Atala

Atala
Atala au tombeau,1808,Girodet de Roussy -Trioson, Louvre..JPG
Atala au tombeau, par Girodet, 1808 - Musée du Louvre.
Format
Langue
Auteur
Genre
Personnages
Atala (d)
Chactas (d)
Date de parution
Pays
Publié dans
Atala, René, Ostatni z Abenserażów (d)
Séquence

Atala, ou Les Amours de deux sauvages dans le désert est un roman court publié en 1801 par l'écrivain français François-René de Chateaubriand.

Atala lui vaut son premier vrai succès littéraire.

Résumé

Sur les rives du Meschacebé (Mississippi), en Louisiane, est fixée la tribu des Natchez, qui accueille un Français nommé René. Chactas, un vieil Indien de cette tribu qui, sous Louis XV, a visité la France, prend René en amitié au cours d'une chasse au castor et entreprend de lui conter les aventures de sa jeunesse.

Chactas, fils adoptif d'un chrétien nommé Lopez, est fait prisonnier à l’âge de 20 ans par une tribu ennemie, et condamné à être brûlé. Mais la fille du chef de cette tribu, Atala, une jeune Indienne d’éducation chrétienne, s'éprend de lui et le sauve. Ils s’enfuient tous deux à travers la savane, où la providence et la nature leur donne une vie enchanteresse. Une idylle entre les deux protagonistes se forme, et trouve son comble au moment où Chactas apprend que Atala est la fille d'une première union de sa mère avec Lopez, son bienfaiteur.

Un terrible orage les oblige à s'abriter sous un arbre. Après avoir longtemps erré, ils rencontrent un missionnaire, le père Aubry, qui entreprend d’unir Chactas et Atala par les liens du mariage en convertissant Chactas au christianisme. Mais la mère d'Atala, pour lui sauver la vie alors qu'elle n'était pas encore née, avait promis devant Dieu pour sa fille que celle-ci resterait vierge. Malgré l'interdit doctrinal énoncé par sa propre religion, pour ne pas succomber à la tentation de Chactas et rester fidèle à la promesse de sa mère, Atala s'empoisonne. Avant de mourir, le père Aubry lui apprend qu’elle aurait pu être relevée de ses vœux et épouser Chactas. Atala demande alors à Chactas de se convertir au christianisme pour elle, puis s'éteint paisiblement, victime selon les paroles du père Aubry « des dangers de l'enthousiasme et du défaut de lumière en matière de religion ».

La suite du récit d'Atala est en partie racontée dans le roman René

Signification

Le roman de Chateaubriand est en fait un éloge du christianisme à travers les péripéties de Chactas sauvé par la vierge Atala. La rencontre du père Aubry et de sa petite communauté sert cette magnificence tout en défendant les sauvages dont les mœurs peuvent être adoucies grâce à la vraie foi chrétienne, c'est un des romans dont le schéma, le scénario, ressemble le plus à un schéma de tragédie.

Musique

Giovanni Pacini, Atala, opéra seria en 3 actes, livret de Antonio Peracchi d'après l’œuvre de Chateaubriand (1818)

Notes et références

Annexes

Articles connexes

Liens externes

Médias utilisés sur cette page

VictorHugosmallColor.png
Auteur/Créateur: Léon Bonnat (1833-1922), Licence: CC-BY-SA-3.0
Victor Hugo (26 February 1802 - 22 May 1885).
Eugène Delacroix - Le 28 Juillet. La Liberté guidant le peuple.jpg
Peinture historique romantique. Commémore les Trois Glorieuses (la Révolution de Juillet) le 28 juillet 1830.
Alessandro Volta présente sa pile électrique à Napoléon en 1801.jpg
Alessandro Volta présente sa pile électrique à Napoléon en 1801
Eugène Delacroix - Les Natchez, 1835 (Metropolitan Museum of Art).jpg
Représente un couple Natchez avec leur enfant nouveau-né sur les rives du fleuve Mississippi. Inspiré par le roman "Atala" de Chateaubriand de 1801, qui a pour cadre la Louisiane française ; le couple Natchez est réchappé d'un massacre.[1]
Atala au tombeau,1808,Girodet de Roussy -Trioson, Louvre..JPG
Por la corrección y la elegancia del dibujo, este lienzo recuerda las tendencias de la escuela de David, pero devuelve también el efecto romántico que Chateaubriand, de regreso de las orillas del Ontario y del Meschacébé, había inaugurado en la literatura.