Musée des Beaux-Arts de Rouen

Musée des Beaux-Arts de Rouen
Rouen MdBA.JPG
Vue partielle du musée des Beaux-Arts
depuis la rue Jean-Lecanuet.
Informations générales
Type
Musée intercommunal
Ouverture
Dirigeant
Sylvain Amic
Surface
14 500 m2
Visiteurs par an
166 523 (2017)
135 904 (2018)
282 918 (2019)
106 342 (2020)
Site web
Collections
Collections
Peinture
Sculpture
Dessin
Objet d'art
Bâtiment
Architecte
Louis Sauvageot
Protection
Logo label musée de France.svg
Localisation
Pays
Région
Commune
Adresse
Esplanade Marcel-Duchamp
76000 Rouen
Coordonnées
49° 26′ 41″ N, 1° 05′ 41″ E
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de la Seine-Maritime
voir sur la carte de la Seine-Maritime
(c) Eric Gaba, Wikimedia Commons user Sting, CC BY-SA 3.0
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Rouen
voir sur la carte de Rouen
Red pog.svg

Le musée des Beaux-Arts de Rouen est un établissement muséographique situé dans le centre-ville de Rouen, en Normandie. C'est l'un des plus riches musées du genre en province.

Créé dans le sillage de la Révolution française en , il comporte une très vaste collection de peintures, de sculptures et d'arts graphiques qui fait de ce musée l'un des principaux de France.

Ses nombreuses expositions d'envergure majeure contribuent à sa réputation.

Histoire

Le musée des Beaux-Arts de Rouen a été créé par le décret Chaptal sous le Consulat de Napoléon Bonaparte. Modestes au départ, ses collections se sont considérablement enrichies au cours du XIXe siècle. Cité en 1878 comme « le plus complet après celui de Paris »[1], il compte aujourd'hui encore une collection d'une richesse et d'une ampleur considérées comme exceptionnelles[2]. Doté de huit mille œuvres, son cabinet d'arts graphiques bénéficie d'une réputation internationale[réf. nécessaire]. Des ressources en ligne – dossiers pédagogiques et livret jeune public – aident à préparer sa visite.

Ses collections permanentes se déploient sur soixante salles[3], les XVIIe et XIXe siècles y étant particulièrement bien représentés.

En plus de la présentation de ses collections, le musée des Beaux-Arts organise plusieurs expositions par an. Certaines ont un retentissement international et participent de sa réputation. En 2006, par exemple, le musée, ayant présenté huit expositions temporaires, parmi lesquelles les « Chefs-d'œuvre des musées de Florence », a fait passer le nombre de visiteurs de 87 000 à 314 688[3]. En 2010, dans le cadre du festival Normandie impressionniste, l'exposition « Une ville pour l'impressionnisme : Monet, Pissarro et Gauguin à Rouen » a attiré plus de 240 000 visiteurs[4], ce qui en a fait le clou du festival.

Le musée des Beaux-Arts de Rouen est l'un des principaux musées de région de France[5]. Il se situe au cœur de la ville, face au square Verdrel, dans un bâtiment dont la rénovation complète s'est achevée en 1994.

Moyens

En 2007, le budget d'acquisition s'élève à 150 000 euros par an[3]. Le musée perçoit également quelques fonds du mécénat. Il a reçu le label musée de France[réf. souhaitée].

Bâtiment

Il se situe au cœur de la ville, face au square Verdrel, dans un bâtiment dont la rénovation complète s'est achevée en 1994.

Le bâtiment initial, dû à l'architecte Louis Sauvageot, a été réalisé en deux étapes : une première aile est construite de 1877 à 1880 le long de la rue Thiers, la seconde aile ainsi que le bâtiment central et la bibliothèque ayant été construits de 1884 à 1888[6]. L'entrée principale du musée est encadrée par deux statues du sculpteur Joseph Tournois représentant Nicolas Poussin et Michel Anguier, deux artistes natifs de la Normandie. Les frontons latéraux de la façade principale sont l'œuvre du sculpteur Auguste Bartholdi[7].

Les collections en ayant été évacuées avant juin 1940 par son conservateur Fernand Guey, l'aile gauche du musée est touchée par les effets de la Seconde Guerre mondiale. En 1956, vingt-sept des quarante salles sont rouvertes au public[8].

Conservateurs

Conservateurs du musée des Beaux-Arts de Rouen
FonctionIdentitéNaissanceDécèsTitre
18061832Marc-Antoine Descamps17421836Conservateur[9]
18321837Ambroise Louis Garneray17831857Conservateur[9]
18371853Hippolyte Bellangé18001866Conservateur[9]
18531865Joseph-Désiré Court17971865Conservateur[9]
18651880Gustave Morin18091886Conservateur[9]
18801898Edmond Lebel18341908Conservateur[9]
18981905Gaston Le Breton18451915Conservateur[9]
19051922Émile-Louis Minet[10]18411923Conservateur[9]
19221950Fernand Guey[10]18771964Conservateur
19511960Hubert Guillet[11]Conservateur
19611978[12]Olga Popovitch[13]19121989Conservatrice
19791993François Bergot19312023Conservateur
19932000Claude PétryConservatrice
20012011Laurent Salomé1963Conservateur
2011En coursSylvain AmicConservateur


Collections

Le musée rassemble une collection de peintures, sculptures, dessins et objets d'art du XVe siècle à nos jours, dont notamment une rare collection d'icônes russes du XVIe siècle au début du XIXe siècle. Parmi ses richesses, le musée possède notamment un exceptionnel ensemble de toiles provenant de la donation François Depeaux de 1909, ce qui le place au premier rang des musées français de province pour l'impressionnisme[14] avec le musée d'art moderne André-Malraux du Havre. Le cabinet des dessins, quant à lui, conserve plus de 8 000 pièces de la Renaissance au XXe siècle.

Peinture

Démocrite de Diego Velázquez.
L'Adoration des bergers de Rubens.
La Seine à Port-Villez de Claude Monet.
Péniche dans la brume, de Robert Antoine Pinchon. Donation François Depeaux, 1909.
Homme assis de Roger de La Fresnaye.

XVe siècle et XVIe siècle

XVIIe siècle

La peinture du XVIIe siècle est l'un des points forts de la collection tant par le nombre, la qualité et la diversité des œuvres présentées qui reflètent la production de toutes les grandes écoles européennes de peinture du siècle :

XVIIIe siècle

XIXe siècle

La peinture française du XIXe siècle, alors prédominante sur la scène européenne par son influence et ses innovations, est l'autre point d'orgue des collections du musée des Beaux-Arts, notamment pour la période impressionniste, quand la Normandie et Rouen attiraient de nombreux peintres d'avant-garde :

XXe siècle

La peinture du XXe siècle est riche d'œuvres de peintres français mais également étrangers. La famille d'artiste des Duchamp est bien représentée avec des œuvres de Marcel Duchamp (La Boîte-en-valise) et Jacques Villon (9 peintures). On retrouve aussi pas moins de 8 toiles de Raoul Dufy. Les autres artistes présents sont notamment Jacques-Émile Blanche (importante donation de toiles dont Le groupe des six), Édouard Vuillard, Maximilien Luce, André Derain, Othon Friesz, Amedeo Modigliani (3 portraits), František Kupka, Maurice Denis, Albert Gleizes, Roger de La Fresnaye (homme assis), Jean Metzinger ainsi que Jean Dubuffet, Maria Helena Vieira da Silva, Georges Breuil ou encore Alfred Manessier. Les peintres post-impressionnistes de l'École de Rouen sont présents en nombre dans les collections : Robert Antoine Pinchon, Marcel Couchaux, Narcisse Guilbert, Maurice Louvrier, Franck Innocent, Pierre Gautiez, Christian Sauvéetc.

Galerie

Autres œuvres

Expositions

Exposition en cours

Expositions passées

Autres manifestations

Du au , un spectacle monumental intitulé Les Nuits impressionnistes a été réalisé par Skertzò. Tous les soirs, 15 tableaux animés sont projetés sur la façade du musée avec pour fil conducteur l'impressionnisme. Ce spectacle a été reconduit du au .

Fréquentation

En , le musée des Beaux-Arts reçoit 298 034 visiteurs, soit le taux de fréquentation le plus élevé de son histoire. Ce pic s'explique entre autres par le succès de l'exposition « Une ville pour l'impressionnisme : Monet, Pissarro et Gauguin à Rouen »[4]. Plus tard, en , l'établissement connaît une forte croissance du nombre de ses visiteurs en profitant de l'Armada pour attirer un public plus large[16].

En , dans un contexte marqué par la pandémie de Covid-19, le musée voit sa fréquentation diminuer significativement.

Nombre de visiteurs par an

Sources des données : Ministère de la Culture[17]

Voir aussi

Bibliographie

  • Rouen. Musée des Beaux-Arts. . Les Grandes Étapes de l'Art Moderne, Rouen, Lecerf, 1954
  • Pierre Rosenberg, Rouen. Musée des Beaux-Arts. Tableaux français du XVIIe siècle et italiens des XVIIe et XVIIIe siècles, Paris, Presses artistiques, 1965
  • Guide des collections, XVIe – XVIIe siècles, Réunion des musées nationaux, 1992 (ISBN 2-7118-2559-0)
  • Guide des collections, XVIIIe, XIXe et XXe siècles, Réunion des musées nationaux, 1994 (ISBN 2-7118-3064-0)
  • Laurent Salomé, Musée des Beaux-Arts de Rouen : Les impressionnistes, Paris, Réunion des musées nationaux, , 127 p. (ISBN 978-2-7118-4475-3, OCLC 491164259, LCCN 2003438538)
  • Nicétas Périaux, Histoire sommaire, et chronologique de la ville de Rouen, ses monuments, etc., Rouen, Lanctin et Métérie, 1874 ; Brionne, Le Portulan, 1970 ;
  • Sylvain Amic (dir.), Musée des beaux-arts de Rouen : Guide des collections, Silvana Editoriale, , 352 p. (ISBN 9788836640058)

Articles connexes

Références

  1. Ministère de la Culture, « Musée des Beaux-Arts », sur pop.culture.gouv.fr (consulté le )
  2. « Musée des beaux-arts de Rouen », sur lejournaldesarts.fr (consulté le )
  3. Nathaniel Herzberg, « À Rouen, l'art de gérer un musée », Le Monde, édition du 19 mai 2007.
  4. « Musée des Beaux-Arts à Rouen : les derniers jours du directeur », Paris-Normandie,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  5. Évelyne Lehalle, « Palmarès 2017 des musées en France », sur nouveautourismeculturel.com (consulté le )
  6. Notice no IA00021826, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  7. Sophie Nasi, Louis Sauvageot, Mont-Saint-Aignan, Presses universitaires de Rouen et du Havre, , 415 p. (lire en ligne).
  8. Brisson Charles. Les musées de Normandie. In: Études normandes, livraison 20, no 73, 3e trimestre 1956. Les musées de Normandie. pp. 401-416; en ligne.
  9. Catalogue de 1911, Ville de Rouen, musée de peinture.
  10. Rouen sous la IIIe République, Loïc Vadelorge.
  11. [1]
  12. Arrête du 3 octobre 1978, JORF du 2 décembre 1978, p. 9125.
  13. [2]
  14. Luzius Keller, « Proust et les collectionneurs », in Marcel Proust aujourd'hui, volume 1, Sjef Houppermans, Rodopi, 2003, (ISBN 9042008679 et 9789042008670), note p. 42
  15. « Breslau Louise », sur www.culture.gouv.fr
  16. Amaury Tremblay, « Armada de Rouen : bilan positif pour les équipements culturels », sur tendanceouest.com, (consulté le )
  17. Ministère de la Culture, « Fréquentation des Musées de France » (consulté le ).

Liens externes

Médias utilisés sur cette page

France location map-Regions and departements-2016.svg
Auteur/Créateur: Superbenjamin, Licence: CC BY-SA 4.0
Carte administrative vierge de la France destinée à la géolocalisation, avec régions et départements distingués. Échelle approximative : 1:3 000 000
Blason Rouen 76.svg
Blason de la ville de Rouen (France)
Monet-seine-rouen.jpg
La Seine à Port-Villez
Rouen MdBA.JPG
Auteur/Créateur: Velvet, Licence: CC BY-SA 4.0
Le Musée des Beaux-Arts de Rouen.
Théodore Géricault cavalo bravo.jpg
Captura de um cavalo bravo
RouenMBABaudelaireDuchamp 1.jpg
Auteur/Créateur: Selbymay, Licence: CC BY-SA 4.0
Baudelaire par Raymond Duchamp-Villon, Musée des beaux-arts de Rouen. Plâtre teinté, 1912.
Rouen MdBA raymond duchamp villon amants.JPG
Les amants au musée des beaux-arts de Rouen.
Map Rouen.jpg
Auteur/Créateur: OpenStreetMap contributors, Licence: CC BY-SA 3.0
Carte de Rouen, France
Seine-Maritime department location map.svg
(c) Eric Gaba, Wikimedia Commons user Sting, CC BY-SA 3.0
Carte administrative vierge du département de la Seine-Maritime, France, destinée à la géolocalisation.
RouenMBACorneille.jpg
Auteur/Créateur: Selbymay, Licence: CC BY-SA 4.0
Statue de Pierre Corneille par Jean-Jacques Caffieri
Theodore-Gericault--cheval-arabe-gris-blanc-rouen.jpg
Peinture visible au musée des Beaux-Arts de Rouen (Seine-Maritime, France)
Un esclave accablé de douleurs, marbre, Félix Lecomte.JPG
Auteur/Créateur: Philippe Alès, Licence: CC BY-SA 3.0
Félix Lecomte (1737-1817), Un Esclave accablé de douleur (1769), marbre, musée des beaux-arts de Rouen, France.