Rayonnement culturel

Le rayonnement culturel est un phénomène qui témoigne de l'influence d'une société sur d'autres. Il s'agit d'un indicateur de sa perception vis-à-vis de l'extérieur, indépendamment de ses frontières géographiques.

La domination culturelle française sur l'Europe sous Louis XIV est manifeste, le roi le revendique par ses fastes courtisans ; les cours des principautés allemandes sont éprises de culture française et vont ensuite accueillir les maîtres penseurs représentatifs des Lumières pour s'en entretenir, en despotes éclairés.

Son ampleur apporte une idée de grandeur à ceux qui sont dépositaires de la culture correspondante, fréquemment structurés en communautés dans leurs pays respectifs.

Les articles cités dans cette liste permettent de s'en donner une idée par pays. Lorsqu'un historien développe un point de vue en utilisant l'un des termes situés dans la liste, il présente le rayonnement culturel correspondant comme un processus[1] agissant sur le référent.

Assimilation et rayonnement

Alors que le rayonnement culturel se propage par l'adhésion à la culture étrangère, l'assimilation[2], elle, peut faire l'objet d'un programme social structuré lorsqu'associé à un projet de société.

Le traitement de sujet devient central lorsqu'une nation est confrontée aux phénomènes de migrations.

Théorie

Moyens du rayonnement culturel

La langue

Le rayonnement culturel s'appuie sur différents moyens, dont la langue constitue certainement l'un des principaux. La langue de travail dans une organisation internationale est au moins aussi importante que la langue officielle, car elle détermine les moyens techniques employés en pratique pour la communication. Aujourd'hui, ces moyens techniques reposent essentiellement sur les technologies de l'information et de la communication.

Les moyens du rayonnement culturel local ou régional

Dans le cas des villes et des régions, dont le rayonnement culturel est un élément important de développement dans un contexte de forte concurrence internationale, l'analyse comparative montre qu'une partie de leurs politiques et des stratégies culturelles répondent principalement à des objectifs d'image positive, de notoriété et d'attractivité culturelle (en particulier par rapport au potentiel touristique)[3]. Tout ceci se traduit par 4 grandes catégories d'action publique pouvant conférer un rayonnement culturel à une ville ou une région :

  • construction d'équipements phares comme l'Auditorium Parco della Musica à Rome bénéficiant d'une architecture contemporaine (en l'occurrence signée de Renzo Piano),
  • rénovation du centre historique : ainsi, beaucoup de métropoles méditerranéennes se sont lancées dans des programmes ambitieux touchant partiellement ou totalement leur centre historique. On pense à l'opération urbaine, colossale, de Venise (rénovation des canaux, restauration de palais, construction d'une digue de protection). Mais il y a de nombreux autres exemples autour de la Méditerranée qui se situent certes à une échelle moins grande, comme celle du centre de Tunis mais qui n'en sont pas moins significatifs de ces efforts de rénovation urbaine valorisant le patrimoine ancien[4],
  • valorisation du patrimoine et des collections muséales (par exemple le musée du Quai Branly qui reprend les collections de l'ancien MAO),
  • offre événementielle à portée internationale comme les « Capitales européennes de la culture » ou les expositions universelles qui sont des exemples emblématiques d'événementiels qui ont redonné un rayonnement culturel international à des métropoles (Liverpool, Shangaï etc.) mais aussi à des territoires[5],
  • fête et quartiers branchés comme à Londres le Carnaval de Notting Hill ou à Berlin le quartier du Kreuzberg connu pour son foisonnement.

Rayonnement culturel

Le tableau ci-dessous reprend les termes utilisés pour désigner le rayonnement culturel de différentes civilisations, qui peuvent correspondre à des religions, à des civilisations de l'Antiquité... Certains des termes employés sont des néologismes.

articleculturecontexte
AméricanisationÉtats-Unisphénomène de mondialisation
AnglicisationAngleterrepoint de vue du langage (anglicismes)
EuropéanisationEuropeacception coloniale avant 1960
OccidentalisationOccidentcorrespond aux mœurs et à la culture
FrancisationFrancedans le sens de francisé
GermanisationPeuples germaniquesculture germanique, non restreint à l'Allemagne
HellénisationGrèce antiqueacception liée au monde antique
Romanisation ou latinisationRome antiquecorrespond au langage comme à la culture
RussificationRussieRussie tsariste présoviétique
AfricanisationAfriquenommage des toponymes (pour l'article)
IslamisationIslamconversion d'une société à la religion de l'islam
ArabisationArabieconcerne la culture des Arabes, voir culture arabe
ChristianisationChrétientéconversion au christianisme ; inverse : déchristianisation
Sinisation, Sinisation du TibetChineconcerne la culture, et non les deux nations de la Chine
Indianisation, Indianisation de la péninsule indochinoise, Indianisation de l'IndonésieCulture indienne, Architecture des temples hindouistes, Art du monde indien, Hindouisme, Bouddhismeconcerne la culture indienne installée et assimilée aux cultures de l'Asie du Sud-Est, de -300 à 900.
PolonisationPologneRépublique des Deux Nations
  • Occident chrétien
  • Catégorie:Littérature grecque byzantine
  • Civilisation islamique en al-Andalus

Notes et références

  1. Processus historique : point d'entrée.
  2. processus par lequel passe un individu étranger (ou un groupe) pour faire partie d'un nouveau groupe social.
  3. Mario d'Angelo, "Urbi et Orbi. Le rayonnement international des villes d'Europe, Espaces, n° 193, 2002.
  4. Voir Mario d'Angelo, « L'attractivité culturelle et touristique de la Méditerranée dans le monde », in La Méditerranée à l'épreuve de la mondialisation, Revue Eurorient n° 27 - 2008, L'Harmattan, P. 139-148.
  5. Ainsi « Luxembourg 2007 » concernait également tout un territoire entourant le Grand-Duché: nord de la Lorraine, Luxembourg belge, ouest du Palatinat (Allemagne)

Voir aussi

Bibliographie

Articles connexes

Lien externe

Médias utilisés sur cette page