Neuvy-en-Mauges

Neuvy-en-Mauges
Neuvy-en-Mauges
Le château du Lavouër.
Administration
PaysDrapeau de la France France
RégionPays de la Loire
DépartementMaine-et-Loire
ArrondissementCholet
CommuneChemillé-en-Anjou
Statutcommune déléguée
Maire délégué
Mandat
Christian Pezot
2020-2026
Code postal49120
Code commune49225
Démographie
GentiléNeuvillois
Population802 hab. (2013)
Densité44 hab./km2
Géographie
Coordonnées47° 16′ 04″ nord, 0° 49′ 28″ ouest
Altitude98 m
Min. 45 m
Max. 126 m
Superficie18,13 km2
Élections
DépartementalesChemillé-Melay
Historique
Date de fusion15 décembre 2015
Commune(s) d'intégrationChemillé-en-Anjou
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 15.svg
Neuvy-en-Mauges
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 15.svg
Neuvy-en-Mauges
Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire
Voir sur la carte topographique de Maine-et-Loire
(c) Eric Gaba, Wikimedia Commons user Sting, CC BY-SA 3.0
City locator 15.svg
Neuvy-en-Mauges
Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire
Voir sur la carte administrative de Maine-et-Loire
(c) Eric Gaba, Wikimedia Commons user Sting, CC BY-SA 3.0
City locator 15.svg
Neuvy-en-Mauges

Neuvy-en-Mauges est une ancienne commune française située dans le département de Maine-et-Loire, en région Pays de la Loire.

Le , elle est devenue une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Chemillé-en-Anjou[1].

Géographie

Cette localité rurale de l'ouest de la France se situe dans les Mauges, sur la route D 149 qui va de Chemillé à Sainte-Christine.
Les Mauges sont un territoire du Maine-et-Loire situés à l'extrême sud-est du Massif armoricain, et délimités au nord par la Loire (fleuve) et à l'est par le Layon (rivière).

Sa superficie est de plus de 18 km2 (1 813 ha) et son altitude varie de 45 à 126 mètres.

Traversée par la rivière du Jeu, Neuvy-en-Mauges prend place au milieu d'une campagne verdoyante mise en valeur par les lignes bocagères ponctuées d'exploitations agricoles. Une partie de la vallée du Jeu est classée en zone naturelle d'intérêt écologique, floristique et faunistique. Cette zone concerne les communes de Chalonnes-sur-Loire, Chaudefonds-sur-Layon, La Jumelliere, Neuvy-en-Mauges et Saint-Laurent-de-la-Plaine.

Toponymie

Le nom de Neuvy viendrait du vieux français neuf vy (nouveau village), vy étant issu du latin vicus village, en usage jusqu'au Moyen Âge. Cette commune a été créée au XIIIe siècle.

Histoire

L'histoire de la région a été très marquée par les Guerres de Vendée[2].

En 2014, un projet de fusion de l'ensemble des communes de l'intercommunalité se dessine. Le 2 juillet 2015, les conseils municipaux de l'ensemble des communes du territoire communautaire votent la création d'une commune nouvelle au 15 décembre 2015[3]. Le 15 décembre 2015, la commune nouvelle de Chemillé-en-Anjou est créée et regroupe les 13 communes de l'ancienne Communauté de communes de la Région de Chemillé, dont Neuvy-en-Mauges, qui devient dès lors une commune déléguée[1].

Politique et administration

Administration municipale

Administration actuelle

Depuis le , Neuvy-en-Mauges constitue une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Chemillé-en-Anjou, et dispose d'un maire délégué[1].

Liste des maires délégués successifs
PériodeIdentitéÉtiquetteQualité
15 décembre 2015 Christophe Dilé  
 mai 2020Marie-Claude Traineau[4]  
mai 2020 Christian Pezot[5]  
Les données manquantes sont à compléter.

Administration ancienne

Liste des maires successifs
PériodeIdentitéÉtiquetteQualité
19001919Baron Hervé de la Paumelière  
19191940Guy de Lévis Mirepoix  
19451953Louis Pineau  
19531965Baron Louis Mabille de la Paumelière  
19651983Louis Body  
19831995Marie-Josèphe Béduneau  
1995 Jean Colineau  
mars 200814 décembre 2015Christophe Dilé[6]DVDPrésident de la CC
Les données manquantes sont à compléter.

Ancienne situation administrative

La commune était membre de la communauté de communes de la région de Chemillé[7]. Cette structure intercommunale regroupait douze communes dont Saint-Lézin et Sainte-Christine. l'intercommunalité était membre du syndicat mixte Pays des Mauges, structure administrative d'aménagement du territoire qui regroupait sept communautés de communes : Bocage, Champtoceaux, Montrevault, St-Florent-le-Vieil, Centre-Mauges, région de Chemillé et Moine-et-Sèvre. La communauté de communes cesse d'exister le et ses compétences sont transférées à la commune nouvelle de Chemillé-en-Anjou[1].

Neuvy-en-Mauges fait partie du canton de Chemillé-Melay et de l'arrondissement de Cholet.

Population et société

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[9],[Note 1].

En 2013, la commune comptait 802 habitants, en diminution de −0,25 % par rapport à 2008 (Maine-et-Loire : 3,2 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

           Évolution de la population  [modifier]
179318001806182118311836184118461851
9237948218998301 0141 0491 1561 133
185618611866187218761881188618911896
1 1601 1831 1461 0721 0851 0511 0631 0361 057
190119061911192119261931193619461954
1 0281 001950873878846850877859
19621968197519821990199920082013-
837826819796729709804802-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (18,7 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (21 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (53,2 % contre 48,4 % au niveau national et 48,6 % au niveau départemental).

Pyramide des âges
Pyramide des âges à Neuvy-en-Mauges en 2007 en pourcentage[12]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90  ans ou +
0,3 
6,8 
75 à 89 ans
10,1 
8,6 
60 à 74 ans
11,7 
19,6 
45 à 59 ans
14,4 
19,6 
30 à 44 ans
21,0 
19,9 
15 à 29 ans
20,7 
25,2 
0 à 14 ans
21,8 
Pyramide des âges du département de Maine-et-Loire en 2007 en pourcentage[13]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90  ans ou +
1,2 
6,3 
75 à 89 ans
9,2 
11,8 
60 à 74 ans
13,0 
19,9 
45 à 59 ans
19,4 
20,6 
30 à 44 ans
19,5 
20,3 
15 à 29 ans
19,1 
20,6 
0 à 14 ans
18,6 

Vie locale

Neuvy dispose d'infrastructures telles que la bibliothèque, la ludothèque ou la périscolaire.

Diverses manifestations ont lieu chaque année ; notamment les représentations théâtrales des Baladins du Jeu[14].

Économie

Sur 86 établissements présents sur la commune à fin 2010, 51 % relevaient du secteur de l'agriculture (pour une moyenne de 17 % sur le département), 8 % du secteur de l'industrie, 8 % du secteur de la construction, 28 % de celui du commerce et des services et 5 % du secteur de l'administration et de la santé[15].

L'économie locale est essentiellement tournée vers l'agriculture (élevage bovin et culture céréalière).

Culture locale et patrimoine

Lieux et Monuments

Neuvy-en-Mauges est né au XIIIe siècle. Entre le XIe et le XVIIe siècle, quatre châteaux couvrant l'ensemble du territoire de la commune, sont construits. Trois de ces châteaux existent encore aujourd'hui :

  • Le château de la Morosière, bien ayant été occupé par général vendéen Stofflet, et sur lequel est intervenu l'architecte Henri Parent[16].
  • Le château Le Lavouër fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis 1969[17].
  • Le manoir de l'Aunay-Gontard fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis 1972[18].

Personnalités liées à la commune

Voir aussi

Bibliographie

  • Célestin Port, Dictionnaire historique, géographique et biographique de Maine-et-Loire et de l'ancienne province d'Anjou : D-M, t. 2, Angers, H. Siraudeau, , 3e éd. (BNF 40869771, lire en ligne)

Articles connexes

Liens externes

Notes et références

Notes

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références

  1. Préfecture de Maine-et-Loire, « Recueil des actes administratifs du 30 septembre 2015 », (consulté le ), Arrêté DRCL/BCL/2015-58 du 24 septembre 2015 portant création de la commune nouvelle de Chemillé-en-Anjou.
  2. Histoire de la région.
  3. Ouest-France, « Feu vert pour trois communes nouvelles », sur ouest-france.fr, .
  4. « Présentation du conseil de Neuvy-en-Mauges », sur Mairie de Chemillé-en-Anjou, (consulté le ).
  5. « Chemillé-en-Anjou. Les maires délégués de Chemillé-en-Anjou », sur Ouest-France, (consulté le ).
  6. Ouest-France, Municipales à Neuvy-en-Mauges. Christophe Dilé réélu maire, article du 29 mars 2014.
  7. Insee, Composition de l'EPCI de la Région de Chemillé (244900577), consulté le 25 août 2013
  8. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 201120122013 .
  12. « Évolution et structure de la population à Neuvy-en-Mauges en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le )
  13. « Résultats du recensement de la population de Maine-et-Loire en 2007 » [archive du ], sur le site de l'Insee (consulté le )
  14. La région de Neuvy.
  15. Insee, Statistiques locales du territoire de Neuvy-en-Mauges (49), consultées le 5 mai 2013.
  16. La République ignore superbement ce monument qui ne démérite pas plus que d'autres…
  17. Notice no PA00109225.
  18. Notice no PA00109224.

Médias utilisés sur cette page

France relief location map.jpg
Auteur/Créateur: Eric Gaba (Sting - fr:Sting), Licence: CC BY-SA 4.0
Carte physique vierge de la France métropolitaine destinée à la géolocalisation.
Échelle : 1:14 816 000 (précision : environ 3,7 km) pour la bathymétrie.
City locator 15.svg
Icône de Géolocalisation rouge
France location map-Regions and departements-2016.svg
Auteur/Créateur: Superbenjamin, Licence: CC BY-SA 4.0
Carte administrative vierge de la France destinée à la géolocalisation, avec régions et départements distingués. Échelle approximative : 1:3 000 000
Blason duche fr Anjou (moderne).svg
Blason du duché d'Anjou : d'azur au trois fleurs de lys d'or à la bordure de gueules
Logo-Mairie.svg
Auteur/Créateur:

SVG: Kxh

Bitmap(media:Logo-Mairie.png): Liquid_2003, Licence: GPL
Modification de File:Vista-folder home2.png par Liquid_2003
Maine-et-Loire department relief location map.jpg
(c) Eric Gaba, Wikimedia Commons user Sting, CC BY-SA 3.0
Carte physique vierge du département de Maine-et-Loire, France, telle qu'en janvier 2018, destinée à la géolocalisation, avec limite distincte des régions, départements et arrondissements.
Le Lavouër.JPeG
Auteur/Créateur: Villechabrolle, Licence: CC BY-SA 3.0
Chateau
Maine-et-Loire department location map.svg
(c) Eric Gaba, Wikimedia Commons user Sting, CC BY-SA 3.0
Carte administrative vierge du département de Maine-et-Loire, France, telle qu'en janvier 2018, destinée à la géolocalisation, avec limite distincte des régions, départements et arrondissements.