Stade toulousain

Stade toulousain
Logo du Stade toulousain
Généralités
SurnomsLe Stade
Les Rouge et Noir
Fondation1907
Statut professionneldepuis le
CouleursRouge et noir
StadeStade Ernest-Wallon
(19 000 places)
SiègeStade Ernest-Wallon
114, rue des Troènes
BP 42354 31022 Toulouse Cedex 2
Championnat actuelTop 14 (2022-2023)
Coupe d'Europe (2022-2023)
Président Didier Lacroix
Entraîneur Ugo Mola (manager)
Jean Bouilhou (avants)
Clément Poitrenaud (arrières)
Laurent Thuéry (défense)
Virgile Lacombe (mêlée)
Jerome Kaino (skills)
Joueur le plus capé Jean Bouilhou (392)
Meilleur buteur Jean-Baptiste Élissalde (1776) (points)
Vincent Clerc (134) (essais)
Site webwww.stadetoulousain.fr
Palmarès principal
National[1]Championnat de France (21)
Coupe de l'Espérance (2)
Challenge Yves du Manoir (4)
Coupe de France (4)
International[1]Coupe d'Europe (5)

Maillots

Kit left arm StadeToulousain2122h.png
Kit body StadeToulousain2122h.png
Kit right arm StadeToulousain2122h.png
Kit shorts StadeToulousain2122h.png
Kit socks StadeToulousain2122h.png

Domicile
Kit left arm StadeToulousain2122a.png
Kit body StadeToulousain2122a.png
Kit right arm StadeToulousain2122a.png
Kit shorts StadeToulousain2122a.png
Kit socks StadeToulousain2122a.png

Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Saison 2022-2023 du Stade toulousain
0

Le Stade toulousain[N 1] est un club de rugby à XV français fondé en 1907 et basé à Toulouse. C'est la principale section du club omnisports du même nom.

Le club, domicilié au stade Ernest-Wallon, est présidé par Didier Lacroix, qui a succédé à René Bouscatel, à la tête du club de 1992 à 2017. L'équipe première, entraînée par Ugo Mola depuis 2015, après l'avoir été par Guy Novès pendant plus de vingt ans, évolue en Top 14 et en Coupe d'Europe.

Ayant remporté vingt-et-une fois le championnat de France et cinq fois la coupe d'Europe, le club est le plus titré dans les deux compétitions.

Histoire

1903, l'arrière Saulnier du Stade français vient à l'encontre du ballon dribblé par les joueurs du SOE Toulouse (Prairie des Filtres).

Le rugby à XV fait son apparition à Toulouse à la fin du XIXe siècle et les premiers clubs se forment dans les années 1890. Ce sont notamment les étudiants qui pratiquent ce sport dont l'existence en France est toute récente (1872). En 1896, le club "Sans soucis" est fondé et est très vite rebaptisé, Stade olympien des étudiants toulousains (SOET) en 1897. Il regroupe des étudiants de toutes les disciplines, est bientôt scindé puisque l'Union sportive de l'École Vétérinaire (USEV) voit le jour en 1899. À ces deux clubs s'ajoutent le Sport Athlétique Toulousain (SAT).

Néanmoins, le SOET est le club principal de la ville et le , au stade de la Prairie des Filtres à Toulouse, devant 5 000 spectateurs, il s'incline face au Stade français en finale du championnat de France, sur le score de 16 à 8.

En 1905, l'USEV (couleur gris) et le SAT (couleurs jaune et noir) fusionnent pour s'appeler le Véto-Sport toulousain (maillot gris, culotte noir).

En 1907, la fusion des deux clubs toulousains (le SOET et le Véto-sport) donne naissance au Stade olympien et Véto-sport toulousain qui par souci d'indispensable raccourci s’appellera le Stade toulousain. La même année, l'association des « Amis du Stade », regroupant quelques notables, et notamment Ernest Wallon et Charles Audry, achète un terrain de sept hectares dans le quartier des Ponts-Jumeaux et y fait construire le premier stade du club, le stade des Ponts-Jumeaux qui sera remplacé par l'actuel stade Ernest-Wallon en 1980. Le nouveau club toulousain dispute son premier match le dimanche 20 octobre 1907 contre l'US Bergerac (victoire 27 à 4)[2].

L'équipe troisième championne 1912.
Le champion 1922.

Le , le Stade toulousain bat à domicile le Racing club de France, sur le score de 8 à 6[3]. Ce premier titre de champion de France vient clore une saison durant laquelle le club, invaincu, est surnommé la « Vierge Rouge »[4].

Pendant la Première Guerre mondiale, de nombreux joueurs du Stade toulousain servent dans l'armée française. Environ quatre-vingt sont morts dans les tranchées au cours des batailles de Verdun, de la Somme, etc. De nombreux joueurs étaient alors champions de France 1912, et faisaient partie de l'équipe surnommée « la Vierge rouge ». Parmi eux, Alfred Mayssonnié, demi de mêlée et maître à jouer du Stade toulousain, est mort au début du conflit lors de la bataille de la Marne, le à seulement trente ans ; il est enterré par son ancien coéquipier stadiste Pierre Mounicq, médecin auxiliaire dans le régiment de Montauban et pilier du Stade toulousain, qui survécut à la Grande Guerre. Parmi les joueurs toulousains morts pendant la guerre figurent Jean-Marc Barrau, Joseph Servat, Charles Verdier ou encore l'aviateur André Mouline. D'autres joueurs ont pu rejouer au rugby à la suite de ces douloureux événements. C'est le cas de Marcel-Frédéric Lubin-Lebrère, qui, malgré son statut d'éborgné acquis lors de la bataille de la Somme en 1916, rejoua avec le XV de France en 1920[5].

Il a alors fallu attendre dix ans pour voir le Stade toulousain empocher un nouveau titre celui de 1922.

De 1922 à 1927, il remporte cinq championnats sur les six disputés.

Le rugby français est alors taraudé par les tensions entre tenants de l'amateurisme, ceux du professionnalisme et ceux que l'on qualifie alors d'« amateurs marrons »[6]. Tenant de l'amateurisme, ne pouvant supporter les dérives d'alors du sport, le Stade toulousain fait sécession avec les principaux autres clubs "amateurs" de l'élite, pour composer l'UFRA en 1931[7]. Absent du championnat de France de la Fédération il ne peut y défendre son titre. Le championnat de France étant tout de même organisé en l'absence de l'élite d'alors du rugby français fut remporté en 1931 par le RCT et en 1932 par le LOU.

Pendant cette période le Stade toulousain remporta par deux fois le championnat organisé par l'UFRA, sécessionniste de la fédération française de rugby, championnat qui regroupa les douze puis les quatorze meilleures équipes de France.

Malgré un bref renouveau dans l'immédiat après-guerre (« l’équipe des bouchers », invaincue durant la saison 1947), il faut attendre le milieu des années 1980 pour que le club redevienne l'élément phare du championnat français.

Mosaïque de la chapelle d'axe de la basilique Saint-Sernin de Toulouse dédiée à Saint Thomas d'Aquin.

Dans l'intervalle, un dirigeant du Stade toulousain, Lucien Cézéra, eut l’idée dans les années 1950 de créer un logo pour le club. Il trouva son inspiration dans la basilique Saint-Sernin de Toulouse où, dans une chapelle dédiée à Saint Thomas d'Aquin qui fut créée lorsque ses reliques y ont été provisoirement déposées, se trouve une mosaïque d'une étonnante ressemblance avec le logo du club rouge et noir[8].

Depuis 1985, le Stade toulousain est l'un des tout meilleurs clubs d'Europe. Il a ainsi soulevé le Bouclier de Brennus à treize reprises, dont quatre consécutives de 1994 à 1997. Il est également le premier club à gagner la Coupe d'Europe en 1996. Avec cinq titres continentaux, le Stade toulousain est le club le plus titré en Coupe d'Europe.

112 ans après sa création, le Stade a remporté 21 titres de champion de France, les deux titres de l'UFRA, cinq Coupes d'Europe, possède un stade de 19 500 places avec une moyenne de 18 385 spectateurs par match, 9 578 abonnés (en 2006-2007), 250 entreprises partenaires, 117 internationaux[réf. nécessaire].

À la suite des attentats du 13 novembre 2015, les membres du club ont repris La Marseillaise en hommage aux victimes, avant le match de Coupe d'Europe face aux Saracens qui se jouait le lendemain du drame devant le public britannique[9]. Pour cette occasion, les joueurs étrangers du Stade toulousain avaient appris l'hymne national français[10].

Image et identité

Couleurs et maillots

Le Stade toulousain et son capitaine Thierry Dusautoir contre l'Union Bordeaux Bègles le 27 août 2016.
Costume traditionnel des capitouls (Annales manuscrites de la ville de Toulouse).

Les Toulousains jouent traditionnellement en rouge et noir, les couleurs du SOET. C'étaient les couleurs des Capitouls, les anciens conseillers municipaux[11]. Le maillot blanc est apparu plus tard dans les années 1920 comme maillot extérieur. Au fil des ans, le maillot gris fait également son apparition, certainement un hommage au Véto-sport. La seule entorse à ces couleurs est le maillot rose pâle utilisé tout au long de l'année 2007, qui pour célébrer le centenaire du club, rend hommage à la « ville rose » qui en est le berceau.

Le maillot actuel est fabriqué par la société Nike et sponsorisé principalement par Peugeot[12]. D'autres parrains apparaissent.

Le , lors d'un match de Coupe d'Europe entre Cardiff RFC et Toulouse, Peugeot apparaît sur le maillot rouge et noir[13], c'est une première et le début d'une longue fidélité. Le rugby se professionnalise.

Le logo du club, porté sur le maillot, est constitué des lettres « S » et « T » entrelacées. Il est la copie fidèle du sigle de Saint Thomas dans la basilique Saint-Sernin[11],[14].

Style de jeu

Sa philosophie de jeu « jeu de main, jeu de Toulousain » est reconnue par le monde du rugby comme proche d'un « rugby total ». Dans leur ouvrage éponyme Jeu de main, jeu de Toulousain paru en 2013, Gérard Schaller et Pierre Villepreux le définissent ainsi[15] :

« Rares sont les clubs qui ont donné leur nom à une technique, comme le Stade de Reims et le corner « à la rémoise » au football. Le Stade Toulousain a fait mieux : il a défini un style, une forme de jeu globale et non une simple et fugace phase tactique, qui est devenu sa marque de fabrique et même son identité. Le « jeu à la toulousaine », fait de mouvement et de fluidité dans la circulation du ballon, s'est imposé comme une référence dans le rugby à partir des années 1980. »

Relations et rivalités professionnelles

Depuis 1923, le Rugby club toulonnais joue en rouge et noir ; à cette date, ils n'avaient pas de maillots et le Stade toulousain leur en offrit afin de jouer le match prévu. En reconnaissance à leur générosité, les Toulonnais ont conservé ces couleurs[16].

Au mois de , le Stade toulousain et le Racing Métro 92 annoncent qu'ils créent conjointement un trophée, le Trophée de Coubertin, qui sera remporté chaque année par le vainqueur de la double confrontation entre les deux équipes au cours de la saison régulière et conservé pendant un an[17]. Le , le trophée de Coubertin est renommé « trophée Bouscatel - Coubertin » en l'honneur de René Bouscatel[18].

De par la proximité géographique des villes de Toulouse et de Castres, les deux clubs professionnels entretiennent une rivalité dans un match souvent qualifié de « derby »[19]. Ce match met alors en opposition la « petite ville » où évolue le Castres olympique et la grande métropole où évolue le Stade toulousain[N 2]. L'image du « petit » face au « gros » est également amplifiée par une différence budgétaire et une différence de palmarès[20]. La rivalité entre les deux clubs apparaît dans les années 1990, puis reprend de l'ampleur dans les années 2010, période durant laquelle Toulousains et Castrais s'affrontent régulièrement en phases finales du championnat de France (finale 1995, demi-finale 2001, 2012, 2022, barrage 2010, 2018)[21]. La rivalité est amplifiée par le nouvel équilibre sportif entre les deux clubs, aux dépens de derbys plus anciens (Montauban, Colomiers...)[22]. En effet, l'installation du Castres olympique au plus haut niveau national depuis 1989, où évolue le Stade toulousain depuis plus longtemps que son voisin, permet d'augmenter la rivalité sportive entre les deux clubs sur cette période[22],[23].

Relations locales

Pour promouvoir le rugby et le club, le Stade toulousain délocalise certains entrainements dans les clubs de rugby amateurs de la région. C'est le cas notamment de Castanet, Blagnac, Balma[24],[25].

Palmarès

Le tableau suivant récapitule les performances du Stade toulousain dans les diverses compétitions françaises et européennes.

Palmarès du Stade toulousain
Compétitions internationalesCompétitions nationalesCompétitions nationales disparues
Coupe d'Europe de rugby à XV
Challenge européen
  • Quart de finaliste (1) : 2013
Championnat de France de rugby à XV
Coupe de l'Espérance
  • Vainqueur (2) : 1916, 1940[26],[27]
  • Finaliste (1) : 1917[28]
Coupe de France de rugby à XV
  • Vainqueur (4) : 1946, 1947, 1984, 1998
  • Finaliste (2) : 1949, 1985
Challenge Yves du Manoir
Tournoi de l'Union française de rugby amateur
Challenge de Coubertin
  • Vainqueur (1) : 1912
Compétitions de jeunesCompétitions régionalesTournois amicaux
Coupe de l'Avenir
  • Vainqueur (3) : 1916, 1917[30], 1918[31]
Championnat de France Espoirs
  • Champion (4) : 1994, 1995, 2003, 2021
  • Finaliste (1) : 2022
Championnat de France Reichel A
  • Champion (8) : 1948, 1988, 1989, 1990, 1991, 1994, 1995, 2002
Championnat de France Crabos
  • Champion (8) : 1957, 1966, 1997, 1999, 2000, 2004, 2005, 2013
Championnat de France Alamercery
  • Champion (9) : 1999, 2000, 2002, 2008, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014
Challenge Gaudermen
  • Vainqueur (12) : 1964, 1988, 1995, 1997, 2001, 2002, 2003, 2007, 2009, 2010, 2013, 2019
Superchallenge de France des minimes
  • Vainqueur (9) : 1986, 1987, 1989, 2001, 2002, 2003, 2008, 2009, 2012
Challenge Yves du Manoir des minimes
  • Vainqueur (4) : 2005, 2006, 2007, 2008
Championnat des Pyrénées de première division
  • Champion (17) : 1909, 1912, 1913, 1914, 1920, 1921, 1922, 1923, 1924, 1925, 1926, 1928, 1929, 1930, 1937, 1938, 1939
  • Finaliste (5) : 1910, 1911, 1927, 1935, 1941
International Masters Matra
  • Vainqueur (2) : 1986, 1990
Trophée des champions
  • Vainqueur (1) : 2001
Challenge Antoine Béguère
  • Vainqueur (5) : 1968, 1969, 1972, 1975, 1984
Bouclier d'automne
  • Vainqueur (1) : 1981
  • Finaliste (2) : 1971, 1977
Challenge du club complet
  • Vainqueur (11) : 1985, 1987, 1988, 1989, 1992, 1994, 1995, 1997, 1999, 2000, 2001
Challenge Club Loyal
  • Vainqueur (1) : 1989
Trophée des Sports du Conseil régional Midi-Pyrénées
  • Vainqueur (1) : 2005

Championnat de France de rugby à XV

Joueurs du Stade toulousain à l'échauffement avant un match de la saison de Top 14 2021-2022 face au CA Brive.

Toulouse occupe la première place au palmarès du championnat. Vainqueur du titre à vingt-et-une reprises (devant les quatorze boucliers du Stade français et les onze titres de l'AS Béziers), le Stade toulousain a toujours atteint les demi-finales entre 1994 et 2013 ce qui constitue un record.

On pourrait également compter les années 1931 et 1932 où le Stade toulousain remporta par deux fois le championnat organisé par l'UFRA, sécessionniste de la Fédération française de rugby, championnat qui regroupa les douze puis les quatorze meilleures équipes de France.

Le championnat de France étant tout de même organisé en l'absence de ces équipes, et fut remporté en 1931 par le RCT et en 1932 par le LOU.

En effet, après sa défaite en quart de finale 1993 où les Toulousains avaient manqué les demi-finales après une défaite face aux « Mammouths » de Grenoble en prolongation 19-17[32], ce n'est qu'en 2014 que le club s'incline en match de barrage contre le Racing Métro, lui ôtant l’accession à la demi-finale.

Coupe d'Europe de rugby à XV

Bath-Stade toulousain le 12 octobre 2008.

Les Toulousains ont souvent brillé en Coupe d'Europe depuis sa création en 1996 puisqu'ils terminent vainqueurs de la première édition, avant de l'emporter à quatre autres reprises. Finalistes malheureux en 2008, ils ont cependant toujours disputé la « grande » Coupe d'Europe (sauf en 2017-2018 où ils participent au Challenge européen).

Ils partagent donc le record de participations avec quatorze saisons européennes consécutives avec le Munster, le Leinster, l'Ulster, les Ospreys ; le Stade toulousain est également le club ayant disputé le plus de matches dans cette compétition (110[33]), marqué le plus grand nombre d'essais et de points.

En 1998, l'équipe a inscrit le plus grand nombre d'essais sur un match (seize), le plus grand nombre de points (108), et réussi la marge la plus importante (différentiel de 92), le tout lors de la rencontre face à Ebbw Vale[34].

À titre individuel, Vincent Clerc détient le record du plus grand nombre d'essais marqués dans la compétition. Au , avec 32 essais inscrits en 62 rencontres disputées de 2002 à 2011, il dépasse de trois longueurs le Gallois Dafydd James (29 essais en 60 rencontres de 1996 à 2008)[35].

RangClubTitresFinalesDemi-finalesQuarts de finaleAnnées de sacreAnnées de finale perdue
1 Stade toulousain52321995-1996, 2002-2003, 2004-2005, 2009-2010, 2020-20212003-2004, 2007-2008

Bilan par saison

Les finales du Stade toulousain

On accède à l'article qui traite d'une saison particulière en cliquant sur le score de la finale.

Équipes masculines

Coupe d'Européens

CompétitionsDate de la finaleVainqueurScoreFinalisteLieu de la finaleSpectateurs
Coupe d'Europe de rugby à XV Stade toulousain21 - 18 (a.p.)Cardiff RFC Arms Park, Cardiff21 800
Coupe d'Europe de rugby à XV Stade toulousain22 - 17USA Perpignan Lansdowne Road, Dublin28 600
Coupe d'Europe de rugby à XV London Wasps27 - 20Stade toulousain Twickenham, Londres73 057
Coupe d'Europe de rugby à XV Stade toulousain18 - 12 (a.p.)Stade français Paris Murrayfield, Édimbourg51 326
Coupe d'Europe de rugby à XVIrlande Munster16 - 13Stade toulousain Millennium Stadium, Cardiff80 000
Coupe d'Europe de rugby à XV Stade toulousain21 - 19Biarritz olympique Stade de France, Saint-Denis80 000
Coupe d'Europe de rugby à XV Stade toulousain 22 - 17Stade rochelais Twickenham, Londres10 000

Championnats de France

CompétitionsDate de la finaleVainqueurScoreFinalisteLieu de la finaleSpectateurs
Championnat de France de rugby à XVStade français16 - 8SOE ToulousePrairie des Filtres, Toulouse5 000
Championnat de France de rugby à XVStade bordelais UC17Stade toulousainStade des Ponts-Jumeaux, Toulouse15 000
Championnat de France de rugby à XVStade toulousain8Racing club de FranceStade des Ponts-Jumeaux, Toulouse15 000
Championnat de France de rugby à XVUS Perpignan5 - 0Stade toulousainParc des Sports de Sauclières, Béziers20 000
Championnat de France de rugby à XVStade toulousain6 - 0Aviron bayonnaisStade Sainte-Germaine, Le Bouscat20 000
Championnat de France de rugby à XVStade toulousain3 - 0Aviron bayonnaisStade Yves-du-Manoir, Colombes15 000
Championnat de France de rugby à XVStade toulousain3 - 0US PerpignanParc Lescure, Bordeaux20 000
Championnat de France de rugby à XVStade toulousain11 - 0US PerpignanParc Lescure, Bordeaux25 000
Championnat de France de rugby à XVStade toulousain19 - 9Stade françaisStade des Ponts-Jumeaux, Toulouse20 000
Championnat de France de rugby à XVStade toulousain10 - 3SU AgenStade des Ponts-Jumeaux, Toulouse25 000
Championnat de France de rugby à XVCA Bègles11 - 9Stade toulousainStade de Gerland, Lyon22 191
Championnat de France de rugby à XVAS Béziers10 - 6Stade toulousainParc des Princes, Paris43 350
Championnat de France de rugby à XVStade toulousain36 - 22 (a.p.)RC ToulonParc des Princes, Paris37 000
Championnat de France de rugby à XVStade toulousain16 - 6SU AgenParc des Princes, Paris45 145
Championnat de France de rugby à XVStade toulousain18 - 12RC ToulonParc des Princes, Paris48 000
Championnat de France de rugby à XVCA Bègles19 - 10Stade toulousainParc des Princes, Paris48 000
Championnat de France de rugby à XVStade toulousain22 - 16AS MontferrandParc des Princes, Paris48 000
Championnat de France de rugby à XVStade toulousain31 - 16Castres olympiqueParc des Princes, Paris48 615
Championnat de France de rugby à XVStade toulousain20 - 13CA BriveParc des Princes, Paris48 162
Championnat de France de rugby à XVStade toulousain12 - 6CS Bourgoin-JallieuParc des Princes, Paris44 000
Championnat de France de rugby à XVStade toulousain15 - 11AS MontferrandStade de France, Saint-Denis78 000
Championnat de France de rugby à XVStade toulousain34 - 22AS MontferrandStade de France, Saint-Denis75 000
Championnat de France de rugby à XVStade français32 - 18Stade toulousainStade de France, Saint-Denis78 000
Championnat de France de rugby à XVBiarritz olympique40 - 13Stade toulousainStade de France, Saint-Denis79 474
Championnat de France de rugby à XVStade toulousain26 - 20ASM Clermont AuvergneStade de France, Saint-Denis79 275
Championnat de France de rugby à XVStade toulousain15 - 10Montpellier HRStade de France, Saint-Denis78 000
Championnat de France de rugby à XVStade toulousain18 - 12RC ToulonStade de France, Saint-Denis79 612
Championnat de France de rugby à XVStade toulousain24 - 18ASM Clermont AuvergneStade de France, Saint-Denis79 786
Championnat de France de rugby à XV25 juin 2021Stade toulousain18 - 8Stade rochelaisStade de France, Saint-Denis14 000

Coupes et Challenges Nationaux

CompétitionsDate de la finaleVainqueurScoreFinalisteLieu de la finaleSpectateurs
Challenges Bèguère1984Stade toulousain19 - 12Stado tarbesStade Abtoine-Bèguère, Lourdes
Coupe de France23 avril 1984Stade toulousain6 - 0FC LourdesStadium, Toulouse9.000
Coupe de France14 avril 1985RC Narbonne28 - 27Stade toulousainStade Albert Domec, Carcassonne6.661
Challenge Yves du Manoir21 mai 1988Stade toulousain15 - 13US DaxStade Jean-Dauger, Bayonne7.586
Challenge Provinces Equipe 21991CAB Bègles16 - 10Stade toulousain--
Challenge Provinces Nationale B1993US Montauban16 - 14Stade toulousain--
Challenge Yves du Manoir12 juin 1993Stade toulousain13 - 8Castres OlympiquesStade Armandie, Agen8.884
Challenge Yves du Manoir14 mai 1995Stade toulousain41 - 20CAB BèglesStade jacques Chaban-Delmas, Bordeaux-
Coupe de France Yves-du-Manoir06 juin 1998Stade toulousain22 - 15Stade FrançaisStade Charléty, Paris12.000

Equipes Masculine Jeunes

CompétitionsDate de la finaleVainqueurScoreFinalisteLieu de la finaleSpectateurs
Juniors A Coupe Frantz Reichel A22 mai 1988Stade toulousain38 - 6Section PauloiseStade Aguiléra, Biarritz-
Juniors A Coupe Frantz Reichel A04 juin 1989Stade toulousain12 - 3FC GrenobleStade Maurice Chevalier, Sorgues-
Juniors A Coupe Frantz Reichel A03 juin 1990Stade toulousain31 - 3FC GrenobleStade Albert Domec, Carcassonne497
Juniors A Coupe Frantz Reichel09 juin 1991Stade toulousain26 - 9AS BéziersStade Municipal Pierre de Coubertin, Castelnaudary-
Espoirs Reichel05 juin 1994Stade toulousain21 - 3RC NîmoisStade Raoul-Barrière, Béziers-
Espoirs Reichel18 juin 1995Stade toulousain13 - 8Castres OlympiquesStadium Municipal, Albi3.000
Challenge Provinces Espoirs Challenge1996CS Bourgeoin-Jallieu27 - 3Stade toulousain--
Challenge Provinces Espoirs Challenge1997Stade toulousain----
Coupe Frantz Reichel02 juin 2002Stade toulousain55 - 16Aviron BayonnaisStade Maurice Trélut, Tarbes-
Espoir01 juin 2006Stade toulousain32 - 25ASM Clermont AuvergneStade Pierre Fabre, Castres-
Reichel Espoirs06 juin 2021Stade toulousain29 - 22USA PerpignanStade Raoul-Barrière, Béziers-
Reichel Espoirs12 juin 2022Stade Aurillacois37 - 26Stade toulousainStade Marcel Michelin, Clermont-Ferrand-
CompétitionsDate de la finaleVainqueurScoreFinalisteLieu de la finaleSpectateurs
Coupe René Crabos20 mai 1990AS Béziers34 - 0Stade toulousainStade Albert Domec, Carcassonne
Coupe René Crabos25 mai 1997Stade toulousain32 - 17Section PaloiseStade Jean Larrouny, Laloubère-
Coupe René Crabos16 mai 1999Stade toulousain, -17 - 17-Stade Municipal, Revel-
Coupe René Crabos21 mai 2000Stade toulousain27 - 16RC NarbonneStade Municipal Pierre de Coubertin, Castelnaudary-
Coupe René Crabos30 mai 2004Stade toulousain17 - 15Section paloisStade Municipal Laurent Labat, Castelnau-Magnoac-
Coupe René Crabos29 mai 2005Stade toulousain43 - 10USA PerpignanStade Jean Bourrel, Quillan-
Elite crabos12 juin 2022Stade toulousain15 - 9Lyon OUStade Marcel Michelin, Clermont-Ferrand-
CompétitionsDate de la finaleVainqueurScoreFinalisteLieu de la finaleSpectateurs
Gaudermen1988Stade toulousain11 - 6Racing Club de FranceStade Jean-Dauger, Bayonne-
Gaudermen19 mai 1990AS Béziers17 - 10Stade toulousainStade du hameau, Pau
Gaudermen12 juin 1993RC Narbonne13 - 3Stade toulousainStade Armandie, Agen10.000
Gaudermen04 juin 1995Stade toulousain5 - 3Colomiers Rugby-500
Gaudermen08 juin 1996Castres Olympiques13 - 11Stade toulousainStade Marcel Batigne, Graulhet-
Gauderman08 juin 1997Stade toulousain12 - 10US Dax--
Gauderman01 juin 2000Stade Montois20 - 17Stade toulousainStade Jacques Chaban-Delmas, Bordeaux-
Gaudermen08 avril 2001Stade toulousain28 - 13Stade rochelaisStade Sapiac, Montauban-
Gaudermen01 juin 2003Stade toulousain27 - 17RC ToulonStade Sapiac, Montauban-
Gaudermen27 mai 2007Stade toulousain10 - 6Union Bordeaux-BèglesStade jacques Chaban-Delmas, Bordeaux-
Gauderman02 juin 2019Stade toulousain38 - 16CA BriveStade Marcel Costes, Figeac-
CompétitionsDate de la finaleVainqueurScoreFinalisteLieu de la finaleSpectateurs
Cadets07 juin 1987USA Perpignan17 - 12Stade toulousainStade Jean Bourrel, Quillan-
Cadets1988Stado Tarbes12 - 4Stade toulousainParc des Princes, Paris-
Cadets25 mai 1990AS Béziers3 - 3Stade toulousainParc des Princes, Paris-
Cadets01 juin 1996Castres Olympiques21 - 13Stade toulousainParc des Princes, Paris-
Cadets Alamercery29 mai 1999Stade toulousain19 - 13RC MassyStade de France, Saint-Denis-
Cadets18 mai 2000Stade toulousain13 - 7Stade MontoisStade Municipal, Fleurance-
Ufolep Cadets2000Stade toulousain24 - 11US Vinay--
Cadets08 juin 2006Stade toulousain17 - 10USA PerpignanStade de France, Saint-Denis-
Ufolep Cadets15 juin 2003Stade toulousain11 - 5Blagnac RugbyStade Jean-Jacques Delmas, Mende-
Ufolep Cadets20 mai 2004Stade toulousain, -14 - 14-Stade de Bouzet, Cestas-
Cadets Alamercery31 mai 2015Stade toulousain24 - 16Union Bordeaux-BèglesStade André Duprat, Nérac-
Cadets Alamercery12 juin 2022Union Bordeaux-Bègles22 - 19Stade toulousainStade Max Rousié, Villeneuve-sur-lot-
CompétitionsDate de la finaleVainqueurScoreFinalisteLieu de la finaleSpectateurs
Challenge Marcel Michelin17 avril 2016RC Massy3 - 3Stade toulousainStade Marcel Michelin, Clermont-Ferrand1.000
CompétitionsDate de la finaleVainqueurScoreFinalisteLieu de la finaleSpectateurs
Super Challenge de France1986Stade toulousain-JA IsleStade Armandie, Agen-
Super Challenge de France1987Stade toulousain--Stade Marcel Michelin, Clermont-Ferrand-
Super Challenge de France1989Stade toulousain-AS BéziersStade Amédée Domenech, Brive-
Super Challenge de France2001Stade toulousain--Stade Marcel Michelin, Clermont-Ferrand-
Super Challenge de France2002Stade toulousain--Stade Municipal, Orthez-
Super Challenge de France2003Stade toulousain--Stade Amédée Domenech, Brive-
Super Challenge de France2008Stade toulousain--Stade Félix Mayol, Toulon-
Super Challenge de France2009Stade toulousain--Stade Municipal, Orthez-
Super Challenge de France Midi-Olympique2012Stade toulousain--Stadium, Toulouse-
CompétitionsDate de la finaleVainqueurScoreFinalisteLieu de la finaleSpectateurs
Challenge Yves du Manoir2005Stade toulousain----
Challenge Yves du Manoir2006Stade toulousain----
Challenge Yves du Manoir2007Stade toulousain----
Challenge Yves du Manoir12 octobres 2008Stade toulousain-RC Massy--
Challenge Yves du Manoir2011Stade toulousain----
Challenge Yves du Manoir2012Stade toulousain----
CompétitionsDate de la finaleVainqueurScoreFinalisteLieu de la finaleSpectateurs
Juniors Jules Balandrade26 mai 1996US Carmaux15 - 5Stade toulousainStade Bernard Laporte, Gaillac-
CompétitionsDate de la finaleVainqueurScoreFinalisteLieu de la finaleSpectateurs
Challenge Provinces Juniors A1991Peyrehorade17 - 16Stade toulousain--
Challenge Provinces Juniors A1992Stade toulousain----
Challenge Provinces Juniors A21993US Dax19 - 8Stade toulousain--
Challenge Provinces Juniors A11993Stade toulousain17 - 14SU AgenStade Bernard Laporte, Gaillac-

Records du club

Vincent Clerc et Clément Poitrenaud fêtent le 19e titre de champion de France du Stade toulousain en 2012

Équipe première

En championnat
  • 21 fois champion de France
  • 20 demi-finales de championnat consécutives
  • Quatre victoires consécutives de 1994 à 1997 (à égalité avec le Stade bordelais de 1904 à 1907)
En coupe d'Europe
  • 5 fois champion d'Europe
  • Plus grand nombre de participations à une finale (7 fois)
  • Plus grand nombre de participations consécutives à une finale : trois pour le Stade toulousain (2003-2005) à égalité avec le RC Toulon (2013-2015)
  • Plus grand nombre de participations aux phases finales de Coupe d'Europe (19 fois)
  • Premier club à gagner 100 matches en coupe d'Europe[36]
  • Le plus grand nombre de victoires dans la Coupe d'Europe (102 victoires)[réf. nécessaire]
  • Depuis la création de la Coupe d'Europe en 1996, le Stade toulousain n'a manqué qu'une seule édition de la compétition (en 2017-2018)
Autres
  • Le Stade toulousain a réalisé 2 fois le doublé Coupe d'Europe-Championnat national (1995-1996 et 2020-2021) à égalité avec les Leicester Tigers (2000-2001 et 2001-2002) et les Saracens (2015-2016 et 2018-2019).
  • 4 fois vainqueur de la Coupe de France
Joueurs
  • Meilleur marqueur d'essais du championnat de France : Vincent Clerc (101 essais, dont 98 avec le Stade toulousain)
  • Meilleur marqueur toulousain d'essais de la Coupe d'Europe : Vincent Clerc (avec 36 essais inscrits, il a été le meilleur marqueur de la compétition jusqu'en 2017[37])
  • Joueur toulousain ayant le plus disputé de matches de Coupe d'Europe : Clément Poitrenaud (93 matches)

Espoirs

Le Championnat de France espoirs a été créé en 2003 et s'adresse aux joueurs de moins de 23 ans jusqu'à l'issue de la saison en cours.

  • 2003 : champion de France
  • 2015 : vice-champion de France
  • 2021 : champion de France

Personnalités historiques du club

Joueurs emblématiques

L'équipe du Stade toulousain a compté de nombreux joueurs internationaux (112 en équipe de France) et de nombreux joueurs fidèles au club. Il n'est pas possible de les citer tous ici, cette liste est plus complète.

Hugues Miorin et Jérôme Cazalbou ont remporté sept championnats de France avec le club. Claude Portolan, Franck Belot et Christian Califano six. François Borde, Gabriel Serres et Albert Cigagna cinq.

La liste suivante est limitée à des joueurs qui ont marqué le club par le nombre de matches qu'ils ont disputés ou par les titres qu'ils ont obtenus ou encore pour d'autres performances comme le nombre de sélections en équipe de France, plus quelques personnalités marquantes (capitaines du Stade, joueurs comptant moins de sélections mais ayant évolué à une époque où il y avait moins de matches internationaux).

JoueurPaysSaisonsPériodePosteMatchesSélections
Capes (points)
Distinctions avec le Stade toulousain
Claude PortolanDrapeau de la France France151981-1996Pilier droit358[38]36 fois champion de France
(1985, 1986, 1989, 1994, 1995 et 1996)
et champion d'Europe 1996
Serge Gabernet France141974-1986Arrière317[39]14 (48)
GC 1981
2 fois champion de France
(1985 (capitaine), 1986 (capitaine))
Jean-Claude Skrela France131970-1983Troisième ligne aile276[40]46,
GC 1977
Finale du championnat de France
en 1980
Jean Bouilhou France122001-2013Troisième ligne aile39224 fois champion de France
(2001, 2008, 2011, 2012)
3 fois champion d'Europe
(2003, 2005, 2010)
Albert Cigagna France121983-1995Troisième ligne centre333[41]15 fois champion de France
(1985, 1986, 1989, 1994 et 1995)
Émile Ntamack France171988-2005Centre36846 (135)
GC 1997
6 fois champion de France
(1994, 1995, 1996, 1997, 1999 et 2001)
3 fois champion d'Europe
(1996, 2003 et 2005)
Yannick Jauzion France112002-2013Centre30073 (103)
GC 2004, 2010
3 fois champion de France
(2008, 2011, 2012)
3 fois champion d'Europe
(2003, 2005, 2010)
Gérard Portolan France111981-1992Pilier239[42]03 fois champion de France
(1985, 1986 et 1989)
Gérald Martinez France111973-1984[43]Demi de mêlée211[44]7Finale du championnat de France
en 1980
Pierre Villepreux France101965-1975[45]
1977-1978
Arrière149[46]34 (168),
GC 1968
Finale du championnat de France
en 1969
Jean-Pierre Rives France71974-1981Troisième ligne aile137[47]59,
GC 1977, 1981 (cap.)
Finale du championnat de France
en 1980
Clément Poitrenaud France162000-2016Arrière352[48]47 (35),
GC 2004, 2010
4 fois champion de France
(2001, 2008, 2011 et 2012)
3 fois champion d'Europe
(2003, 2005 et 2010)
Vincent Clerc France142002-2016Ailier326[49]67 (170),
GC 2004, 2010
3 fois champion de France
(2008, 2011 et 2012)
3 fois champion d'Europe
(2003, 2005 et 2010)
Thierry Dusautoir France102006-2016Troisième ligne aile225[50]80
GC 2010
3 fois champion de France
(2008, 2011 et 2012)
Champion d'Europe en 2010

En 2012, lors des festivités du centenaire du premier titre, un jury a élu l'équipe du XV du centenaire de Toulouse. Ce jury était composé de Henri Fourès, Jean Fabre, Didier Codorniou, Émile Ntamack, Jérôme Cazalbou, tous ancien joueurs et Henri Nayrou, ancien dirigeant du magazine Midi olympique.

Première ligne, Christian Califano, William Servat et Claude Portolan, deuxième ligne Fabien Pelous et Marcel-Frédéric Lubin-Lebrère, troisième ligne, Jean-Claude Skrela, Jean-Pierre Rives et Robert Barran (capitaine). À la mêlée, Yves Bergougnan, à l'ouverture, Christophe Deylaud, les trois-quarts sont Vincent Clerc, Yannick Jauzion, André Brouat et Émile Ntamack et l'arrière Pierre Villepreux.

D'âpres discussion ont eu lieu qui ont conduit par exemple à ne pas retenir Thierry Dusautoir (histoire trop récente et rôle important de Skrela dans l'histoire du club), ni Albert Cigagna en 8, tant l'aura de Barran, capitaine de la Vierge rouge de 1947 était grande. De même, Didier Codorniou, Walter Spanghero ou Adolphe Jauréguy ne sont pas retenus, leur passage est trop bref au stade et ils ont marqué durablement d'autres clubs[51].

Le site internet Rugbyrama fait la liste, au , des 10 meilleurs joueurs de l'histoire du club[52] :

  1. Émile Ntamack
  2. Christian Califano
  3. Christophe Deylaud
  4. Yannick Jauzion
  5. Fabien Pelous
  6. Vincent Clerc
  7. Claude Portolan et Gérard Portolan
  8. Pierre Villepreux et Jean-Claude Skrela
  9. Frédéric Michalak
  10. Jérôme Cazalbou

Entraîneurs

Yves Noé et Domec, entraîneurs du Stade en septembre 1961.
Guy Novès, ici en 2012, entraîneur puis manager du Stade toulousain de 1988 à 1990 et de 1993 à 2015.
Ugo Mola, entraîneur en chef du Stade toulousain depuis 2015.

Depuis les origines du club, tous les entraîneurs en chef ont porté le maillot du Stade toulousain.

PériodeEntraîneur(s) en chefAdjoint(s)Titre(s)
1907-1913?--
1913-1914 Rusty Richards--
1914-1919?--
1919-1922 Philippe Struxiano--
1922-1925 Clovis Bioussa-Champion de France 1923 et 1924
1925-1927?--
1927-1928 Marcel-Frédéric Lubin-Lebrère--
1928-1930 François Borde--
1930-1934?--
1934-1938 François Borde--
1938-1945?--
1945-1949 Roger Piteu-Vainqueur de la coupe de France 1946 et 1947
Champion de France 1947
1949-1954 Jean Larrieu--
1954-1957 Marcel Gabarrot--
1957-1960 Michel Bénazet--
1960-1963 Yves Noé--
1963-1966 Marcel Dax--
1966-1971 Paul Blanc--
1971-1973 Claude Labatut--
1973-1976 André Dabadie
Jean Gajan
--
1976-1980 Claude Labatut--
1980-1982 Robert Bru
Christian Gajan
--
1982-1983 Robert Bru
Pierre Villepreux
--
1983-1988 Jean-Claude Skrela
Pierre Villepreux
-Champion de France 1985 et 1986
1988-1989 Guy NovèsChampion de France 1989
1989-1990 Jean-Claude Skrela
Guy Novès
--
1990-1992 Jean-Claude Skrela
Christian Gajan
--
1992-1993 Albert Cigagna
Christian Gajan
--
1993-1998 Serge Laïrle
Guy Novès
-Champion de France 1994, 1995, 1996 et 1997
Champion d'Europe 1996
Coupe de France Yves-du-Manoir 1998
1998-2000 Daniel Santamans
Guy Novès
-Champion de France 1999
2000-2002 Guy Novès Christian Gajan (avants)
Philippe Rougé-Thomas (arrières)
Champion de France 2001
2002-2007 Serge Laïrle (avants)
Philippe Rougé-Thomas (arrières)
Champion d'Europe 2003 et 2005
2007-2010 Yannick Bru (avants)
Philippe Rougé-Thomas (arrières)
Champion de France 2008
Champion d'Europe 2010
2010-2012 Yannick Bru (avants)
Jean-Baptiste Élissalde (arrières)
Champion de France 2011 et 2012
2012-2015 William Servat (avants)
Jean-Baptiste Élissalde (arrières)
-
2015-2016 Ugo Mola William Servat (avants)
Jean-Baptiste Élissalde (arrières)
Pierre-Henry Broncan (défense)
-
2016-2017 William Servat (avants)
Jean-Baptiste Élissalde (arrières)
Pierre-Henry Broncan (défense)
Jean Bouilhou (touche)
-
2017-2018 William Servat (avants)
Pierre-Henry Broncan (défense)
Jean Bouilhou (touche)
-
2018-2019 Ugo Mola
Régis Sonnes
William Servat (mêlée)
Jean Bouilhou (touche)
Clément Poitrenaud (skills)
Laurent Thuéry (défense)
Champion de France 2019
2019-2020 Ugo Mola Régis Sonnes (avants)
Clément Poitrenaud (arrières)
Laurent Thuéry (défense)
Virgile Lacombe (mêlée)
Alan-Basson Zondagh (skills)
-
2020-2021 Jean Bouilhou (avants)
Clément Poitrenaud (arrières)
Laurent Thuéry (défense)
Virgile Lacombe (mêlée)
Alan-Basson Zondagh (skills)
Champion d'Europe 2021
Champion de France 2021
À partir de 2021 Jean Bouilhou (avants)
Clément Poitrenaud (arrières)
Laurent Thuéry (défense)
Virgile Lacombe (mêlée)
Jerome Kaino (skills)

Présidents

René Bouscatel sur la pelouse du Stadium avant un match du Stade toulousain, président de 1992 à 2017.

Les différents présidents qui se sont succédé à la tête du Stade toulousain sont[53]:

  • Ernest Wallon : 1907 - 1912
  • Charles Audry : 1912 - 1930
  • André Haon : 1930 - 1935
  • Albert Ginesty: 1935 - 1938
  • Louis Thomas : 1938- 1942
  • Pierre Pons : 1942 - 1944
  • Louis Puech : 1944 -1951
  • Philippe Struxiano : 1951-1954
  • Henri Cazaux : 1954 - 1957
  • Jean Escoffres : 1957 - 1962
  • Alex Sabathou : 1962 - 1964
  • André Brouat : 1964 - 1966
  • Henri Fourès : 1966 - 1973
  • Henri Cazaux : 1974 - 1980
  • Jean Fabre : 1980 - 1988
  • Jean Fabre et Christian Massat : 1988 - 1990
  • Christian Massat : 1990 - automne 1992
  • René Bouscatel : 1992 - 2017
  • Didier Lacroix : depuis le

Capitaines

Fabien Pelous, capitaine de 2001 à 2008

Structures du club

Infrastructures

Stades

Stade de France
Parc de la prairie des Filtres
Le Stadium, terrain du Toulouse Football Club, mais le Stade toulousain y joue certains matches de prestige.

Le Stade toulousain évolue lors de sa création dans le Parc de la prairie des Filtres. Ce lieu a notamment accueilli les rencontres du Stade olympien des étudiants toulousains. En 1907, Ernest Wallon, président du club, décide de doter le club d'une enceinte sportive. La somme de 60 000 francs est récoltée, dont 10 000 francs offerts par Wallon lui-même[11]. Située au cœur du quartier des Ponts-Jumeaux, non loin de l'emplacement de l'ancien stade de la prairie des Filtres, le club emménage au stade des Ponts-Jumeaux. Il est inauguré le . Le stade accueillera seize finales du Championnat de France de rugby à XV et même des rencontres internationales. Il est mis en expropriation en 1980 à la suite de la construction de la rocade toulousaine. Devenu vétuste, il est pourtant familier aux supporters, joueurs et dirigeants du Stade toulousain[58].

Le Stade toulousain est un des rares clubs français, tous sports confondus, avec l'ASM Clermont Auvergne ou encore l'AJ Auxerre à posséder ses propres infrastructures sportives. Il est donc propriétaire de son stade, le Stade Ernest-Wallon, communément appelé stade des Sept Deniers, du nom du quartier éponyme. Ce dernier, ouvert en 1982, a été récemment rénové, et dispose d'une capacité de 19 500 places. Pour les plus grandes affluences, le Stade toulousain se délocalise régulièrement au Stadium, d'une capacité plus grande (33 150 places environ).

Centre d'entraînement et centre de formation

Entrée du stade Ernest-Wallon

Le Stade toulousain se distingue en matière de formation. Le Centre de formation du Stade toulousain est basé aux Sept Deniers. Il y forme des jeunes joueurs de rugby à XV dans le but de les faire passer professionnels sous les couleurs du Stade toulousain. Il a été fondé en 1988[59]. Le président en est Serge Lemaire, il est dirigé par Valérie Vischi-Serraz et l'ancien joueur professionnel Michel Marfaing[59]. L'effectif Espoir intègre régulièrement l'équipe première selon les cadences, les rencontres internationales, les indisponibilités, les choix du manager[60]. Le Stade toulousain est aussi connu pour son centre de formation. Ainsi en 2010-2011, plus de 150 candidats souhaitent passer les sélections pour intégrer le centre de formation du club, 60 ont été retenus pour en passer la première partie, et seuls 30 joueurs ont été retenus pour la seconde partie. Celles-ci distinguent cinq joueurs qui intègrent le centre de formation du Stade toulousain.

En 2013, un nouveau centre d'entraînement du stade Toulousain ouvre ses portes sur le site Ernest-Wallon. Parmi les plus ambitieux d'Europe (3 millions d'euros investis), il dispose de 1 800 m2 de surface, répartis sur deux niveaux. À l'intérieur, les joueurs du Stade toulousain peuvent profiter d'une vaste salle de musculation et d'une balnéothérapie de luxe pour un entraînement optimal. En plus de la préparation physique, une place importante est accordée à la récupération et aux soins. Une vingtaine de personnes, dont des médecins, kinés, ostéopathes, préparateurs physiques et un diététicien encadrent les joueurs.

Aspects juridiques et économiques

Statut juridique et légal

Le Stade toulousain a plusieurs structures. Celle chargée du rugby à XV professionnel a le statut de Société anonyme sportive professionnelle (SASP). C'est une entreprise qui compte un chiffre d'affaires en 2006 de vingt millions d'euros[61]. Parmi les 90 salariés (un comité d'entreprise existe car le seuil de cinquante salariés est dépassé), les catégories suivantes peuvent être identifiées :

  • Les joueurs professionnels au nombre de trente-trois, accompagnés d'un encadrement d'entraîneurs, de médecins, de préparateurs physiques, soit sept salariés supplémentaires.
  • Le personnel administratif emploie des secrétaires, des comptables et des chargés de communication (treize salariés).
  • Deux techniciens, un jardinier s'occupent de l'entretien des lieux.
  • Vingt-deux salariés sont affectés à la brasserie et la cuisine.
René Bouscatel et Guy Novés en 2012
  • Enfin, les boutiques comptent treize salariés.

Le club est d'abord devenu une société anonyme à objet sportif (SAOS). L'association « le Stade toulousain rugby » a d'abord confié pour la saison 1998-1999, la gestion du domaine sportif professionnel, et des activités commerciales liées, à une société à objet sportif (SAOS), la SAOS « Stade toulousain rugby » née le [62]. Le , le Stade toulousain a par la suite augmenté son capital social (838 469 euros contre 152 449 euros auparavant), la SAOS du Stade toulousain devenant une SASP (société anonyme sportive professionnelle)[63]. Le chiffre d'affaires est alors de 10,67 millions d'euros avec un effectif de quarante salariés dans le sportif, plus quarante dans les autres domaines (entretien, administratif, boutique, brasserie). Le capital est détenu par l'association pour 58 %, les amis du Stade toulousain pour 33 %, les nouveaux actionnaires pour 9 %. Didier Lacroix en est le président directeur-général salarié et Hervé Lecomte le président du Conseil de surveillance.

Direction du club

Didier Lacroix est le président du Stade toulousain depuis le , accompagné au sein du directoire du club par Philippe Jougla et Thomas Castaignède[64].

Budget du club, couverture télévisuelle et revenus

Le maillot du Stade toulousain 2015, avec les sponsors Peugeot et Airbus

Le budget pour la saison 2011-2012 du Stade toulousain est de 34 millions d'euros. Ce budget, indépendant du parcours en phases de poules (voire plus) de la Coupe d'Europe, est le premier budget du Top 14. Il est à noter que ce budget inclut la gestion du stade Ernest-Wallon, propriété du Stade toulousain ainsi que les recettes de la brasserie et de la vente des produits dérivés, la comparaison avec les autres budgets n'est donc pas immédiate, tant sur le plan des charges que des recettes.

Lors de la saison 2002-2003, le club dispose d'un budget de 10,25 millions d'euros[65] pour 4,42 millions d'euros en 1998-1999. En 2002-2003, le sponsoring est à l'origine de 45,3 % des recettes du club. Plus de cent cinquante entreprises plus ou moins grandes donnent une participation (10 000 à 30 000 euros pour les petites, 150 000 à 600 000 euros par an pour les grandes : Groupama, EADS, Peugeot, Derichebourg, Crédit agricole...)[65],[66]. Les produits dérivés, le merchandising est devenu un poste important avec 1,8 million d'euros (en 2002-2003)[65]. En effet, le club a fait un effort sur la vente des maillots, a ouvert des boutiques en centre-ville et en 2008-2009, il propose une vaste gamme[67].De plus, lors de la saison 2010-2011, le Stade Toulousain a vendu plus de 100 000 maillots. Les recettes au guichet, les droits télé et les recettes de la brasserie sont également des postes significatifs[65]. Pour les droits télé, chaque club du Top 14 reçoit le même montant, quel que soit le nombre de matches diffusés par Canal+. Le club toulousain reçoit également des droits pour la participation à la Coupe d'Europe (répartition au mérite).

Stade toulousain 2022-2023

Effectif de l'équipe professionnelle

NomPosteNaissanceNationalité sportiveSélections (points)Club précédentArrivée au club
(année[N 3])
David Ainu'uPilierDrapeau des États-Unis États-Unis 14 (5)Formé au club2018
Dorian AldegheriPilierDrapeau de la France France 8 (0)Formé au club2013
Cyril BaillePilierDrapeau de la France France 36 (10)Formé au club2012
Maxime DupratPilierDrapeau de la France France-Formé au club2018
Charlie FaumuinaPilierDrapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 50 (20) Blues2017
Paul MallezPilierDrapeau de la France France -20 ansFormé au club2021
Joel MerklerPilierDrapeau de l'Espagne Espagne 8 (0)Formé au club2022
Rodrigue NetiPilierDrapeau de la France France 2 (0)Formé au club2014
Marco TrauthPilierDrapeau de la France France-RC Auch2020
Guillaume CramontTalonneurDrapeau de la France France -20 ansUS Dax2019
Ian BoubilaTalonneurDrapeau de la France France-Formé au club2021
Julien MarchandTalonneurDrapeau de la France France 21 (0) Formé au club2014
Peato MauvakaTalonneurDrapeau de la France France 16 (25)Formé au club2014
Richie ArnoldDeuxième ligne Drapeau de l'Australie Australie- Yamaha Júbilo2019
Thibaud FlamentDeuxième ligne Drapeau de la France France 9 (5) Wasps2020
Emmanuel MeafouDeuxième ligne Drapeau de l'Australie Australie  NSW Country Eagles2019
Joshua BrennanDeuxième ligneDrapeau de la France France -20 ans Formé au club2020
Clément VergéDeuxième ligneDrapeau de la France France -20 ans Formé au club2022
Yannick YouyoutteDeuxième ligneDrapeau de la France France-Formé au club2020
François CrosTroisième ligne aileDrapeau de la France France 16 (5)Formé au club2016
Rynhardt ElstadtTroisième ligne aileDrapeau d'Afrique du Sud Afrique du Sud 4 (0) Stormers2017
Anthony JelonchTroisième ligne aileDrapeau de la France France 19 (10) Castres olympique2021
Alban PlacinesTroisième ligne aileDrapeau de la France France -20 ansBiarritz olympique2018
Alexandre RoumatTroisième ligne aileDrapeau de la France France -20 ansUnion Bordeaux Bègles2022
Jack WillisTroisième ligne aileDrapeau de l'Angleterre Angleterre 5 (10) Wasps2022
Théo NtamackTroisième ligne centreDrapeau de la France France -20 ansFormé au club-
Selevasio TolofuaTroisième ligne centreDrapeau de la France France 2 (0)Formé au club2016
Antoine DupontDemi de mêléeDrapeau de la France France 40 (60)Castres olympique2017
Paul GraouDemi de mêléeDrapeau de la France France -20 ansSU Agen2022
Martin Page-ReloDemi de mêléeDrapeau de la France France-Formé au club2020
Tim Nanai-WilliamsDemi d'ouvertureDrapeau des Samoa Samoa 16 (37)ASM Clermont2021
Romain NtamackDemi d'ouverture Drapeau de la France France 28 (146)Formé au club2017
Edgar RetièreDemi d'ouverture Drapeau de la France France -20 ansFormé au club2022
Pita AhkiCentreDrapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande à septDrapeau : Irlande Connacht2018
Etonia BainivaluCentreDrapeau des Fidji Fidji-Formé au club2022
Santiago ChocobaresCentreDrapeau de l'Argentine Argentine 11 (0) Jaguares2021
Paul CostesCentreDrapeau de la France France-Formé au club2022
Pierre FouyssacCentreDrapeau de la France France -20 ansSU Agen2018
Sofiane GuitouneCentreDrapeau de la France France 9 (15)Bordeaux2016
Pierre-Louis BarassiCentre Drapeau de la France France 3 (5)Lyon OU2022
Arthur BonnevalAilierDrapeau de la France France -20 ansFormé au club2013
Dimitri DelibesAilierDrapeau de la France France-Blagnac rugby2018
Nelson ÉpéeAilierDrapeau de la France France à septFormé au club2021
Matthis LebelAilierDrapeau de la France France 4 (10)Formé au club2018
Juan Cruz MallíaAilier Drapeau de l'Argentine Argentine 13 (10) Jaguares2021
Arthur RetièreAilierDrapeau de la France France 1 (0)Stade rochelais2022
Lucas TauzinAilier Drapeau de la France France -20 ansFormé au club2017
Ange CapuozzoArrièreDrapeau de l'Italie Italie 5 (10)FC Grenoble2022
Melvyn JaminetArrièreDrapeau de la France France 12 (160)USA Perpignan2022
Thomas RamosArrièreDrapeau de la France France 17 (30)Formé au club2013

Données mises à jour le 19 aout 2022

 

Staff

En 2022-2023, le staff sportif est composé de[68] :

Ugo Mola, juillet 2015.
  • Manager : Ugo Mola
  • Entraîneur des avants : Jean Bouilhou
  • Entraîneurs des arrières : Clément Poitrenaud
  • Entraîneur de la défense : Laurent Thuéry
  • Entraîneurs assistants : Virgile Lacombe, Jerome Kaino et David Mélé
  • Manager du haut niveau : Jérôme Cazalbou
  • Médecin : Philippe Izard
  • Staff médical : Benoît Castéra, Bruno Jouan, Michel Laurent et Frédéric Sanchez
  • Directeur de la performance : Allan Ryan
  • Préparateurs physique : Sébastien Carrat, Bernard Baïsse, Zeba Traoré (réhabilitation), Saad Drissi (responsable de la data)
  • Analystes vidéo : Frédérick Gabas (principal) et Étienne Quemin (assistant)
  • Coordinateur : Pierre Poiroux
  • Responsable des équipements et logistique : Stéphane Pons

Soutien et image

Supporters

Supporters du Stade toulousain.

La liste des différents clubs de supporters du Stade toulousain[69] :

  • Le Huit[69]
  • Le Huit - section Aveyron[69]
  • Le Huit - section Paris[69]
  • L'amicale des Supporters[69]
  • Tolosa XV[69]
  • Le 16e homme[69]
  • Le 16e homme - section Corrèze[69]
  • Le 16e homme - section Toulousains 2 Paris[69]
  • L'Ovalie toulousaine[69]
  • Le Rouge et Noir[69]
  • Les salopettes rouges[69]

C'est aussi grâce à son engagement dans des actions solidaires que le club est tant apprécié. À titre d'exemple le Stade toulousain soutient le programme Sport Emploi, un programme de la Fondation du Sport.

Ce programme, conçu par la Fondation du Sport, a pour objectif de favoriser l'accès à l'emploi des jeunes éloignés du marché du travail en mobilisant les compétences et les réseaux des clubs de sport de haut niveau : 5 à 8 jeunes en difficultés d'insertion sont sélectionnés par la mission locale sur leur attrait pour le sport, leur projet professionnel et leur motivation. Ils vont alterner pendant 3 mois stage en entreprise et périodes de formation au sein du club, avec l'emploi comme objectif commun.

Le Stade toulousain propose un rassemblement d'enfants nommé "Le Petit Cop" : à chaque match à domicile, une partie de la tribune est réservée aux enfants âgés de 6 à 12 ans qui peuvent assister, gratuitement, au match de rugby. Encadrés par des animateurs, les enfants découvrent l'ambiance des matchs de rugby et participent aux différentes activités proposées pour promouvoir l'état d'esprit de ce sport[70].

Mascotte

Ovalion, mascotte du Stade Toulousain, en 2021.

La mascotte du Stade toulousain est un lion baptisé Ovalion. Elle a été changée le 23 avril 2011 avant un match opposant le Stade toulousain au CSBJ par une nouvelle mascotte, Ovalion 2.

Sections diverses du club

École d'arbitrage

L'école d'arbitrage du Stade toulousain a été créée en 2005[71] au sein de l'association. Elle intègre des joueurs de l'école de rugby et des jeunes officiels dans le but de parfaire leur connaissance du jeu et des règles. Cette structure est animée par des arbitres-formateurs du club.

Participant chaque année au Concours de découverte de l'arbitrage, l'école d'arbitrage été sacrée championne de France en 2008[72], en 2012[73], en 2015 et en 2018, terminant respectivement devant les écoles d'arbitrage de Pau, de Narbonne (en 2012 et 2018), et de Clermont-Ferrand.

L'école d'arbitrage du Stade Toulousain est très dynamique, et est considérée comme l'une des meilleures de France[74].

Féminines

Créé en 2014 sur les bases de l'Avenir fonsorbais rugby féminin, qui évoluait alors en Élite 2 Armelle-Auclair, le Stade toulousain rugby féminin accède en Élite 1 à l'issue de sa première saison, et s'y est maintenu depuis. En 2017, le Stade toulousain rugby féminin intègre officiellement l'association pour en être la section féminine.

Autres sections

Le Stade toulousain dispose d'importants moyens et chapeaute d'autres autres sections sportives, telles que le club de tennis (dont les installations sont avoisinantes au stade Ernest-Wallon), ou de baseball (les Tigers). Il existe également une structure de handisport (rugby-fauteuil), mais aussi d'athlétisme, de cyclisme, de golf, de natation, d'arts martiaux, d'escrime, de football australien, et de pelote basque.

Notes et références

Notes

  1. L'article orthographie « toulousain » sans majuscule car les adjectifs n'en portent pas. Voir Usage des majuscules en français.
  2. L'aire urbaine de Toulouse est peuplée par environ 1 345 343 habitants (2016) contre les 67 593 (2013) de l'aire urbaine castraise
  3. Pour les joueurs formés au club, année de leur première apparition en équipe professionnelle.

Références

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. « La Dépêche : journal quotidien », sur Gallica, (consulté le )
  3. Stade des Ponts-Jumeaux, Toulouse, 31 mars 1912, STADE TOULOUSAIN 8 - R.C. FRANCE 6, sur lnr.fr, consulté le 4 septembre 2008.
  4. « Stade Toulousain - », sur archives.stadetoulousain.fr (consulté le ).
  5. « Ces joueurs du Stade Toulousain héros de la guerre 14-18 », sur Côté Toulouse (consulté le ).
  6. L’amateurisme marron dans le rugby français (1912-1939)
  7. Henri Garcia 1996, p. 256.
  8. « Saint-Thomas d'Aquin, protecteur du Stade toulousain - Toulouse - Haute-Garonne - Grand Sud Insolite - Week-end et découverte », sur www.grandsudinsolite.fr (consulté le ).
  9. « Coupe d'Europe : Toulouse sèchement battu par les Saracens », sur L'Equipe.fr (consulté le ).
  10. « Toby Flood et «la Marseillaise» », sur L'Equipe.fr (consulté le ).
  11. « Toulouse marqué au fer rouge », L'Équipe magazine, no 1559,‎ , p. 36-45 (ISSN 0245-3312).
  12. Nouveau maillot saison 2008-2009, sur le site officiel de la boutique.stadetoulousain.fr, consulté le 3 septembre 2008.
  13. Jean-Claude Martinez et Jérôme Gibert, op. cit., La Coupe d'Europe 1996-1997 p. 187-193.
  14. « Saint-Thomas d'Aquin, protecteur du Stade toulousain », sur grandsudinsolite.fr (consulté le ).
  15. Jeu de mains, jeu de Toulousains avec 1 DVD - Gérard Schaller,Pierre Villepreux (lire en ligne)
  16. Renaud, « Toulouse-Toulon, une histoire de maillots », Site rencontresaxv.fr, (consulté le ).
  17. « Racing: un nouveau trophée », Rugbyrama, consulté le 10 janvier 2011.
  18. « Le portfolio de la première à la U Arena », sur www.racing92.fr, (consulté le ).
  19. « Le Castres Olympique cultive la rivalité avec Toulouse », sur ladepeche.fr (consulté le ).
  20. « Toulouse-Castres, rivaux mais pas trop », sur L'ÉQUIPE (consulté le ).
  21. « Toulouse-Castres, mieux qu’un derby, une revanche ! - Top 14 - Rugby », sur Sport24, 2018-09-28cest13:04:54+0200 (consulté le ).
  22. « [VIDEO] Stade Toulousain-Castres Olympique : vrai ou faux derby ? », sur ladepeche.fr (consulté le ).
  23. « Top 14/Barrages - derby Toulouse-Castres : c'est qui le patron ? », sur France 3 Occitanie (consulté le ).
  24. « Pour la première fois, le Stade Toulousain délocalise un entraînement public près de Toulouse », sur actu.fr (consulté le ).
  25. « Rugby : le Stade toulousain délocalise son entraînement dans le Lauragais », sur actu.fr (consulté le ).
  26. Cette fois face à Saint-Girons, 31-0, le 28 avril 1940 (L'Ouest-Éclair, 29 avril 1940, p.5, col.3.).
  27. La Dépêche 29 avril 1940, p.3, col.4.
  28. « La victoire du Stade nantais », L'Ouest-Éclair,‎ (lire en ligne).
  29. Le titre est partagé avec le Rugby club toulonnais.
  30. Le Midi socialiste no 4721, 9 mars 1917, p.2, colonne 3.
  31. Hebdomadaire Rugby, no 80, 13 avril 1918, p.2, colonne 2.
  32. « Le championnat a vécu des quarts de finale à l'arraché : GRENOBLE-TOULOUSE 19-17 », sur humanite.fr, (consulté le ).
  33. Statistiques de Toulouse sur ercrugby.com
  34. H Cup - Statistiques générales, sur le site officiel ercrugby.com, consulté le 4 septembre 2008.
  35. Statistiques des joueurs, sur le site officiel ercrugby.com, consulté le 11 avril 2009.
  36. « Toulouse passe la barre des 100 », sur lequipe.fr, (consulté le ).
  37. Sylvain Labbe, « Avec un 37 essai, Ashton efface le record de Clerc ! », sur www.sports.fr (consulté le ).
  38. Lucien Remplon, op. cit., p.326, p.459-473, p.477
  39. Lucien Remplon, op. cit., p.324, p.454-463, p.477
  40. Lucien Remplon, op. cit., p.323, p.448-461, p.477
  41. Lucien Remplon, op. cit., p.460-473, p.477
  42. Lucien Remplon, op. cit., p.459-469, p.477
  43. licence rouge en 1973-1974 (refus de mutation du club de Montréjeau), Lucien Remplon, op. cit., p.477
  44. Lucien Remplon, op. cit., p.323, p.450-461, p.477
  45. licence rouge en 1965-1966 (refus de mutation du club de Brive), Lucien Remplon, op. cit., p.150
  46. Lucien Remplon, op. cit., p.321, p.445-453, p.477
  47. Lucien Remplon, op. cit., p.323, p.452-459
  48. http://www.itsrugby.fr/joueur-454.html
  49. http://www.itsrugby.fr/joueur-286.html
  50. « Rugby - Fiche joueur Dusautoir Thierry - Statistiques en club », sur www.itsrugby.fr (consulté le ).
  51. Olivier Margot, « Le XV du Centenaire », L'Équipe magazine, no 1559,‎ , p. 80-84 (ISSN 0245-3312).
  52. « Top 14 - Stade toulousain : Le Top 10 des meilleurs joueurs de l'histoire de Toulouse », sur Rugbyrama, (consulté le ).
  53. « Stade Toulousain - The Museum - Les présidents », stadetoulousain.fr (version du 27 mai 2010 sur l'Internet Archive).
  54. Gérard Schaller, Jeu de mains, jeu de toulousains, Hugo Sport, .
  55. « Stade Toulousain : l'aigle à deux têtes », La Dépêche, 24 avril 2003.
  56. Maxime Gil, « Iosefa Tekoria nommé capitaine du Stade toulousain », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le ).
  57. « Toulouse : Kaino prend le capitanat », sur www.lequipe.fr, (consulté le ).
  58. Jean-Paul Cazeneuve et Jérôme Leclerc, Stade toulousain, L'Académie du rugby, Balma, éd. Universelles, 2004, 220 p, les lieux du stade, les Ponts-Jumeaux p.72
  59. « Le Centre de Formation », Site officiel du Stade toulousain, consulté le 11 octobre 2008.
  60. Le centre de formation promotion 2008-2009, Site officiel du Stade toulousain, consulté le 11 octobre 2008.
  61. Musée du Stade toulousain 1997-2007 - Les sociétés, sur le site officiel stadetoulousain.fr, consulté le 4 septembre 2008.
  62. Rapport de la Chambre régionale des comptes de Midi-Pyrénées, sur le site officiel ccomptes.fr, consulté le 4 septembre 2008.
  63. Augmentation de capital du StadeToulousain, sur sponsoring.sport.fr, consulté le 4 septembre 2008.
  64. Fabrice Valery, « Stade Toulousain : Didier Lacroix président, Thomas Castaignède à ses côtés », sur france3-regions.francetvinfo.fr, France 3, (consulté le ).
  65. Les budgets du Top 16, sur lequipe.fr, consulté le 3 septembre 2008.
  66. Partenaires du stade toulousain, sur stadetoulousain.fr, consulté le 6 septembre 2008.
  67. Boutique du stade toulousain, sur stadetoulousain.fr, consulté le 6 septembre 2008.
  68. Staff équipe pro 2022/2023.
  69. « Clubs de supporters », sur www.stadetoulousain.fr, Stade toulousain (consulté le ).
  70. « Stade Toulousain », sur www.stadetoulousain.fr (consulté le ).
  71. « Didier Barnagaud, l'arbitre de l'association », www.stadetoulousain.asso.fr.
  72. « Premier sacre pour l'école d'arbitrage », www.stadetoulousain.asso.fr (consulté le ).
  73. « L'école d'arbitrage championne de France ! », www.stadetoulousain.asso.fr (consulté le ).
  74. « L'école d'arbitrage honorée », www.stadetoulousain.asso.fr.

Voir aussi

Articles connexes

  • Histoire du Stade toulousain
  • Stade toulousain (féminines)

Bibliographie

  • Le Stade toulousain - De la vierge rouge aux anges blonds, de Pierre Capdeville et Roger Surjus, éd. Cépaduès, 1983
  • Cent ans de rugby à Toulouse - Stade toulousain. Section Rugby, éd. Grasset, 1991
  • Henri Garcia, La fabuleuse histoire du rugby, Éditions de la Martinière, 1996/, 935 p. (ISBN 2-7324-2260-6)
  • Ombres noires et soleils rouges: histoire du rugby au Stade toulousain, de Lucien Remplon, éd. Gazette, 1998
  • Stade toulousain - L'Académie du rugby, de Jean-Paul Cazeneuve et Jérôme Leclerc, éd. Universelles, 2006
  • Stade toulousain - Un club à la une, éd. L'Équipe, 2006
  • Les Maîtres du rugby moderne 2, Le Stade toulousain de 1985 à 2005, de Jean Claude Martinez, éd. Atlantica, 2006
  • "Stade toulousain, un siècle de rugby en rouge et noir", de Bruno Fabioux et Henri Rozès, éd. Midi Olympique, 2006
  • Lors des matchs à domicile, le club édite la revue Génération Stade.
  • Guy Novès, Mes 1000 matches au stade toulousain, Priva, , 159 p. (ISBN 978-2-7089-2829-9)
  • Philippe Kallenbrunn et Yannick Bru (Préface), Stade Toulousain : Mémoire d'un club, Editions Wartberg, , 95 p. (ISBN 978-3-8313-3190-1)
  • Pierre Michel Bonnot, Livre d'or du rugby 2021, Solar, , 152 p. (ISBN 978-2-2631-7628-9)
  • Guy Novès, Jean-Louis Lafitte (Avec la contribution de) et Grégory Letort (Avec la contribution de), La tête haute : Mon autobiographie, Hugo Sport, , 279 p. (ISBN 978-2-7556-4727-3)

Vidéothèque

  • Stade toulousain : 3 ans de règne, de Jean Abeilhou, Jean-Paul Cazeneuve et Marc Guillaume, éd. France 3 Sud, 1996 (coffret de 3 cassettes : Stade toulousain : 1994, la belle année ; Et de 12... : Brennus en rouge et noir ; 1996, année de légende)
  • Les maîtres du jeu : Quatorzième titre de champion pour le Stade toulousain, de Gérard Fournie, éd. France 3 Sud, 1997
  • Stade toulousain 1999 : 15 du siècle, éd. Montparnasse, France 3 Sud, 1999
  • Match du 28 mars 1920 au stade Ernest Wallon, opposant le Stade Toulousain au Racing Club de France. Collection La Cinémathèque de Toulouse, 1920, restauration en 2008.

Liens externes

Médias utilisés sur cette page

Kit left arm.svg
Part of football kit based on Kit body.svg.
Kit body.svg

Complete kit:

Kit left arm.svg
Kit body.svg
Kit right arm.svg
Kit shorts.svg
Kit socks.svg






Kit socks long.svg
Football kit template socks
IRFU flag.svg
IRFU flag first made public in 1925, comprised of the traditional four provinces of Ireland shields and other older elements, to resolve the issue of what flag to fly for the Ireland rugby team at international rugby games.
14.04.1985. Finale coupe Stade-Narbonne. (1985) - 53Fi4599.jpg
Auteur/Créateur: André Cros , Licence: CC BY-SA 4.0
Pas de lieu. Le14 Avril 1985. Vue de Pierre Villepreux et de Jean-Claude Skrela entraineurs du Stade Toulousain en civil dans un sous-bois.
Flag of Ireland rugby.svg
Drapeau de l'équipe d'Irlande de Rugby en svg
Stade Toulousain - Stade Ernest Wallon.jpg
Auteur/Créateur: Frederic Humbert, Licence: CC BY-SA 2.0

Carte postale de l'entrée du stade Ernest Wallon en 1920

Postcard from the 1920s showing the entrance of "Ernest Wallon" stadium
Blason de Toulouse.svg
Auteur/Créateur: unknown, Licence: CC BY-SA 4.0
Kit socks StadeToulousain2122h.png
Auteur/Créateur: Jajadelacouleuvrine, Licence: CC BY-SA 4.0
Chaussettes domicile 2021/2022 du Stade Toulousain
Logo Stade Toulousain Rugby.svg
Auteur/Créateur:

SASP Stade Toulousain Rugby

, Licence: marque déposée

Logo du Stade Toulousain Rugby

Kit body StadeToulousain2122a.png
Auteur/Créateur: Jajadelacouleuvrine, Licence: CC BY-SA 4.0
Maillot extérieur 2021/2022 du Stade Toulousain
Stadium TFC LOSC mai2013 3.JPG
Auteur/Créateur: Fantafluflu, Licence: CC BY-SA 3.0
Le Stadium lors du match de Ligue 1 entre le Toulouse FC et le LOSC Lille du 5 mai 2013.
ST vs CAB - 14h08.10.jpg
Auteur/Créateur: Pierre-Selim, Licence: CC BY 3.0
Top 14 ‒ 21 avril 2012, Stade Ernest-Wallon. Rencontre opposant : Stade toulousain et CA Brive
Guy Novès
USO-ST - 20150306 - Sébastien Bézy.jpg
Auteur/Créateur: Clément Bucco-Lechat, Licence: CC BY-SA 3.0
USO-ST - 20150306 - Sébastien Bézy
Toulouse - Prairie des Filtres.JPG
Auteur/Créateur: https://www.flickr.com/photos/rugby_pioneers/ Frederic Humbert (www.rugby-pioneers.com), Licence: CC BY-SA 2.0

"Les sports à Toulouse : un match de rugby sur la prairie des Filtres - une prise ballon" (1906)

La création du Stade Toulousain en 1907 dérive de la fusion de... 4 clubs toulousains

"Olympique Toulousain" (équipe des internes du Lycée de Toulouse) et "Stade Toulousain" (équipe des... externes du Lycée) fusionnent en 1896 sous la bannière "Stade Olympien des Etudiants de Toulouse" (SOET) (défaite en finale du Championnat 1903 contre le Stade Français).

"Union Sportive de l'Ecole Vétérinaire" et "Sport Athlétique Toulousain" se regroupent en 1905 sous le nom de USEVT "Veto-Sports".

SOET et USEVT fusionnent en 1907 pour créer le "Stade Toulousain".

La photo est prise sur la "Prairie des Filtres", première pelouse de rugby à Toulouse, sans doute en 1906 (ou 1907?).
ST Player.jpg
Auteur/Créateur: Erwan Harzic, Licence: CC BY-SA 4.0
Joueurs du Stade Toulousain à l'échauffement.
1903, finale du championnat de France de rugby, l'arrière Saulnier du Stade français vient à l'encontre du ballon dribblé par les joueurs du SOE Toulouse (Prairie des Filtres).jpg
1903, finale du championnat de France de rugby, l'arrière Saulnier du Stade français vient à l'encontre du ballon dribblé par les joueurs du SOE Toulouse (Prairie des Filtres).
Vincent Clerc et Clément Poitrenaud au Capitole Toulouse.jpg
Auteur/Créateur: Pierre-Selim, Licence: CC BY-SA 2.0
Vincent Clerc et Clément Poitrenaud
Fabien Pelous - Moudenc's rallye, Toulouse town election, 2008 - 1325.jpg
Auteur/Créateur: Guillaume Paumier (user:guillom), Licence: CC BY 3.0
Fabien Pelous, rugbyman français, au meeting de Jean-Luc Moudenc à Toulouse pour soutenir sa candidature aux élections municipales françaises de 2008.
Kit socks StadeToulousain2122a.png
Auteur/Créateur: Jajadelacouleuvrine, Licence: CC BY-SA 4.0
Chaussettes extérieur 2021/2022 du Stade Toulousain
Kit shorts StadeToulousain2122a.png
Auteur/Créateur: Jajadelacouleuvrine, Licence: CC BY-SA 4.0
Short extérieur 2021/2022 du Stade Toulousain
Kit left arm StadeToulousain2122h.png
Auteur/Créateur: Jajadelacouleuvrine, Licence: CC BY-SA 4.0
Manche gauche du maillot domicile 2021/2022 du Stade Toulousain
Annales 1632 détail.jpg
Auteur/Créateur: Archives municipales de Toulouse, Licence: CC BY-SA 2.0
Livre VI des annales (1618-1633). Les capitouls de l'année 1631-1632 (partie gauche).
1922 - Le Stade toulousain champion de France.jpg
1922 - Le Stade toulousain champion de France.
Logo stade toulousain, basilique saint sermin de toulouse.tiff
Auteur/Créateur: Yyyyyyyyyyyyyyyyyyya, Licence: CC BY-SA 4.0
mosaïque saint thomas d'aquin, inspire le logo du stade toulousain
ST vs RCT 2012 12 03009.JPG
Auteur/Créateur: Léna, Licence: CC BY-SA 3.0
Top 14 ‒ 3 décembre 2011, Stadium. Rencontre opposant : Stade toulousain et RC Toulon
ST vs USAP - Bouscatel 2.jpg
Auteur/Créateur: PierreSelim, Licence: CC BY-SA 3.0
Stade toulousain contre l'USAP - Avant match
Thierrydusautoir.jpg
Auteur/Créateur: Nicolas Lhuilier, Licence: CC BY-SA 4.0
Photo de Thierry Dusautoir et son équipe lors du match du Stade Toulousain contre l'Union Bordeaux-Bègles du samedi 27 août 2016
Rugby current event.svg
Auteur/Créateur: Shooke, Licence: LGPL
Rugbier with clock to represent a "current rugby event".
Kit right arm StadeToulousain2122h.png
Auteur/Créateur: Jajadelacouleuvrine, Licence: CC BY-SA 4.0
Manche droite du maillot domicile 2021/2022 du Stade Toulousain
Pelouse du Stade Ernest Wallon (cropped).jpg
Auteur/Créateur: PierreSelim, Licence: CC BY 3.0
Pelouse du Stade Ernest Wallon
Kit right arm StadeToulousain2122a.png
Auteur/Créateur: Jajadelacouleuvrine, Licence: CC BY-SA 4.0
Manche droite du maillot extérieur 2021/2022 du Stade Toulousain
Kit left arm StadeToulousain2122a.png
Auteur/Créateur: Jajadelacouleuvrine, Licence: CC BY-SA 4.0
Manche gauche du maillot extérieur 2021/2022 du Stade Toulousain
Kit body StadeToulousain2122h.png
Auteur/Créateur: Jajadelacouleuvrine, Licence: CC BY-SA 4.0
Maillot domicile 2021/2022 du Stade Toulousain
Ovalion Stade Toulousain.jpg
Auteur/Créateur: Erwan Harzic, Licence: CC BY-SA 3.0
Ovalion, mascotte du club de rugby du Stade Toulousain à l'occasion d'un match de Top 14 2021/2022.
24.09.1961. Equipe du Stade. Noé et Domec. (1961) - 53Fi4635.jpg
Auteur/Créateur: André Cros , Licence: CC BY-SA 4.0
Stade Ernest Wallon. Le 24 Septembre 1961. Vue des entraîneurs du Stade Toulousain, Yves Noé et Domec, sur le banc de touche.
Kit shorts StadeToulousain2122h.png
Auteur/Créateur: Jajadelacouleuvrine, Licence: CC BY-SA 4.0
Short domicile 2021/2022 du Stade Toulousain
Flag of Fiji.svg
Auteur/Créateur: unknown, Licence: CC0
Stade toulous 1912.jpg
Stade Toulousian rugby union team, French champion in 1912.