George Curzon (1er marquis Curzon de Kedleston)

George Curzon,
marquis Curzon de Kedleston
Illustration.
George Curzon en habit de vice-roi des Indes
Fonctions
Vice-roi des Indes

(6 ans, 10 mois et 12 jours)
MonarqueVictoria ;
Édouard VII
PrédécesseurVictor Bruce, comte d'Elgin et Kincardine
SuccesseurGilbert Elliot-Murray-Kynynmound , comte de Minto
Secrétaire aux Affaires étrangères

(4 ans, 2 mois et 30 jours)
PrédécesseurArthur Balfour
SuccesseurRamsay MacDonald
Leader de la Chambre des lords
Lord président du Conseil et
Leader de la Chambre des lords
Biographie
Nom de naissanceGeorge Nathaniel Curzon
Date de naissance
Lieu de naissanceKedleston, Derbyshire
(Royaume-Uni)
Date de décès
Lieu de décèsLondres (Royaume-Uni)
NationalitéBritannique
Parti politiqueConservateur
PèreAlfred Curzon, baron Scarsdale (1831–1916)
ConjointMary Leiter († 1906) ;
Grace Duggan († 1958)
Enfants3 filles
Diplômé deOxford
ReligionAnglicanisme
RésidenceKedleston Hall, Derbyshire

George Curzon (1er marquis Curzon de Kedleston)
Vice-rois des Indes

George Nathaniel Curzon, né le à Kedleston et mort le à Londres, 1er marquis Curzon de Kedleston, est un homme politique britannique, affilié au Parti conservateur. Il est vice-roi des Indes de 1899 à 1905, puis Secrétaire d'État aux Affaires étrangères de 1919 à 1924.

Il a donné son nom à la ligne Curzon, tracé qui a servi à fixer la frontière entre la Pologne et l'URSS à l'issue de la guerre soviéto-polonaise ( - ).

Biographie

Jeunesse

Curzon naît en 1859 dans le manoir familial de Kedleston Hall. Il est le premier des douze enfants d'Alfred Curzon, 4e baron Scarsdale (1831-1916). De 1872 à 1878, il étudie au collège d'Eton. Il est ensuite envoyé au Balliol College (Oxford).

Politiques

En 1886, il est élu député de Southport pour le Parti conservateur. Il est nommé sous-secrétaire d'État aux Indes en 1891, puis sous-secrétaire aux Affaires étrangères et conseiller privé (1895). Durant cette période, il fait de fréquents voyages en Asie. Il est désigné vice-roi des Indes en 1898, poste qu'il occupe jusqu'en 1905. En 1904, il reçoit également la charge honorifique de gouverneur des Cinq-Ports.

En 1916, il entre au cabinet de guerre du Premier ministre Lloyd George et devient secrétaire d'État aux Affaires étrangères en 1919. C'est à ce titre qu'il propose le tracé de la ligne Curzon pour tenter de mettre fin à la guerre soviéto-polonaise opposant la Pologne à la Russie soviétique de 1919 à 1921.

En 1920, par le mariage de sa fille (en), il devient le beau-père de Sir Oswald Mosley, devenu plus tard chancelier du duché de Lancastre (1929-1930), puis célèbre chef de l'extrême droite britannique. Il est également le père d'Irene Curzon qui hérite de son titre mineur (2e baronne Ravensdale) et siège à la Chambre des lords.

Gouvernement des Indes

En 1899, Curzon, alors vice-roi des Indes (et ayant été fait « baron Curzon of Kedleston » en 1898, ce qui va être la dernière création dans la pairie d'Irlande), tente de prendre contact avec un gouvernement responsable du Tibet, mais nul ne répond à cette sollicitation, ce qui conduit à l'expédition militaire britannique au Tibet (1903-1904), laquelle se conclut par le traité de Lhassa (1904).

Par ailleurs, l'administration du baron Curzon est marquée par la grande famine de 1899-1900 qui fait entre 1 et 4,5 millions de morts dans le Nord et le Centre de l'Inde.

Citations

Quelques citations célèbres attribuées à Lord Curzon :

  • « Être né Anglais c'est gagner le gros lot à la loterie de la vie[1] ».
  • « Nous considérons la soi-disant suzeraineté de la Chine sur le Tibet comme une fiction constitutionnelle, une simulation politique maintenue parce que convenant aux deux parties. »[2],[3].
  • « J'aime parfois me représenter ce grand édifice impérial sous la forme d'une énorme structure, comme quelque "Palais des Arts" de Tennyson, dont les fondations sont dans ce pays, où elles ont été posées, et doivent être maintenues par des mains anglaises, mais dont les colonies sont des piliers et, très haut, au-dessus flotte l'immensité d'un dôme asiatique »[4].

Honneurs et décorations

  • Chevalier de l'ordre de la Jarretière
  • Grand-croix de l'ordre de l'Étoile d'Inde
  • Grand-croix de l'ordre de l'Empire des Indes
  • Baron (1898), puis comte (1911) puis marquis (1921) Curzon de Kedleston
  • Vicomte Scarsdale et baron Ravensdale (1911)
  • Comte de Kedleston (1921).

Œuvres (sélection)

  • « L'Inde entre deux feux », in Revue britannique,
  • Lord Curzon aux Indes : sélection de ses discours (1899-1905), Flammarion, 1907

Voir aussi

Articles connexes

  • Grace Curzon
  • Parc national de Kaziranga

Notes et références

  1. British Englishness d'après Lord Curzon, vice-roi des Indes.
  2. Claude Arpi, Tibet : le pays sacrifié, Calmann-Lévy, 2000 (ISBN 2702131328), p. 99
  3. Anne-Marie Blondeau, in Le Tibet est-il chinois ?, (ISBN 2226205942) p. 87.
  4. Edward Saïd, l'Orientalisme, Seuil, 1980, p. 245.

Bibliographie et source

  • Dominique Lapierre et Larry Collins, Cette nuit la liberté, Le Livre de poche, 1975.

Médias utilisés sur cette page

Crowned Portcullis.svg
The portcullis design is recorded as the work of Charles Barry in 1834 and is used on many Royal commissions such as on the Great Bell ("Big Ben").

As well as wide use of the portcullis design with varied supporting emblems, this specific version with the crown has been used by HM Customs and Excise "for some centuries."

There was a formal grant to both Houses of Parliament by Queen Elizabeth II in 1996. A grant for official use is not a claim of copyright. It is not possible to retrospectively claim copyright of an emblem or logo where publication and usage dates back more than two centuries.

This information is based on House of Commons Information Office paper "The Portcullis", published in 2010.
Badge of the Viceroy of India.svg
Crest of the Viceroy of India
Royal Geographical Society Circlet.png
Auteur/Créateur: AlexD, Licence: CC BY-SA 3.0
Royal Geographical Society Circlet
Flag of the British East India Company (1801).svg
Flag of the British East India Company, 1801–1858. Data from FOTW http://www.crwflags.com/fotw/flags/gb-eic.html.