Reichstag (république de Weimar)

Reichstag
Histoire
Fondation
Dissolution
Cadre
Type
Siège
Pays

Le Reichstag [ʁajʃstaɡ][1] (de l'allemand [ˈʁaɪ̯çsˌtaːk][2]litt. « Diète d'Empire ») était l’assemblée parlementaire représentant le peuple allemand dans son ensemble pendant la république de Weimar et le Troisième Reich.

Établie en 1919 par la constitution de Weimar et constituée en , cette assemblée siégeait au palais du Reichstag, à Berlin.

(c) Bundesarchiv, Bild 102-03034 / Georg Pahl / CC-BY-SA 3.0

Histoire

(c) Bundesarchiv, N 1310 Bild-048 / CC-BY-SA 3.0
La tribune du Reichstag le . Le chancelier von Papen est debout, à gauche.
(c) Bundesarchiv, Bild 183-1987-0703-507 / unbekannt / CC-BY-SA 3.0
Adolf Hitler s’adressant au Reichstag, lors d'un discours contre le président américain Franklin D. Roosevelt, le .

Ses compétences incluaient le pouvoir législatif, l’adoption du budget, la déclaration de la guerre et la ratification des traités. Le régime étant parlementaire, le Gouvernement du Reich était responsable devant lui, ce qui lui donnait un rôle nettement plus important que le Reichstag de l’Empire allemand. Sa position était équilibrée par les pouvoirs étendus accordés au président du Reich, qui pouvait le dissoudre ou renvoyer le Gouvernement, et par des procédures de démocratie directe.

Ses membres étaient élus pour quatre ans au scrutin proportionnel plurinominal et au suffrage universel, secret, égal et direct, le corps électoral comprenant tous les hommes et femmes majeures de plus de vingt ans.

À partir de 1933, le Reichstag, sans être formellement aboli, fut rapidement privé de tout pouvoir par l’établissement de la domination nazie, en particulier en application de la loi du qui attribua le pouvoir législatif au Gouvernement.

Le Reichstag, dont le siège avait été incendié fin février, ne fonctionna plus que comme un corps d’acclamation périodique pour les actions d’Adolf Hitler ; sa dernière séance eut lieu le à partir de 15 heures. Après l'incendie, les parlementaires siègent à l’opéra Kroll, situé à proximité du bâtiment endommagé : à cette occasion, Hitler, chancelier du Reich, prononce un discours dans lequel, il fixe un cadre historique au conflit, la lutte pour la suprématie mondiale, désigne de nouveau son principal adversaire : le Juif, lié à l'alliance qui menace l'Allemagne dans ses fondements, selon Hitler[3]. À l'issue de cette réunion de la chambre, un texte proposant l'extension des compétences judiciaires du chancelier et président du Reich, est adopté à l'unanimité[4].

En 1949, la Loi fondamentale de la République fédérale d'Allemagne institua le « Bundestag » comme successeur du Reichstag.

Féminisation du Reichstag

Les Allemandes obtiennent le droit de vote après la Première Guerre mondiale. Lors de l’Assemblée nationale de Weimar, on compte entre 8 et 9 % de députées mais lors des autres législatures, leur nombre tourne autour de 6 %. Après la prise de pouvoir du NSDAP, leur nombre chute à 4 % avant de disparaître sous les quatre législatures du Troisième Reich.

Marie Juchacz est la première femme à prendre la parole devant l'hémicycle le , et la première de toute l'histoire parlementaire allemande. Elle est également la seule femme à être membre du Conseil consultatif de l'Assemblée, chargé d'élaborer une Constitution pour le Reich allemand (Ausschuß zur Vorberatung des Entwurfs einer Verfassung des Deutschen Reichs ; l'Allemagne était encore officiellement le Reich, même après l'abdication de l'empereur Guillaume II et l'instauration de la république).

Législatures de 1919 à 1933
sous la république de Weimar
Début de la
législature
Pourcentage
de femmes
Femmes
députées
Pourcentage
d’hommes
Hommes
députés
Total
de députés
Assemblée nationale de Weimar19198,7 %3791,3 %386423
1re législature19208,0 %3792,0 %426463
2e législature19245,7 %2794,3 %445472
3e législature19246,7 %3393,3 %460493
4e législature19286,7 %3393,3 %457490
5e législature19306,8 %3993,2 %538577
6e législature19325,6 %3494,4 %574608
7e législature19326,0 %3594,0 %547582
8e législature19333,8 %2196,2 %537558
Liste non exhaustive de députées
  • Lore Agnes (USPD puis SPD)
  • Marie Ahlers (KPD)
  • Maria Ansorge (SPD)
  • Elise Augustat (KPD)
  • Gertrud Bäumer (DDP)
  • Elise Bartels (de) (SPD)
  • Margarete Behm (DNVP)
  • Clara Bohm-Schuch (SPD)
  • Minna Bollman (SPD)
  • Hedwig Dransfeld (Zentrum)
  • Hedwig Fuchs (Zentrum)
  • Hedwig Hoffmann (de) (DNVP)
  • Marie Juchacz (SPD)
  • Franziska Kessel (KPD)
  • Olga Körner (KPD)
  • Hedwig Krüger (de) (KPD)
  • Marie Kunert (SPD)
  • Hedwig Kurt (de) (SPD)
  • Annagrete Lehmann (DNVP)
  • Marie Elisabeth Lüders (DDP)
  • Anna Nemitz (de) (SPD)
  • Katharine von Oheimb (DVP)
  • Antonie Pfülf (SPD)
  • Anna Therese Rawengel (DNVP)
  • Anna Reitler (KPD)
  • Elisabeth Röhl (SPD)
  • Adele Schreiber-Krieger (SPD)
  • Louise Schroeder (SPD)
  • Clara Siebert (Zentrum)
  • Anna Siemsen (SPD)
  • Anna Margarete Stegmann (SPD)
  • Helene Weber (Zentrum)
  • Mathilde Wurm (USPD puis SPD)
  • Anna Zammert (USPD puis SPD)
  • Clara Zetkin (KPD)
  • Charlotte Zinke (KPD)

Galerie

Prise du Reichstag

(c) Bundesarchiv, Bild 183-V00397 / CC-BY-SA 3.0
Le palais du Reichstag en ruines en 1946, un an après sa prise.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, la prise du Reichstag constitue un des évènements symboliques de la bataille de Berlin et de la défaite du Troisième Reich. À l'extérieur du palais du Reichstag se trouvaient également 4 canons de 88 et deux chars Tigre II. La défense du bâtiment était assurée par un groupe d'hommes sous les ordres du SS-Brigadeführer Wilhelm Mohnke.

L'assaut des Soviétiques sur l'édifice débute le , au soir. Pendant les combats à l'extérieur et à l'intérieur du palais, les Soviétiques hissent le drapeau de l'URSS sur le toit du Reichstag. C'est le soldat kazakh Rakhimzhan Qoshqarbaev (en) qui sera le premier à placer le drapeau rouge, drapeau qui est cependant abattu peu de temps après par des snipers allemands[5]. C'est au matin du 1er mai que le drapeau est définitivement hissé pour de bon, alors que les Soviétiques prennent totalement contrôle du Reichstag. Staline avait demandé au photographe ukrainien Yevgeny Khaldei d'immortaliser cet événement mais il n'était pas présent le jour même. La propagande soviétique recrée la scène le . Le soldat d'origine géorgienne Meliton Kantaria hisse le drapeau à la manière des soldats américains à Iwo Jima le . Aucun des soldats ayant participé à la première mise en place du drapeau rouge ne participeront à la mise en scène. La célèbre photographie fut retouchée pour effacer une des deux montres, celle au poignet droit de l'officier soutenant le soldat portant le drapeau, montre surnuméraire laissant apparaître qu’elle avait été volée, acte pourtant courant au sein des armées d'invasion.

Après la mort d'Adolf Hitler, les avis au sein des derniers hauts dignitaires nazis divergent concernant la demande de négociations pour un armistice ; les jusqu'au-boutistes comme Joseph Goebbels s'y opposent formellement.

Peu de temps avant que Hitler ne se suicide et que le palais du Reichstag ne soit pris, la radio berlinoise réussit à diffuser, pour la dernière fois, une œuvre de Richard Wagner : La Marche funèbre de Siegfried, afin de donner du courage aux troupes. Celle-ci annonçait la fin du Troisième Reich.

Députés du Reichstag

Notes et références

Voir aussi

Bibliographie

  • Martin Broszat (trad. de l'allemand), L'État hitlérien : l'origine et l'évolution des structures du IIIe Reich, Paris, Fayard, , 625 p. (ISBN 2-213-01402-7).
  • (de) Martin Döring, "Parlamentarischer Arm der Bewegung" : die Nationalsozialisten im Reichstag der Weimarer Republik, Dusseldorf, Droste, , 492 p. (ISBN 3-7700-5237-4).
  • Saul Friedländer (trad. de l'anglais par Pierre-Emmanuel Dauzat), L'Allemagne nazie et les Juifs [« The years of extermination »], vol. 2 : 1939-1945 les Années d'extermination, Paris, Éd. du Seuil, coll. « Points. Histoire » (no 457), , 1028 p. (ISBN 978-2-02-020282-4).
  • (de) Thomas Mergel, Parlamentarische Kultur in der Weimarer Republik : politische Kommunikation, symbolische Politik und Öffentlichkeit im Reichstag, Dusseldorf, Droste, , 530 p. (ISBN 3-7700-5249-8).

Liens externes

Médias utilisés sur cette page

Logo disambig.svg
Auteur/Créateur: Manjiro5, Licence: CC0
Icône des homonymies sur Wikipédia francophone
Bundesarchiv Bild 183-1987-0703-507, Berlin, Reichstagssitzung, Rede Adolf Hitler.jpg
(c) Bundesarchiv, Bild 183-1987-0703-507 / unbekannt / CC-BY-SA 3.0
À des fins documentaires, les Archives fédérales allemandes ont souvent maintenu les descriptions originales d’images, qui peuvent être erronées, biaisées, désuètes ou politiquement tendancieuses. Info non-talk.svg
Berlin, Reichstagssitzung, Rede Adolf Hitler

Die vernichtende Rede des Führers über Roosevelt. Am Donnerstag nachmittag hielt der Führer vor den Männern des Deutschen Reichstags die grosse und mit fieberhafter Spannung erwartete Rede zu dem von dem Kriegshetzer Roosevelt heraufbeschworenen Krieg im Pazifik.

Auf der Regierungsbank (von rechts nach links) sieht man
den Führer, neben ihm
Reichsaussenminister v. Ribbentrop,
Grossadmiral Reader,
Generalfeldmarschall v. Brauchitsch,
Generalfeldmarschall Keitel und die
Reichsminister Dr. Frick und
Dr. Goebbels.
- In der zweiten Reihe (von rechts):
Die Reichsminister Graf Schwerin-Krosigk,
Funk,
Darré,
Rust,
Kerrl,
Dr. Frank,
Dr. Dorpmüller,
Dr. Seyss-Inquart und
Dr. Todt.
- Dahinter (von rechts):
Reichsminister Rosenberg und die
Staatsminister Dr. Meissner und
Dr. Popitz.

AV 65979

[Berlin, Kroll-Oper.- Reichskanzler Adolf Hitler während seiner Rede vor dem Reichstag zur Kriegserklärung an die Vereinigten Staaten.]

Abgebildete Personen:

  • Hitler, Adolf: Reichskanzler, Deutschland
  • Ribbentrop, Joachim von: Außenminister, NSDAP, Deutschland
  • Frick, Wilhelm Dr.: NSDAP, MdR, Reichsinnenminister, 1924 Hitlerputsch-Prozeß vor dem Volksgericht München, 1946 hingerichtet, Deutschland (GND 119055201)
  • Goebbels, Joseph: Reichsminister für Volksaufklärung und Propaganda, Gauleiter Berlin, Deutschland
  • Schwerin von Krosigk, Lutz Graf: Reichsfinanzminister, Deutschland
  • Rosenberg, Alfred: Außenpolitisches Amt, Ideologe, Reichsminister Ostgebiete, Deutschland
  • Göring, Hermann: Reichsmarschall, Oberbefehlshaber der Luftwaffe, Ministerpräsident von Preußen, Deutschland
Bundesarchiv Bild 102-12409, Berlin, Vor der Eröffnung des Reichstages.jpg
(c) Bundesarchiv, Bild 102-12409 / CC-BY-SA 3.0
À des fins documentaires, les Archives fédérales allemandes ont souvent maintenu les descriptions originales d’images, qui peuvent être erronées, biaisées, désuètes ou politiquement tendancieuses. Info non-talk.svg
Die grosse Eröffnungssitzung des Reichstages am 13. Oktober in Berlin !

Es ist dies die bedeutendste Reichstagseröffnung nach dem Kriege, da sie unter dem Eindruck der politischen Reden der nationalen Opposition in Bad Harzburg steht.

Pressevertreter, Photographen und Neugierige umlagern das Portal des Reichstages in Berlin, um den Aufmarsch der Abgeordneten zu sehen.
Bundesarchiv Bild 102-00732, Berlin, Reichstag, Tisch mit Wahlurnen.jpg
(c) Bundesarchiv, Bild 102-00732 / CC-BY-SA 3.0
À des fins documentaires, les Archives fédérales allemandes ont souvent maintenu les descriptions originales d’images, qui peuvent être erronées, biaisées, désuètes ou politiquement tendancieuses. Info non-talk.svg
Der Tisch des Hauses mit den Wahl-Urnen des Reichstages in Berlin.
Bundesarchiv Bild 102-11056, Berlin, Reichstag, Reichsgründungsfeier.jpg
(c) Bundesarchiv, Bild 102-11056 / CC-BY-SA 3.0
À des fins documentaires, les Archives fédérales allemandes ont souvent maintenu les descriptions originales d’images, qui peuvent être erronées, biaisées, désuètes ou politiquement tendancieuses. Info non-talk.svg
60 Jahre Deutsches Reich !
Der Reichspräsident von Hindenburg in der Loge des Reichstages während der Reichsgründungsfeier. Links neben dem Reichspräsidenten Reichswehrminister Groener, rechts der Präsident des Reichstages Loebe.
Bundesarchiv Bild 102-03034, Berlin, Verfassungsfeier vor dem Reichstag.jpg
(c) Bundesarchiv, Bild 102-03034 / Georg Pahl / CC-BY-SA 3.0
À des fins documentaires, les Archives fédérales allemandes ont souvent maintenu les descriptions originales d’images, qui peuvent être erronées, biaisées, désuètes ou politiquement tendancieuses. Info non-talk.svg
Die Reichsverfassungsfeier auf dem Platz der Republik in Berlin

Bild 3034. Blick auf das flaggengeschmückte Reichstagsgebäude von der Siegessäule aus gesehen, mit der Menschenmenge und der davorstehenden Ehrenkompanie, während der Verfassungsfeier.

[Text der Zweitveröffentlichung] Die grosse Verfassungsfeier der Reichsregierung am 11. August 1932 in Berlin!

Bild 13744. Blick von der Siegessäule auf den flaggengeschmückten Platz vor dem Reichstag während der Verfassungsfeier.
Bundesarchiv N 1310 Bild-048, Berlin, Reichstagssitzung.jpg
(c) Bundesarchiv, N 1310 Bild-048 / CC-BY-SA 3.0
À des fins documentaires, les Archives fédérales allemandes ont souvent maintenu les descriptions originales d’images, qui peuvent être erronées, biaisées, désuètes ou politiquement tendancieuses. Info non-talk.svg
Berlin, Reichstagssitzung

Der kritische Moment in der Reichstagssitzung vom 12.09.1932: der Kanzler meldet sich zum Wort

[Berlin.- Reichstagsssitzung vor Auflösung des Reichstag am 12.9.1932.- Franz von Papen (stehend links), Hermann Göring (oben rechts, stehend)]

Abgebildete Personen:

  • Neurath, Konstantin von Freiherr: Außenminister, Reichsprotektor für Böhmen und Mähren, Deutsches Reich (GND 118786016)
  • Göring, Hermann: Reichsmarschall, Oberbefehlshaber der Luftwaffe, Ministerpräsident von Preußen, Deutsches Reich
  • Papen, Franz von: Reichskanzler, Vizekanzler, Botschafter, Deutsches Reich
Bundesarchiv Bild 183-V00397, Berlin, zerstörter Reichstag.jpg
(c) Bundesarchiv, Bild 183-V00397 / CC-BY-SA 3.0
À des fins documentaires, les Archives fédérales allemandes ont souvent maintenu les descriptions originales d’images, qui peuvent être erronées, biaisées, désuètes ou politiquement tendancieuses. Info non-talk.svg
Zentralbild /SNB

Berlin, Juli 1946
Blick vom Platz vor dem Brandenburger Tor auf die Ruine des Reichstagsgebäudes.

5050-50
Flag of Berlin.svg
Auteur/Créateur:
  • Flaggenentwurf: unbekannt
  • diese Datei: Jwnabd
, Licence:
Drapeau de Berlin
Wappen Deutsches Reich (Weimarer Republik).svg
Auteur/Créateur: David Liuzzo, Licence: CC-BY-SA-3.0
Arms of Germany at the beginning of the Weimar Republic. In 1928, they were replaced by the new official coat of arms
Bundesarchiv Bild 102-00098, Berlin, Reichstag, Gedächtnisfeier für Rathenau.jpg
(c) Bundesarchiv, Bild 102-00098 / CC-BY-SA 3.0
À des fins documentaires, les Archives fédérales allemandes ont souvent maintenu les descriptions originales d’images, qui peuvent être erronées, biaisées, désuètes ou politiquement tendancieuses. Info non-talk.svg
Rathenau-Gedächtnisfeier im Reichstag.

Hohe Persönlichkeiten auf der Regierungsbank während der Gedächtnisfeier.

1. Gerhard Hauptmann, 2. Aussenminister Frederic von Rosenberg, 3. Reichsarbeiterminister, 4. Staatsekretär v. Maltzan, 5. Die Gattin Gerhard Hauptmanns.