituent l'autre club essentiellement orienté vers le cyclotourisme, en dehors de toute compétition.

Jumelages

  • Drapeau de l'Italie Saronno (Italie) depuis 2004

Identité visuelle

Notes et références

Notes

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. (Source : bulletin municipal de janvier 2002) (Société d'histoire de Challans in Ouest-France pages Challans des 29-30 mars 2014, page 12)
  5. Conseiller municipal depuis 1904, il le reste ensuite jusqu'en 1925, tout en étant vice-président de la chambre de commerce de la Vendée de 1909 à sa mort en 1935. Il est le père de l'abbé et historien Charles Grelier.
  6. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.
  7. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

6. Journal Ouest-France, édition Vendée Ouest, du lundi 28 avril 1969 : résultats en pages 8 et 9.

Références

  1. « Commune 13413 », Géofla, version 2.2, base de données de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la France métropolitaine, 2016 [lire en ligne].
  2. « Challans », Répertoire géographique des communes, fichier de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la Métropole, 2015.
  3. Association Sauvegarde de la chapelle de la Bloire
  4. Gérard Bénéteau : http://gvep.fr/bulletins/archives/GVEP_1992_27/GVEP_27_1992_Beneteau.pdf
  5. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  7. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  8. « Unité urbaine 2020 de Challans », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  9. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  10. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le ).
  11. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Challans », sur insee.fr (consulté le ).
  12. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  13. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  14. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  15. Jean-Loïc Le Quellec, Dictionnaire des noms de lieux de la Vendée, La Crèche, Geste Éditions, coll. « Geste Poche » (no 14), , 3e éd. (1re éd. 1995), 443 p. (ISBN 2-84561-263-X), p. 79.
  16. « De Gaulle à Challans », sur tvvendee.fr.
  17. Letenneur, Jean François - Dictionnaire historique des vendéens, Archives départementales de la Vendée
  18. Bulletin de la Shenov, juin 2015.
  19. « Il y a 20 ans, la disparition de Louis-Claude Roux », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  20. « Challans : Ducept réélu de peu », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  21. Philippe Gilbert, « Serge Rondeau intronisé hier maire pour six ans », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  22. « Municipales à Challans. Avec 75,40% des voix, Serge Rondeau haut la main », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  23. « Challans. Rémi Pascreau élu maire par le conseil municipal », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  24. https://www.ouest-france.fr/elections/departementales/departementales-en-vendee-challans-le-binome-divers-droite-l-emporte-903cface-d669-11eb-b1dc-a73451ceafbf
  25. « Aire urbaine 2010 de Challans (226) », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  26. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  27. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  28. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  29. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Challans (85047) », (consulté le ).
  30. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département de la Vendée (85) », (consulté le ).
  31. Site officiel de la paroisse
  32. Lien vers le site de l'association Autrefois Challans.
  33. Hommage estival à Henry Murail avec la Biennale de la sculpture sur ouest-france.fr
  34. Thierry Bethys

Voir aussi

Articles connexes

  • Liste des communes de la Vendée

Liens externes

Médias utilisés sur cette page

Logo disambig.svg
Auteur/Créateur: Manjiro5, Licence: CC0
Icône des homonymies sur Wikipédia francophone
New homoph.svg
Auteur/Créateur: Manjiro91, Licence: CC0
Icône des homophonies sur Wikipédia francophone
Logo-Mairie.svg
Auteur/Créateur:

SVG: Kxh

Bitmap(media:Logo-Mairie.png): Liquid_2003, Licence: GPL
Modification de File:Vista-folder home2.png par Liquid_2003
France relief location map.jpg
Auteur/Créateur: Eric Gaba (Sting - fr:Sting), Licence: CC BY-SA 4.0
Carte physique vierge de la France métropolitaine destinée à la géolocalisation.
Échelle : 1:14 816 000 (précision : environ 3,7 km) pour la bathymétrie.
France location map-Regions and departements-2016.svg
Auteur/Créateur: Superbenjamin, Licence: CC BY-SA 4.0
Carte administrative vierge de la France destinée à la géolocalisation, avec régions et départements distingués. Échelle approximative : 1:3 000 000
Brosen windrose-fr.svg
Auteur/Créateur: Delhovlyn et Mitrane, Licence: CC-BY-SA-3.0
Francisation de Image:Brosen windrose.svg. (« W » → « O »)
Fairytale warning.png
Auteur/Créateur: L’auteur n’a pas pu être identifié automatiquement. Il est supposé qu'il s'agit de : Caihua (étant donné la revendication de droit d’auteur)., Licence: LGPL
Image from the Fairytale icon theme
Challans OSM 01.png
Auteur/Créateur:
Description
Cette carte a été créée à partir des données du projet OpenStreetMap. Cette carte est peut-être incomplète et peut contenir des erreurs. Ne vous fiez pas uniquement à elle pour vos déplacements.
Date (voir l'historique du fichier)
Source openstreetmap.org
Créé par
contributeurs d'OpenStreetMap
Autorisation
(Réutilisation de ce fichier)

Les données d'OpenStreetMap sont disponibles sous la license Open Database (détails). Les cartes sont publiées sous license Creative Commons Attribution-Partage dans les Mêmes Conditions 2.0 (CC-BY-SA 2.0).

Openstreetmap logo.svg Contient des informations issues d'OpenStreetMap, qui sont mises à disposition sous les termes de l'Open Database License (ODbL).

L'ODbL n'exige aucune licence en particulier pour les cartes produites à partir de données placées sous l'ODbL. Avant le 1er août 2020, les tuiles des cartes produites par la Fondation OpenStreetMap étaient placées sous la licence CC-BY-SA-2.0. Les cartes produites par d'autres personnes peuvent être placées sous des licences différentes.

w:fr:Creative Commons
paternitépartage à l’identique
Vous êtes libre :
  • de partager – de copier, distribuer et transmettre cette œuvre
  • d’adapter – de modifier cette œuvre
Sous les conditions suivantes :
  • paternité – Vous devez donner les informations appropriées concernant l'auteur, fournir un lien vers la licence et indiquer si des modifications ont été faites. Vous pouvez faire cela par tout moyen raisonnable, mais en aucune façon suggérant que l’auteur vous soutient ou approuve l’utilisation que vous en faites.
  • partage à l’identique – Si vous modifiez, transformez, ou vous basez sur cette œuvre, vous devez distribuer votre contribution sous la même licence ou une licence compatible avec celle de l’original.
Géoréférencement Géoréférencer la carte dans Wikimaps Warper Si c'est inapproprié, définissez warp_status = skip pour masquer.
, Licence: CC BY-SA 4.0
Carte OSM de Challans, Vendée
Pays de la Loire region location map.svg
(c) Eric Gaba, Wikimedia Commons user Sting, CC BY-SA 3.0
Carte administrative vierge de la région des Pays de la Loire, France, telle qu'en février 2011, destinée à la géolocalisation, avec limite distincte des régions, départements et arrondissements.
Logotype de Challans (depuis 2021).svg
Auteur/Créateur:

Commune de Challans

, Licence: marque déposée

Logotype de la commune de Challans (depuis 2021).

Commanderie de la Coudrie challans.jpg
Auteur/Créateur: Melutopia, Licence: CC BY-SA 3.0
Cet édifice est classé au titre des monuments historiques de la France. Il est répertorié dans la base Mérimée, base de données sur le patrimoine architectural français du ministère de la Culture, sous la référence PA00110312 Wikidata-logo.svg.
Vendée department relief location map.jpg
(c) Eric Gaba, Wikimedia Commons user Sting, CC BY-SA 3.0
Carte physique vierge du département de la Vendée, France, telle qu'en février 2011, destinée à la géolocalisation, avec limite distincte des régions, départements et arrondissements.
Église Notre-Dame-de-l'Assomption de Challans (02).jpg
Auteur/Créateur: Chris06, Licence: CC BY-SA 4.0
Église Notre-Dame-de-l'Assomption de Challans
Maurice Fillonneau.jpg
Auteur/Créateur: Maurice Fillonneau, Licence: CC BY-SA 3.0
Ce fichier a été téléversé avec Commonist
Challans Tom Drake.jpg
Vue de Challans
Chapelle de la Bloire.jpg
Auteur/Créateur: Dileborn, Licence: CC BY-SA 4.0
Chapelle de l'ancien village de la Bloire, aujourd'hui rattaché à Challans (Vendée).
Logotype de Challans (jusqu’en 2021).svg
Auteur/Créateur:

Commune de Challans

, Licence: marque déposée

Logotype de la commune de Challans (jusqu’en 2021).

Ferme Terriere rue Fillonneaul.jpg
Auteur/Créateur: Guittonneau, Licence: CC BY-SA 3.0
Illustration de la ferme de la Terrière, à Challans, rue Maurice Fillonneau.
Logis de la Vérie - Challans (Vendée).jpg
Auteur/Créateur: Selbymay, Licence: CC BY-SA 3.0
Cet édifice est inscrit au titre des monuments historiques de la France. Il est répertorié dans la base Mérimée, base de données sur le patrimoine architectural français du ministère de la Culture, sous la référence PA00110067 Wikidata-logo.svg.
Blason ville fr Challans (Vendée).svg
Auteur/Créateur: unknown, Licence: CC BY 3.0
Commanderie de Coudrie Challans.jpg
Auteur/Créateur: Melutopia, Licence: CC BY-SA 3.0
Cet édifice est classé au titre des monuments historiques de la France. Il est répertorié dans la base Mérimée, base de données sur le patrimoine architectural français du ministère de la Culture, sous la référence PA00110312 Wikidata-logo.svg.
La Vierge de l'Assomption.jpg
Auteur/Créateur: Dileborn, Licence: CC BY-SA 4.0
Tableau de la Vierge de l'assomption peint par Jean-Jacques Lagrenée.
Challans OSM 02.png
Auteur/Créateur:
Description
Cette carte a été créée à partir des données du projet OpenStreetMap. Cette carte est peut-être incomplète et peut contenir des erreurs. Ne vous fiez pas uniquement à elle pour vos déplacements.
Date (voir l'historique du fichier)
Source openstreetmap.org
Créé par
contributeurs d'OpenStreetMap
Autorisation
(Réutilisation de ce fichier)

Les données d'OpenStreetMap sont disponibles sous la license Open Database (détails). Les cartes sont publiées sous license Creative Commons Attribution-Partage dans les Mêmes Conditions 2.0 (CC-BY-SA 2.0).

Openstreetmap logo.svg Contient des informations issues d'OpenStreetMap, qui sont mises à disposition sous les termes de l'Open Database License (ODbL).

L'ODbL n'exige aucune licence en particulier pour les cartes produites à partir de données placées sous l'ODbL. Avant le 1er août 2020, les tuiles des cartes produites par la Fondation OpenStreetMap étaient placées sous la licence CC-BY-SA-2.0. Les cartes produites par d'autres personnes peuvent être placées sous des licences différentes.

w:fr:Creative Commons
paternitépartage à l’identique
Vous êtes libre :
  • de partager – de copier, distribuer et transmettre cette œuvre
  • d’adapter – de modifier cette œuvre
Sous les conditions suivantes :
  • paternité – Vous devez donner les informations appropriées concernant l'auteur, fournir un lien vers la licence et indiquer si des modifications ont été faites. Vous pouvez faire cela par tout moyen raisonnable, mais en aucune façon suggérant que l’auteur vous soutient ou approuve l’utilisation que vous en faites.
  • partage à l’identique – Si vous modifiez, transformez, ou vous basez sur cette œuvre, vous devez distribuer votre contribution sous la même licence ou une licence compatible avec celle de l’original.
Géoréférencement Géoréférencer la carte dans Wikimaps Warper Si c'est inapproprié, définissez warp_status = skip pour masquer.
, Licence: CC BY-SA 4.0
Carte OSM de Challans, Vendée
Eric RAFFIN.JPG
Auteur/Créateur: Eric HOUDAS, Licence: CC BY-SA 4.0
Eric Raffin à Chartres le 4 Mai 2012.
Logis de la Vérie (détail) - Challans (Vendée).jpg
Auteur/Créateur: Selbymay, Licence: CC BY-SA 3.0
Cet édifice est inscrit au titre des monuments historiques de la France. Il est répertorié dans la base Mérimée, base de données sur le patrimoine architectural français du ministère de la Culture, sous la référence PA00110067 Wikidata-logo.svg.
Minit.jpg
Auteur/Créateur: Calimero85320, Licence: CC BY-SA 3.0
Mini Talent Centre
X76788 à Challans par Cramos.JPG
Auteur/Créateur: Cramos, Licence: CC BY-SA 3.0
Un TER assuré par un X 76500 (XGC) et se dirigeant vers Saint-Gilles-Croix-de-Vie en gare de Challans.
85047-Challans-Sols.png
Auteur/Créateur: Roland45, Licence: CC BY-SA 4.0
Carte des infrastructures et de l’occupation des sols en 2018 de la commune de fr:Challans (France).
Logo disambig-homophone.svg
Auteur/Créateur: Manjiro91, Licence: CC0
Icône des homophonies sur Wikipédia francophone
Auberge où coucha Louis XIII à Challans.jpg
Auteur/Créateur: Dileborn, Licence: CC BY-SA 4.0
Porche et maison à Challans, rue Carnot, ancienne auberge où coucha Louis XIII le 14 avril 1622 avant la bataille de Riez.