Jean Savin

Jean Savin
SurnomLe Pelé
Naissance
Saint-Étienne-du-Bois
DécèsMai 1796 (à 30 ans)
Montaigu
Fusillé
OrigineFrançais
AllégeanceDrapeau de l'Armée catholique et royale de Vendée Vendéens
ArmeArmée catholique et royale du Bas-Poitou
GradeChef de division
CommandementDivision de Palluau
ConflitsGuerre de Vendée
Faits d'armesPremière bataille des Sables-d'Olonne
Deuxième bataille des Sables-d'Olonne
Bataille de Palluau
Bataille de Torfou
Première bataille de Montaigu
Bataille de Fréligné

Jean-René-François-Nicolas Savin, né à Saint-Étienne-du-Bois le et fusillé en 1796 à Montaigu, est un militaire français et un officier royaliste de la guerre de Vendée.

Biographie

Né dans une famille poitevine, fils de Jean René Savin et de Louise Gauvrit, propriétaire aisé et électeur au canton de La Garnache, Jean Savin rejoint l'insurrection vendéenne en 1793 et combat d'abord dans l'armée de Jean-Baptiste Joly ; il prend part aux affaires devant les Sables d'Olonne.

Surnommé « Le Pelé » en raison d'un calvitie précoce, il prend la tête des bandes de Saint-Étienne-du-Bois et des environs[1]. Son frère, Louis, dirige quant à lui le comité royaliste de Palluau[1]. Bon organisateur, il devient rapidement le second de Jean-Baptiste Joly[1].

Il combat les mois suivants dans le Bas-Poitou et se distingue à la bataille de Montaigu.

Chef de la division de Palluau, il commande à 1 600 hommes.

En 1795, il refuse de signer le Traité de La Jaunaye et en août, assure un débarquement d'armes par les Britanniques, puis se soumet en décembre.

Il reprend les armes sous les ordres de Charette.

Après la mort de Charette en mars 1796, Savin est le dernier chef vendéen d'importance à rester sous les armes[2]. Il est finalement surpris par les républicains le 28 avril au hameau de La Vergne, à Saint-Étienne-du-Bois, et poursuivi jusqu'aux Lucs-sur-Boulogne où il est capturé[2]. Il est ensuite fusillé à Montaigu.

Notes et références

  1. Dumarcet 1998, p. 224.
  2. Dumarcet 1998, p. 513.

Bibliographie

  • Lionel Dumarcet, François Athanase Charette de La Contrie : Une histoire véritable, Les 3 Orangers, , 536 p. (ISBN 978-2912883001). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • Émile Gabory, Les Guerres de Vendée, Robert Laffont, , p. 1443.

Médias utilisés sur cette page

Drapeau armée vendéenne 2.jpg
Auteur/Créateur: Auteur inconnuUnknown author, Licence: GFDL
Drapeau de l'armée catholique et royale 1793.
Rév-fran0.jpg
Auteur/Créateur: Gravure d'époque + ex-Jerotito (Hégésippe Cormier) + Nataraja (†), Licence: CC-BY-SA-3.0

Caricature de Louis XVI (wp-FR), roi de France, coiffé d'un bonnet phrygien.

L'image du roi est tirée d'une caricature d'époque, simplement recadrée, en mai 2004, par Jerotito (wp-FR), aujourd'hui Hégésippe Cormier). L'image portait à l'époque le nom Image:Louisaubonnet.jpg.

Jerotito a ensuite demandé à Nataraja, le 18 mai 2004, cf. [1], de retoucher à son tour l'image pour poser la silhouette du roi sur un fond reproduisant le drapeau tricolore français, ce que Nataraja a fait en recréant l'image sous le nouveau nom Image:Rév-fran0.jpg.