Scrimshaw

Scrimshaw réalisé sur des dents de grand cachalot.

Le terme anglophone scrimshaw désigne l'artisanat issu de gravures réalisées par les chasseurs de baleines sur les produits tirés de différents mammifères marins. Elles sont effectuées principalement sur les os et les dents des cachalots ou les fanons des mysticètes, ainsi que sur les défenses des morses ou des narvals.

Étymologie

L'étymologie du terme est incertaine. Un dictionnaire américain de la fin du XIXe siècle définit le mot comme un terme nautique désignant « tout objet produit par les marins pendant les heures de liberté »[1] .

Herman Melville évoque, dans son roman Moby-Dick, des « skrimshander articles » gravés par les matelots des baleiniers.

Notes et références

  1. (en) Albert Barrière et Charles G. Leland, A dictionary of slang, Jargon & cant, vol. 2, The Ballantyne press, .

Annexes

Article connexe

Liens externes

  • Stuart M. Frank, « Les scrimshaws : tradition artisanale des chasseurs de baleines », Le Chasse Marée, no 67,‎ (lire en ligne Accès payant).

Médias utilisés sur cette page

Dolphin 2.png
Auteur/Créateur: Denis~commonswiki, Licence: CC BY-SA 4.0
Dolphin, from Open ClipArt Library.
Scrimshaw - American Folk Art Museum, NYC - IMG 5877.JPG
Scrimshaw on sperm whale teeth, Nantucket, circa 1840-1860. Exhibited in the American Folk Art Museum, New York City, New York, USA. There were no restrictions on photography in the museum, and this item is old enough so that copyright (if any) has expired.