Prosper Poullet

Prosper Poullet
Illustration.
Fonctions
Premier ministre de Belgique

(11 mois et 3 jours)
MonarqueAlbert Ier
GouvernementPoullet
CoalitionCatholique - POB
PrédécesseurAloys Vande Vyvere
SuccesseurHenri Jaspar
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissanceLouvain (Belgique)
Date de décès
Lieu de décèsLouvain (Belgique)
Nationalitébelge
Parti politiqueParti catholique
Professionhomme politique, professeur d'université

Prosper Poullet
Premiers ministres belges

Prosper Antoine Marie Joseph, vicomte Poullet (Louvain, - ) est un homme politique belge appartenant à l'aile démocrate chrétienne du Parti catholique. Docteur en philosophie et lettres et docteur en droit, il fut une figure marquante du mouvement flamand et entama sa carrière politique comme député en 1908. Il occupa les fonctions de Premier ministre de 1925 à 1926, à la tête d'un gouvernement de coalition entre catholiques et socialistes. Le 30 décembre 1925, le Jonkheer Prosper Poullet obtient le titre de vicomte, transférable par primogéniture.

Biographie

Prosper Poullet naît dans une famille d'officiers, de magistrats et de professeurs. Après des études secondaires auprès des joséphites à Louvain, il fit ses études universitaires à Louvain et obtint les diplômes de docteur en droit et de docteur en philosophie et lettres. Dès 1893 il fut nommé chargé de cours, ensuite professeur à la même université, tant auprès de la faculté de droit que de l'école des sciences politiques et sociales.

En tant que membre de l'aile démocrate-chrétienne du parti catholique, il parcourut une carrière brillante et fut titulaire de nombreux mandats politiques importants.

Poullet était le fils d'Edmond Poullet (1839-1882) et de Pauline Ernst (1840-1903). Son père était professeur à l'Université de Louvain, avocat, membre de l'Académie royale de Belgique, et le petit-fils de Yves Joseph Poullet. Prosper Poullet se maria en 1894 avec Marie-Louise de Monge de Franeau (Louvain 1871-1953). Ils ont six enfants.

Il meurt en 1937.

Mandats politiques

De 1904 à 1911, Poullet fut conseiller communal de Louvain et de 1900 à 1908 conseiller provincial du Brabant.

De 1908 jusqu'à sa mort, il fut membre de la Chambre des représentants de Belgique. Il en fut le président lors de la session 1918-1919.

De 1911 jusqu'à peu de temps avant sa mort, il occupa plusieurs fois des postes de ministre, à la tête de différents départements. Sa carrière politique fut couronnée par la fonction de premier-ministre qu'il occupa en 1925-1926.

Le , il reçut concession du titre de vicomte, transmissible par ordre de primogéniture masculine. Il fut fait ministre d'État le .

Le gouvernement Poullet

Après les élections législatives du , la formation d'un ministère s'avéra très laborieuse. Un gouvernement Charles de Broqueville (coalition catholiques et libéraux) ne se réalisa pas et un gouvernement (homogène catholique) Aloys Van de Vyvere ne tint qu'une semaine. Le , Prosper Poullet obtint la confiance pour un gouvernement catholique-socialiste. Poullet ne réussit toutefois pas à faire entrer des membres de son parti, appartenant à l'aile conservatrice. Il dut se contenter de membres de l'aile démocrate-chrétienne.

Il eut donc, à côté de lui, comme représentant du mouvement social-chrétien: Paul Tschoffen, Aloys Vande Vyvere et Henri Carton de Tournai. Le s'y ajouta Pierre de Liedekerke de Pailhe. Le Parti Ouvrier Belge était représenté par Émile Vandervelde, Camille Huysmans, Alfred Laboulle, Joseph Wauters et Edouard Anseele

Trois 'techniciens' montèrent à bord : les libéraux Edouard Rolin-Jaequemyns et Prosper Kestens, et le catholique Albert-Édouard Janssen,

Paul Tschoffen, Prosper Kestens et Aloys Vande Vyvere démissionnèrent en cours de route.

Le , après seulement onze mois, le gouvernement Poullet présenta sa démission, sans avoir attendu un vote de confiance ou de défiance au parlement. Le jour suivant une tripartite catholiques-libéraux-socialistes fut constituée par Henri Jaspar. Lors de la chute du ministère Jaspar au mois de mai 1931, le Roi fit appel à son concours pour l’inviter à reconstituer le nouveau gouvernement[1].

Portefeuilles ministériels

Poullet dirigea les départements suivants :

  • Ministre des Arts et des Sciences, 1911-1918
  • Ministre des chemins-de-fer et des P.T.T., 1919-1920
  • Ministre de l'Intérieur, 1924-1925, 1932-1934
  • Ministre des affaires économiques, 1925
  • Ministre de la Justice, 1925-1926
  • Ministre de la Défense, 1926.

Autres fonctions

Ses responsabilités politiques et universitaires l'amenèrent souvent à accepter des fonctions diverses, parmi lesquelles :

Publications

  • Les institutions françaises de 1794 à 1814. Essai sur les origines des institutions belges contemporaines, Bruxelles, 1907
  • Manuel de droit privé international, Louvain, 1925
  • « La question flamande », in: Revue catholique des idées et des faits, 1921
  • « Le problème des langues », in: Revue catholique des idées et des faits, 1922

Voir aussi

Bibliographie

  • Ludovic Moyersoen, Prosper Poullet en de politiek van zijn tijd, Bruges, 1946
  • V. Brandts, « Edmond Poullet », in: Biographie nationale de Belgique, T. XVIII, Bruxelles, col. 113-114
  • Theo LUYKX, Politieke geschiedenis van België, Bruxelles, 1964
  • Paul Van Molle, Le Parlement belge, 1894-1972, Anvers,
  • Herman Van Goethem, Prosper Poullet, in: Nationaal Biografisch Woordenboek, Deel XIII, 668.
  • Herman Van Goethem, Prosper Poullet, in: Nieuwe encyclopedie van de Vlaamse Beweging, Tielt, 1998

Liens externes

Notes et références

  1. « POULLET », sur www.ars-moriendi.be (consulté le )

Médias utilisés sur cette page

State Coat of Arms of Belgium.svg
Auteur/Créateur: Sodacan, Licence: CC BY-SA 3.0
Les petites armoiries du Royaume de Belgique
Great coat of arms of Belgium.svg
(c) Sodacan, Katepanomegas, CC BY-SA 3.0
Les grandes armoiries du Royaume de Belgique
Nederlands: Groot wapen van het Koninkrijk België
Русский: Большой Герб Бельгии
GRAND SCEAU DE L'ÉTAT.

De sable, au lion d'or, armé et lampassé de gueules, l'écu timbré d'un heaume ou casque d'or, bordé, damasquiné, taré de front, ouvert et sans grilles, fourré de gueules et sommé d'une couronne royale d'or, aux lambrequins d'or et de sable; l'écu entouré du collier de l'ordre de Léopold, accompagné de deux sceptres d'or passés en sautoir, à dextre, à la main de justice, et à senestre au lion de l'écu.

Supports : deux lions léopardés au naturel, tenant chacun une bannière d'or, frangée de même, tiercée en pal de sable, d'or et de gueules.

Le tout posé sous un pavillon de gueules herminé, bordé, frangé, houppé et cordonné d'or avec la couronne royale en comble, d'où issent deux bandelettes d'argent bordées et houppées d'or. Derrière le pavillon et au-dessus, un panonceau ondoyant au couleurs de Belgique, chargé de l'écusson de Brabant, semblable à celui du royaume, lequel panonceau est accosté des bannières des huit autres provinces; savoir:

A dextre:

1° De Liège, qui est écartelé, au premier, de gueules au perron d'or de trois degrés, soutenu de trois lionceaux accroupis et surmonté d'une pomme de pin, le tout d'or, qui est de la principauté de Liège; au deuxième, de gueules à la fasce d'argent, qui est du duché de Bouillon; au troisième d'argent, à trois lions couronnés de sinop­le, qui est du marquisat de Franchimont; au quatrième, burelé d'or et de gueules de dix pièces, qui est du comté de Looz. Enté en pointe, d'or à trois huchets de gueules enguichés et virolés d'argent, qui est du comté de Hornes.
2° Flandre-Orientale. D'or au lion de sable armé et lampassé de gueules.
3° Flandre-Occidentale, mi-parti, au premier, d'or gironné d'azur de six pièces à l'écusson de gueules en abime; au deuxième, d'or au lion au lion de sable armé et lampassé de gueules.
4° Anvers, mi-parti, au premier, de gueules à trois tours, deux et une, entretenues par trois courtines, les deux tours de face, surm­ontées de deux mains, l'une en bande et l'autre en barre, le tout d'argent, maçonné et appaumé de sable, au chef de l'Empire, qui est du marquisat du St. Empire; au deuxième, d'or, à trois pals de gueules, à l'écusson d'or posé en abime, chargé d'une aigle éployée de sable, qui est de la seigneurie de Malines; terminé en plaine sous le tout, d'argent au pal d'azur, qui est de la seigneurie de Turnhout.

A senestre:

1° Hainaut, écartelé au premier et quatrième d'or au lion de sable armé et lampassé de gueules: au deuxième et troisième d'or, au lion de gueules armé et lampassé d'azur.
2° Limbourg, d'argent au lion de gueules, à la queue fourchue en sautoir, armé, lampassé et couronné d'or.
3° Luxembourg, d'argent, à cinq fasces d'azur, au lion de gueules, à la queue fourchue, couronné d'or, brochant sur le tout.
4° Namur, d'or, au lion de sable armé et lampassé de gueules, au bâton de gueules brochant sur le tout.

Devise: L'union fait la force en lettres d'or sur un ruban de gueules liseré de sable.

—Arrêté royal du 17 Mars 1837 sur le sceau de l'État

Prosper poullet.jpg
Prosper Antoine Marie Joseph, Viscount Poullet (5 March 1868–3 December 1937) was a Belgian politician.
Coat of arms of Flemish Brabant.svg
Auteur/Créateur: Katepanomegas, Licence: CC BY-SA 3.0
The coat of arms of Flemish Brabant