Adolphe Monticelli

Adolphe Monticelli
Monticelli - Portrait de l'artiste, 96-005026.jpg
Portrait de l'artiste (1866),
Paris, musée d'Orsay.
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nom de naissance
Adolphe Joseph Thomas Monticelli
Nationalité
Formation
École des beaux-arts de Marseille
Activité
Autres informations
Membre de
École de Marseille (peinture) (d)
Influencé par
Œuvres principales
Christ bénissant les enfants (d), Montagnes sur la côte (d), A l’autel (d)

Adolphe Monticelli, né le à Marseille[1], et mort dans sa ville natale le [2], est un peintre français.

Biographie

Adolphe Monticelli est élève au lycée Thiers de Marseille[3], et à l'École des beaux-arts qui jouxte le lycée. Il fut influencé à la fois par Eugène Delacroix, les œuvres du musée du Louvre et l'atmosphère provençale, plus que par les voyages en Orient qu'il ne fit pas. Les peintres marseillais tels que Fabius Brest , Alexandre Jean-Baptiste Brun ou Alfred Chataud lui communiquent dans leurs œuvres leurs impressions de voyage, et lui inspirent peut-être ses scènes de harem et ses entrées de mosquées. Sa touche audacieuse, empâtée est proche de celle de Narcisse Diaz de la Pena ou de Félix Ziem dont il a suivi les cours. André Chave est considéré comme son principal mécène à Marseille.

En 1865, il reçoit de Napoléon III la commande d'une décoration pour le palais des Tuileries.

En 1885, à la suite d'une attaque, il est frappé de paralysie ne laissant libre que ses yeux et son cerveau. Il meurt le , entouré de ses amis et est enterré au cimetière Saint Pierre.

Monticelli et van Gogh

Vincent van Gogh s’est inspiré de Monticelli, qu’il ne rencontra jamais puisque ce dernier meurt en 1886 quelques mois avant que van Gogh n’arrive à Paris. Celui-ci étudie la technique de Monticelli et expérimente pour certaines œuvres cette peinture colorée et particulièrement expressive, en témoigne ses vases et bouquets et sa recherche d'une touche épaisse. « Monticelli prenait quelquefois un bouquet de fleurs pour motif de rassembler sur un seul panneau toute la gamme de ses tons les plus riches et les mieux équilibrés » écrira Vincent à son frère Théo, en [4],[5],[6].

Collections publiques

En France

  • Evreux, Musée d'Évreux : Un jeune page, huile sur panneau de bois ;
  • Dijon, Musée des beaux-arts de Dijon:
    • Cour de ferme, v. 1873 / 1874, huile sur panneau, 39.6 x 74.2 cm ;
    • Scène de Harem : La négresse porteuse d'oiseaux au palais de Schéhérazade, v. 1880, huile sur panneau, 31 x 41 cm;
    • Paysage de Provence, v. 1880, huile sur bois, 35 x 61.3 cm;
  • Gray (Haute-Saône), musée Baron-Martin : Personnages dans un parc, huile sur bois, 40 x 32 cm, dépôt du musée des Arts Décoratifs;
  • Lille, Palais des beaux-arts : Paysage à la palissade[7] ;
  • Lyon, Musée des beaux-arts :
    • Entrée de mosquée[8] ;
    • Fleurs[9] ;
    • L'Enfant rouge[10] ;
    • L'Étang aux canards[11] ;
  • Marseille, Fondation Monticelli
  • Marseille, Musée des beaux-arts de Marseille :
    • Scène de parc, femmes, enfants et chiens ;
    • Portrait de Madame Pascal ;
    • Les Flamants ;
    • Étude de colline, le Garlaban ;
    • Scène de parc, femmes, enfants, cygnes et chiens ;
    • Turcs à la mosquée
  • Paris, Musée d'Orsay :
    • Portrait de l'artiste[12] ;
    • Paysage, les chênes à Saint-Zacharie[13],
    • Nature morte au pichet blanc[14]
  • Toulon, Musée d'art :
    • Psyché distribuant des bijoux à ses sœurs ;
    • Scène de parc
  • église Saint-Sébastien d'Allauch : Jeune Morte emportée par les anges ou La Libération d'une âme du purgatoire (1868) ;
  • église de Cruis : Retable, Baptême du Christ ;

À l'étranger

Galerie

Postérité

Auguste Carli, Monument à Monticelli (1909), Marseille, palais Longchamp.

Un Monument à Monticelli réalisé par le sculpteur Auguste Carli a été érigé en 1909 à Marseille sur le cours du Chapitre. Les travaux du métro ont entraîné son démontage au début des années 1970. Il a été réérigé dans la même ville, au palais Longchamp.

Le Fortin de Corbières, monument édifié en 1861 afin de surveiller le trafic portuaire de Marseille, accueillait depuis février 2010, la Fondation Monticelli, qui a fermé ses portes en octobre 2015[20]. Ce musée a exposé quelques-unes des œuvres les plus représentatives de Monticelli ainsi que des peintures d'autres maîtres provençaux, comme Jean-Baptiste Olive[21].

Du au s'est tenu une exposition dans l'enceinte de la Vieille Charité à Marseille pour confronter les œuvres de Monticelli avec celles de Van Gogh. Cette exposition fut une occasion pour rappeler l'admiration que ce dernier portait à Monticelli[22],[23].

Un collège public du 8ème arrondissement de Marseille porte son nom.

Notes et références

  1. Au no 6 rue Longue-des-Capucins.
  2. Au no 12 rue Sénac.
  3. « Annuaire des lycées de Marseille »
  4. Quand Van Gogh voulait être Monticelli, Adrien Goetz, 22 septembre 2008, sur Le Figaro.
  5. [vidéo] The unfashionable artist who inspired Van Gogh, Behind the scenes in Conservation, National Gallery sur YouTube
  6. To Theo van Gogh. Arles, on or about Sunday, 25 March 1888, The Van Gogh Letters, Van Gogh Museum.
  7. « Paysage à la palissade », notice no 000PE019284, base Joconde, ministère français de la Culture
  8. « Entrée de mosquée », notice no 000PE028202, base Joconde, ministère français de la Culture
  9. « Fleurs », notice no 000PE027711, base Joconde, ministère français de la Culture
  10. « L'Enfant rouge », notice no 000PE028210, base Joconde, ministère français de la Culture
  11. « L'Étang aux canards », notice no 000PE028199, base Joconde, ministère français de la Culture
  12. Portrait de l'artiste
  13. Paysage, les chênes à Saint-Zacharie
  14. Nature morte au pichet blanc
  15. (en) « Collection Adolphe Joseph Thomas Monticelli », sur Rijksmuseum (consulté le )
  16. (en) Pinacothèque nationale d'Athènes, « Collections | In the Park », sur www.nationalgallery.gr (consulté le ).
  17. (en) Pinacothèque nationale d'Athènes, « Collections | Landscape », sur www.nationalgallery.gr (consulté le ).
  18. (en) Pinacothèque nationale d'Athènes, « Collections | The Fountain », sur www.nationalgallery.gr (consulté le ).
  19. « La Pêche à la torche | Collection Musée national des beaux-arts du Québec », sur collections.mnbaq.org (consulté le )
  20. Dominique Milherou, « Fortin de Corbières, Ex Fondation Monticelli, l'Estaque, Marseille », sur Tourisme-Marseille.com (consulté le )
  21. http://www.fondationmonticelli.com/le-musee/histoire
  22. Article sur l'exposition Van Gogh-Monticelli sur artactu.com
  23. « Expo : réunir Van Gogh et Monticelli, fausse bonne idée ? » sur rue89.com

Annexes

Bibliographie

  • Sauveur Stammegna, Catalogue des œuvres de Monticelli, t. 1, Marseille, S. Stammégna (26, cours Pierre-Puget, 13006), , 217 p. (BNF 34656314).
  • Sauveur Stammegna, Catalogue des œuvres de Monticelli, t. 2, Marseille, S. Stammégna (26, cours Pierre-Puget, 13006), , 216 p. (BNF 35050533).
  • Nadine Stammegna (préf. Nicolas Cendo), Monticelli écrit par Van Gogh, L'Arganier, , 543 p. (ISBN 978-2912728203).

Liens externes

Médias utilisés sur cette page