Écrivain

Moine travaillant dans un scriptorium.

Un écrivain, ou une écrivaine[note 1], est, à l'origine, une personne qui est habile dans l'art d'écrire ou qui en fait son métier (les maîtres écrivains). Par la suite, le terme a désigné l'auteur d'ouvrages littéraires, également désigné par l'expression « homme de lettres » ou « femme de lettres ». Cette signification est devenue principale de nos jours. Dans la suite de cet article, le mot « écrivain » est utilisé pour désigner toute personne qui exerce ce métier, quel que soit son sexe.

L'écrivain dans l'histoire

Premiers écrivains, descendants des scribes

Étymologiquement, l'escrivein qui apparaît au XIIe siècle est le descendant direct du scribe. Il en est de même de sa fonction, qui consiste à mettre par écrit ou recopier ce que d'autres veulent transmettre. Au début du XIIIe siècle, Rutebeuf le définit aussi comme un « scribe de sa propre production », et dans la seconde partie du XIIIe siècle, l'écrivain est aussi compris comme celui qui compose des livres[1].

Aux XVIIe et XVIIIe siècles, écrivains contre auteurs

Au XVIIe siècle, les personnes qualifiées d'« auteurs » ne sont plus considérées comme les producteurs originaux d'écrits, mais plus des personnes exerçant une autorité morale, et sources de savoir qu'il faut respecter. Dans le même temps, se développent les œuvres dont les qualités jugées importantes sont « le bel esprit », et les qualités esthétiques. Les rédacteurs de ces œuvres peuvent difficilement alors être qualifiés d'auteurs, et progressivement, ils sont désignés par le mot « écrivain »[2].

Le statut social contemporain d'écrivain, désignés plus couramment comme hommes de lettres, se dégage[pas clair] au XVIIIe siècle avec le rayonnement des philosophes des Lumières[3], « à l'époque où s'accroît le prestige de l'individu qui expose sa subjectivité et qui met ses capacités d'intellect et d'écriture au service de l'opinion publique »[4].

À cette époque, le souhait des auteurs de vivre de leur œuvre, confronté aux nouveaux défis techniques de l'édition, met en relief l'originalité et la propriété du travail de l'esprit. Le manuscrit autographe devient la preuve d'une telle activité, donc des droits correspondants. Des écrivains se mettent à réfléchir sur la notion d'œuvre de leur vie, et être archivistes d'eux-mêmes, par la conservation de leurs manuscrits. Jean-Jacques Rousseau est un précurseur de ce mouvement, et Goethe, puis Borges, entre autres, se sont souciés de ce qu'était le corpus de leur œuvre. Ce corpus peut également être établi par une autre personne que l'écrivain, après sa mort, par exemple ; Edmond Malone, pour Shakespeare, fut le premier à vouloir relater la vie d'un écrivain en correspondance avec son œuvre[3]. En corollaire, la notion de « droit d'auteur » apparaît elle aussi au XVIIIe siècle, d'abord dans le domaine de la musique, en particulier avec le cas de Haendel qui revendique une rémunération pour les interprétations publiques de son œuvre Le Messie. Le concept s'étend alors aux autres domaines de la création artistique, dont la littérature. Samuel Johnson, en 1755, s'indigne dans sa Lettre à Chesterfield de n'avoir pratiquement pas reçu de rétribution pour son Dictionnaire. En France, Beaumarchais fonde la première société d'auteurs en 1777.

Au XIXe siècle, le sacre des écrivains

Si le XVIIIe siècle voit l'avènement d'un corps de citoyens reconnus pour leur statut d'écrivain, leur consécration a lieu selon Paul Bénichou[5] après la Révolution, au XIXe siècle qui voit l'écrivain « contraint d'investir les lieux jadis réservés aux ecclésiastiques et d'assumer ainsi une autorité morale », avec notamment les « Romantiques qui réactualisent la notion du sacré désormais vécu dans son rapport avec l'écriture »[6].

Selon Isabelle Diu et Élisabeth Parinet, le nombre d'auteurs en France croît d'environ 3 000 à la fin du XVIIIe siècle à 15 000, dont 3 500 femmes de lettres en 1914, pour atteindre 40 000 dans les années 1970[7].

Au XXIe siècle

Sont considérés comme écrivains celles et ceux qui pratiquent un métier relevant de l'écriture littéraire et donc particulièrement :

Dans le cas où une personne cumule plusieurs de ces activités, on utilise souvent le terme d’« écrivain » ou d'« auteur ».

Certaines formes d'écriture, ne relevant pas toujours de l’écriture littéraire, sont parfois considérées comme relevant du travail d'un écrivain. C'est le cas notamment pour :

D’autre part, l’utilisation grandissante de médias autres que les livres, magazines ou revues de qualité (par exemple de médias hybrides cumulant textes, sons et images) induit à élargir sensiblement l'extension de la notion d'écrivain.

Variantes

  • Un écrivain public est une personne qui met à disposition d'un public, souvent illettré ou de faible culture, sa capacité à rédiger des lettres ou des documents. Cette profession, qui n’a pas totalement disparu, s’occupe surtout d’aider les gens dans leurs démarches administratives.
  • Un scripteur est la personne qui a écrit de sa main un message ou un document sans en être forcément l'auteur.
  • Péjorativement, on trouvera parfois écrivaillon ou scribouillard. Le terme littérateur peut parfois aussi être péjoratif. De même plumitif.
  • Les termes écrivant et écrivante, qui sont d'un usage très récent dans le milieu de l'enseignement, sont plutôt employés pour désigner quelqu'un qui participe à un atelier d’écriture, et n’est généralement pas considéré comme écrivain. Ils sont employés par Roland Barthes et par Paul Désalmand dans son Guide de l’écrivain pour désigner spécifiquement ceux qui pratiquent l’écriture de documentation (ouvrages techniques, ouvrages de référence) et les distinguer de l’écriture de création ou écriture littéraire.

Hyponymes

  • Un prête-plume, ou nègre littéraire, est une personne qui écrit pour le compte d’une autre, sans être mentionnée.
  • Inversement, un écrivain apocryphe est celui « dont l'autorité est suspecte »[8] et à qui l’on attribue faussement ou douteusement un ouvrage.

Notes et références

Notes

  1. Pour la féminisation, voir la section « Mots « écrivaine » et « autrice » dans l'article Femme de lettres.

Références

  1. Informations lexicographiques et étymologiques de « écrivain » dans le Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales
  2. José Luis Diaz, « La Notion d'auteur - 1750-1850 », p. 169 et s., Nicole Jacques-Lefèvre et Frédéric Regard, Une histoire de la "fonction-auteur" est-elle possible? : actes du colloque organisé par le Centre de recherche LiDiSa (Littérature et Discours du Savoir) ENS Fontenay-Saint-Cloud, 11-13 mai 2000, Université de Saint-Étienne, (lire en ligne)
  3. Roger Chartier, « Qu’est-ce qu’un livre ? Métaphores anciennes, concepts des lumières et réalités numériques », Le français aujourd'hui, Armand Colin, no 178,‎ , p. 11-26 (ISBN 9782200927820, DOI 10.3917/lfa.178.0011, lire en ligne)
  4. Zawisza 2013, p. 50
  5. Paul Bénichou, Le Sacre de l'écrivain, Corti, , 492 p.
  6. Christophe Halsberghe, La fascination du commandeur : le sacré et l'écriture en France à partir du débat-Bataille, Rodopi, , p. 91
  7. Cantier 2019.
  8. Dictionnaire Littré, article « Apocryphe »

Voir aussi

Bibliographie

  • Elisabeth Zawisza, L'âge d'or du péritexte : Titres et préfaces dans les romans du XVIIIe siècle, Paris, Hermann, , 362 p.
  • Nicole Jacques-Lefèvre et Frédéric Regard, Une histoire de la "fonction-auteur" est-elle possible ? : actes du colloque organisé par le Centre de recherche LiDiSa (Littérature et Discours du Savoir) ENS Fontenay-Saint-Cloud, 11-13 mai 2000, Université de Saint-Étienne, (lire en ligne)
  • Alain Viala, Naissance de l'écrivain. Sociologie de la littérature à l'âge classique, Éditions de minuit, .
  • Paul Bénichou, Le Sacre de l'écrivain 1750-1780 : Essai sur l'avènement d'un pouvoir spirituel laïque dans la France moderne, Paris, Joseph Corti,
  • Anne-Marie Thiesse, La fabrique de l'écrivain national : Entre littérature et politique, Paris, Gallimard,
  • Jacques Cantier, Lire sous l'occupation, Paris, CNRS éditions, , 381 p. (ISBN 9782271093325).

Listes d'écrivains

Par genre :

Par langue :

Par nationalité :

Selon d'autres critères géographiques et linguistiques :

Articles connexes

Liens externes

Médias utilisés sur cette page

VictorHugosmallColor.png
Auteur/Créateur: Léon Bonnat (1833-1922), Licence: CC-BY-SA-3.0
Victor Hugo (26 February 1802 - 22 May 1885).
Annie Ernaux.jpg
Auteur/Créateur: Lucas_Destrem, Licence: CC BY-SA 3.0
Annie Ernaux à la 30e Foire du livre de Brive-la-Gaillarde
Manuel - Colette.jpg
Henri Manuel (24 April 1874, Paris – 11 September 1947, Neuilly-sur-Seine) was a Parisian photographer who served as the official photographer of the French government from 1914 to 1944.
Marguerite Yourcenar-Bailleul-1982.10.04. Foto-Bernhard De Grendel (15) (cropped).jpg
Auteur/Créateur: Bernhard De Grendel, Licence: CC BY-SA 4.0
Portret van Marguerite Yourcenar door Bernhard De Grendel in 1982 te Bailleul
Louise-Felicite de Keralio portrait.png
portrait gravé de Louise-Félicité de Keralio
Butler signing.jpg
Auteur/Créateur: Nikolas Coukouma, Licence: CC BY-SA 2.5
Octavia Estelle Butler signing a copy of Fledgling after speaking and answering questions from the audience. The event was part of a promotional tour for the book.
Louis-Ferdinand Céline redux.jpg
Louis-Ferdinand Céline on winning the Prix Renaudot for his novel Journey to the End of the Night in 1932.
Marguerite Audoux - Project Gutenberg etext 20572.jpg
Marguerite Audoux, (July 7, 1863 at Saincoins, France – January 31, 1937 at Saint-Raphaël, France), French novelist.
Pierre Woeiriot02.jpg
Engraving of Louise Labé/Loise Labbe (1522-1566), French poet
George Charles Beresford - Virginia Woolf in 1902 - Restoration.jpg
Portrait restauré de l'auteure et féministe britannique Virginia Woolf à 20 ans.
Villon Francois 2.JPG
Portrait imaginaire de François Villon. Lithographie de Ludwig Rullmann (vers la fin du XVIIIe siècle ou le début du XIXe siècle).
MaryShelley.jpg
Portrait de Mary Shelley (1797-1851)
Cervantes Jáuregui.jpg
Portrait of Miguel de Cervantes Saavedra commonly said to be that which, according to the prologue to Cervantes' "Exemplary Novels", was painted by Juan de Jáuregui. Modern scholarship does not accept this, or any other graphic representation of Cervantes, to be authentic, nor is there any documentation for Jáuregui having painted this portrait. Los nombres pintados son siglos más recientes que el original.
Audre Lorde.jpg
Auteur/Créateur: K. Kendall, Licence: CC BY 2.0

1980, Austin, TX.

I took it in very poor light with an old Pentax K1000, printed it myself, and have scanned it from the print. I think she would have liked the grittiness of it.
Christine de pisan.jpg
Christine de Pisan

Cette oeuvre est issue de http://courses.ats.rochester.edu/hahn/ENG206/01pisan.html, issue de Andrea Hopkins, Six Medieval Women, p. 108. L'oeuvre originale est dans le domaine public vu son âge. Il peut figurer sur wikipedia, conformément à la politique wiki en matière de peinture, telle qu'elle figure sur http://en.wikipedia.org/wiki/Public_domain_image_resources : "Accurate photographs of paintings lack expressive content and are automatically in the public domain once the painting's copyright has expired (which it has in the US if it was published before 1923). All other copyright notices can safely be ignored." Cette position, qui résulte du jugement Bridgeman -v- Corel, n'est pas contraire au droit d'auteur français, s'agissant de photographies de tableaux dépourvues d'originalité au sens du code de la propriété intellectuelle.

infos: Christine de Pizan, Collected Works (1407), BL, MS Harley 4431, fol. 004r: Christine writing her own book, in her own room, within the conventionalized architecture of a house, holding scraper / eraser in left hand and pen in right, with her dog at her feet. Andrea Hopkins, Six Medieval Women, p. 108.

fr:Catégorie:Image provenant d'un manuscrit médiéval
Scriptorium.jpg
A monk monking in a scriptorium. Unknown medieval manuscript illumination ?
Emilie Chatelet portrait by Latour.jpg
Personne représentée : Gabrielle Émilie Le Tonnelier de Breteuil, marquise du Châtelet (1706-1749), mathématicienne et physicienne française
Rabelais frontespizio.PNG
Auteur/Créateur: rabelais, Licence: CC0
Francois Rabelais reproduction, Gargantua et Pantagruel 1913
Marguerite Duras 1993.jpg
Auteur/Créateur: La_Pluie_d'été_au_Stella.jpg: Jutta johanna
derivative work: JJ Georges (talk), Licence: CC BY 3.0
LA PLUIE D'ÉTÉ
Texte de Marguerite Duras
Adaptation & Mise en scène Éric Vigner
Après le spectacle au Stella à Lambézellec 1993
Photographie Alain Fonteray
Shakespeare.jpg
This was long thought to be the only portrait of William Shakespeare that had any claim to have been painted from life, until another possible life portrait, the Cobbe portrait, was revealed in 2009. The portrait is known as the 'Chandos portrait' after a previous owner, James Brydges, 1st Duke of Chandos. It was the first portrait to be acquired by the National Portrait Gallery in 1856. The artist may be by a painter called John Taylor who was an important member of the Painter-Stainers' Company.[1]
Mariama Bâ vers 1958 Unesco Domaine public.jpg
Portrait de Mariama Bâ vers 1958.
Alice Dunnigan (13270022973).jpg
Auteur/Créateur: Schlesinger Library, RIAS, Harvard University, Licence: No restrictions
Biography: Alice Dunnigan was a schoolteacher, political activist, and journalist. The daughter of sharecroppers, she showed an early desire for an education. Despite her parents' protest, she went to grade school and eventually to Kentucky State College. She received a teaching certificate and taught in the rural schools of Kentucky. In 1930 she returned to school at West Kentucky Industrial College and earned a certificate in home economics. In her small town, she worked to improve city services, such as mail delivery and installation of gas and water lines, for the Black area. World War II took her to Washington, D.C., where she worked as a clerk-typist, and later as an economist-writer. This led to her career as a journalist and to her becoming chief of the Washington Bureau of the Associated Negro Press. She was the first Black woman to be admitted to the White House and Congressional Press Galleries and was the first Black correspondent to travel with a President of the United States when she accompanied Harry Truman during his 1948 campaign. Following her retirement, she did research on the history of Black Kentuckians.

Description: The Black Women Oral History Project interviewed 72 African American women between 1976 and 1981. With support from the Schlesinger Library, the project recorded a cross section of women who had made significant contributions to American society during the first half of the 20th century. Photograph taken by Judith Sedwick
Repository: Schlesinger Library on the History of Women in America.
Collection: Black Women Oral History Project
Research Guide: http://guides.library.harvard.edu/schlesinger_bwohp

Questions? http://asklib.schlesinger.radcliffe.edu/index.php
Poe.jpg
fr:en:Image:Poe.jpg portrait d'edgar alan poe récupérée sur
George Sand by Nadar, 1864.jpg
George Sand  (1804–1876) Blue pencil.svg wikidata:Q3816 s:fr:Auteur:George Sand q:fr:George Sand
George Sand
Autres noms Amantine Aurore Lucile Dupin; Aurore Dupin de Francueil; Amantine-Aurore-Lucile Dupin; Aurore Dupin; Lucile Aurore Dupin
Description écrivaine, journaliste, salonnière, auteure dramatique, romancière et auteure de journal intime française
Date de naissance/décès 1er juillet 1804 Éditer sur Wikidata 8 juin 1876 Éditer sur Wikidata
Lieu de naissance/décès Paris Nohant-Vic
Lieu de travail France (1820–1876) Éditer sur Wikidata
Autorité
creator QS:P170,Q3816
La romancière George Sand est photographiée par Nadar qui réalise une série de clichés de l'écrivain, au mois de mars 1864.
Chip Headshot.jpg
Auteur/Créateur: Samuel.Delany, Licence: CC BY-SA 4.0
Samuel R. Delany