Jacques Gabriel (1667-1742)

Jacques Gabriel
Image illustrative de l'article Jacques Gabriel (1667-1742)
Peinture anonyme,
Musée national du château de Versailles.
Présentation
Autres nomsJacques V Gabriel
Jacques-Jules Gabriel
Naissance
Paris (France)
Décès
Paris (France)
ActivitésPremier architecte du Roi
Directeur de l'Académie royale d'architecture
Premier ingénieur des ponts et chaussées de France
Contrôleur général des bâtiments du roi.
FormationÉlève de Jules Hardouin-Mansart
Œuvre
RéalisationsChâteau de Compiègne
Château de Petit-Bourg
Hôtel de Ville de Rennes
DistinctionsAcadémie royale d'architecture
Chevalier de l'ordre de Saint-Michel
Entourage familial
PèreJacques IV Gabriel
MèreMarie Delisle
FamilleAnge-Jacques Gabriel (fils)
Pierre Delisle-Mansart (oncle)

Jacques Gabriel — également désigné sous le nom de Jacques V Gabriel[1] — né en 1667 à Paris, mort le dans la même ville, est un architecte français.

Il est le père de l’architecte Ange-Jacques Gabriel, élève et parent de Jules Hardouin-Mansart qui fut premier architecte du Roi en 1735, et directeur de l'Académie royale d'architecture.

Biographie sommaire

Fils d'une cousine de Jules Hardouin-Mansart et d'un maître maçon au service des Bâtiments du Roi, qui avait construit le Château de Choisy pour la Grande Mademoiselle, Jacques Gabriel est reçu dès l'âge de 21 ans (en 1688) dans le corps des contrôleurs généraux des Bâtiments du Roi. Deux ans plus tard, il est chargé d'accompagner Robert de Cotte, alors principal collaborateur de Mansart premier architecte du roi, pour un voyage de 18 mois en Italie. À son retour, il est reçu architecte ordinaire des Bâtiments du Roi. Bon administrateur, il est admis comme membre de la première Académie royale d'architecture, formée par Mansart en 1699.

Pierre-Jean Mariette, qui a bien connu Gabriel, a écrit de lui : « Il étoit expert dans la conduite du bâtiment, mais il n'auroit pas pu dessiner le moindre bout d’ornement[2] ». Pour ce qui est de l’ornementation, Gabriel s'en remettait à Pierre Lepautre et, après la mort de ce dernier, à Jean Aubert, son collègue aux Bâtiments du Roi[3].

Gabriel succéda à Robert de Cotte en tant que Premier Architecte du Roi, en , et ne transmit cette charge qu'une fois que son fils, Ange-Jacques Gabriel, fut en mesure de lui succéder (en 1742, à sa mort).

Principales réalisations

L’œuvre architecturale de Gabriel à Paris a été énormément remaniée. On peut encore s'en faire une idée en consultant les planches de l’Architecture françoise de Mariette. Il a achevé la construction du Palais Bourbon (commencée par Giardini, poursuivie par Pierre Cailleteau), ainsi que celle de l'Hôtel voisin de Lassay. Il a dirigé la construction de l'Hôtel Peyrenc de Moras (de Biron), 1728-31.

  • Hôtel de Varengeville (1704).
  • Plusieurs hôtels particuliers situés place Vendôme à Paris (hôtel de Ségur...).
  • Reconstruction du château de Compiègne avec son fils Ange-Jacques Gabriel.
  • Façades de la place de la Bourse à Bordeaux avec son fils Ange-Jacques Gabriel, dont notamment l'hôtel des Douanes (1735-1738), et le palais de la Bourse (1742-1749).
  • Construction de l'hôtel de ville de Blois (1700-1704) et du pont Jacques-Gabriel (1716-1724).
  • Reconstruction du château de Petit-Bourg à Évry.
  • Construction des bâtiments de la Compagnie des Indes à Lorient dont l'hôtel Gabriel[4] (1740-1742).
  • Il continue l'œuvre de reconstruction de l'abbaye de Saint-Denis, initiée par Robert de Cotte. Il réalise les plans de la façade occidentale avec la construction d'un bâtiment octogonal, le Grand Parloir. Celui-ci fait aujourd'hui partie de la Maison d'Éducation de la Légion d'honneur de Saint-Denis.
  • Reconstruction de la place de la mairie et de l’hôtel de ville de Rennes, décidée par le décret du Conseil du [5].
  • Une partie du palais des États de Bourgogne de Dijon, notamment l'escalier Gabriel.

Il dessine les projets des églises de l’hôtel-Dieu à Orléans, de l’Oratoire à Paris et de la cathédrale Saint-Louis de La Rochelle (1742-1784).

Galerie

Généalogie simplifiée

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Jehan Mansart (maître maçon)
 
 
 
Jacques Le Roy
(maître maçon)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Absalon Mansart (charpentier)
 
 
 
Michelle Le Roy
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
François Gabriel
(maître maçon)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Frémin de Cotte
(ingénieur, architecte du roi)
 
 
 
 
 
 
François Mansart
(architecte)
 
Marie Mansart
 
 
 
Germain Gaultier[7]
(sculpteur et architecte)
 
 
 
 
 
 
 
 
Jacques I Gabriel
( -1628)
(maître maçon)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Anne Du Fay
 
Charles de Cotte
 
 
Nicolas Bodin
(Conseiller du roi, Trésorier de la Prévôté de l'Hôtel)
 
 
Raphaël Hardouin
(peintre)
 
Marie Gaultier
 
Michelle Gaultier
 
Edme Delisle
(peintre)
 
 
 
Jacques II Gabriel
(1605-1662)
(maître maçon)
 
 
Maurice I Gabriel
(maître maçon)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Louis de Cotte
(architecte)
 
Robert de Cotte
(architecte)
 
Catherine Bodin
 
Anne
Bodin
 
Jules Hardouin-Mansart
(architecte)
 
Michel Hardouin
(architecte)
 
Pierre Delisle-Mansart
(architecte)
 
Marie Delisle
 
Jacques IV Gabriel
(1630-1686)
(architecte)
 
Jacques III Gabriel
(1637-1697)
(maître maçon)
 
Maurice II Gabriel
(1632-1693)
(maître maçon)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Jules-Robert de Cotte
(architecte)
 
 
 
 
 
Jacques Hardouin-Mansart
(Président au Parlement)
 
 
 
Jules Michel Alexandre Hardouin
(architecte)
 
 
 
 
 
 
 
Jacques V Gabriel
(architecte)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Jean Hardouin-Mansart de Jouy
(architecte)
 
Jacques Hardouin-Mansart de Sagonne
(architecte)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ange-Jacques Gabriel
(architecte)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ange-Antoine Gabriel
(architecte)
 

Famille

Jacques V Gabriel a été marié en premières noces, le , avec Marie-Anne Delespine (vers 1670-1694), fille de Nicolas II Delespine (1642-1729), architecte, et de Judith Freyssen. De cette union est née Marie Anne Françoise Gabriel (vers 1693-1773).

Jacques V Gabriel s'est marié en secondes noces, le , avec Élisabeth Besnier (vers 1680-1719). De cette union sont nés dix enfants dont Ange-Jacques Gabriel.

Anobli en 1704, il est écuyer, seigneur de Mézières (près d'Ouzouer-le-Marché), Bernay et autres lieux[8].

Notes et références

  1. Pour Jacques Gabriel « 5e du nom », le V n'étant pas l'initiale d'un prénom mais le chiffre romain « 5 ».
  2. D'après P. J. Mariette, Abecedario et autres notes inédites de cet amateur, vol. II, Paris, J.-B. Dumoulin, , p. 276.
  3. D'après Fiske Kimball, The Creation of the Rococo, W.W. Norton & co., (réimpr. 1964, 1980 (Dover)), p. 131.
  4. Erwann Le Franc, Hardouin-Mansart, Gabriel, Wren, inspirateurs d'une façade d'église pour Lorient au XVIIIe siècle, Bulletin et mémoires de la Société polymathique du Morbihan, 2010, 136, p. 341-374.
  5. coll., Le Patrimoine des communes d’Ille-et-Vilaine, Paris, Flohic, coll. « Flohic Patrimoine », 1781 p. (ISBN 2-84234-072-8), p. 1244
  6. Jacques V Gabriel, l’architecte oublié, Lettre d'information Richelieu Demain, octobre 2018, site bnf.fr.
  7. Note : Germain Gaultier est un neveu de Germain Pilon.
  8. Jean Le Maire, Les Gabriel, seigneurs de Mézières-en-Beauce, en la paroisse d'Ouzouer-le-Marché..., Bul. Soc. Hist. et Arc. de L'Orléanais, tome 24, n°242, année 1942, p. 318.

Annexes

Bibliographie

  • Michel Gallet, Yves Bottineau, Les Gabriel, Picard, Paris, 1982 ; p. 329 (ISBN 978-2-7084-00863)
  • Collectif, Jacques V Gabriel et les architectes de la façade atlantique, Éditions A & J Picard, Paris, 2004 ; p. 295 (ISBN 978-2-7084-07152)
  • Charles Bauchal, Nouveau dictionnaire biographique et critique des architectes français, p. 256-259, Librairie générale de l'architecture et des travaux publics, Paris, 1887 (lire en ligne)
  • Jacques Gabriel, contrôleur général des bâtiments du roi. Contrat de mariage (). Document communiqué par M. le vicomte de Grouchy et annoté par M. Jules Guiffrey, p. 38-48, Nouvelles archives de l'art français : recueil de documents inédits, 1891 (lire en ligne)
  • Michel Gallet, Les architectes parisiens du XVIIIe siècle. Dictionnaire biographique et critique, p. 224-233, Éditions Mengès, Paris, 1995 (ISBN 2-8562-0370-1)
  • G. Despierres, Les Gabriel, recherches sur les origines provinciales de ces architectes, p. 468-517, Réunion des sociétés savantes des départements à la Sorbonne. Section des beaux-arts, Ministère de l'instruction publique, Paris, 1895 (lire en ligne)
  • Louis de Grandmaison, Essai d'armorial des artistes français. Lettres de noblesse. Preuves pour l'Ordre de Saint-Michel, p. 308-309, Réunion des sociétés savantes des départements à la Sorbonne. Section des beaux-arts, Ministère de l'instruction publique, 1903, 27e session (lire en ligne)
  • Jules Guiffrey, Lettres de noblesse accordées aux artistes au XVIIe et au XVIIIe siècle -VI- Gabriel, architecte, p. 12-15, Revue nobiliaire, héraldique et biographique, 1873 (lire en ligne)
  • Paul Brachet, Jacques V Gabriel, thèse soutenue à l'École pratique des hautes études, (non publiée), 1971

Article connexe

Liens externes

Médias utilisés sur cette page

Royal Standard of the King of France.svg
Auteur/Créateur: Sodacan, Licence: CC BY-SA 3.0
Pavillon royal de France, arboré en présence du roi (1638 - 1790)
Blois Pont Jacques Gabriel.jpg
Auteur/Créateur: Rolle, Licence: CC0
Cet édifice est inscrit au titre des monuments historiques de la France. Il est répertorié dans la base Mérimée, base de données sur le patrimoine architectural français du ministère de la Culture, sous la référence PA00098391 Wikidata-logo.svg.
Hôtel de Varengeville, côté jardin.jpg
Auteur/Créateur: Mini.fb, Licence: CC BY-SA 4.0
Hôtel de Varengeville, côté jardin.
Town hall of Blois 01.jpg
Auteur/Créateur: Krzysztof Golik, Licence: CC BY-SA 4.0
Cet édifice est classé au titre des monuments historiques de la France. Il est répertorié dans la base Mérimée, base de données sur le patrimoine architectural français du ministère de la Culture, sous la référence PA00098346 Wikidata-logo.svg.
Bordeaux Bourse R01.jpg
Auteur/Créateur: Marc Ryckaert (MJJR), Licence: CC BY-SA 3.0
Cet édifice est répertorié dans la base Mérimée, base de données sur le patrimoine architectural français du ministère de la Culture, sous la référence PA00083191 Wikidata-logo.svg.
Façade de l'hôtel de ville, Rennes, France.jpg
Auteur/Créateur: Édouard Hue (User:EdouardHue), Licence: CC BY-SA 3.0
Façade de l'hôtel de ville de Rennes (France).
Sun-svgrepo-163673.svg
Auteur/Créateur: SVG Repo, Licence: CC0
Vectorized sun
Lorient - Hôtel Gabriel 20130809-02.JPG
Auteur/Créateur: Pymouss, Licence: CC BY-SA 3.0
Cet édifice est répertorié dans la base Mérimée, base de données sur le patrimoine architectural français du ministère de la Culture, sous la référence PA00091412 Wikidata-logo.svg.