Musée national de l'Art occidental

Musée national de l'Art occidental
Informations générales
Type
Musée d'art, musée national (d)
Ouverture
1959
Gestionnaire
National Museum of Art (d)
Président
Akiko Mabuchi (d) (depuis )
Visiteurs par an
1 587 363 ()
Site web
(ja + en + zh + ko) www.nmwa.go.jp
Bâtiment
Architectes
Protection
Localisation
Pays
Commune
Coordonnées
35° 42′ 56″ N, 139° 46′ 33″ E
Localisation sur la carte de Tokyo
voir sur la carte de Tokyo
Red pog.svg
Localisation sur la carte du Japon
voir sur la carte du Japon
Red pog.svg

Le musée national de l'Art occidental (国立西洋美術館, kokuritsu seiyō bijutsukan) est un musée d'art spécialisé dans l'art occidental fondé en 1959 et situé à Tokyo au Japon. Il occupe comme bâtiment principal un bâtiment conçu par Le Corbusier.

Histoire

Le musée fut initialement conçu pour abriter la collection personnelle de l'industriel japonais Matsukata Kōjirō, collection qui avait été entreposée en France à partir de la Première Guerre mondiale sous le contrôle du conservateur de musées Léonce Bénédite.

Les barrières à l'importation des produits de luxes mises en place au Japon dans l'entre-deux guerres retardent le rapatriement de la collection[1].

La collection est placée sous séquestre en 1944 par le Gouvernement provisoire de la République française, en vertu de l’état de guerre qui a existé entre le Japon et la France Libre. En 1947, 21 des pièces sont mises aux enchères sans l’accord de Matsukata Kōjirō[1].

Après le décès de Matsukata, les tractations entre les gouvernements français et japonais aboutissent finalement à un accord. À condition que la famille Matsukata renonce à l'intégralité de ses droits sur la collection et que le gouvernement japonais finance la construction du musée, la France rétrocède une grande partie des œuvres originelles de la collection de Matsukata Kojiro[1].

Cette entente explique, entre autres, la place centrale de la collection d’art français de Matsukata au sein du musée[2].

Le site est classé, avec 16 autres œuvres architecturales de Le Corbusier, au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 2016.

Artistes représentés

Classement à l'UNESCO

La candidature de plusieurs sites construits par Le Corbusier (dont le musée) au patrimoine mondial de l'UNESCO a déjà été refusée en 2009 puis en 2011 en raison d'une liste trop longue et l’absence du site de Chandigarh en Inde[3],[4]. Un nouveau dossier de candidature tenant compte des différentes remarques est déposé fin [5] et proposé lors de la 40e session du Comité du patrimoine mondial qui s'est tenue à Istanbul (Turquie) du 10 au [6]. L'ensemble est finalement classé le [7].

Notes et références

  1. Yuichiro Miyashita, « La présence culturelle de la France au Japon et la collection Matsukata », Relations internationales, vol. n° 134, no 2,‎ , p. 37 (ISSN 0335-2013 et 2105-2654, DOI 10.3917/ri.134.0037, lire en ligne, consulté le )
  2. (en) Matsukata collection, National Museum of Western Art (NMWA)
  3. « Chapelle : écourter la liste de l'UNESCO », sur L'Est républicain, .
  4. « Le Corbusier va postuler à l'UNESCO », sur L'Est républicain, .
  5. « L'œuvre de Le Corbusier de nouveau présentée pour son inscription à l'UNESCO », sur France 3 Franche-Comté.
  6. « Patrimoine mondial : vingt-quatre nouveaux sites inscrits sur la liste », sur adiac-congo.com.
  7. « L'œuvre de Le Corbusier entre au Patrimoine mondial », La Montagne, .

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Médias utilisés sur cette page

World Heritage Emblem.svg
Globally-used UNESCO World Heritage logo
World Heritage Logo global.svg
Globally-used UNESCO World Heritage logo
Flag of Tokyo Metropolis.svg
Le drapeau de la métropole de Tokyo, la préfecture la plus peuplée du Japon. Le drapeau représente un soleil stylisé à six rayons, qui symbolise la ville de Tokyo, sur un fond de couleur violet foncé, un des rares drapeaux à utiliser cette couleur. Adoptée le 1 octobre 1964.
Unesconero.svg
Auteur/Créateur: Ori~, adapted by Stefan Fussan, Licence: CC0
Smaller version (document size) of WV-Unesco-icon.svg
Map Tokyo special wards.jpg
Auteur/Créateur: , Licence: CC BY-SA 3.0
Carte des 23 arrondissements spéciaux de Tokyo, Japon
Japan location map with side map of the Ryukyu Islands.svg
Auteur/Créateur: Maximilian Dörrbecker (Chumwa), Licence: CC BY-SA 3.0
Location map of Japan

Equirectangular projection.

Geographic limits to locate objects in the main map with the main islands:

  • N: 45°51'37" N (45.86°N)
  • S: 30°01'13" N (30.02°N)
  • W: 128°14'24" E (128.24°E)
  • E: 149°16'13" E (149.27°E)

Geographic limits to locate objects in the side map with the Ryukyu Islands:

  • N: 39°32'25" N (39.54°N)
  • S: 23°42'36" N (23.71°N)
  • W: 110°25'49" E (110.43°E)
  • E: 131°26'25" E (131.44°E)
Jacob van Ruysdael - Landscape with Dune and Small Waterfall - Google Art Project.jpg
The waterfall is in the left centre foreground. In the centre is rising ground, with undergrowth and thick bushes farther back; the left slope is in full light. To the left is a view of hills with bushes and a shepherd and his flock.